• Accueil
  • > Recherche : bernard mairiaux cgt

Résultats de votre recherche

Transports – Stibus – Victoire aux Prud’hommes

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 13 mai 2013

DANS LA PRESSE

Quarante-cinq employés de la Stibus obtiennent une victoire aux Prud’hommes

Publié le 02/05/2013
La Voix du Nord

Par MAXIME PEDRERO

Les représentants du personnel de la Stibus ont de quoi se réjouir. Quarante-cinq employés ont récemment obtenu gain de cause dans l’affaire qui les opposait, depuis novembre 2011, à la société exploitant le réseau de transport, la SEMITIB.

Le conseil des Prud’Hommes d’Avesnes-sur-Helpe a condamné en fin d’année l’employeur à rembourser des heures de travail indûment déduites à certains salariés. Chacun des 45 demandeurs a également perçu 500 € à titre de dommages et intérêts pour préjudice moral ainsi que le remboursement des frais engagés. Au total, cette décision de justice a coûté près de 33 000 € à la SEMITIB.

L’affaire fait suite à l’agression consécutive de deux chauffeurs en avril 2010. Invoquant la fréquence importante des actes d’incivilité enregistrés sur le réseau (985 entre le début de l’année 2009 et le moment des agressions), 47 salariés décident alors d’exercer leur droit de retrait du 9 au 12 avril 2010. Quatre jours qui seront retenus sur leur bulletin de salaire le mois suivant, la direction estimant que les conditions du droit de retrait n’étaient pas respectées. « L’entreprise a considéré que les salariés s’étaient planqués derrière le droit de retrait, estime Jean-Paul Triquet, représentant CGT de la Stibus. On nous a pris pour de faux grévistes qui n’avaient pas le courage de leurs opinions. »

Plus qu’un simple remboursement, la décision du conseil des Prud’Hommes est une victoire symbolique pour les représentants du personnel. « On a fait respecter les droits des salariés, se félicite Bernard Mairiaux qui a porté le dossier au nom de l’Union départementale des syndicats CGT du Nord. Il y a eu une volonté de régler ça en interne mais on s’est heurté à une fin de non-recevoir. Outre le dédommagement, on veut dénoncer le procès en suspicion qui est toujours fait aux salariés. Il faut que le dialogue social reprenne. » Une volonté également affichée par le nouveau directeur de la Stibus, Yann Wildemersch, arrivé en début d’année. « Malgré les recommandations de notre avocat, nous avons décidé de ne pas faire appel de cette décision pour apaiser les relations avec le personnel et restaurer un véritable dialogue. C’est un signal que nous avons voulu leur envoyer. »

S’il a hérité de cette situation, Yann Wildemersch ne remet pas en cause la décision de ses prédécesseurs. « Il faut soutenir les salariés quand les conditions du droit de retrait sont respectées. C’est un droit individuel qui permet de faire face à un danger grave et imminent. La direction de l’époque a considéré qu’il s’agissait d’une action collective face à un danger qui n’avait pas persisté pendant quatre jours. Je pense que j’aurais fait la même chose. »

Malgré cette victoire, les représentants de la CGT Stibus portent encore plusieurs revendications. Si les incidents à répétitions s’expliquent en partie par un climat général, ils estiment que certaines actions peuvent être menées en interne. « On n’a pas de solution miracle, mais on ne peut pas rester sans rien faire, résume Bernard Mairiaux. La sécurité du territoire ne nous appartient pas, mais une amélioration des conditions de travail pourrait éviter que l’on en arrive au pire. » Un constat partagé par la nouvelle direction qui se dit ouverte à toute proposition des représentants du personnel.

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, Luttes, PRESSE, Services publics, Transports | Pas de Commentaires »

Libertés syndicales – Une délégation CGT au tribunal

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 26 février 2011

    

Ce jeudi 24 février, après s’être réunis pour décider des actions contre la répression syndicale en Sambre Avesnois, les camarades se sont rendu au Tribunal d’Instance pour l’affaire engagée par la mutuelle UDEVE contre la représentante CGT.

  

muriel.jpgParmi la délégation : André CHANDELIER, Secrétaire et Trésorier de l’Union locale, Edmond WANIC, Secrétaire Droits et Libertés, et Bernard MAIRIAUX représentant l’Union départementale CGT.

L’UDEVE qui a déjà contesté la nomination de notre camarade Muriel LEROY en tant que déléguée syndicale, entendait contester également sa nomination en tant que représentante de section syndicale, ce qui aurait eu pour effet de priver la CGT de toute représentativité.

Face à l’acharnement de la Direction, les structures de la CGT ont décidé d’un soutien sans faille à notre camarade.

La Direction qui a pourtant engagé l’affaire, ne s’est rendu à l’audience, prétextant de son indisponibilité et demandant un report postérieur aux élections du 8 mars 2011. Ce report sera forcément inopérant puisque c’est le résultat des élections qui décidera de la représentativité de la CGT dans le cadre de la loi du 20 août 2008.

Bien évidemment si la CGT obtient au moins 10% aux élections, elle sera fondée à nommer Muriel LEROY déléguée syndicale, dans le cas contraire Muriel LEROY perdrait automatiquement son mandat de Représentante Syndicale de Section. On voit là qu’il s’agit d’une procédure abusive qui démontre l’acharnement d’un patron dit du social !

Bien sûr la CGT obtiendra largement plus de 10% aux élections.

Conclusions de Fabrice PREUX qui plaidait pour la CGT Libertés syndicales - Une délégation CGT au  tribunal dans Actions_locales pdfconclusionsudeve1.pdf 

______________________

jessica.jpgNous rappelons l’action du 1er mars pour Jessica WATTIEZ qui commence ce jour là une grève de la faim, suite à l’acharnement de sa Direction.

En solidarité également avec Hervé CHAREYRE, dont la mesure de licenciement a été refusée par l’Inspecteur du Travail, qui fait l’objet d’un double appel au Ministère et au Tribunal Administratif et avec Muriel LEROY

herve.bmp

Publié dans Actions_locales, Dates A Retenir, Elections professionnelles, Justice, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | 2 Commentaires »

UL CGT Aulnoye-Aymeries

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 octobre 2010

aulnoyelogocgt.jpg

UNION LOCALE C.G.T d’AULNOYE-AYMERIES ET ENVIRONS
 SQUARE LECLERCQ –  59260 AULNOYE-AYMERIES
Ouvert des lundi – mardi – jeudi – ve,dredo de 13 h 30 à 17 h 30
Tél/fax : 03 27 67 30 62

FLASH INFOS

Décisions prises suite à la réunion des militants

de l’UL d’Aulnoye-Aymeries du Mardi 26 octobre 2010

 

Action du 28 octobre 2010

  • Vallourec
    2h d’arrêt minimum, appel aux manifs de Maubeuge, Valenciennes et Lille
  • Communaux
    8h d’arrêt de travail
  • Cheminots
    8h d’arrêt de travail, appel aux manifs de Maubeuge et Lille
     

    • Pour la manif de Maubeuge : rendez-vous à 8h45 en gare d’Aulnoye pour partir en covoiturage
    • Pour la manif de Lille : rendez-vous à 13h00 – Centre Administratif

Rassemblement à Cambrai le 29 octobre 2010 : S’inscrire à l’UL pour le covoiturage – Départ 7h45

Action du samedi 6 novembre 2010 : Manif à Maubeuge : 14h30 – Mail de la Sambre

    

Des contacts de l’UL avec les syndicats ont été arrêtés

CANELIA :
Bernard MAIRIAUX
AKERS :
Serge VASSEUR
COMMUNAUX
Régis BIGARD
CHEMINOTS
Didier GRATTEPANCHE
BOCAHUT
Patrice KISIEL
VALLOUREC + CHEMINOTS Retraités
Michel COUPE

Publié dans Actions_locales, Actions_régionales, PRECARITE, Retraites, Sécurité sociale | 2 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo