Services publics – Education nationale – 31 janvier 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 1 février 2012

Services publics - Education nationale - 31 janvier 2012 dans Actions_nationales humanite2010_logo1-300x82


Vidéo: « Dans 20 ans, on regrettera ce qui a été fait dans l’Éducation ces 5 dernières années »

Ils s’appellent Jean-Paul, Claire, Laurence, Arnaud, Thibaud ou Georges. Ils sont profs des écoles, de collège ou de lycée général et technique, en formation ou remplaçant. Ce mardi, ils manifestaient contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Voici pourquoi.

Image de prévisualisation YouTube


Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, Culture, Dates A Retenir, Education nationale, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

EDUCATION NATIONALE – Manifestation 31 janvier 2012 – Lille

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 31 janvier 2012

EDUCATION NATIONALE - Manifestation 31 janvier 2012 - Lille dans Actions_nationales manif-sden-31-janv-20121-1024x496[...]

Appel à la grève et à la manifestation le 31 janvier 2012

14h30 Porte de Paris, Lille

Tract à téléchargé  fichier pdf manif sden 31 01

Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, Education nationale, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

Education nationale – Supressions de classes – Grève le 31 janvier 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 janvier 2012

Education nationale - Supressions de classes - Grève le 31 janvier 2012 dans Actions_nationales cgt-%C3%A9duc-action

loupe22 dans Conditions de travailContre la liquidation de l’Éducation nationale : Toutes et tous en grève Mardi 31 janvier 2012

 

 

Suppressions de classes

DANS L’ARRONDISSEMENT D’AVESNES-SUR- HELPE

ANOR LES P’TITS LOUPS HR Maternelle

0,5

AULNOYE-AYMERIES ANNE FRANK HR Maternelle

-1

AULNOYE-AYMERIES PIERRE SEMARD HR Maternelle

-1

BOUSSOIS DANIELLE CASANOVA RRS Elémentaire

-1

ETROEUNGT MIXTE HR Primaire

-1

FELLERIES MIXTE HR Primaire

-1

FERRIERE-LA-GRANDE CENTRE HR Maternelle

-1

FOURMIES LES GLYCINES RRS Elémentaire

-1

FOURMIES PIERRE MENDES-FRANCE NIV.2 RRS Elémentaire

-1

HAUTMONT CHARLES CARION RRS Elémentaire

-1

HAUTMONT JULES FERRY RRS Primaire

-1

JEUMONT ANNICK MOUVET RRS Elémentaire

-1

JEUMONT GROUPE WILLY DUBOIS RRS Elémentaire

-1

LA LONGUEVILLE JACQUES PREVERT HR Primaire

-1

LANDRECIES BOURGOGNE HR Maternelle

-1

LANDRECIES DU GRAND PARC HR Maternelle

-1

LOUVROIL CENTRE ECLAIR Elémentaire

-1

LOUVROIL SUZANNE LANOY-BLIN ECLAIR Primaire

-1

MAUBEUGE ANDERSEN ECLAIR Maternelle

-1

MAUBEUGE ANNE FRANK – CHARLES PERRAULT ECLAIR Maternelle

-1

MAUBEUGE ELISE DUSSART ECLAIR Maternelle

-1

MAUBEUGE GPE SCOLAIRE DE LA FONTAINE RRS Primaire

-1

MAUBEUGE JARDINS DU TILLEUL ECLAIR Maternelle

-1

MAUBEUGE JEAN MABUSE RRS Maternelle

-1

MAUBEUGE LEONARD DE VINCI HR Maternelle

-1

PONT-SUR-SAMBRE LOUISE ROLAND HR Maternelle

-1

PRESEAU GROUPE SCOLAIRE JULES VERNE HR Primaire

-1

RECQUIGNIES JEAN VILAR RRS Elémentaire

-1

DANS LE DÉPARTEMENT 59   fichier pdf suppression de classes

Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, Education nationale, Licenciements, Luttes, Services publics | 3 Commentaires »

Transports – Gratuité scolaire

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 janvier 2012

Communiqué relatif à la communication de LMCU
dans Le N° 88 de Lille Métropole Info de janvier 2012
sur les transports scolaires des lycéens.

MENSONGE PAR OMISSION ET PUBLICITÉ MENSONGÈRE DE LMCU SUR LES TRANSPORTS SCOLAIRES DES LYCÉENS !!!

Alors que le conseil de communauté du 21.10.2011 à entériné à la majorité la suppression de la gratuité des transports pour les 23000 lycéens qui en bénéficiaient (ceux résidant au-delà de 3Km de leur lycée), qu’elle n’est pas notre surprise de lire dans le N°88 de janvier 2012 de Lille Métropole Info : «Lille Métropole a décidé de baisser le prix de l’abonnement Transpole des lycéens de familles non imposables. Celui-ci est passé à 9€ contre 18€ auparavant ».
Un mensonge éhonté destiné à « enfumer » les habitants de la communauté urbaine de Lille en leur faisant croire à une avancée sociale alors que la réalité est toute autre.

Non Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs les élus communautaires, il ne suffit pas d’essayer de donner le change, de faire illusion en tronquant la vérité  pour que cette vérité ne revienne pas à la surface dans sa réalité.

La vérité,  que les familles concernées ne connaissent que trop bien, c’est que cette mesure demeure antisociale pour les 23000 lycéens qui jusqu’au 31.12.2011 bénéficiaient de la gratuité, sont aujourd’hui taxées à hauteur de 18€ (par mois et par enfant) pour les familles imposables et de 9€ (par mois et par enfant) pour les familles non imposables.

Il eût été plus honnête de préciser que l’annonce faite concerne en fait les 40000 lycéens qui auparavant n’en bénéficiaient pas car résidant à moins de 3Km de leur lycée.

Faire payer aux uns pour donner un peu aux autres ne correspond pas à une mesure sociale.

La vraie mesure de justice sociale aurait été de maintenir et d’élargir la gratuité des transports scolaires pour  l’ensemble des 63000 lycéens comme le demandent d’ailleurs les organisations syndicales de retraités (CGT, FGR-FP, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA, les associations de parents d’élèves (PEEP, FCPE), l’association Femmes solidaires d’Halluin, l’UNRPA de Seclin, le PCF de Lille… qui reviendront interpeller les élus communautaires le 3 février, jour du prochain conseil.

Lille le 17 janvier 2012     
Pour le collectif retraite interprofessionnel CGT de Lille

_________

Gratuité des transports scolaires
_________

Prochain conseil des élus communautaires, le 3 février 2012.

 

 

Publié dans Education nationale, PRECARITE, Services publics, Transports | Pas de Commentaire »

Gratuité des transports scolaires

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 14 janvier 2012

 DÉCLARATION

Déclaration  Gratuité des transports scolaires  dans Education nationale loupe21 R V A LMCU LE 13 01 2012- D-claration de la délégation unitaire des organisations syndicales (CGT,FGR-FP, FO, FSU,SOLIDAIRES,UNSA), des associations (Femmes solidaires d’Halluin, UNRPA , PEEP, FCPE) , et politique (PCF), lors de l’audience auprès des présidents de groupe de LMCU du 13.01.201

Si les élus ont été attentifs, à l’exception de monsieur Eric BOQUET (PCF) qui a déclaré partager les inquiétudes et difficultés rencontrées par les familles, la délégation n’a pas été entendue par les autre élus qui même face à l’évidence ont campé sur leurs positions anti-sociales autant incompréhensibles qu’inacceptables.

Les élus de LMCU, par la voix de monsieur CACHEUX ont affirmé assumer « leurs choix et décisions politiques »  en mettant en avant le critère de justice sociale et en tentant de balayer d’un revers de main  toute l’argumentation de la délégation qui s’est faite entre autre autour de la dure réalité du vécu, de la pauvreté des familles, des risques d’absentéisme et d’échec scolaire.

Les élus, n’ayant pas à ce stade de mandat décisionnel, vont transmettre les éléments de la discussion et de nos propositions et revendications auprès de Madame AUBRY, Présidente de LMCU, pour éventuelle suite à donner.

Dans ce contexte, les participants au rassemblement et l’ensemble de la délégation reçue ont décidé de  poursuivre l’expression et l’élargissement de la mobilisation afin de revenir ré-interpeller  les élus sur leurs choix de régression sociale ajoutant de la misère à la rigueur et à l’austérité, lors du prochain conseil de communauté qui doit se tenir le 3 février 2012.

Pour la délégation
Thérèse VANHOLDERBEKE
(Responsable du collectif retraite  interprofessionnel CGT de L’union Locale de Lille)

_______

Pour rappel :

loupe21 dans PRECARITE APPEL A R-SISTER ET A REJETER-1

loupe21 dans Transports Adresse unitaire aux -lus communautaires LMCU-1

 

 

Publié dans Education nationale, PRECARITE, Transports | Pas de Commentaire »

Education nationale – Précarité enseignante

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 5 avril 2011

logocgtducaction.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE

Double discours du gouvernement

sur la précarité enseignante

 

Vers une généralisation du recours à Pôle Emploi

pour le renplacement des enseignants

Education nationale - Précarité enseignante dans Conditions de travail pdf cpdiscoursgvtpre9carite91.pdf

Publié dans Conditions de travail, Education nationale, Luttes, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Video Manif Maubeuge

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

1826921826094251094791000008126836693938838188933n1.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xgz1yq

la police annonce 700 manifestants, les organisateurs pas loin de 1000, L’interpro Cgt a participé à la Manif et a sonorisé par deux voitures sono le cortége…

________________

Voir aussi Maubeuge – Education Nationale – Manifestation

               

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Education nationale, Luttes | Pas de Commentaire »

Maubeuge – Education Nationale – Manifestation

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 février 2011

cgtuldemaubeugeetenvirons1.jpg    

Hier à Maubeuge, entre 700 et 1 000 manifestants ! 

   

Chez les profs, « la question qui se pose, c’est : en quoi avons-nous démérité ? »

vendredi 11.02.2011, 05:16 – La Voix du Nord

Entre 700 et 1000 personnes ont manifesté hier à Maubeuge.

chezlesprofslaquestionquisepose9417151.jpg|  LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

Entre 700 et 1 000 lycéens, enseignants et parents d’élèves, ont défilé hier à Maubeuge pour faire part de leur incompréhension quant aux suppressions de postes annoncées dans l’Éducation nationale. Les lycées Pierre-Forest, André-Lurçat et Placide-Courtoy n’ont quasiment pas fonctionné hier. FLORENT MOREAU

flomoreau@lavoixdunord.fr PHOTOS « LA VOIX »

Bien sûr il y a les cris, les slogans, les banderoles, mais à y regarder de près, ce n’est pas tant la colère qu’une certaine forme d’abattement et d’incompréhension qui se dégageait hier. « On réussit très bien, on a des très bons résultats au bac, des effectifs constants. La question qui se pose, c’est en quoi avons-nous démérité ? » lâchait Christophe, professeur de physique à Pierre-Forest, « lycée mort » hier qui affichait un taux de gréviste de 100 % à 8 h. S’ils prévoyaient des coupes dans les effectifs, la plupart des enseignants ne s’attendaient pas à ce qu’elles soient effectuées à la tronçonneuse : « On a déjà des classes de 35 élèves, on est à la limite du supportable, s’indignait Yves, prof à P ierre-Forest. Et en plus, ils ferment des sections technologiques. Ça veut dire qu’on coupe aux élèves des possibilités d’ascension sociale. Car ici, les jeunes n’ont pas les moyens d’aller faire un BTS à Lille… » Comme à Pierre-Forest, la mobilisation a été très impressionnante aux lycées Placide-Courtoy (95% de grévistes) et André-Lurçat (chiffres non communiqués), eux aussi concernés par les suppressions de postes. Entre 700 et 1 000 personnes, issues en majorité de ces trois lycées ainsi que de Jessé-de-Forest à Avesnes, ont défilé pendant plus d’une heure dans le centre-ville de Maubeuge. « Quand on n’a pas d’expérience et qu’on se retrouve face à une classe complète, c’est difficile résumait Émeline, 25 ans, professeur stagiaire. Je savais que ce serait compliqué, mais pas à ce point. » Le cortège aurait pu être plus imposant avec une meilleure participation des lycéens, qui ont ceci de particulier de s’être plus mobilisés contre la réforme des retraites que contre les suppressions de postes d’enseignants. Ils étaient tout de même plusieurs centaines hier : « C’est l’année où je passe le bac et si je le rate, je ne sais pas si je pourrai être repris ici, s’inquiétait Karim, en terminale à Lurçat. Ça veut dire aller à Valenciennes, prendre le train à 6 h 30, revenir le soir à 19 h, 19 h 30… » « Cette année, on est déjà 35 en classe, racontait Arthur, en terminale à Pierre-Fo, c’est pas des conditions pour travailler. Rien que pour trouver des places, on lutte, parfois on doit aller chercher des tables dans des autres salles… » De nouvelles actions se profilent la semaine prochaine dans les établissements sambriens. Les professeurs de Placide-Courtoy, qui devaient occuper leur lycée hier soir, ont prévu d’organiser un barrage filtrant autour de la zone Auchan mardi et de se présenter en cours avec des nez de clowns jeudi. Les enseignants de Lurçat envisagent d’occuper leur lycée la nuit. Des manifestations de protestations sont aussi évoquées devant la sous-préfecture d’Avesnes.

Et beaucoup attendent avec impatience la venue de la rectrice Marie-Jeanne Philippe, samedi, à Aulnoye, pour l’inauguration du lycée Pierre-et-Marie-Curie.

À en juger par sa popularité au sein du cortège hier matin, elle doit s’attendre à un comité d’accueil des plus chaleureux.

Publié dans Education nationale, Services publics | Pas de Commentaire »

EDUCATION NATIONALE – Manifestation

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 8 février 2011

cgtuldemaubeugeetenvironscopie1.jpg  Tous Ensemble

  DÉFENDONS

  L’ÉCOLE

 

Le 10 février toutes et tous en Manif !

Manifestation Locale
10h30 Espace Rive Gauche, Maubeuge

Depuis plusieurs années, les différents gouvernements s’acharnent à tailler dans les effectifs de la fonction publique réduisant à chaque fois un peu plus les services publics offerts à la population. Dans l’Education nationale, c’est à un véritable plan social que nous assistons : les 16 000 suppressions de postes prévues pour la rentrée 2011 viennent s’ajouter à celles des cinq dernières années pour atteindre un total de 66 000 suppressions.

Au delà des « économies » réalisées par le ministère, il s’agit bien aussi de l’affirmation d’une volonté idéologique. Alors que le gouvernement a soutenu massivement, et sans état d’âme, les banquiers pour résoudre une crise qu’ils avaient eux-mêmes créée, il n’y aurait plus d’argent pour les services publics entre autres. Pour combler le déficit, la seule solution serait de trancher dans les dépenses publiques, le dogme du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite servant de fil conducteur.

Pour ne pas être en reste, le ministère de l’Éducation nationale contribue aussi à cette idéologie. En plus de supprimer des postes, les réformes et les dispositifs expérimentaux s’empilent, sans même prendre le temps d’une véritable évaluation de leur pertinence. Dans l’enseignement professionnel, dans les lycées généraux et technologiques, à chaque fois, la dérégulation est de mise : tronc commun, globalisation des dédoublements, annualisation des horaires… Au-delà des économies en moyens, il s’agit de faire passer dans les mœurs des principes pour le futur et de faire en sorte que le modèle de système éducatif soit profondément modifié. Il s’agit pour le gouvernement de rendre les retours en arrière plus difficiles, quels que soient les résultats de ces réformes. 

  Quelques exemples parmi d’autres

  • La réforme de la formation a eu comme conséquence de surcharger de travail de jeunes collègues qui, écrasés par le stress et la fatigue, font une entrée tout à fait déplorable dans le métier. Quant à la formation qu’ils reçoivent, elle est bien insuffisante pour débuter. Nicolas Sarkozy, alerté par l’échec de cette réforme, réfléchirait à une autre réforme (décidément !) : il serait question de régionaliser les recrutements. La méthode est décidément toujours la même. Une réforme ne fonctionne pas : au lieu de revenir à l’existant et essayer de l’améliorer, on en profite pour faire passer une autre réforme pour aller encore plus loin dans la libéralisation du système.

  • La réforme de la classe de seconde, avec l’accompagnement personnalisé et les enseignements d’exploration, a conduit de nombreux professeurs à enseigner sans avoir été formés et sans programme… Le malaise est grand pour ces personnels qui se sentent déqualifiés.

  • C’est le même sentiment avec la réforme STI. Les professeurs sont sommés de se former en 4 mois, tout en assurant leur service, pour appliquer à la rentrée 2011 une réforme qu’ils ne souhaitent pas. La masse de travail et les formations subies entraînent évidemment un découragement chez nombre de collègues.

On pourrait continuer longtemps cette liste… déboussolant les personnels chaque fois un peu plus. Le ministère joue la communication à plein en Ici, on parle d’amputer les vacances d’été, là on érige le calcul mental comme élément central des apprentissages des sciences(!). Ici encore, on envisage de fusionner les enseignements scientifiques avec un seul et même enseignant.

Enfin, le socle commun (et le livret de compétences son corollaire), ce minimum scolaire, est présenté comme une solution miracle alors qu’il n’est qu’un prétexte pour regrouper écoles primaires et collège sans vraie réflexion.
Arrêtons là, la liste est déjà trop longue, la volonté du ministère de noyer les vraies réformes dans un flot d’annonces est par trop criante.

La touche finale à cette politique peut se retrouver dans le dispositif ECLAIR où, sous prétexte d’« autonomie » dans le second degré, on renforce les pouvoirs du chef d’établissement y compris contre l’avis des collègues. Aujourd’hui, il s’agirait de substituer le dispositif ECLAIR aux Réseaux Ambition Réussite. Au-delà de l’attaque contre l’éducation prioritaire, c’est un essai pour le ministre pour tester puis généraliser ce dispositif à tous les établissements en transférant aux chefs d’établissement les recrutements de personnels.
Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas de l’avenir ni du bon fonctionnement du système éducatif dont on se préoccupe, mais bien d’assurer la victoire du capitalisme libéral dans des domaines jusque-là un peu préservés !

Il est donc temps de marquer un coup d’arrêt. Certes, le gouvernement est capable d’entêtement comme il l’a fait au moment du mouvement sur les retraites, mais ces victoires aux forceps ne sont jamais bonnes pour ceux qui les imposent. Les salarié-e-s de ce pays sont ressortis avec l’idée que, même s’ils n’avaient pas gagné, ils étaient encore capables de se mobiliser fortement. Cette capacité bien en tête, ils comptent l’utiliser pour remporter à l’avenir d’autres batailles.     

L’école c’est l’avenir de nos enfants, l’instruction pour tous c’est un choix de société ! Le gouvernement comme dans la réforme des retraites entend imposer des réformes antisociales… s’attaquer à l’école c’est s’en prendre à notre jeunesse et a un des piliers qui fondent notre société et sa cohésion sociale ! Tous et toutes sommes concernées nos enfants ont le droit à des professeurs en nombre suffisant et correctement formés. OUI l’école de la république c’est l’affaire de tous !!

stoplogo.jpg

Aussi, face à la destruction programmée de notre système éducatif,
il faut maintenant dire STOP !

Dès le 10 février, toutes et tous en Manifs
pour réclamer une autre politique de l’Education !

         Tous concernés, l’avenir de nos enfants est en jeu !

_______________________

Article La Voix du Nord, ICI

     

Publié dans Education nationale, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo