Sécurité Sociale – Appel à la grève – jeudi 7 février 2013

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 janvier 2013

UD CGT NORD

http://www.orgasociaux.cgt.fr/local/cache-gd2/d4b49d6c54d4828ff4e3ee3785ed7909.png

-

 

APPEL DE TOUTES LES ORGANISATIONS

SYNDICALES RÉGIONALES NORD PAS DE CALAIS

à la GRÈVE DU JEUDI 7 FÉVRIER 2013.

 

Les Organisations syndicales de la région Nord – Pas de Calais,CGT, FO, SNFOCOS, CFDT, CFTC, CFE-CGC, UGICT-CGT se sont réunies et ont décidé de s’inscrire pleinement dans la journée nationale d’actions, de grève et de manifestation le jeudi 7 février 2013 pour :

  • le gel des restructurations, contre la mobilité forcée,
  • l’arrêt des suppressions d’emplois,
  • amélioration des conditions de travail,
  • la pérennité du service public de la Sécurité Sociale,
  • l’augmentation de la valeur du point,
  • la négociation de la classification,
  • la liberté de négocier hors RMPP. (Rémunération Moyenne des Personnels en Place)

Les 0rganisations syndicales régionales CGT, CFDT, FO, SNFOCOS, CFTC, CFE-CGC, UGICT-CGT, appellent donc tous les salariés de la Sécurité Sociale, employés et cadres :

  • à cesser massivement le travail, le jeudi 7 février 2013
  • à participer, très nombreux, au rassemblement devant la préfecture de Lille à 13h30 où une délégation demandera à être reçue pour transmettre nos revendications au Ministère.

Le matin même les fédérations nationales seront au Ministère afin de porter les revendications des personnels de la sécurité sociale.

Le Ministère, le COMEX, l’UCANSS ainsi que les Caisses Nationales observeront avec attention le résultat de cette journée d’action nationale ainsi que le niveau de mobilisation. De cette mobilisation dépend la réponse apportée aux revendications des personnels. Aussi :

L’heure est à l’action TOUTE LA JOURNÉE le jeudi 7 février 2013.

Un déplacement en bus est prévu pour se rendre à Lille, les inscriptions sont prises auprès de vos délégués syndicaux ou délégués du Personnel : Venez nombreux…

Publié dans Action sociale, Actions_nationales, Actions_régionales, CAF, Conditions de travail, CPAM, Luttes, Salaires, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Sécurité Sociale – Franchises

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 mars 2012

La Sécu peine à récupérer le montant des franchises médicales

Des recouvrements tardifs

L’assurance maladie va devoir recouvrer plusieurs millions d’euros de franchises auprès des assurés sociaux bénéficiant du tiers payant, a affirmé Le Canard enchaîné mercredi 14 mars. Quelques dizaines de milliers de personnes seraient concernées.

Ces franchises et forfaits médicaux ont été progressivement mis en place depuis 2005. Tous les assurés sociaux acquittent, par exemple, une participation forfaitaire de 1 euro sur la visite qu’ils effectuent chez leur médecin, déduite du remboursement de l’assurance maladie. Depuis 2008, ils s’acquittent également d’une franchise de 50 centimes sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux, 1 euro sur les examens biologiques et 2 euros sur les transports sanitaires.

Pour la plupart des assurés, ces prélèvements sont presque « invisibles » car déduits au fur et à mesure des remboursements.

En revanche, pour les bénéficiaires du tiers payant (patients n’ayant pas à avancer les frais médicaux) la Sécu n’a pas réclamé ces franchises qui pourraient représenter plusieurs centaines d’euros par an, comme le révélait le Canard enchaîné mercredi. Il s‘agit essentiellement de malades en affections de longue durée (ALD). Ces remboursements doivent faire l’objet d’une démarche spécifique.

Un outil informatique spécifique pour le recouvrement de ces créances a été mis en place mais il n’a pas encore été utilisé. Un retard serait donc à l’origine de ce dysfonctionnement.

En réponse à l’hebdomadaire satirique qui a révélé l’affaire, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnamts), Frédéric Van Roekeghem affirme que « ce n’est pas une bombe à retardement« . Il fait remarquer que si le total à recouvrer sur l’ensemble des assurés sociaux atteint bien 314 millions, 85% sera recouvré dans l’année, 110 millions ont déjà été provisionnés. La Cnam concède qu’il y a un manque à gagner de 20 à 25 millions d’euros entre 2005 et 2007. Elle va donc réclamer ces sommes dans le courant du mois.

Toutefois, elle prévoit de le faire de manière progressive et en fonction de la situation sociale de l’assuré. Période électorale oblige, souligne le Canard Enchainé.

YM
mis à jour le 19/03/2012

 

Publié dans CPAM, Fiscalité, PRECARITE, Retraites, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Services publics – Sécu – Cpam du Hainaut (Valenciennes, Cambrai et Maubeuge)

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 février 2012

DANS LA PRESSE

CPAM du Hainaut : la CGT dénonce les dysfonctionnements

lundi 20.02.2012, 05:20 – La Voix du Nord

 Hervé Marets et Cécile Siano ont apporté leur témoignage et celui de collègues. Hervé Marets et Cécile Siano ont apporté leur témoignage et celui de collègues.

L’union locale CGT de Valenciennes a tenu une conférence de presse sur les dysfonctionnements au sein de la

 

CPAM du Hainaut, deux ans après la fusion des caisses de Valenciennes, Cambrai et Maubeuge. Une étape intermédiaire selon elle vers une « régionalisation » qui n’augure rien de bon. Leurs effectifs sont passés de 904 fonctionnaires en 2009 à 854 au 31 décembre. « Il faut savoir qu’avec un taux de remplacement de 26 % à la CPAM du Hainaut, la situation ne va pas s’améliorer, et ce n’est pas l’arrivée de nouveaux logiciels qui résoudra le problème…

LIRE LA SUITE

____________________________

Publié dans Conditions de travail, CPAM, Luttes, PRESSE, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

2010 : 458 millions contre 15 milliards !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 novembre 2011

mensongesetvritsdtat.jpg

[...]

DOC À TÉLÉCHARGER  2010 : 458 millions contre 15 milliards ! dans CAF pdf lesmensongesdeltatsaccumulent.pdf

Publié dans CAF, CPAM, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, METALLURGIE, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Services publics – Sécurité sociale – 2 avril 2011

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 mars 2011

cpamlille3.jpgcpamlille1.jpgcpamlille2.jpg

Déclaration de la délégation CGT

 

La santé de chacune et chacun passe
par un service public de santé et des soins de qualité et de proximité
avec des personnels en nombre et formés.

Après des années d’une politique de réduction des moyens et de réformes successives, la mise en place par la loi Hôpital Patient Santé Territoire (loi BACHELOT), des Agences Régionales de Santé (ARS) accélère la privatisation de notre système de santé. Pour le service public cela se traduit par des fermetures de services, fusions d’hôpitaux et réductions de personnels…

Cela aboutit à de véritables déserts médicaux, dans les secteurs urbains comme à la campagne.

La permanence des soins est menacée. Pour les malades et leurs proches, les distances augmentent, avec tous les risques et les coûts supplémentaires que cela comporte.

Les directeurs des ARS, nommés par le gouvernement, sont des superpréfets sanitaires régionaux.

Ils détiennent tous les pouvoirs pour organiser la santé dans son ensemble, en appliquant les directives gouvernementales.

La représentation des usagers, des salariés, des personnels et des élus est réduite à sa plus simple expression. Planifiant la désorganisation et la réduction des soins publics, les ARS favorisent le transfert vers le privé lucratif des soins les plus rentables au profit des groupes financiers de la santé et de leurs actionnaires.

Faute de moyens, les centres de santé sont menacés à plus ou moins long terme, la médecine scolaire est en voie de disparition, la médecine du travail risque d’être totalement sous le contrôle du patronat… Etc.

Les maternités de proximité ferment les unes après les autres, et sont remplacées par des usines à bébés.

Pour l’IVG, les objectifs sont aussi de concentrer leur pratique dans quelques centres, et le développement abusif de l’IVG médicamenteuse.

La psychiatrie peu à peu privée de ses moyens de soin devient un instrument de contrôle social s’appuyant sur le tout sécuritaire.

La sécurité sociale financée par les cotisations en fonction des revenus doit permettre à chacun de bénéficier des soins selon ses besoins : c’est un principe solidaire.

Notre santé est en danger,
il est temps de réagir ensemble pour que les adversaires de la sécu,
cessent de la casser !

De nombreuses mesures ont fait reculer ce principe solidaire : forfaits, franchises, dépassements d’honoraires, pénalités, déremboursements… Ce qui reste à la charge des foyers ne cesse d’augmenter.

Tout cela pousse vers l’assurance privée individuelle celles et ceux qui en ont encore les moyens et c’est par millions aujourd’hui que des gens diffèrent ou renoncent aux soins.

Le gouvernement veut privatiser la protection sociale en favorisant la création d’un marché pour les assurances privées.

Chaque annonce d’exonération de cotisation pour une entreprise ou un emploi, met à mal le financement solidaire de la sécurité sociale.

Le projet sur la dépendance prévoit l’obligation de souscrire une assurance individuelle privée dès l’âge de cinquante ans ce qui remet en cause le principe fondamental de solidarité.

Pour sauvegarder et promouvoir la santé publique :
L’enjeu crucial de la réforme du financement de la Sécurité sociale !

La réforme du système de santé ne peut se concevoir sans une réforme en profondeur de la Sécurité sociale. Depuis des années, la CGT revendique une réforme du mode de financement afin de couvrir les dépenses nouvelles liées aux besoins nouveaux de santé et protection sociale.

La rapide dégradation de la conjoncture économique pèse lourdement sur la situation financière de la sécurité sociale.

Un point de moins de croissance, c’est 2 Milliards d’euros de recettes en moins pour la Sécurité sociale. 

Ce constat conforte, si besoin était, les analyses de la CGT selon lesquelles le problème de financement de la Sécurité sociale est avant tout un problème de recettes, qui tient à l’insuffisance structurelle de la croissance. Il est vrai que le ralentissement actuel s’explique d’abord par les effets de la crise financière dont il est inutile de rappeler ici les causes, mais celle-ci renvoie précisément fondamentalement à un modèle économique dominé par le « tout financier », qui prend le pas sur le développement de l’emploi et la réponse aux besoins sociaux.

La création d’un million d’emplois stables équivaut à 5 milliards d’euros de recettes supplémentaires pour l’assurance maladie !

Et, 1% d’augmentation des salaires équivaut à un milliard d’euros  de recette à la sécu.

Le 2 avril va faire l’objet d’une grande journée de rassemblements et de manifestations à l’appel de nombreuses organisations, pour exiger le droit aux soins pour tous. Notre délégation soutien et participera à cette initiative !

Notre délégation appelle les assurés sociaux à participer massivement au rassemblement à 14 H 30 à Euralille pour sauvegarder et promouvoir la santé publique, pour la sécurité sociale universelle et solidaire !

  

Publié dans Actions_régionales, CPAM, Dates A Retenir, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Sécurité sociale – Grèves et manifestations

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 février 2011

cgtorgsoc.jpg 
Montreuil, 16 février 2011   

Forte mobilisation dans les organismes sociaux le 8 février 2011     

Dans le Nord  
CAF Dunkerque 51%
CAF Roubaix Tourcoing 45%
CAF Armentières 66.66%
CAF de Lille 27.54%
CARSAT 20.60%
CPAM Flandres 33%
CPAM Côte d’opale 31.83%
CPAM Artois 55.14%
CPAM Lille Douai 28%
CPAM du Hainaut 39,25%

       

Ce 15 février, nouveau tour de passe-passe

du Comex et de l’Ucanss

   

Suite à l’initiative de la CGT de la manifestation nationale et aux mouvements de grèves du 8 février des salariés de la Sécurité sociale, l’employeur a organisé une Réunion Paritaire Nationale hier, 15 février.

La fédération CGT considère que la colère massive du personnel du 8 février n’a pas été entendue. L’employeur a indiqué vouloir retirer son projet de toucher à la convention collective, il n’a rien dit sur les suppressions d’emplois (entre 5.500 à 6.000) et ne veut pas d’augmentation de la valeur du point alors que les conditions de travail sont exécrables.

Sa nouvelle proposition est, d’attribuer des mesures prises au détriment des points de compétence (avancement professionnel, promotions internes…).

Cette proposition ne s’élèverait qu’à + 0,9% de la masse salariale globale alors que les salariés ont perdu 12% en 10 ans sur l’indice INSEE.

Alors que l’employeur indiquait qu’il était en réelle négociation, il campait en même temps sur sa position et sur sa volonté de ne pas augmenter la valeur du point.

La CGT a souligné que les salariés ne font pas la mendicité. La proposition de + 0,9% serait en plus hiérarchisée, donc tout le monde n’aura pas la même chose. C’est un nouveau tour de passe-passe de l’employeur, c’est l’équilibre entre les mesures individuelles et collectives qui changerait uniquement. L’enveloppe resterait fermée.

Dans ces conditions, la délégation CGT a quitté la séance devant la position méprisante de l’employeur et son refus d’entendre les 34% de grévistes du 8 février 2011.

La CGT réitère ses revendications essentielles : revalorisation de la valeur du point, arrêt des suppressions d’emplois et améliorations des conditions de travail.

VOIR EGALEMENT : Caisses d’Allocations Familiales du 59

Publié dans CAF, CPAM, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo