• Accueil
  • > Recherche : cgt onet securite

Résultats de votre recherche

UGICT – Le changement n’attend pas !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 19 septembre 2012

UGICT - Le changement n'attend pas ! dans Actions_nationales cgt-ugict
18 Septembre 2012

Le changement n’attend pas

-

S’il suffisait d’un bulletin dans l’urne pour que le changement s’accomplisse en matière économique et sociale, alors sans doute l’abstention ne serait pas au niveau où on la déplore et nous aurions probablement fait l’économie de cinq années de sarkozisme.

La CGT avait assuré avant l’élection présidentielle que la défaite du sortant serait une des conditions pour que les choses changent, mais pas la seule.
Et après quelques mois, il faut bien se rendre à cette évidence, rien ne va de soi.
Si le ton et la forme du dialogue social ont changé, en revanche les antagonismes avec le patronat et le monde de la finance sont toujours plus vifs et l’issue des négociations qui se sont ouvertes reste incertaine.

En cette rentrée sociale,im412 dans Actions_nationales c’est une opinion impatiente qui s’exprime dans des scores de popularité en baisse de l’exécutif. Impatience devant des urgences sociales, économiques, industrielles, environnementales.
Le discours gouvernemental ne peut pas être un affichage de méthodes et de louables intentions. Il ne peut pas non plus donner le sentiment que la voix du Medef pèse autant que celles des millions de salariés qui aspirent à vivre mieux, à travailler mieux, à travailler « enfin »
.

Si le Medef avait voulu que ça change maintenant, cela se saurait. A l’inverse, il pousse les feux pour obtenir de nouvelles concessions.
A quoi cela rime de nous présenter les négociations sur le marché du travail sous un label « gagnant-gagnant » alors que le patronat réclame une plus grande sécurité juridique pour licencier sans contrainte.
Chaque recul que devraient consentir les salariés ne pourront qu’alimenter la sphère financière sans résoudre la crise. Pire, chaque centime de salaire direct ou indirect que le patronat va pouvoir raboter va au contraire amplifier cette crise.

Que la patronne du Medef et ses amis de l’UMP piétinent sur place en chantant que le travail est trop cher c’est le moins qu’on puisse attendre d’eux.
Que le gouvernement lui réponde que la question du coût du travail n’est pas un tabou pose assurément question.

De la même manière, cette majorité politique a été portée aux affaires pour, notamment, défendre et renforcer le service public, non pas pour prêcher l’ascèse et la rigueur budgétaire pour satisfaire aux diktats des agences de notation, de la Banque centrale et de la commission européenne.

En cette rentrée sociale, il est donc plus que jamais nécessaire que les salariés, les retraités, les privés d’emplois haussent le ton face au patronat pour accompagner, accélérer les changements.
Ils vont pouvoir le faire le 9 octobre
lors d’une journée de mobilisation syndicale européenne pour la défense de l’industrie. Ils peuvent aussi le faire en signant la pétition pour exiger des parlementaires qu’ils refusent de ratifier le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l’Union économique et monétaire préparé par le couple Sarkozy-Merckel.

______________________________________

VOIR Et si on parlait du coût du travail !

Publié dans Actions_nationales | Pas de Commentaires »

ORPEA – Conditions de travail… et filon de la dépendance… et PSA

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 31 juillet 2012

ORPEA - Conditions de travail... et filon de la dépendance... et PSA dans Conditions de travail cgt-conf

Publié le vendredi 27 juillet 2012
Maison de retraite ORPEA « Les 4 saisons » à Terrasson

Elles se battent pour une prise en charge digne

aides-soignantes-300x127 dans LuttesInterview de Sabine Michaud déléguée CGT de la maison de retraite ORPEA les 4 saisons

 

Depuis le 5 juillet 2012, les aides-soignantes et les aides hôtelières de cette maison de retraite, salariés du groupe Orpea, ont lancé un mouvement de grève. Elles dénoncent une organisation du travail inadaptée aux besoins des résidents, qui ne permet pas aux personnels de respecter les règles essentielles de leurs métiers, à savoir le respect de la dignité, de l’hygiène et la sécurité des résidents.


Après la mise en place d’un nouveau planning, rendant impossible une prise en charge décente des patients, les personnels, via leurs représentants CGT, ont alerté la direction pour que cette situation soit revue.

N’obtenant pas de réponse, les salariés se sont vus contraints de se mettre en grève. L’inspection du travail a été saisie pour une médiation, des rencontres ont eu lieu à l’Agence régionale de santé et à la Sous-Préfecture de Sarlat. En dépit des interventions de l’ARS et de l’inspection du travail, disponibles pour une médiation, Orpea campe sur ses positions et joue le pourrissement du conflit en exigeant que les grévistes reprennent le travail avant l’ouverture de toute négociation ; en faisant rentrer des personnels du groupe extérieurs à l’établissement pour casser le mouvement de grève ; en faisant pression sur les grévistes, notamment en leur interdisant l’accès aux toilettes ; en faisant contrôler la présence des grévistes par huissier de justice quotidiennement….

Les revendications des salariées sont d’autant plus justifiées que l’entreprise affiche une belle profitabilité. C’est ainsi que le 19 juin sur le site Boursier.com, le Docteur Jean Claude Marian, président d’Orpea, a estimé être « particulièrement confiant dans l’atteinte de l’objectif d’un chiffre d’affaires annuel de 1,425 milliard d’euros, soit une croissance de 15,5%. La progression soutenue de l’activité au 1er semestre (+15,2%) conforte encore plus cet objectif. »

A la faveur du conflit de la maison de retraite « Les 4 saisons » à Terrasson (Dordogne), établissement privé à but lucratif, la CGT a découvert une communauté d’intérêts entre les salariés du groupe PSA et ceux des établissements du groupe ORPEA.

Société foncière et financière de participation

Quand Peugeot Frères investit dans « l’Or gris »

A la faveur du conflit de la maison de retraite « Les 4 saisons » à Terrasson (Dordogne), établissement privé à but lucratif, la CGT a découvert une communauté d’intérêts entre les salariés du groupe PSA et ceux des établissements du groupe ORPEA.

En effet, le leader européen de la prise en charge globale de la dépendance (maisons de retraite, cliniques de moyen séjour et de psychiatrie) qui réalise un chiffre d’affaires de 1234 milliards d’Euros avec une progression moyenne de 24,4% annuel/10ans est propriété d’une société foncière et financière de participation détenue majoritairement par le Groupe familial Peugeot.

Le filon de la dépendance est un business très rentable qui repose sur une contraction de la masse salariale et des prix de journée élevés qui permettent à ce groupe d’afficher des gains de casino.

En 2012, avec 23.000 collaborateurs, ORPEA dispose d’un réseau composé de 36.714 lits sur 393 sites répartis sur 5 pays

FFP, c’est quoi ?

FFP est une société foncière et financière de participation,

Elle est le principal actionnaire du groupe PSA Peugeot Citroën. Par ailleurs, elle développe un portefeuille de diversification composé principalement de participations minoritaires, significatives et amicales (sic…), avec une approche d’actionnaires de long terme, mais aussi de capital-investissement et d’immobilier.

Elle est actionnaire de : ORPEA Groupe privé à but lucratif.

  • LISI GROUP est un des leaders mondiaux des fixations et des composants d’assemblage pour l’aéronautique et pour l’automobile, et depuis 2007 un acteur dans le médical.
  • Zodiac Aerospace est le leader mondial pour un grand nombre de produits tels que les activités d’évacuation et d’arrêt d’urgence, les sièges d’avions ou les équipements de cabine.
  • Groupe SEB Entreprise régionale à l’origine, s’appuyant sur le succès de la « super-cocotte » en France dans les années 1950, le groupe SEB s’est développé par croissance interne et externe pour devenir le leader mondial du petit équipement domestique.
  • HIT SANEF gestionnaire autoroutier
  • IPSOS groupe de marketing
  • LINE DATA groupe gestion, logiciel et programmation informatique
  • ONET Leader français des services aux entreprises dans le domaine du nettoyage
  • DKSH société d’expertise et de logistique
  • Château Guiraud (classé « premier cru » Sauternes)
  • Capital Investissement, groupe financier
  • IDI société de gestion
  • Immobilière DASSAULT société immobilière
  • FFP – « Les grésillons » propriété immobilière occupé par GEFCO (transport)…

Publié dans Conditions de travail, Luttes, Retraites, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaires »

PETITIONS

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 mars 2012

 

Pétition – Canal FM sera-t-elle bientôt réduite au silence ?

______________________________

Prud’homie – Christian Delépine – Pétition

__________________________________

Pétition : Mumia Abu-Jamal 

__________________________________

Accords compétitivité emploi – Motion syndicale
__________________________________ 

Ni coupables, Ni responsables, les salariés n’accepteront pas de payer la crise PÉTITION EN LIGNE
_____________________________

Justice : Exigeons le retrait de la taxe de 35 euros – pétition en ligne
__________________________________

PÉTITION :   Contre la réhabilitation de Louis RENAULT
____________________________________________

L’Union départementale lance un appel à la solidarité avec notre camarade Jef, salarié d’ERDF – GRDF à Bagneux (région parisienne). Procédure de licenciement – Appel à la solidarité – Pétition
__________________________________

fichier pdf petition CAF du Nord fevrier mars 2012
__________________________________

UD NORD
Onet :
sous-traitant d’ArcelorMittal pas très propreDepuis 2 ans, les délégués du personnel CGT Main Sécurité filiale du groupe national Onet (4000 salariés) luttent de tous leurs poids afin d’améliorer les conditions de travail indignes dans…
Lire la suite et signer la pétition  cliquez ici

Publié dans | Pas de Commentaires »

Souffrance au travail !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 mars 2012

Souffrance au travail ! dans Conditions de travail la-cgt-nord3-300x60

Onet

sous-traitant d’ArcelorMittal pas très propre…

Signez massivement la pétition…

Depuis 2 ans, les délégués du personnel CGT Main Sécurité filiale du groupe national Onet (4000 salariés) luttent de tous leurs poids afin d’améliorer les conditions de travail indignes dans…

Pour lire la suite cliquez ici

Publié dans Conditions de travail, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes | Pas de Commentaires »

La TVA dite « sociale »

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 6 janvier 2012

 

L’idée d’une « TVA sociale » est présente dans le débat public depuis plusieurs années. La CGT s’y est opposée dès le début, la qualifiant d’antisociale.

Cette idée refait surface dans la campagne présidentielle. Elle est reprise par François Bayrou et Nicolas Sarkozy. Une bonne partie du patronat soutient le projet, tout comme la CGC.

La CGT a toujours été opposée à une menace de ce type qui marquerait une régression importante dans le mode de financement de la protection sociale, tout en n’apportant aucune réponse au problème de l’emploi. Il y a une illusion dangereuse à croire que l’on peut faire payer les contributions à la protection sociale par les producteurs étrangers. Ce sont en fait les consommateurs et les salariés français qui seront une nouvelle fois priés de passer à la caisse, alors que la contribution des entreprises à la Sécurité sociale sera allégée davantage.

Les partisans de la « TVA sociale » avancent trois arguments pour justifier leur idée Dans l’esprit de ses partisans, la « TVA sociale » devrait remplir trois fonctions :

  • lutter contre les délocalisations ;
  • développer l’emploi ;
  • améliorer le solde du commerce extérieur.

Ces objectifs ne sont pas en soi contestables. Mais ils ne sont ici que des alibis. Toute mesure permettant d’améliorer effectivement la situation des travailleurs, l’emploi en quantité et en qualité, est bonne à prendre à condition qu’elle permette d’améliorer réellement la situation et que les coûts ne soient pas reportés sur le monde du travail.

Or, dans l’esprit de ses défenseurs, la « TVA sociale » est fondée sur le fétichisme du coût de travail, et c’est là que le bât blesse.

Lire la suite… »

Publié dans Fiscalité | Pas de Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo