• Accueil
  • > Recherche : tract cgt traite budgetaire europeen

Résultats de votre recherche

Non à la ratification du traité budgétaire européen !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 septembre 2012

UD CGT NORD
Espace Revendicatif

Non à la ratification du traité budgétaire européen ! dans Actions_régionales Sans-titre


Le Traité budgétaire européen dit Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (TSCG) doit entrer en vigueur le 1er janvier 2013. D’ici là, il devra être ratifié par les parlementaires français.

Avec ce traité budgétaire européen, l’État serait dépossédé de l’une de ses prérogatives les plus importantes : décider et voter son propre budget !

Non content d’avoir bafoué sa promesse de campagne de renégocier le traité, Hollande veut passer en force sur l’abandon, pur et simple, de notre souveraineté en matière de financement public.

  • Ce traité pose la contrainte de l’équilibre ou de l’excédent des budgets des administrations publiques. Il fixe également à 5 % la réduction chaque année de la dette publique, ce qui représente 80 milliards d’économie à réaliser en France dès 2013 (c’est-à-dire 1,5 fois le budget de l’Éducation Nationale).

La mise en place du traité budgétaire mènerait l’Europe sur la voie de l’austérité et de la récession généralisées !

  • Ce traité aurait des conséquences directes dans le domaine social Par exemple, la récente mesure sur le départ à la retraite à 60 ans des salariés ayant effectué des carrières longues n’aurait pas pu être adoptée par le gouvernement.
  • Par ailleurs, ce traité préconise des mesures ayant un impact sur la fixation et l’indexation des salaires, les processus de négociation collective, les régimes de retraites, les services de santé et les prestations sociales.

Pour empêcher la ratification du traité européen par les parlementaires français, la CGT a décidé de mener la bataille !

L’Union départementale appelle toutes les structures à participer activement à la signature de la pétition CGT  et à la diffusion du tract  fichier pdf TRACT conf-d-ral

Nous pouvons recueillir, dans notre département, plusieurs dizaines de milliers de signatures. C’est de leur nombre dont dépendra notre capacité à empêcher la ratification du traité européen.

Alors, SANS ATTENDRE, proposons aux salariés, privés d’emploi et retraités de s’exprimer massivement contre la ratification du traité européen en signant la pétition CGT fichier pdf PETITION

UD NORD – Espace Revendicatif

____________________

Pétition  nationale en ligne

Publié dans Actions_régionales, Fiscalité, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, Retraites, Salaires, Services publics | Pas de Commentaires »

Retraites – 29 février 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 février 2012

Retraites - 29 février 2012 dans Actions_nationales image-29-f%C3%A9v-2012_cgt-retrait%C3%A9s1-1024x299

 

Les organisations syndicales de retraités françaises s’associent à la journée d’action européenne décentralisée le 29 février 2012, à la veille du Conseil européen des 1er et 2 mars au cours duquel les Chefs d’État des 27 pays de l’Union devraient entériner le nouvel accord international sur la discipline budgétaire.

Pour la première fois la Confédération européenne des syndicats (CES) s’oppose à ce nouveau traité, qui ne manquera pas d’avoir un nouvel impact social négatif au niveau national. Les dirigeants européens, faisant fi de tout débat démocratique, persistent donc dans une voie sans issue qui n’est autre que celle de la récession,

Les coupables de la crise actuelle ne sont pas à rechercher parmi les salariés ou les retraités. Ce sont la dérégulation financière et la spéculation, en particulier sur l’endettement public, qui ont provoqué l’emballement de la dette et la flambée des actifs financiers.

En choisissant notamment de s’attaquer à l’ensemble des paramètres déterminant le montant de la pension des retraites, les gouvernements européens font des retraités une des variables d’ajustement des difficultés économiques, financières des états dont ils (les retraités) ne sont pas responsables. Alors que, dans certains pays, les systèmes de protection sociale ont permis d’amortir les effets de la crise pour tous.

Les retraités ne sont pas un coût. Ils participent au développement de la société, à son activité sociale, aident la sphère familiale… La solidarité intergénérationnelle ne doit pas devenir un slogan : elle doit rester le fondement de la société européenne. Cette solidarité doit s’appuyer sur une politique dynamique d’emplois stables, formés, qualifiés, correctement rémunérés, qui seront autant de ressources pour la protection sociale.

La question des retraites, comme celles de toute la protection sociale, l’emploi ou les salaires ne sont pas d’abord des questions économiques ou financières, c’est d’abord une question de choix de société : dans quelle société voulons-nous vivre ? Il n’y a jamais eu autant de richesses créées dans le monde qu’aujourd’hui : ces richesses à quoi doivent-elles servir, si ce n’est au bien-être des populations ? Nous nous plaçons dans l’optique d’une société résolument solidaire, qui n’oppose pas les générations entre elles, qui n’oppose pas les ma­lades aux biens portant, qui n’oppose pas ceux qui travaillent aux chômeurs : à ce jeu-là tout le monde salarié serait perdant.

Tous ensemble, retraités et actifs, refusons ce nouveau traité européen et son cortège de mesures d’austérité nationales qui enfoncent chaque jour un peu plus l’Europe dans la crise. Tous ensemble revendiquons une Europe de progrès so­cial qui garantisse et développe des droits sociaux fondamentaux.

Déjà mis en oeuvre !

gel des pensions en Roumanie,

diminution de 20 % des pensions supérieures à 1 200 euros en Grèce,

diminution des pensions de 120 à 180 euros en Belgique,

gel des pensions supérieures à 1 400 euros en Italie,

augmentation de l’âge de départ en retraite dans la quasi-totalité des pays, alors même qu’il n’y a pas d’emplois pour les « seniors »…

Tous ensemble, le 29 février participons

aux différents rassemblements et manifestations

qui auront lieu partout dans le pays

_______________________

Tract à télécharger fichier pdf _Tract 29 fév_cgt etraites

_______________________

Publié dans Actions_nationales, Dates A Retenir, Fiscalité, Luttes, PRECARITE, Retraites, Services publics | Pas de Commentaires »

Dette publique

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 2 novembre 2011

cgt.jpg

Un appel pour exiger un audit citoyen

mercredi 2 novembre 2011, par Frédéric Dayan

De nombreuses personnalités, dont des dirigeants de la CGT ont signé un appel pour un audit citoyen de la dette publique afin de nourrir le débat démocratique et dépasser les discours culpabilisateurs. Cette initiative est portée par le Collectif pour un audit citoyen est composé d’une vingtaine d’organisations syndicales et associatives, et soutenu par plusieurs formations politiques.

 

Dette publique dans Actions_nationales Sans_titre_1-ce32b

 

… et le lancement d’un vaste débat démocratique.

Signez l’appel

Écoles, hôpitaux, hébergement d’urgence… Retraites, chômage, culture, environnement… nous vivons tous au quotidien l’austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l’on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».

Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets ? Cette dette a-t-elle été tout entière contractée dans l’intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime ? Qui détient ses titres et profite de l’austérité ? Pourquoi les États sont-il obligés de s’endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne ?

Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d’un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun.

En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ?

Nous nous mobilisons dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie.

Publié dans Actions_nationales, Fiscalité, Luttes, Retraites, Services publics | Pas de Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo