Retraité-e-s… Ras le bol, ils ont !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 octobre 2012

Publié le jeudi 11 octobre 2012

Journée nationale d’action unitaire des retraités

Par milliers dans les rues

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Actions_nationales, Dates A Retenir, Luttes, PRECARITE, Retraites, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Mobilisation le 9 octobre 2012 – Bordeaux, Clermont-Ferrand, Epinal, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 8 octobre 2012

Mobilisation le 9 octobre 2012 - Bordeaux, Clermont-Ferrand, Epinal, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse dans Actions_européennes CGT-2-228x300
Publié le 26 septembre 2012

Mobilisation le 9 octobre

pour la défense de l’industrie et de l’emploi

carte_de_france_manifs-3-4a5ff dans Actions_nationales

Manifestons le 9 octobre 2012 à Bordeaux, Clermont-Ferrand, Epinal, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse
pour l’industrie, pour l’emploi, avec une sécurité sociale professionnelle

A l’appel de la Fédération européenne de l’industrie, le 9 octobre représente une journée européenne d’action pour le développement de l’industrie et de l’emploi.

Pour la CGT, il n’y a pas de développement économique possible dans un désert d’emploi et avec l’austérité proposée par le traité européen qui conduirait à 300 000 chômeurs de plus en France en 2013.
C’est tout l’enjeu de la négociation interprofessionnelle sur la sécurisation de l’emploi qui débutera en octobre et sur laquelle la participation massive des salariés le 9 octobre pèsera.

L’industrie structure l’activité économique

9-oct-12 dans ChômageUn emploi dans l’industrie génère 3 à 5 emplois dans les services et la sous traitance qui permettent, par la consommation des salariés, d’alimenter l’économie, donc le développement industriel et l’emploi. La perte de l’industrie alimente donc les suppressions d’emplois directs et indirects.

Il faut des droits nouveaux aux salariés pour :
- des droits suspensifs lors de licenciement et contraindre les entreprises à des alternatives à ceux-ci ;
- intervenir et conditionner toutes aides publiques aux politiques salariales et d’emplois ;
- stopper les suppressions d’emplois et créer de nouveaux postes dans la fonction publique et les services publics ;
- une représentation des salariés à tous les niveaux de décision pour contrebalancer le pouvoir des actionnaires.

Et si on parlait du coût du capital ?

Le débat sur la compétitivité porte souvent le coût du travail comme responsable de la crise conduisant à une pression sur les salaires, à dérèglementer le marché du travail, à un transfert de cotisations vers la solidarité et les ménages pour financer la protection sociale.

Le travail n’est pas un coût mais le seul levier de création de la richesse par les salariés or, sur 100 euros, 25 vont aux actionnaires. Diviser par deux les dividendes libèrerait 120 milliards d’euros en France pour les investissements productifs, la création d’emplois, le financement de la protection sociale et la diminution du déficit de l’Etat.

Ce qui coûte, c’est la stratégie et les choix de gestion des entreprises faisant des salariés une variable d’ajustement mais aussi qui amputent les efforts nécessaires d’anticipation, de formation, de recherche et d’innovation.

Pour relancer l’industrie et l’emploi, mobilisons nous le 9 octobre pour gagner une autre répartition des richesses créées.

Le Medef veut plus de flexibilité, nous voulons la Sécurité sociale professionnelle A la demande du gouvernement, une négociation interprofessionnelle « sécurité de l’emploi » s’ouvrira le 4 octobre. Syndicats et patronat sont appelés à négocier rapidement sur des sujets majeurs :
- la lutte contre la précarité sur le marché du travail ;
- l’anticipation des évolutions de l’activité, de l’emploi et des compétences ;
- le maintien dans l’emploi face aux difficultés conjoncturelles des entreprises ;
- l’amélioration des procédures de licenciements collectifs.

Le Medef entend se saisir de cette négociation pour obtenir plus de souplesse et de flexibilité des contrats de travail, plus de liberté pour licencier.

Pour le Medef, il faut accentuer la pression sur les salariés et le travail alors même que ces vieilles recettes nous conduisent dans l’impasse économique et sociale !

Pour la CGT, il faut au contraire se saisir des leviers que comporte cette négociation pour obtenir de nouveaux droits et garanties collectives pour les salariés.

Actuellement un salarié qui change ou qui perd son emploi perd la quasi-totalité de ses droits. Parce que les droits sont attachés à l’emploi et dépendent notamment de la taille des entreprises. Les ruptures de contrat de travail impliquent pour les salariés une perte de revenus importante et tous les droits annexes (ex : complémentaire santé, droit à un congé formation, prévoyance, ancienneté, qualification, droit à la retraite…).
Chaque année 7 millions de salariés changent de situation ou d’emplois.
Les droits actuels doivent évoluer pour répondre à ces nouveaux besoins de sécurisation par des droits nouveaux interprofessionnels.

La CGT propose la construction de droits attachés à la personne cumulables au fil de la carrière, transférables d’un employeur à un autre. Ils doivent constituer le socle d’un nouveau statut du travail salarié. Cela passe notamment par la sécurité sociale professionnelle permettant de garantir le maintien du contrat de travail en cas de suppression de l’emploi, responsabilisant ainsi l’entreprise qui entend licencier. Ces objectifs doivent être au cœur des discussions de la négociation interprofessionnelle à venir.

Pour peser sur les négociations et permettre la relance de l’industrie et de l’emploi, votre intervention est nécessaire.

Le 9 octobre, participez aux manifestations et pour peser durablement sur les choix qui vous concernent, syndiquez vous à la CGT.

Publié dans Actions_européennes, Actions_nationales, Chômage, Dates A Retenir, Luttes, METALLURGIE, PRECARITE, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

Autonomie

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 septembre 2012

Autonomie dans Actions_nationales lettre-au-3-sinistres1-1024x419

loupe2 dans Retraites Courrier aux 3 Ministres SAP Autonomie 13 sept 2012

Publié dans Actions_nationales, Retraites, Santé, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

L’UCR-CGT – Rapport et les conclusions de la Cour des comptes

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 septembre 2012

L'UCR-CGT - Rapport et les conclusions de la Cour des comptes dans Dates A Retenir cgt-retraités-21Communiqué de l’UCR-CGT

L’UCR-CGT réfute le rapport et les conclusions

de la Cour des comptes

 

Une fois encore, on tente d’opposer la jeunesse de notre pays aux retraités. Et pour ce faire, on rédige un rapport via la Cour des comptes.

Non, les retraités ne sont pas des nantis. Faudrait-il que tous les retraités soient dans la misère ou pauvres, pour que leurs conditions de vie soient décrites avec sincérité ?

L’UCR-CGT dénonce un rapport orienté et non objectif sur la situation des retraités en France et particulièrement la situation des femmes retraitées ou veuves. Le rapport de la Cour des comptes préconise de récupérer 5 milliards sur les 12 dont les retraités bénéficieraient.

Que préconise ce rapport :

  • Suppression de l’abattement de 10% sur le revenu déclaré.
  • Suppression de la majoration pour avoir élevé 3 enfants.
  • Suppression « à terme » des ristournes sur la taxe foncière et taxe d’habitation.
  • Augmentation de la CSG pour atteindre le niveau de cotisation des salariés actifs.
  • Suppression des exonérations de cotisations sociales pour les retraités employeurs (ex : emploi d’une aide à domicile).
  • Soumettre les pensions aux cotisations d’assurance maladie.

Aujourd’hui, 940 000 personnes sont au minimum vieillesse, plus d’un million vit en dessous du seuil de pauvreté, combien demain avec ces mesures ?

Ces mesures préconisées interviennent après la suppression de la ½ part pour le calcul de l’impôt sur le revenu ou encore le gel des tranches d’impôt qui ont eu comme effet l’augmentation conséquente de l’impôt, ou l’imposition pour des milliers d’autres, alors que dans le même temps, les pensions et retraites n’ont pas subi d’augmentation conséquente depuis des années.

Les réformes successives de 1993, 2003 et 2010 des retraités ont affaibli de façon significative le niveau des pensions et retraites. De cela, le rapport ne parle pas !

Ce rapport est dangereux, l’opposition jeunes/retraités est dangereuse !retraités-jeunes dans Luttes

Faire croire que tout ceci servirait à financer la prise en charge de la dépendance est un mensonge !

Les retraités doivent se faire entendre.

Pour ce faire, le 11 octobre prochain, partout en France et devant l’Assemblée nationale à Paris, l’UCR-CGT appelle les retraités salariés à manifester pour rejeter le rapport de la Cour des comptes, interpeller et exiger un véritable cadre de négociations du Gouvernement sur 3 revendications urgentes :

  • Le pouvoir d’achat.
  • Une véritable loi sur l’aide à l’autonomie dans le cadre de la Sécurité sociale.
  • L’accès aux soins.

Montreuil, le 17 septembre 2012

Publié dans Dates A Retenir, Luttes, PRECARITE, Retraites, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

CAF – RSA – Précarité

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 août 2012

 CAF - RSA - Précarité dans CAF cgt   cgt-f%C3%A9d%C3%A9ration-org-soc dans Conditions de travail

Communiqué commun CGT et Fédération des Organismes sociaux

La CGT tient à exprimer son émotion face au drame qui s’est déroulé à la CAF de Mantes la Jolie, drame qui a conduit un allocataire, privé de RSA, à la mort.

Elle dénonce une politique qui consiste à estimer que les allocataires sont des fraudeurs, à complexifier les démarches et les traitements des dossiers.

Depuis longtemps la CGT se bat contre les réductions d’effectifs dans la branche famille (1167 postes supprimés de 2010 à 2012).

L’insuffisance de moyens en personnel est à l’origine des retards et des erreurs dans le paiement des prestations. La situation de sous effectif permanent et de réduction budgétaire, imposée par la Caisse nationale et l’état, amène les CAF à sacrifier l’accueil et le suivi des allocataires les plus en difficultés.

Cette politique est source de souffrance pour les allocataires mal traités et pour les personnels des CAF qui ont une autre vision de leurs missions. Régulièrement les administrateurs CGT de la CNAF votent contre les budgets de restriction qui aboutissent à des dysfonctionnements graves du service public et à une chasse aux pauvres.

Le montant du RSA est largement insuffisant pour vivre dignement. Depuis la création du RMI, la CGT revendique une revalorisation des minimas sociaux. Elle revendique également, dans le même temps, une politique dynamique qui favorise les emplois pérennes, correctement rémunérés.

Au fil des réformes les droits des précaires et des chômeurs sont rognés toujours un peu plus.

La revalorisation du SMIC et des minimas sociaux relèvent de l’urgence. Alors que les actionnaires, les magnats de la finance continuent à recevoir des rétributions importantes, les inégalités sont devenues inacceptables, le drame survenu à la CAF des Yvelines en est la triste démonstration.

Les politiques de diminution budgétaire dans la Sécurité sociale et de stigmatisation des plus précaires doivent cesser. Les moyens doivent être donnés pour que les allocataires vivent dignement. Les Caisses d’allocation familiales, qui ont une mission de service public doivent être dotés d’effectifs suffisants pour traiter les dossiers dans un temps raisonnable et accueillir les personnes dignement.

Montreuil, le 14 août 2012

Publié dans CAF, Conditions de travail, Luttes, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Campagne de reconquête de la protection sociale

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 9 août 2012

Protection sociale

Protection sociale

En France la protection sociale et son pilier fondamental la Sécurité Sociale ont permis des progrès sociaux considérables en espérance de vie, en qualité et en sécurité de vie. Les Français perçoivent à juste titre la Sécurité Sociale comme leur premier acquis social.

Or aujourd’hui, nous sommes à un tournant de l’histoire de notre système. En effet, les droits les plus élémentaires ne sont aujourd’hui plus accessibles à un grand nombre de nos concitoyens :

  • un tiers de la population renonce à des soins, 
  • la moitié des jeunes pense qu’ils n’auront pas de retraites, 
  • 4,5 millions de personnes sont sans emploi et parmi elles seulement 2,8 millions perçoivent des indemnités chômage, 
  • 8 millions de salariés sont pauvres, 
  • 8,5 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, 
  • 3,6 millions de personnes sont non ou mal logées dont 600 000 enfants, 
  • 75% des personnes pauvres. ont moins de 25 ans….

Face à ces situations et pour toutes ces raisons, la CGT a décidé de lancer une campagne de reconquête de la protection sociale. Reconquête pour transmettre aux générations futures une Sécurité sociale qui reste toujours une référence pour les salariés des pays qui ne la possèdent pas.

VIDÉO & INFOS

Dernière mise à jour : 2 août 2012

Publié dans Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

Acoss – Déclaration Administrateurs CGT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 9 août 2012

Acoss - Déclaration Administrateurs CGT dans Luttes CGT-2-228x300
Montreuil le 27 juillet 2012

 

  Déclaration des représentants de la CGT au Conseil d’administration de l’Acoss* du 27 juillet 2012

  concernant le décret relatif à réduction générale des cotisations patronales de Sécurité Sociale

  et à la déduction forfaitaire de cotisations patronales sur les heures supplémentaires

La CGT a toujours considéré que la loi TEPA empêchait les embauches.

Depuis 2007, les heures supplémentaires déclarées annuellement par les entreprises s’élèvent à plus de 700 millions d’heures. Cela représente autour de 450 000 emplois.

La CGT a toujours demandé une politique ambitieuse de l’emploi et des modes de calcul des cotisations sociales qui favorisent le développement de la masse salariale.

Alors que le nombre de chômeurs est en augmentation de manière continue depuis plus de 14 mois et que le taux de chômage risque d’atteindre 10% d’ici la fin de l’année, l’abrogation partielle de la loi TEPA est une bonne nouvelle pour l’emploi. En effet si l’activité économique de la France nécessite des heures supplémentaires, elle nécessite d’abord de l’emploi.

La CGT considère que ce dispositif était inefficace tant socialement que fiscalement. Elle en a toujours demandé l’abrogation. Elle prône une réforme en profondeur de la fiscalité des personnes afin qu’elle soit plus progressive et plus juste.

En conséquence, le texte qui nous est soumis aujourd’hui, va dans le bon sens.

Cependant il ne va pas assez loin.

Le maintien de la déduction forfaitaire patronale de 1,5 euros par heure supplémentaire pour les entreprises de moins de 20 salariés ne satisfait pas la CGT. Il est antinomique avec notre objectif du développement de l’emploi.

De plus, la CGT s’est toujours opposée à la réduction générale des cotisations patronales de Sécurité Sociale dite « Fillon ». Elle prône une répartition différente des richesses créées par le travail, un financement de la Sécurité Sociale qui tient compte de la politique des entreprises en matière d’emploi et d’investissement, de masse salariale et de la valeur ajoutée.

En conclusion, la CGT émet un avis favorable avec les réserves énoncées.

VOTE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
FAVORABLE : 9 (CGT : 3, CFTD : 3, CFTC : 2, 1 PQ)
DÉFAVORABLE: 9 (MEDEF : 6, CGPME : 3)
ABSTENTION : 8 (FO : 3, UPA : 3, 2PQ)
PRISE D’ACTE : 4 (CGC : 2, 2PQ)

* Acoss : Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale établissement public national à caractère administratif, c’est la Caisse nationale des Urssaf.

Publié dans Luttes, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

ORPEA – Conditions de travail… et filon de la dépendance… et PSA

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 31 juillet 2012

ORPEA - Conditions de travail... et filon de la dépendance... et PSA dans Conditions de travail cgt-conf

Publié le vendredi 27 juillet 2012
Maison de retraite ORPEA « Les 4 saisons » à Terrasson

Elles se battent pour une prise en charge digne

aides-soignantes-300x127 dans LuttesInterview de Sabine Michaud déléguée CGT de la maison de retraite ORPEA les 4 saisons

 

Depuis le 5 juillet 2012, les aides-soignantes et les aides hôtelières de cette maison de retraite, salariés du groupe Orpea, ont lancé un mouvement de grève. Elles dénoncent une organisation du travail inadaptée aux besoins des résidents, qui ne permet pas aux personnels de respecter les règles essentielles de leurs métiers, à savoir le respect de la dignité, de l’hygiène et la sécurité des résidents.


Après la mise en place d’un nouveau planning, rendant impossible une prise en charge décente des patients, les personnels, via leurs représentants CGT, ont alerté la direction pour que cette situation soit revue.

N’obtenant pas de réponse, les salariés se sont vus contraints de se mettre en grève. L’inspection du travail a été saisie pour une médiation, des rencontres ont eu lieu à l’Agence régionale de santé et à la Sous-Préfecture de Sarlat. En dépit des interventions de l’ARS et de l’inspection du travail, disponibles pour une médiation, Orpea campe sur ses positions et joue le pourrissement du conflit en exigeant que les grévistes reprennent le travail avant l’ouverture de toute négociation ; en faisant rentrer des personnels du groupe extérieurs à l’établissement pour casser le mouvement de grève ; en faisant pression sur les grévistes, notamment en leur interdisant l’accès aux toilettes ; en faisant contrôler la présence des grévistes par huissier de justice quotidiennement….

Les revendications des salariées sont d’autant plus justifiées que l’entreprise affiche une belle profitabilité. C’est ainsi que le 19 juin sur le site Boursier.com, le Docteur Jean Claude Marian, président d’Orpea, a estimé être « particulièrement confiant dans l’atteinte de l’objectif d’un chiffre d’affaires annuel de 1,425 milliard d’euros, soit une croissance de 15,5%. La progression soutenue de l’activité au 1er semestre (+15,2%) conforte encore plus cet objectif. »

A la faveur du conflit de la maison de retraite « Les 4 saisons » à Terrasson (Dordogne), établissement privé à but lucratif, la CGT a découvert une communauté d’intérêts entre les salariés du groupe PSA et ceux des établissements du groupe ORPEA.

Société foncière et financière de participation

Quand Peugeot Frères investit dans « l’Or gris »

A la faveur du conflit de la maison de retraite « Les 4 saisons » à Terrasson (Dordogne), établissement privé à but lucratif, la CGT a découvert une communauté d’intérêts entre les salariés du groupe PSA et ceux des établissements du groupe ORPEA.

En effet, le leader européen de la prise en charge globale de la dépendance (maisons de retraite, cliniques de moyen séjour et de psychiatrie) qui réalise un chiffre d’affaires de 1234 milliards d’Euros avec une progression moyenne de 24,4% annuel/10ans est propriété d’une société foncière et financière de participation détenue majoritairement par le Groupe familial Peugeot.

Le filon de la dépendance est un business très rentable qui repose sur une contraction de la masse salariale et des prix de journée élevés qui permettent à ce groupe d’afficher des gains de casino.

En 2012, avec 23.000 collaborateurs, ORPEA dispose d’un réseau composé de 36.714 lits sur 393 sites répartis sur 5 pays

FFP, c’est quoi ?

FFP est une société foncière et financière de participation,

Elle est le principal actionnaire du groupe PSA Peugeot Citroën. Par ailleurs, elle développe un portefeuille de diversification composé principalement de participations minoritaires, significatives et amicales (sic…), avec une approche d’actionnaires de long terme, mais aussi de capital-investissement et d’immobilier.

Elle est actionnaire de : ORPEA Groupe privé à but lucratif.

  • LISI GROUP est un des leaders mondiaux des fixations et des composants d’assemblage pour l’aéronautique et pour l’automobile, et depuis 2007 un acteur dans le médical.
  • Zodiac Aerospace est le leader mondial pour un grand nombre de produits tels que les activités d’évacuation et d’arrêt d’urgence, les sièges d’avions ou les équipements de cabine.
  • Groupe SEB Entreprise régionale à l’origine, s’appuyant sur le succès de la « super-cocotte » en France dans les années 1950, le groupe SEB s’est développé par croissance interne et externe pour devenir le leader mondial du petit équipement domestique.
  • HIT SANEF gestionnaire autoroutier
  • IPSOS groupe de marketing
  • LINE DATA groupe gestion, logiciel et programmation informatique
  • ONET Leader français des services aux entreprises dans le domaine du nettoyage
  • DKSH société d’expertise et de logistique
  • Château Guiraud (classé « premier cru » Sauternes)
  • Capital Investissement, groupe financier
  • IDI société de gestion
  • Immobilière DASSAULT société immobilière
  • FFP – « Les grésillons » propriété immobilière occupé par GEFCO (transport)…

Publié dans Conditions de travail, Luttes, Retraites, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

CAF DU NORD : Fusion des 8 cafs

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 31 juillet 2012

CAF DU NORD  : Fusion des 8 cafs  dans CAF la-cgt-nord-300x60

27/07/2012  – blog www.cgtnord.fr

Après huit mois et huit Caf du Nord fusionnées,… pas de quoi pavoiser…

En novembre 2011, les huit Caisses d’allocations familiales du Nord ont fusionné en 1 seule Caf départementale avec son siège à Lille. Si les points d’accueil des 7 autres caisses (Dunkerque,…

Pour lire la suite cliquez ici

__________________________

DANS LA PRESSE

LIBERTÉ HEBDO
27 JUILLET AU 2 AOUT 2012

%C3%A0-la-caf-du-nord1-300x178 dans Conditions de travail

Publié dans CAF, Conditions de travail, Luttes, PRESSE, Salaires, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

La protection sociale

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 juillet 2012

La protection sociale dans Sécurité sociale cgt1-246x300

Organisme sociaux

financement-b5b26 dans Services publics

Publié le dimanche 17 juin 2012

La Sécu c’est quoi ?

- l’assurance maladie, avec la maladie, la maternité, l’invalidité et le décès (Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés),

- les accidents du travail et maladies professionnelles (commission AT/MP),

- la retraite (Caisse nationale d’assurance vieillesse),

- la famille (Caisse nationale d’allocations familiales),

- l’ACOSS agence centrale des organismes de Sécurité sociale, la « banque » des autres.

LA VIDEO

Publié dans Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

12345...17
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo