Chiffre du chômage

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 février 2013

Chiffre du chômage

5 millions de chômeurs, et moi et moi …

vendredi 25 janvier 2013

PDF - 80.7 ko
texte en pdf

C’est la vingtième augmentation consécutive des chiffres du chômage. Le fléau du chômage s’enkyste dans notre société. Les jeunes et les séniors sont les premiers concernés, surtout le chômage de longue durée s’étend en laissant présager des stigmates indélébiles sur notre corps social. Si l’on ne peut qu’adhérer à l’objectif affiché par président de la République d’inverser la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année, malheureusement le scepticisme reste de mise :

- D’abord parce que ce gouvernement n’a pas affiché de rupture avec les politiques d’austérité qui étouffent la croissance en France comme en Europe. L’économiste en chef du FMI, le Français Olivier Blanchard, a d’ailleurs reconnu qu’il avait gravement sous-estimé l’impact récessif des politiques d’austérité sur la croissance. La noble institution estime que l’emploi repart à partir de 1,5 point de croissance, mais la plupart des économistes pronostique une croissance nulle dans notre pays en 2013.

- Sceptique ensuite après la conclusion de l’accord dit de « sécurisation de l’emploi », qui se caractérise en premier lieu par une facilitation des procédures de licenciements. Nous ne croyons pas une seconde au slogan du Medef selon lequel les licenciements d’aujourd’hui feront les emplois de demain et l’expérience plaide malheureusement en notre faveur. Le nombre des ruptures conventionnelles du contrat de travail (quoi de plus facile pour licencier ?) a franchi le cap du million depuis leur création en 2008 et le dispositif est en train de devenir la première cause de licenciement en France.

La boucle est bouclée avec le rapport de la Cour des comptes qui propose de revoir à la baisse l’indemnisation des chômeurs et semble recueillir une oreille attentive du côté du gouvernement. Indécent quand moins de 42 % des demandeurs d’emploi sont indemnisés par l’assurance chômage et que le niveau moyen de l’indemnisation atteint péniblement mille euros. Indécent encore quand le même gouvernement accorde au nom de la compétitivité une ristourne de 20 milliards d’euros par an aux entreprises … sans contrepartie aucune pour l’emploi !

Enfin ce n’est pas en nous faisant croire que quelques centaines de demandeurs d’emploi vont pouvoir bénéficier, à titre tout à fait exceptionnel et dérogatoire, de l’allocation équivalent retraite, que les choses vont réellement changer. Les conditions d’accès sont telles qu’on exclut pratiquement l’ensemble des demandeurs d’emploi concernés.

Tout cela montre bien que pour réellement peser et changer le cours des choses, c’est d’une tout autre stratégie de la politique publique de l’emploi dont nous avons réellement besoin.

La Cgt ne cautionnera pas les mauvais coups portés tant vers les salariés que vers les chômeurs. C’est pourquoi elle organisera, après la distribution d’un 4 pages à 2 millions d’exemplaires sur l’accord du 11 janvier sur la soi-disant sécurisation de l’emploi, une initiative de masse début mars.

Montreuil, le 25 janvier 2013

_____________________

Voir aussi   Accord sur l’emploi

Publié dans Chômage, EMPLOI, Luttes, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Thierry Lepaon – RTL

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 1 février 2013

Thierry Lepaon (CGT) : « L’heure de la mobilisation a sonné »

http://www.dailymotion.com/video/xx5q12

Publié dans Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRECARITE, Retraites, Salaires, Services publics | Pas de Commentaire »

CAMPAGNE POUVOIR D’ACHAT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 31 janvier 2013

CAMPAGNE POUVOIR D’ACHAT

ADRESSE AUX RETRAITE(E)S C.G.T. DES FINANCES

 

Ce début d’année 2013 marque le lancement de la campagne nationale sur le pouvoir d’achat des retraité(e)s par l’Union Confédérale des Retraité(e)s CGT.

L’Union Fédérale des Retraité(e)s CGT des Finances entend s’impliquer totalement dans cette campagne, avec ses militants et ses adhérents, en lien avec les Unions Syndicales des Retraité(e)s CGT et les Unions Locales CGT.

S’agissant d’une campagne de proximité, l’Union Fédérale des Retraité(e)s CGT des Finances appelle ses adhérents à s’adresser aux retraité(e)s partout où ils sont présents : sur les marchés, dans les quartiers, dans les clubs ou associations etc… Elle les appelle à participer activement à toutes les initiatives prises en ce sens par les Unions Syndicales de Retraité(e)s CGT dans les départements, aux débats publics qui seront organisés et à prendre la parole partout où cela sera possible.

Un quatre pages, tiré à un million d’exemplaires, est en cours de diffusion. Ce tirage d’une ampleur exceptionnelle est rendu nécessaire pour rétablir la vérité sur la réalité de la situation des retraité(e)s de notre pays aujourd’hui. Il se situe dans la continuité des actions menées par l’ensemble de nos organisations CGT depuis plusieurs mois sur cette question de niveau de vie.

DE LA MOBILISATION DE TOUTES ET TOUS

DÉPEND LE SUCCÈS DE CETTE CAMPAGNE

____________________________

Voir aussi  La retraite, nous voulons la vivre dignement !

Publié dans Actions_nationales, Luttes, METALLURGIE, PRECARITE, Retraites, Services publics, Transports | Pas de Commentaire »

Plan de lutte contre la pauvreté !?

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 janvier 2013

CGT

Plan de lutte contre la pauvreté

Les contradictions gouvernementales

vendredi, 25 janvier 2013

Comment dégager des milliards de fonds publics pour sauver les banques, pour injecter dans les entreprises sous prétexte de « favoriser l’emploi », saluer un accord qui précarise encore plus l’emploi et porte en germe un durcissement des conditions d’accès à l’assurance chômage, rechercher à réduire la dépense publique et les moyens des services publics et dans le même temps afficher l’objectif de lutter contre les situations de pauvreté et d’exclusion sociale et professionnelle ?

Les limites du plan intitulé « lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale » présenté par le Premier Ministre sont contenues dans l’orientation même des politiques gouvernementales de réduction des dépenses publiques et de réponses aux revendications patronales.

La CGT apprécie la volonté affichée d’agir contre la pauvreté qui frappe de plus en plus de jeunes, de salariés, de privés d’emploi et de retraités ainsi qu’un discours à l’opposé des stigmatisations antérieures. Elle se félicite que des mesures soient enfin prises pour scolariser les enfants de moins de 3 ans, pour étendre la couverture maladie universelle complémentaire ainsi que l’accès aux tarifs sociaux pour le gaz et l’énergie, pour augmenter le nombre de places d’hébergement d’urgence, pour permettre l’effectivité des droits existants (RSA activité notamment).

La CGT note avec satisfaction que certaines de ses propositions avancées lors de la Conférence ont été prises en compte notamment la reconnaissance du droit à l’accès à l’emploi pour tous, l’intégration des questions d’insertion et de pauvreté dans les négociations, l’articulation entre accompagnement social et professionnel, l’inclusion de clauses sociales dans les marchés publics ainsi que la nécessité, au niveau européen, de reconnaître la spécificité des services publics d’intérêt général et de garantir les subventions consacrées à l’aide alimentaire.

Cependant, la CGT déplore qu’aucune mesure ne soit consacrée aux retraités alors que toutes les études confirment l’extension de la pauvreté parmi eux. Le COR (conseil d’orientation des retraites) vient de confirmer que les réformes successives des retraites participaient à l’accroissement du nombre de pauvres parmi les retraités.

Elle relève qu’un nombre important de dispositions annoncées sont de fait conditionnées à la consultation de « groupes de travail » ou « commission » retardant de fait leur mise en œuvre. De plus, leur composition manque de transparence ; les organisations syndicales en seraient à priori exclues.

Faute de vouloir engager les moyens financiers à la hauteur exigée par ce fléau de la pauvreté, le plan présenté par le Gouvernement risque ni de répondre aux urgences sociales, ni de permettre la réalisation des objectifs affichés (droit à la santé, au logement, à la culture, etc….) ni de prévenir les processus d’exclusion. L’accord signé le 11 janvier avec les organisations patronales, les récentes déclarations du Président de la Cour des Comptes sur le régime d’assurance chômage ne participent pas non plus d’une volonté partagée de s’attaquer aux causes de la pauvreté et de l’exclusion.

La CGT est également désagréablement surprise de l’absence de création d’une véritable « allocation d’autonomie jeunes » alors que les jeunes comptent parmi les catégories les plus touchées par la pauvreté. L’expérimentation d’un CIVIS revisité dans plusieurs départements est très loin d’assurer un revenu minimum d’existence, tel que préconisé par la Confédération Européenne des Syndicats.

La CGT entend intensifier ses initiatives pour que des moyens financiers et humains soient dégagés afin d’engager des politiques publiques ambitieuses et efficaces dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Elle engage, dans un même mouvement, une mobilisation pour contrer les aspects dangereux de l’accord signé le 11 janvier dont ceux précarisant encore plus l’emploi.

Pour la CGT, il est urgent de « changer de braquet », de s’orienter résolument vers une autre répartition des richesses créées, de cesser les politiques d’austérité et de répondre aux seuls vœux du patronat.

Ces conditions sont indispensables pour gagner une sécurité sociale santé et professionnelle, le droit au travail pour toutes et tous.

Montreuil, le 25 janvier 2013

Publié dans Chômage, EMPLOI, Fiscalité, Luttes, PRECARITE, Services publics | Pas de Commentaire »

FERMETURE DES ACCUEILS DE LA CAF DU NORD – IL FAUT EMBAUCHER !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 janvier 2013

CGT NORD

COMMUNIQUE DE PRESSE

_______________

FERMETURE DES ACCUEILS DE LA CAF DU NORD

Délégation de service public en DANGER !

Manifestons le 31 janvier 2013

25 janvier 2013

La Direction de la CAF du Nord a officialisé sa décision de fermeture définitive des guichets au public tous les jeudis, sauf pour l’agence de Roubaix, (alors que depuis la création de la CAF départementale, elle ne cesse de prôner une homogénéisation, une équité de traitement sur tout le territoire…) tout en déclarant que ça amènera des changements utiles pour les allocataires.

Pour les administrateurs CGT : la pilule ne passe pas !

Déjà l’année dernière, ils avaient fortement contesté la décision de fermeture ponctuelle des accueils physiques 15 jours puis une semaine du fait d’une accumulation de dossiers à traiter, conséquence de l’application de la COG (convention d’objectif et de moyen) et de la Crise avec une montée en charge de foyers touchés par le chômage.  La CGT avait été alors à l’initiative de campagnes de signatures de pétitions pour réclamer des moyens humains supplémentaires et le maintien des accueils sur les 8 sites (Maubeuge, Cambrai, Douai, Valencienne, Roubaix, Lille, Armentières, Dunkerque), elle avait alerté le Préfet.

Du point de vue de la CGT, même s’il y a un accroissement du nombre de courriers reçus, c’est depuis le début de création de la CAF unique dans le Nord, donc depuis janvier 2012, qu’il aurait fallu embaucher, former et titulariser du personnel. Et c’est en ce sens, que les administrateurs CGT au Conseil d’Administration de la CAF du Nord avaient refusé le budget de gestion, trop insuffisant, notamment en nombre d’emplois. A cet égard, la réalisation d’heures supplémentaires tout au long de l’année 2012, qui se poursuit en 2013 et le renfort régulier de techniciens d’autres CAF sont éloquents.

La Direction de la CAF répète à l’envie que  le « cœur de métier » de la CAF est de payer les prestations aux allocataires « vite et bien du premier coup » ; la CGT quant à elle, prétend qu’accueillir les allocataires, a fortiori dans un contexte de crise économique qui impacte fortement la vie des familles du Nord, génère une plus grande sollicitation des services de la CAF, fait autant partie du cœur de métier, de la mission de service public d’une CAF dont le rôle d’amortisseur social est incontestable.

En réalité, bien qu’elle tienne un discours inverse, la Direction de la CAF a des préoccupations à cent lieux du souci véritable de réponse aux besoins des allocataires et notamment des plus précaires. Tenir les engagements nationaux fixés par la COG, voilà l’essentiel ! Elle est, comme le disait l’abbé Pierre, comme ces « Hommes politiques qui ne voient la misère qu’au travers des statistiques » et nous rebat les oreilles avec des chiffres sans considérer qu’elle traite de l’Humain.

NON, la fermeture des accueils n’est pas une solution, d’ailleurs malgré la fermeture des deux premiers jeudis de l’année,  la CAF enregistrait au 17 janvier, un retard de près de 243200 pièces, record qu’elle n’a jamais atteint en 2012, même avant la fermeture de 15 jours en octobre. C’EST INACCEPTABLE, IL FAUT COMBATTRE CETTE SITUATION.

Le vrai remède est l’embauche mais depuis plusieurs années, l’Etat et la CNAF demandent à la branche famille de « rendre » des postes : 43 postes ont été officiellement supprimés sur 4 ans dans le Nord, et il est encore demandé la restitution de 40 postes alors que 80 départs sont prévus en 2013, soit un départ en retraite sur deux non remplacé.  

Le Conseil d’Administration a déjà adressé à la Ministre de la Famille un courrier dans lequel il demandait accessoirement au moins le maintien des effectifs, mais ce courrier est resté sans réponse. La seule suite efficace à donner est donc la mobilisation !

C’est pour toutes ces raisons que les administrateurs CGT de la CAF du NORD s’associent à la journée d’action « pour un service public au service des usagers » du 31 janvier 2013, pour défendre le service public de la CAF. Ils appellent les allocataires de la CAF à les rejoindre dès 14h30 –Porte de Paris à Lille  pour défiler sous le mot d’ordre : « NON aux FERMETURES des ACCUEILS des CAF : IL FAUT EMBAUCHER ! »

Les administrateurs  CGT de la CAF du Nord

Publié dans CAF, Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, Luttes, PRECARITE, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Accord sur l’emploi

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 janvier 2013

Accord sur l'emploi dans Chômage image-11

image-2 dans Conditions de travailimage-3 dans EMPLOI

4 pages à télécharger   fichier pdf 4pages

Publié dans Chômage, Conditions de travail, EMPLOI, HISTOIRE, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaire »

La retraite, nous voulons la vivre dignement !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 janvier 2013

USR CGT NORD

La retraite, nous voulons la vivre dignement ! dans Luttes retraite_ucr-215x300    Le 4 pages  PDF à télécharger→   fichier pdf 4_pages_ucr_a4

Publié dans Luttes, PRECARITE, Retraites | Pas de Commentaire »

N’entendez vous pas un grand ouf …

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 janvier 2013

N’entendez vous pas un grand ouf de soulagement chez les pauvres de notre pays …

D’autant qu’il va y avoir toujours plus de travailleurs pauvres, avec le bel accord sur la flexibilité et sur les licenciements que vient de signer la CFDT…

_______________________

DANS LA PRESSE

LA CROIX

17 janvier 2013

François Chérèque devient le « Monsieur pauvreté » du gouvernement

Selon une information exclusive de « La Croix », Jean-Marc Ayrault doit annoncer lundi 21 janvier, à l’occasion d’un Comité interministériel de lutte contre l’exclusion (Cile), qu’il confie à l’ancien secrétaire général de la CFDT la mission de suivre l’application du plan pauvreté du gouvernement.

[...]

Publié dans Conditions de travail, Licenciements, Luttes, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

Bernard Thibault a rencontré le Premier ministre

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 janvier 2013

CGT
18 JANVIER 2013

Bernard Thibault a rencontré le Premier ministre

L’accord est porteur de

régression pour les salariés

http://www.cgt.fr/L-accord-est-porteur-de.html

_________________________________

Publié dans EMPLOI, Licenciements, PRECARITE, Retraites, Salaires | Pas de Commentaire »

Retraites Complémentaires ARRCO et AGIRC – La CGT exprime son hostilité au projet patronal.

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 janvier 2013

CGT
mardi, 15 janvier 2013

 

Retraites Complémentaires

 

ARRCO et AGIRC


ARRCO et AGIRC – Le Medef persiste dans les mesures régressives, la CGT fait des propositions et démontre qu’on peut faire autrement

Une troisième réunion de négociation était programmée ce mardi 15 janvier. D’entrée de jeu, le Medef à remis sur table un document intitulé « projet d’accord » en précisant bien qu’il ne s’agissait pas d’un projet d’accord… Comprenne qui pourra.

Le plus important est que ce projet reste dans une veine très régressive avec en particulier :

  • Évolution des pensions pour 2013 au niveau de l’inflation moins 1,5 point, puis de 2014 à 2017 au niveau de l’inflation moins 1 point.
  • Une baisse du taux de réversion de 60 à 56 % dès le 1er janvier 2014 et un âge minimum qui passerait de 55 à 60 ans à l’ARRCO.

Le texte propose également une réduction de 30 % des droits des chômeurs.

Enfin, le Medef propose dans ce même projet des dispositions pour le moyen et le long terme, alors même que ces points devaient initialement faire l’objet de débats ultérieurs, dans le prolongement de la concertation annoncée par le gouvernement sur les retraites.

Inutile de développer sur la nature des mesures avancées, puisqu’elles portent principalement sur le recul de l’âge d’accès à une retraite sans abattement (de 62 à 64 ans d’ici 2027).

La CGT a naturellement exprimé son hostilité au projet patronal.

Elle a surtout montré qu’il était possible de faire autrement au travers de son projet d’accord qu’elle a commenté et explicité. Ce projet permettrait d’équilibrer le financement des régimes sur la base d’une augmentation des cotisations (1,36 point à l’ARRCO et 2,60 points à l’AGIRC) supportée à 90 % par les employeurs, à 10 % par les salariés. D’autre part, la proposition CGT introduit la modulation des cotisations. Les entreprises à fort taux de main d’œuvre ne seraient pas concernées par l’augmentation (ce qui concerne l’essentiel des artisans,TPE…).

En termes de ressources, le projet CGT porte également l’élargissement de l’assiette de cotisations à l’intéressement, la participation…

Le problème de fond demeure la question des ressources, le Medef insistant sur son refus d’augmenter les cotisations, concédant que cette question pourrait être abordée fin … 2014.

Une fois de plus, il apparaît qu’il n’y a rien à attendre de bon de ces négociations sans une intervention du monde du travail. Une prochaine réunion est prévue le 6 février prochain. Il est urgent d’informer les salariés et les retraités de ce qui est en discussion afin de faire valoir une approche qui leur soit plus favorable.

Montreuil, le 15 janvier 2013

Publié dans Luttes, PRECARITE, Retraites | Pas de Commentaire »

123456...42
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo