Neuhauser Maubeuge – poursuite de la grève…

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 2 mars 2013

Neuhauser Maubeuge - poursuite de la grève... dans Actions_locales cgt-ul-de-maubeuge-et-environs-copie-204x300

2 mars 2013

Communiqué de l’UL

La grève s’est poursuivie aujourd’hui chez Neuhauser Maubeuge avec une détermination renforcée des salariés.

Le directeur de site a laissé entrevoir ce matin des possibilités de sortie de crise sur la base des avancées faites par les salariés qui étaient prêts à attendre la Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires ( mai juin prochain) pour la revendication salariale de 150€ nets, à condition que le travail soit réorganisé en 5 jours sur 7 avec paiement majoré des heures supplémentaires éventuellement nécessaires. De même, il était évoqué que les jours de grève soient pris pour partie sur les récupérations dues à la modulation du temps de travail.

Cet après midi, le discours n’était plus le même : vagues promesses d’ouverture de négociations sur les conditions de travail, renvoi de la question salariale à la NAO, pas de modification de l’organisation du temps de travail, jours de grève intégralement supportés par les salariés…le tout sous condition de reprise immédiate du travail !

Donc, c’est clairement un retour à la case départ.

Les salariés ont donc décidé de poursuivre la grève et exigent que la direction du groupe se manifeste enfin pour entrer dans des discussions sérieuses.

Les salariés sont en week-end de ce jour 16 heures à demain dimanche 19 heures, heure à laquelle ils seront de nouveau présents au piquet de grève à l’entrée de l’entreprise pour entamer leur 3ème journée de grève.

_____________________________

DANS LA PRESSE

La Sambre

Maubeuge : Grève générale chez Neuhauser

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, EMPLOI, Luttes, PRESSE, Salaires | 7 Commentaires »

Maubeuge – Neuhauser, salariés en grève !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 2 mars 2013

Maubeuge - Neuhauser, salariés en grève ! dans Actions_locales cgt-ul-de-maubeuge-et-environs-copie-204x300


Communiqués de l’UL CGT Maubeuge et environs

1er mars 2013

Un mouvement de grève a débuté hier après midi chez NEUHAUSER (ex Délices de la Tour), boulangerie industrielle sur la Zone de la Petite Savate à Maubeuge.
C’est un site d’environ 180 salariés du groupe NEUHAUSER dont le siège est à Folschwiller en Moselle.

Ce matin, l’ensemble du personnel est en grève et l’entreprise est à l’arrêt complet.
Les salariés en grève tiennent un piquet de grève à l’entrée de l’entreprise.

Le mouvement s’est déclenché hier à la suite d’une réunion du Comité d’Entreprise au cours de laquelle les délégués CGT (seule organisation syndicale dans l’entreprise) ont présenté une revendication salariale qui a été rejetée par la direction du site.
Après avoir suspendu la réunion,  les délégués CGT ont informé les salariés qui ont décidé la grève immédiate.

Le cahier revendicatif est le suivant :

  • augmentation de salaire de 150€ nets mensuels pour prendre en compte l’augmentation du coût de la vie et compenser les conditions de travail dégradées subies par les salariés
  • révision de l’organisation/ répartition du temps de travail sur la semaine (actuellement, les salariés font du 6 jours sur 7 avec des repos hebdomadaires décalés et la direction veut même imposer le 7 sur 7)
  • amélioration des conditions de travail par des investissements en matériel sur les lignes de production (problème souvent évoqué mais rien ne se fait …)

La direction du site reçoit en ce moment la délégation syndicale et les délégués du personnel CGT pour une première réunion. Néanmoins, la direction du Groupe ne se manifeste pas et on peut douter que le directeur de site ait mandat pour négocier.

______________________

1er mars 2013

Après deux réunions infructueuses avec la direction, ce matin et cet après midi, les salariés de NEUHAUSER Maubeuge ont décidé à l’unanimité la poursuite du mouvement de grève.

En effet, lors de ces 2 réunions, la direction est restée inflexible sur la revendication salariale, renvoyant celle-ci à la négociation annuelle obligatoire en juin juillet, a proposé d’étudier certains investissements pour améliorer les conditions de travail et des négociations dans plusieurs semaines sur l’organisation du temps de travail à la semaine mais en indiquant déjà que les pistes avancées par les salariées n’étaient pas pertinentes.

Comme nous le pressentions, la direction de site a été chargée de faire de la figuration aujourd »hui pour tester le niveau de mobilisation des salariés et il faudra attendre sans doute la semaine prochaine pour que la direction du groupe daigne se déplacer à Maubeuge.

_____________________

 DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD

Neuhauser Maubeuge: sans accord, la grève se poursuit (VIDÉO et DIAPORAMA)

Publié le 01/03/2013 – Mis à jour le 01/03/2013 à 20:53

Par JULIEN CASTELLI ET SAMI BELLOUMI (VIDÉO et DIAPORAMA)

[...]

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, EMPLOI, Luttes, PRESSE, Salaires | Pas de Commentaire »

Maubeuge – Lille : Mobilisations du 5 mars 2013

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 février 2013

Communiqué de presse

Les Unions Locales CGT de Maubeuge, Aulnoye-Aymeries et Fourmies
appellent l’ensemble des salariés de Sambre Avesnois
à se mettre en grève le 5 mars 2013 et à participer à la journée nationale d’action à l’appel de la CGT et de FO.

LES UL CGT DE SAMBRE-AVESNOIS APPELLENT LES SALARIES A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LA CHAMBRE PATRONALE
(Avenue de Ferrière à Maubeuge) A 11 HEURES
ET A PARTICIPER A LA MANIFESTATION RÉGIONALE A LILLE A 14 H 30

_____________
Maubeuge - Lille : Mobilisations du 5 mars 2013 dans Actions_locales bus

La CGT a prévu un déplacement en bus pour Lille  :
Départ à 12h30 à Maubeuge ( Espace Victor Hugo – Rue Jeanne d’Arc)
avec un passage à Aulnoye-Aymeries à 13h (Hôtel de Ville)
Réservation des places sur
cgt.maubeuge@laposte.net ou au 09.63.44.17.53
________________

Cette journée de mobilisation a pour objectif de s’opposer à la transposition dans la loi de l’Accord National Interprofessionel dit de « Sécurisation de l’Emploi » signé le 11 janvier par le MEDEF, la CFDT, la CFTC et la CGC.
Ce projet de loi sera présenté en Conseil des Ministres le lendemain 6 mars 2013.

Cet accord constitue une régression sociale sans précédent, remettant en cause à la fois la protection des salariés par le Code du travail et le contrat de travail, ainsi que leur possibilité de contester devant la justice.
Il consacre une plus grande facilité de licenciement pour les employeurs, réduit les prérogatives des instances représentatives du personnel et limite les possibilités de contestation et d’opposition judiciaires des salariés en cas de licenciement, d’accord de compétitivité-emploi et de mobilité imposée.
Les « compensations » pour les salariés sont dérisoires au regard de cette remise en cause et sont de plus aléatoires car soumises à des négociations d’accords à venir.

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRECARITE, PRESSE, Salaires | Pas de Commentaire »

Inspection du travail…

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 février 2013

DANS LA PRESSE

L’Humanité

Social-Eco

L’inspection du travail détournée de son sens

Tenu secret par le ministère du Travail, le projet de réforme de l’inspection du travail remet en cause sa mission au service des salariés et des syndicalistes, ainsi que le révèle une note interne de la hiérarchie.

[...]

Publié dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRESSE | Pas de Commentaire »

Une victoire des ex-Conti

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 16 février 2013

Détermination = Victoire,

et quand il y a victoire, il y a détermination,

les ex-conti en sont un exemple !


Le tribunal administratif d’Amiens a annulé le licenciement de 22 salariés protégés. Une décision qui a redonné de la rage aux anciens représentants du personnel, Xavier Mathieu en tête, à 15 jours de l’audience devant les prud’hommes pour 680 ex-Conti de Clairoix (60).

______________________________________

Image de prévisualisation YouTube

DANS LA PRESSE

Le Courrier picard

Info régionale
Vendredi 15 Février 2013

CLAIROIX (60) Un premier espoir pour les ex-salariés de Continental

L’annonce de la fermeture de l’usine a été faite en 2009. Depuis, les salariés se battent pour contester la validité du plan social. (Photod’archives D. TOUCHART)

Le tribunal administratif d’Amiens conteste le motif du licenciement de 22 syndicalistes. Deux semaines avant que les prud’hommes statuent.

Ce n’est pas encore une victoire, mais pour Antonio Da Costa, ancien délégué syndical CFTC de Continental Clairoix (Oise), ça en a le goût. «On a gagné devant le tribunal administratif ! », s’enthousiasme-t-il.

[...]

Publié dans Justice, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRESSE | 2 Commentaires »

Haro médiatique… qui lutte pour défendre le pluralisme ?

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 février 2013

Haro médiatique...  qui lutte pour défendre le pluralisme ?  dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES cgt-snj_2-114x150 

COMMUNIQUÉ

Haro médiatique sur les « salariés voyous »

Publié le vendredi 8 février 2013.

Les medias (à quelques exceptions près) ont trouvé les responsables de la crise… Il y aurait pire que les patrons voyous, aujourd’hui les casseurs d’emplois seraient les grévistes et les syndicalistes qui refusent la violence des licenciements.

- A lire et à écouter la plupart des medias, les grévistes feraient régner la terreur dans les ateliers de Psa à Aulnay-sous-Bois. Chez Goodyear à Amiens, les salariés qui ont refusé « par dogmatisme » des conditions de travail et des salaires indignes auraient alimenté leur propre malheur. Du Figaro à Libération en passant par les ondes publiques et privées sont pointés du doigt tous ceux qui résistent à l’inhumaine loi du capital.

- Dans un récent « Mots croisés » ayant pour thème le chômage, un des invités, Benjamin Coriat, co-président des Économistes atterrés, a pu à juste titre s’indigner de l’absence sur le plateau d’un représentant de la CGT alors que ce syndicat était mis au banc des accusés. Les citoyens ont besoin d’une information de qualité, qui donne à comprendre les mécanismes de la crise, qui donne à entendre les arguments et les propositions des syndicalistes.

- Comme ils ont besoin de comprendre pourquoi la presse est absente des kiosques, pourquoi les ouvriers de Presstalis défendent un système de coopératif et solidaire. Les lecteurs du Figaro continueront de croire que les ouvriers de la distribution gagnent plus de 5000 € mensuels et qu’ils s’arqueboutent sur des emplois fictifs. Ils ne sauront jamais que, depuis 1994, les effectifs de Presstalis sont passés de 6000 à 2000 salariés et que 1250 postes doivent encore être supprimés. Ils ne sauront jamais que les salaires ne dépassent pas les 2400 €. Les lecteurs de Libération ne le sauront pas non plus d’ailleurs.

- Nicolas Demorand, rédacteur en chef de Libération, a laissé claquer sa colère contre les grévistes de Presstalis en écrivant « qu’un kiosque vide était une sinistre image dans un pays démocratique ». Pour une fois, le SNJ-CGT sera d’accord avec lui : il serait effectivement sinistre pour la démocratie qu’une fois Presstalis liquidé on ne puisse plus trouver, dans tous les kiosques et points de vente, tous les titres de son choix.

- On veut faire croire à l’opinion publique que les casseurs sont les salariés en lutte pour sauver leurs usines, leurs emplois. Mais qui aujourd’hui met de l’huile sur le feu des luttes sociales sinon le ministère de l’Intérieur qui tente de criminaliser les grévistes et les syndicalistes en évoquant « des risques d’incidents et les éventuelles menaces sur l’outil de production en cas de radicalisation d’un conflit ». Pourtant, n’est-ce pas un jeune ouvrier d’Arcelor Mital qui vient de perdre un œil d’un tir de flash-ball en pleine tête, avant de perdre son emploi ? CQFD.

Le SNJ-CGT dénonce cette violente offensive lancée avec le MEDEF et les patrons de presse contre les salariés et leurs syndicats en lutte, de PSA à Presstalis. Alors que de Bolloré à Dassault, de Lagardère à Bouygues et de Bergé, Pigasse Niels à Lucas, on « dégraisse » les rédactions, on concentre à qui mieux pour vendre une information light, qui lutte pour défendre le pluralisme ?

Publié dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, PRESSE | Pas de Commentaire »

PSA Aulnay – Au cœur de l’usine

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 février 2013

DANS LA PRESSE

- PSA Aulnay - Au cœur de l'usine dans Actions_régionales humanitefrle 6 Février 2013

Au cœur de l’usine

Publié dans Actions_régionales, Chômage, DELOCALISATION, EMPLOI, Licenciements, Luttes, METALLURGIE, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

Petroplus

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 février 2013

DANS LA PRESSE

L’HUMANITÉ

Publié dans Actions_régionales, Chômage, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

N’entendez vous pas un grand ouf …

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 janvier 2013

N’entendez vous pas un grand ouf de soulagement chez les pauvres de notre pays …

D’autant qu’il va y avoir toujours plus de travailleurs pauvres, avec le bel accord sur la flexibilité et sur les licenciements que vient de signer la CFDT…

_______________________

DANS LA PRESSE

LA CROIX

17 janvier 2013

François Chérèque devient le « Monsieur pauvreté » du gouvernement

Selon une information exclusive de « La Croix », Jean-Marc Ayrault doit annoncer lundi 21 janvier, à l’occasion d’un Comité interministériel de lutte contre l’exclusion (Cile), qu’il confie à l’ancien secrétaire général de la CFDT la mission de suivre l’application du plan pauvreté du gouvernement.

[...]

Publié dans Conditions de travail, Licenciements, Luttes, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

Communiqué SNJ – Hollande et la presse

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 janvier 2013

SNJ-CGT

Hollande et la presse :

Service minimum !

 

Le SNJ-CGT s’étonne de la vacuité des propositions du président de la République telles qu’elles ont été exprimées lors de la cérémonie (convenue) des vœux à la presse.

Si François Hollande a rappelé quelques principes généraux comme l’indépendance ou le pluralisme, il n’a pas eu un mot pour expliquer comment et quand son gouvernement prendra les mesures devant assurer indépendance et pluralisme.

Il est resté dans un flou inquiétant, d’autant que le président de la République a repris tous les arguments patronaux sur la prétendue crise conjoncturelle et structurelle de la presse.

François Hollande se trompe, en effet, quand il soutient qu’Internet et la gratuité sont les seules causes de cette crise de la presse écrite et que les entreprises font des « sacrifices importants » pour mener à bien une prétendue « transition numérique ».

Ceux qui font des sacrifices sont les salariés et les journalistes. Pas les patrons de presse, pour la plupart à la tête de groupes industriels, et dont les profits les mettent à l’abri de la crise.

Également préoccupantes, les déclarations du président de la République à propos de Presstalis, appelant les salariés à la résignation au nom de la liberté de la presse.

Le SNJ-CGT n’a retenu qu’un point positif dans la prestation de François Hollande, quand il a évoqué la réforme des aides à la presse pour faire porter l’effort de l’État sur la presse politique et générale. En revanche, alors qu’il y a urgence, si la ministre de la culture et de l’information doit présenter cette réforme en 2013, le président de la République n’a pas pris d’engagement sur la date du vote de la loi.

On aura remarqué, enfin, qu’il n’a pas eu un mot pour évoquer la situation à l’AFP et dans l’audiovisuel et, notamment, dans l’audiovisuel public. Présenter ses vœux à la presse et ignorer les plans de départ de centaines de salariés et le rabotage des aides publiques est plus qu’une faute ; les oublis du président de la République sont particulièrement préoccupants pour France Télévisions.

François Hollande a rappelé qu’il aimait la presse, mais aussi les journalistes, qui, prétend-il, le lui rendent bien (quel aveu !). Certes, mais pour le SNJ-CGT cette déclaration d’amour ne saurait suffire à rassurer une profession aux abois et largement sinistrée et qui ne se reconnaît pas dans les politiques rédactionnelles imposées par des directeurs de rédaction tous choisis pour leur dévouement à leurs patrons et au néo-libéralisme. Le SNJ-CGT saura rappeler au président de la République les nécessaires réformes pour rétablir le pluralisme, garantir l’indépendance des rédactions et imposer un nouvel esprit public de l’information.

Montreuil, le 18 janvier 2013

Publié dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, PRESSE | Pas de Commentaire »

12345...10
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo