• Accueil
  • > Recherche : cgt sambre avesnois

Résultats de votre recherche

SAMBRE AVESNOIS, territoire sinistré… le 9 octobre, Révoltons nous !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 29 septembre 2013

La journée de grève et de manifestation du 10 septembre a été un succès en Sambre Avesnois avec une manifestation qui a rassemblé 600 salariés, retraités et privés d’emploi dans les rues de Maubeuge.

Cette journée d’action interprofessionnelle et nationale, centrée sur le projet de Loi de réforme des retraites régressive pour les salariés, les retraités, les jeunes, concocté par un gouvernement socialiste, a mis en évidence plus largement les effets néfastes des politiques d’austérité et de rigueur imposées aux peuples d’Europe.

Sur le territoire Sambre Avesnois, déjà lourdement frappé par le chômage de masse, la rentrée apporte son lot de Plans Sociaux avec de nombreuses suppressions d’emplois ( AGC Glaces de Boussois, Apreva ex- Mutuelle de la Sambre, …)

C’est bien d’un autre cap économique dont nous avons besoin : relance de la croissance par une politique industrielle, générant des emplois, donc du pouvoir d’achat et des cotisations pour financer une protection sociale de haut niveau.

Une pétition au Président de la République vous est proposée pour faire entendre la voix de la population de notre territoire Sambre Avesnois qui meurt économiquement depuis plus de 30 ans… Sur ces mêmes questions, nous interpellerons le MEDEF local et les députés socialistes de l’arrondissement, MM PAUVROS ET BATAILLE.

Que va-t-il bientôt rester pour vivre et travailler en Sambre Avesnois ? Quel avenir pour notre jeunesse ?

Pour faire entendre notre voix,  la CGT appelle les salariés, retraités, privés d’emploi et plus largement la population de Sambre Avesnois a une nouvelle journée de grève et de manifestation

le 9 OCTOBRE 2013 à 9h30 à AVESNES SUR HELPE. (Départ : Gare d’Avesnes)

(A cette occasion, les pétitions seront remises au Sous Préfet, représentant de l’Etat.)

IL EST GRAND TEMPS DE NOUS REVOLTER ! MOBILISONS NOUS MASSIVEMENT POUR CRIER NOTRE COLERE LE 9 OCTOBRE !

SAMBRE AVESNOIS, territoire sinistré... le 9 octobre, Révoltons nous ! dans Actions_locales tract9-10-13-001-221x300tract9-10-13-002-221x300 dans EMPLOI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

carte_direction_verso-130913ul-maubeuge-300x211 dans Luttes

Publié dans Actions_locales, EMPLOI, Luttes, Retraites | Pas de Commentaires »

1er MAI 2013 – Discours de l’UL

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 2 mai 2013

1er MAI 2013 - Discours de l'UL dans Actions_locales cgt-ul-de-maubeuge-et-environs-copie-204x300

-

-

FÊTE INTERNATIONALE DU TRAVAIL ET DES TRAVAILLEURS 1ER MAI 2013


-

Bonjour à toutes et à tous,

Comme chaque année à l’occasion de la Fête internationale du travail et des travailleurs du 1er mai, nous sommes réunis devant cette stèle des 93 pour rendre un hommage aux salariés de la Sambre-Avesnois, qui ont résisté et combattu l’occupant nazi et le régime collaborationniste de Vichy.

Ces ouvriers, ces employés, arrêtés, torturés, déportés, ont versé leur sang pour notre liberté mais aussi ont contribué par leur combat à jeter les bases d’une société plus juste au travers notamment du programme économique et social du Conseil National de la Résistance.

Ce programme économique et social, véritable contrat social, a cimenté notre « vivre ensemble » dans la société après la Libération, en particulier sur la base d’une protection sociale reposant sur la solidarité nationale.

Ce sont ces principes mêmes et leur contenu qui sont depuis quelques années attaqués de toutes parts par le capitalisme ultra-libéral qui n’a de cesse de vouloir les détruire au nom du profit.

Nous avons donc envers ceux que nous honorons aujourd’hui, résistants héroïques et exemplaires, une dette mais aussi un devoir : celui de résister, nous aussi, dans cette guerre économique mondiale que le capitalisme ultra libéral impose à tous les peuples.

Il y a un an, nous étions ici pour manifester notre exigence d’un changement de politique à l’occasion des élections présidentielles et législatives 2012.

L’ensemble des salariés a contribué largement à l’élection d’un Président de la république qui annonçait ce changement…

Un an plus tard, force est de constater que cet engagement de changement de politique n’a pas été tenu. Rien n’a changé positivement dans la vie sociale des salariés, des retraités, des privés d’emploi : le chômage augmente de mois en mois, les destructions d’emplois s’accumulent tant dans l’industrie que dans le commerce et les services publics.

L’incertitude et l’anxiété face à l’avenir et la baisse du pouvoir d’achat pèsent sur l’ensemble de la population salariée et en particulier sur la jeunesse qui est sacrifiée et subit chômage, déclassement et précarité.

Dans notre territoire Sambre-Avesnois, ces situations sont une réalité encore plus criante : avec un taux de chômage de plus de 16%, des fermetures d’entreprises et suppressions d’emplois massifs dans l’industrie, une activité commerciale en berne, la paupérisation de la population s’accentue et la misère sociale se développe.

Dans ce contexte, quelle perspective et quel avenir pour notre jeunesse ?

Passé le temps des promesses de campagne électorale, le nouveau gouvernement a fait rapidement allégeance aux exigences européennes du Traité de Lisbonne. Ce Traité impose le carcan d’une réduction rapide des déficits budgétaires qui obère toute possibilité de relance économique et nous installe durablement dans la récession et le chômage de masse.

Passé le temps des promesses électorales et les bonnes intentions de la conférence sociale de juillet 2012, le nouveau gouvernement a également cédé aux exigences du patronat et du MEDEF. Il aura suffit pour cela de quelques coups de menton de Madame PARISOT.

L’exemple criant en est bien sûr la signature par le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CGC de l’ANI dit de Sécurisation de l’emploi. Cet accord est en cours de transposition dans une Loi qu’ont voté nos députés de gauche du territoire, Christian Bataille et Rémi Pauvros.

Le Medef est parvenu à le transformer en accord sur la sécurisation des licenciements et sur la flexibilité du travail :

Sans revenir en détail sur l’ensemble de ses dispositions,

  • cet accord entérine une plus grande facilité de licencier économiquement, une réduction des possibilités d’intervention et de contestation juridique tant des instances représentatives du personnel que des salariés, expose les salariés à une plus grande mobilité, entérine les accords dits de compétitivité – emploi qui permettent, sous la menace de la suppression d’emploi, d’exiger des salariés des efforts supplémentaires sur la durée du travail et les salaires. IL bouleverse complètement les principes protecteurs du Code du Travail.
  • Cet accord divise les salariés, les organisations syndicales et les parlementaires, y compris dans la majorité. Dans ces conditions, comment pourrait-il être transposé dans une Loi de la République ? Il suscite chez beaucoup d’entre nous colère et indignation légitimes. A la CGT, nous le combattons avec la plus grande énergie et nous le ferons jusqu’au bout.

Dernier abandon en date face au MEDEF, le refus du gouvernement de débattre et de voter une loi d’amnistie syndicale sous le prétexte de la crainte d’une légalisation des violences sociales.

Pourtant : De quel côté est principalement la violence sociale aujourd’hui ?

Est-elle vraiment du côté des salariés qui légitimement défendent leur outil de travail et leurs emplois détruits par les fermetures d’entreprise ou les plans sociaux décidés au nom du profit maximum pour l’actionnaire ?

N’est-elle pas plutôt du côté patronal qui profite de la peur que fait peser sur les salariés le chômage de masse pour réaliser en force des suppressions massives d’emploi, mais aussi fait subir une violence au quotidien par la dégradation des conditions de travail et leurs conséquences sur la santé des salariés. Dans ce domaine, nous avons à faire aujourd’hui encore plus qu’hier à un patronat décomplexé. Il est temps d’inverser cette spirale de la violence.

Ce refus d’une loi d’amnistie sociale est un véritable camouflet adressé aux salariés et à leurs représentants. Le message est clair : non seulement vous devez subir les violences patronales, mais en plus si vous réagissez c’est vous qui serez condamnables et condamnés !

D’autres dossiers pour lesquels nous auront à nous mobiliser pour combattre de nouvelles volontés patronales de régression sociale vont arriver dans l’actualité dans les prochains mois : le régime général de retraite et l’indemnisation du chômage.

Dans ce contexte général économique et social des plus dégradés, le syndicalisme, au-delà des différences et divergences, a une responsabilité : celle de rassembler les salariés pour construire des réponses à la crise à partir de leurs besoins et de leurs intérêts.

  • Desserrer le carcan du retour à l’équilibre budgétaire et des politiques d’austérité et de rigueur qui nous plongent dans la récession
  • Augmenter les salaires et les pensions pour relancer la consommation et donc la croissance et l’emploi
  • Développer l’investissement productif, en particulier industriel
  • Protéger les salariés des aléas de la vie professionnelle et sociale
  • Garantir des services publics de proximité et de qualité

Ces exigences sont celles d’un retour à une dynamique économique et sociale de progrès, pour tous et en particulier pour la jeunesse aujourd’hui désorientée et désespérée.

Elles sont communes à tous les salariés de France, d’Europe et du Monde.

Ne nous cachons pas les difficultés à mobiliser les salariés qui aujourd’hui oscillent entre la résignation et la colère.

Néanmoins, dans notre secteur, les salariés de plusieurs entreprises relèvent la tête et ont mené des conflits sociaux pour la reconnaissance de leur travail, les conditions de travail et les rémunérations : MCA, Dembiermont, Savelys, Neuhauser.

Si le MEDEF se frotte les mains, l’explosion sociale menace et le FN est en embuscade. Que nos gouvernants mesurent les risques de laisser perdurer cette situation et leur responsabilité.

C’est pourquoi il est urgent de faire entendre notre voix. Il est urgent de nous unir, de nous rassembler, solidaires, contre l’austérité, l’insécurité sociale généralisée et pour une autre répartition des richesses créées par notre travail.

Dans cet objectif, la CGT appelle l’ensemble des salariés et des syndicats à faire  de la semaine d’action européenne du 7 au 14 juin à l’initiative de la CES, contre l’austérité et pour le progrès social, une démonstration de force du monde du travail, dans l’unité et la solidarité de tous les travailleurs d’Europe.

JE VOUS REMERCIE ET VOUS SOUHAITE A TOUTES ET TOUS UNE EXCELLENTE FÊTE DU 1ER MAI

____________________________________

 

DÉPÔT DE LA GERBE ET MINUTE DE SILENCE
RETOUR DE LA MANIFESTATION VERS L’ESPACE VICTOR HUGO OU UN VIN D’HONNEUR VOUS SERA SERVI
UN REPAS AMICAL ET FRATERNEL SUIVRA

__________________________________

DANS LA PRESSE

Maubeuge: le défilé du 1er mai rassemble un peu plus de 80 personnes

Publié le 01/05/2013

Par La Voix du Nord

ARTICLE ET PHOTOS

 

Publié dans Actions_locales, Chômage, Dates A Retenir, EMPLOI, HISTOIRE, Jeunes, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRECARITE, PRESSE, Retraites, Services publics | Pas de Commentaires »

Maubeuge – Lille : Mobilisations du 5 mars 2013

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 février 2013

Communiqué de presse

Les Unions Locales CGT de Maubeuge, Aulnoye-Aymeries et Fourmies
appellent l’ensemble des salariés de Sambre Avesnois
à se mettre en grève le 5 mars 2013 et à participer à la journée nationale d’action à l’appel de la CGT et de FO.

LES UL CGT DE SAMBRE-AVESNOIS APPELLENT LES SALARIES A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LA CHAMBRE PATRONALE
(Avenue de Ferrière à Maubeuge) A 11 HEURES
ET A PARTICIPER A LA MANIFESTATION RÉGIONALE A LILLE A 14 H 30

_____________
Maubeuge - Lille : Mobilisations du 5 mars 2013 dans Actions_locales bus

La CGT a prévu un déplacement en bus pour Lille  :
Départ à 12h30 à Maubeuge ( Espace Victor Hugo – Rue Jeanne d’Arc)
avec un passage à Aulnoye-Aymeries à 13h (Hôtel de Ville)
Réservation des places sur
cgt.maubeuge@laposte.net ou au 09.63.44.17.53
________________

Cette journée de mobilisation a pour objectif de s’opposer à la transposition dans la loi de l’Accord National Interprofessionel dit de « Sécurisation de l’Emploi » signé le 11 janvier par le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CGC.
Ce projet de loi sera présenté en Conseil des Ministres le lendemain 6 mars 2013.

Cet accord constitue une régression sociale sans précédent, remettant en cause à la fois la protection des salariés par le Code du travail et le contrat de travail, ainsi que leur possibilité de contester devant la justice.
Il consacre une plus grande facilité de licenciement pour les employeurs, réduit les prérogatives des instances représentatives du personnel et limite les possibilités de contestation et d’opposition judiciaires des salariés en cas de licenciement, d’accord de compétitivité-emploi et de mobilité imposée.
Les « compensations » pour les salariés sont dérisoires au regard de cette remise en cause et sont de plus aléatoires car soumises à des négociations d’accords à venir.

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRECARITE, PRESSE, Salaires | Pas de Commentaires »

VICTOIRE A DEMBIERMONT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 janvier 2013

VICTOIRE A DEMBIERMONT dans Actions_locales cgt-ul-de-maubeuge-et-environs-copie-102x150

 

Après 4 jours de grève à Dembiermont,

les dernières négociations poursuivies hier ont abouti à un accord de fin de conflit

validé par les salariés, satisfaits du niveau atteint.

 

 

L’accord entérine :

  • une augmentation générale des salaires en montant fixe, avec un coup de pouce important pour les bas salaires.
  • une prime exceptionnelle compensant partiellement l’absence d’intéressement des 2 dernières années.
  • une révision des critères de l’accord d’intéresssement afin que celui ci produise rééllement de l’intéressement à partir de 2013
  • un travail va être engagé sur les conditions de travail
  • pour la NAO à venir, le principe d’une discussion sur les augmentations de salaire en montant fixe et non en pourcentage est intégré.

Cet accord est une victoire importante dans cette entreprise ou aucun conflit social n’avait eu lieu depuis plus de 10 ans. Rappelons que les salaires étaient gelés depuis 3 ans.

Bravo à notre nouvelle section CGT et à ses représentants, Cyril Dauzats et Johan Dormigny, pour qui c’était une grande première et qui ont su mener cette bataille jusqu »à la victoire.

Mais saluons surtout la détermination des salariés, en grève à 90% dans les ateliers pendant 4 jours, malgré les intimidations et provocations de la direction, ainsi que l’unité intersyndicale qui n’a pas failli pendant ce conflit.

Merci également à tous les camarades qui leur ont apporté un soutien pendant ces 4 jours de grève.

UNE FOIS DE PLUS LA LUTTE PAYE….

Comme le disait hier l’UD Nord à notre AG des syndicats de l’UL concernant les mobilisations de ces dernières semaines (MCA, Savelys, Dembiermont, Stibus,.) : « y’a un virus en Sambre Avesnois en ce moment ??? »

ALORS, A QUI LE TOUR ????

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, EMPLOI, Luttes, Salaires | Pas de Commentaires »

Jean-Claude Latouche – Hommages

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 3 janvier 2013

Jean-Claude Latouche - Hommages dans Chômage cgt-ul-maubeugeetenvirons41-102x150jean-claude-latouche dans Dates A Retenir

HOMMAGES A JEAN-CLAUDE LATOUCHE

Par Jean-Luc HULIN
UL CGT de Maubeuge et Environs

Avec JEAN-CLAUDE, la CGT de SAMBRE AVESNOIS a perdu l’un de ses camarades des plus sympathique et attachant tant il était à l’écoute et au service des autres.

La nouvelle de sa mort soudaine nous a toutes et tous plus que peinés,
elle nous a meurtris.

Jean-Claude était le Militant par excellence.

Je l’ai connu à l’usine des FACEJ comme on disait dans le temps, devenu JEUMONT-SCHNEIDER et enfin JSPM. Il a été de tous les combats des salariés de cette entreprise et de la région en général.

Ouvrier aux ateliers de montage de la Division du Matériel Électrique, il y a fait ses classes syndicales avec des acteurs historiques du syndicalisme CGT DE SAMBRE AVESNOIS.

Jean-Claude FONTENELLE, Ambroise PERIN et Pierre DELMARLE sont des noms qui restent en notre mémoire.

Lire la suite… »

Publié dans Chômage, Dates A Retenir, Energie, HISTOIRE, Retraites | 1 Commentaire »

Appel pour que cessent les massacres à Gaza – 26 novembre 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 novembre 2012

La CGT appelle à participer massivement

au rassemblement organisé le LUNDI 26 NOVEMBRE à 18 H
à la STÈLE DES 93 – HOTEL DE VILLE DE MAUBEUGE

pour que cessent les massacres à GAZA, pour la levée du blocus de Gaza

et le retour d’une paix juste, et la reconnaissance de l’État Palestinien par l’ONU.

Ce rassemblement est organisé par :
Collectif Sambre Avesnois pour une paix juste – PCF – MJCF – EELV – Parti de Gauche – CGT – SUD – MRAP – Place Publique – Femmes Solidaires

Venez nombreux et merci de relayer cette information auprès de tous vos contacts.

P/ le Secrétariat Général de l’UL CGT Maubeuge
Christophe Savaux

Publié dans Actions_locales, Dates A Retenir, monde | Pas de Commentaires »

Formation – Les 17 et 18 octobre 2012 à Boussois

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 octobre 2012

Formation - Les 17 et 18 octobre 2012 à Boussois dans Actions_locales

 

Dans un contexte de crise

Quel emploi industriel, public et de service ?

Pour quel développement économique et social

en Sambre/Avesnois/Thiérache ?

 

Les 17 et 18 octobre 2012 à Boussois, le Comité régional Nord/Pas-de-calais et l’union départementale CGT du Nord ont organisé un module de formation.

Des Militants des syndicats et des unions professionnelles de UL d’Aulnoye, Fourmies et Maubeuge y participaient.

Fomation
Album : Fomation
Boussois, les 17 et 18 octobre 2012
13 images
Voir l'album

Publié dans Actions_locales, Formations | Pas de Commentaires »

MCA – Montebourg – 8 octobre 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 6 octobre 2012

MCA - Montebourg - 8 octobre 2012 dans Actions_locales cgtuldemaubeugeetenvirons411-204x300

MONTEBOURG,

ministre du Redressement productif,

en visite à MCA Maubeuge le 8 octobre…

 

http://www.lexpress.fr/pictures/899/460391_le-ministre-du-redressement-productif-arnaud-montebourg-le-31-aout-2012-a-jouy-en-josas.jpg

MONTEBOURG, ministre du Redressement productif, sera en visite à MCA Maubeuge le 8 octobre…

L’Union locale CGT de Maubeuge a obtenu du ministre une entrevue avec une délégation de plusieurs Syndicats de la CGT de la Sambre-Avesnois : JSPM, MCA, AGC Boussois, Vésuvius, Tata Steel, UL CGT d’Aulnoye-Aymeries + ferroviaire et le secrétaire général de l’UL CGT de Maubeuge, Christophe Savaux.

L’occasion de porter les revendications de la CGT en termes d’emplois et de réindustrialisation en Sambre-Avesnois, ce à la veille du 9 octobre à la veille du 9 octobre, journée de mobilisation européenne.

Publié dans Actions_locales, Chômage, Luttes, METALLURGIE, Transports | Pas de Commentaires »

Manifestation – contre le projet « compétitivité – emploi »

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 juin 2012

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD – Maubeuge
Publié le 21/06/2012

 

Revendication nationale et locale hier

avenue de Ferrière et porte de Paris pour la CGT


| LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

L’union locale et la section métaux de la CGT ont organisé hier matin une opération à la fois conjointe et séparée en réunissant les militants avenue de Ferrière à Maubeuge, pour une revendication de portée nationale puis, porte de Paris, pour une action visant à sensibiliser l’opinion sur le sort de l’usine Paquet d’Hautmont.

Avenue de Ferrière, il s’agissait de dire non à la représentation locale du Medef sur le projet d’accord national interprofessionnel dit «compétitivité-emploi » qui consiste, pour faire simple, à ajuster le contrat et le temps de travail des salariés aux carnets de commandes des entreprises. « Inacceptable, », s’insurge la centrale, qui avait organisé hier une action nationale. Objectif : marquer le coup avant la conférence sociale des 9 et 10 juillet. A Maubeuge, une délégation emmenée par Christophe Savaux, secrétaire de l’UL CGT, a déposé à l’union patronale la pétition et la motion qui ont circulé dans les usines en opposition à ce projet, « conforme à la logique du Medef », a commenté Christophe Savaux devant une trentaine de militants de Sambre-Avesnois.

Le dossier Paquet, du nom de cette entreprise d’usinage et de construction industrielle en redressement judiciaire depuis mai 2011, s’est invité à ce rassemblement, cette fois à l’initiative de la section métaux qui a procédé à une distribution de tracts porte de Paris. Pour André Chandelier, secrétaire de ladite section et Sylvain Tilmant, syndicaliste CGT et membre du CE de l’entreprise hautmontoise en difficulté, il y a péril en la demeure. Paquet, soixante-huit salariés, un passif de 2,5 M E pour un chiffre d’affaires de 7 M E en 2011 est loin de satisfaire aux objectifs du plan d’apurement de sa dette. Si en janvier la société a réalisé un chiffre d’affaires de 650 000 E, supérieur à l’objectif fixé mensuellement à 600 000 E, elle stagne depuis à la moitié de ce seuil.

Au-delà des données comptables, les syndicalistes CGT métaux et maison s’inquiètent du cheminement de ce dossier sur lequel le tribunal de commerce de Valenciennes doit rendre une décision le 2 juillet. Il est vrai que le flou est la principale caractéristique dans cette affaire. « Ça évolue tous les jours », résume-t-on au pôle d’animation économique du bassin Sambre-Avesnois. La CGT réclame pour sa part la tenue d’une table ronde avant le 2 juillet, demande non satisfaite jusqu’ici, alors qu’une réunion de ce type a eu lieu à Lille dernièrement, en l’absence des représentants des salariés mais en présence des candidats à la reprise. Aux dernières nouvelles, ces derniers étaient trois à avoir mis respectivement 200 000, 250 000 et 500 000 E sur la table pour reprendre Paquet. Mais entre Prométhée, que nous ne sommes pas parvenu à localiser, Sermec, société de mécanique générale de Roubaix, avenue de Beaurepaire et Snhec, pour société nouvelle d’exploitation Herbert et Colmant, rue des Francs Tireurs à Bruay-sur-l’Escaut, l’un des trois candidats aurait jeté l’éponge, sans qu’on puisse savoir lequel. A noter que l’un des repreneurs, Sermec, se trouve dans la même ville – Roubaix – que la société ACMM, une autre société du groupe Paquet également en redressement judiciaire.

Pour André Chandelier, qui étrille au passage le député PS Christian Bataille réélu, sollicité sur ce dossier pendant la campagne et coupable à ses yeux d’avoir assuré le service minimum en adressant un simple courrier à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, il ne fait aucun doute qu’on se trouve là dans une stratégie de pourrissement qui devrait déboucher, le 2 juillet, sur une liquidation. Les salariés de Paquet ne devraient pas tarder à être fixés. • J.-M. B

__________________

A noter, la présence de l’UL d’Aulnoye-Aymeries

Voir aussi  Compétitivité / Emploi : Projet d’accord

 

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Conditions de travail, Dates A Retenir, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, METALLURGIE, PRECARITE, PRESSE, Salaires | Pas de Commentaires »

1er mai 2012 à Maubeuge et dans le 59

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 2 mai 2012

1er mai 2012 à Maubeuge et dans le 59 CGT-UL-DE-MAUBEUGE-ET-ENVIRONS1-204x300

1er mai 2012
Album : 1er mai 2012
à Maubeuge
29 images
Voir l'album

____________

PRÈS DE 10 000 manifestants dans le 59

ARMENTIERES 150 manifestants
AULNOYE-AYMERIES 450 manifestants
CAMBRAI – MASNIERES 220 manifestants et 100 manifestants
DENAIN
130 manifestants
DOUAI 800 manifestants
SAINT-POL/MER – DUNKERQUE 1800 manifestants
FOURMIES
 200 manifestants
LILLE 4500 manifestants
MAUBEUGE 250 manifestants
TOURCOING 400 manifestants
SECLIN 200 manifestants
VALENCIENNES 450 manifestants

____________

Pour l’UL CGT Maubeuge et environs
Bruno VASSEUR

DEC

-

Joli mois de Mai… journée internationale des travailleurs… Ainsi l’histoire sociale se rappelle !… Le 1er mai 1886 à Chicago, aux États-Unis des ouvriers se rassemblent à l’usine Mc Cormick pour revendiquer et imposer ainsi la journée de huit heures de travail quotidien, de meilleures conditions de vie pour lesquelles une grève générale mobilisant 340 000 travailleurs avait été lancée. Deux jours plus tard, les policiers tuent trois grévistes, []ce qui déclenche des émeutes qui font plusieurs morts. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police. Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines (ils seront réhabilités plusieurs années après)….

Après la révolution de Chicago, le 1er mai sert désormais de référence à la IIe Internationale socialiste pour la fête des travailleurs européens.

…Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du Nord dela France, la manifestation rituelle tourne au drame. La troupe équipée des nouveaux fusils Lebel et Chassepot tire à bout portant sur la foule pacifique des ouvriers. Elle fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans. L’une des victimes, l’ouvrière Marie Blondeau, habillée de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée…. C’EST NOS SŒURS ET NOS FRÈRES QU’ON ASSASSINE !

Depuis votre 1er mai férié, payé, chômé, s’est toujours enraciné dans la lutte des salariés et renouvelle le caractère revendicatif et international du 1er Mai.

N’est-il pas ce jour aussi patriotique ?

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

1234
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo