ANI – 9 avril 2013 !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 29 mars 2013

ANI - 9 avril 2013 ! dans Actions_nationales 9-avril_orga-soc

Appel à télécharger    fichier pdf v APPEL FD 9 AVRIL

Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, Dates A Retenir, DELOCALISATION, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, Salaires, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

NEUHAUSER MAUBEUGE – FOLSCHWILLER – HALTE A LA RÉPRESSION SYNDICALE !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 28 mars 2013

NEUHAUSER MAUBEUGE - FOLSCHWILLER - HALTE A LA RÉPRESSION SYNDICALE ! dans Conditions de travail cgt-ul-_jj-201x300A la suite de la grève de 12 jours menée avec détermination par les salariés de NEUHAUSER Maubeuge,
la direction veut faire un exemple en licenciant un des grévistes pour faute grave
… en raison d’une petite altercation avec un autre salarié sur le piquet de grève.

La direction prend prétexte d’un accrochage auquel elle donne une proportion exagérée pour faire un exemple.

Une pétition a été signée massivement par les salariés pour exiger l’annulation de la sanction, la réintégration du salarié et le paiement des jours de mise à pieds.

MERCI A TOUS LES SYNDICATS DE PARTICIPER A CETTE DEMANDE D’ANNULATION DU LICENCIEMENT EN RENVOYANT PAR FAX LA MOTION JOINTE A NEUHAUSER MAUBEUGE ET AU SIÈGE DE FOLSCHWILLER.

HALTE A LA RÉPRESSION SYNDICALE !!!

A télécharger fichier pdf motion neuhauser

_________________________________

Voir aussi :

Neuhauser Maubeuge, un accord…
Neuhauser Maubeuge – Lettre de Éric BOCQUET

Neuhauser Maubeuge – Au 11ème jour de grève…

Grève NEUHAUSER… 8ème jour

Point au 7ème jour de grève chez Neuhaüser Maubeuge :

5ème jour de grève chez NEUHAUSER Maubeuge

APPEL à tous les syndicats, don aux Grévistes neuhaüser

GREVE NEUHAUSER MAUBEUGE – Communiqué

NEUHAUSER Maubeuge, Salariés en grève depuis le 28 février

Publié dans Conditions de travail, Grève, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, Salaires | Pas de Commentaire »

Emergences – Analyse transposition ANI

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 28 mars 2013

UD CGT NORD

-

Transposition de l’ANI du 11 janvier 2013 :

un projet lourd de menaces.

-

L’intervention d’Émergences

Les  droits  et  prérogatives des  CHSCT  sont  en  débat  depuis plus  d’une  année : évolutions réglementaires des critères d’agrément des experts en janvier 2012, négociation sur la modernisation du dialogue social et enfin négociation dite de la sécurisation de l’emploi débouchant sur l’ANI du 11 janvier 2013.

A chaque étape, Émergences a travaillé, avec ses spécificités et ses moyens, à sensibiliser les représentants des salariés, notamment les membres des CHSCT, sur les enjeux des questions en débat afin qu’ils interviennent en défense des droits de leurs mandants.

Lire la suite

 

Publié dans Chômage, Conditions de travail, DELOCALISATION, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, Salaires | Pas de Commentaire »

CGT PSA AULNAY – Lettre d’information n°11

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 26 mars 2013

CGT
PSA Aulnay

Lettre d’information n°11 – 26/03/2013

A LA UNE

10 semaines de grève, et toujours debout !

Nous sommes en grève depuis le 16 janvier. Et à l’époque, bien peu d’entre nous auraient parié que cela devait durer autant. Depuis, nous avons fait face à tout : les vigiles et les dizaines de cadres déployés par la direction pour nous intimider ; le licenciement de camarades, pour des motifs aussi lamentables que « jet d’œuf » ou « joue du tambour » ; la presse, qui nous a traités de « voyous » ; le gouvernement, solidaire de la direction de PSA ; les convocations de copains à la sûreté territoriale, avec la menace de poursuites judiciaires ; les CRS qui nous accompagnent dans tous nos déplacements, etc.

Mais rien de cela ne nous fait céder, pour une raison simple et juste : nous cherchons à sauver nos emplois, et nous défendons nos camarades sanctionnés par des patrons aussi dénués de scrupules que cupides.

Lire la suite… »

Publié dans EMPLOI, Grève, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, METALLURGIE | Pas de Commentaire »

Journée unitaire du 5 mars : 174 manifestations et rassemblements

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 5 mars 2013

Journée unitaire du 5 mars : 174 manifestations et rassemblements

Le 11 janvier 2013, les négociations nationales dites de « sécurisation de l’emploi » se sont terminées par un accord d’une extrême gravité pour les droits des salariés. Les confédérations CGT et FO (qui représentent plus de salariés que les trois organisations syndicales signataires) ont refusé de signer cet accord de régression sociale. Elles appellent ensemble, et c’est une première depuis de nombreuses années, à l’action dans toute la France le 5 mars par des rassemblements, des manifestations et des arrêts de travail.
La FSU et Solidaires appellent à la mobilisation
La FSU a fait savoir jeudi 15 février, lors de son 7e congrès national à Poitiers, qu’elle s’associerait à la journée de mobilisation du 5 mars organisée par la CGT et FO, l’union syndicale Solidaires indiquant peu après qu’elle ferait de même.

 Actualisation des appels voir ici

_______________________________________

Manif Lille

Image de prévisualisation YouTube

_______________________________________

UL de Maubeuge Manif de Lille (photos Muriel)

Journée unitaire du 5 mars : 174 manifestations et rassemblements dans Actions_locales cimg5660-300x225cimg5685-300x225 dans Actions_nationalescimg5684-300x225 dans Actions_régionales

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Conditions de travail, Dates A Retenir, DELOCALISATION, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, Retraites, Salaires | Pas de Commentaire »

CHSCT – transposition ANI

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 2 mars 2013

Alerte lancée par des cabinets d’expertise CHSCT :

La transposition de l’ANI du 11 janvier 2013 entérinerait un grave recul

du droit des salariés et des prérogatives de leur Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail

Les experts agréés auprès des CHSCT soussignés souhaitent par le présent texte faire état publiquement de leur plus vive inquiétude et de leur plus grande préoccupation devant les conséquences que dessinent la récente signature de l’ANI (Accord National Interprofessionnel) – le 11 janvier dernier – et sa transposition en avant-projet de loi.

Notre alerte porte sur plusieurs dispositions de ces textes passées jusqu’ici totalement inaperçues et qui touchent pourtant à certaines des prérogatives les plus importantes des CHSCT qu’avaient initiées les secondes lois Auroux en 1982 :

  • L’obligation d’information et de consultation du CHSCT en cas de projet important modifiant l’organisation, les conditions de travail, l’hygiène et la sécurité ;
  • Le droit à l’expertise du CHSCT.

Le droit à l’expertise s’est d’abord imposé dans un souci de protection de la santé et de la sécurité des salariés. En cas de risque grave ou de projet important, les représentants du personnel au CHSCT peuvent choisir un expert indépendant agréé par le ministère du Travail. C’est par l’analyse du travail que l’expert va établir un diagnostic sur les conditions de travail et les éventuels risques professionnels auxquels peuvent être exposés les salariés. Et c’est à partir de son diagnostic et de ses préconisations que le CHSCT peut émettre un avis sur le projet présenté par la Direction. Même dans le cas d’un projet national, chaque CHSCT doit formuler cet avis à partir des répercussions locales sur les salariés et sur leurs activités de travail.

L’ampleur et la gravité des modifications envisagées par l’avant-projet de loi résultent de plusieurs amalgames :

Lire la suite… »

Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes | Pas de Commentaire »

La grande braderie – vidéo

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 26 février 2013

Projet de loi sur le marché du travail

La grande braderie

Clic sur l’image

La grande braderie - vidéo dans Actions_nationales gde-braderie-300x199

Dans cette vidéo, diffusée le 24 février sur France 3,
Anne Braun, juriste et conseillère de la CGT et Thierry Lepaon dirigeant de la CGT
s’expriment sur le projet de loi sur le marché du travail.

Publié dans Actions_nationales, Chômage, Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaire »

UD CGT Nord – ANI

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 février 2013

UD CGT Nord - ANI dans Actions_nationales croustill

___________________________________

A télécharger   fichier pdf Les croustillants d-ani

Publié dans Actions_nationales, Chômage, Conditions de travail, EMPLOI, Formations, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes | Pas de Commentaire »

CGT PSA Aulnay – Lettre – Pétition

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 février 2013

CGT PSA Aulnay

Lettre d’information n°9

22/02/2013

A LA UNE

5 semaines de grève… et nous ne sommes pas fatigués ! 

La grève, commencée le 16 janvier, est donc entrée dans sa 6e semaine. La solidarité financière continue à grossir notre caisse de grève. Grâce à elle nous pouvons tenir. Jeudi 21 février, elle se montait à 210 000 € collectés et 40 000 € de promesses. La collecte se poursuit, auprès des mairies, des péages, comme à Senlis lundi 18 février, ou auprès des travailleurs d’autres entreprises. Partout, les réactions que nous avons montrent que, les patrons et les médias ont beau nous traiter de « voyous », notre lutte est largement soutenue car elle est juste !

Pendant ce temps, la direction perd de plus en plus de voitures à Aulnay. Et en plus, la grève des salariés de Lear, le fournisseur de sièges, paralyse la production de l’usine de Poissy (208, C3 et DS3).

Grève et visite à l’usine Lear 

L’usine de sièges de Lear de Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise) est en grève depuis jeudi 14 février contre un plan de suppressions d’emplois. Cette usine approvisionnant en sièges l’usine de Poissy, la production de voitures est bien bloquée là-bas. 4000 voitures sans sièges sont sorties des chaînes. Avis aux acheteurs !

A 250, nous avons rendu visite aux camarades de Lear ce mercredi 20. Les CRS nous attendaient lundi 18 et mardi 19, mais pas mercredi ! Ce fut un grand moment de fraternité ouvrière dans la lutte. Les grévistes de Lear nous ont expliqué leur combat, nous en avons fait de même. C’est en fait un seul et même combat, contre les licenciements. Cette rencontre a renforcé la détermination de tout le monde.

Visite à PSA Poissy

Dans la foulée, toujours à 250, nous nous sommes également rendus à l’usine PSA de Poissy. Nous avons été chaleureusement accueillis par la cinquantaine de travailleurs qui débrayaient pour les salaires. Car la direction de PSA ne se contente pas de licencier. Elle bloque les salaires en annonçant « zéro augmentation générale pour 2013 » et prépare des « négociations » sur les accords de compétitivité, comme à Renault : augmentation du temps de travail, blocage des salaires et mobilité inter-sites obligatoire.

Débrayage à SevelNord

A SevelNord (Valenciennes-Hordain), où un accord de compétitivité a été signé, les salariés ont débrayé lundi 18 car la direction voulait muter provisoirement des salariés vers d’autres usines de la région.

En clair, la direction de PSA se porte de moins en moins bien, et c’est tant mieux !

Rencontres avec le faux-médiateur et la direction

Trois rencontres ont eu lieu avec le faux-médiateur et la direction de PSA, en la personne de Philippe Dorge. En substance, M. Dorge a demandé aux grévistes de laisser redémarrer la production… sans rien céder sur nos revendications. La direction refuse toujours de négocier sérieusement.

En l’état : pour ceux qui décideraient de quitter PSA, aucune garantie d’obtenir un CDI, une prime de licenciement s’élevant seulement à 9 mois de salaires. Et pour ceux qui choisissent la mutation à Poissy ou un autre site : ni garantie de logement, ni de garder son poste, et une prime de transfert de seulement 5000 euros !

Alors si PSA veut que la production redémarre, c’est très simple : qu’ils accèdent à nos revendications ! En effet, quand ils essayent de redémarrer la production à Aulnay, ils n’y arrivent pas car ce sont les non grévistes qui les envoient promener.

PSA n’en a pas fini avec les travailleurs d’Aulnay… et d’ailleurs !

Pétition : Non aux poursuites contre les salariés en lutte !

Publié dans Chômage, Conditions de travail, DELOCALISATION, EMPLOI, HISTOIRE, Licenciements, Luttes, METALLURGIE | Pas de Commentaire »

ANI – Un nouveau modèle au service de la sécurisation du licenciement

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 14 février 2013

Communiqué du Syndicat de la magistrature

_______________

L’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 :

un nouveau modèle au service de la sécurisation du licenciement.

Au terme de 3 mois de négociations, 3 organisations syndicales (CFDT,CFTC et CGC) et le patronat ont abouti à un accord national interprofessionnel intitulé « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels de salariés », que François Hollande et le gouvernement ont dit vouloir transcrire « fidèlement » dans la loi.

Malgré certaines « avancées » saluées par les syndicats signataires visant à accorder de nouveaux droits en cas de perte d’emploi, cet accord, en facilitant les licenciements et en réduisant considérablement le contrôle du juge sur l’exécution et la rupture du contrat de travail, constitue une grave régression pour les droits des salariés et une nouvelle source de précarité.

À titre d’exemples :

  • En fixant un barème d’indemnisation forfaitaire du salarié pour mettre fin à la contestation d’un licenciement, l’accord rompt avec le principe de réparation intégrale des conséquences de la perte d’emploi et dissuade le juge d’exercer son pouvoir d’appréciation sur l’étendue du préjudice réellement subi par le salarié.
  • Les délais de prescription, déjà dérogatoires en droit du travail, sont encore réduits : deux ans pour saisir le juge (délai ramené à un an en cas de licenciement économique collectif), et rappels de salaires ou d’heures supplémentaires limités à une période de 3 ans (au lieu de 5 actuellement).
  • L’employeur pourra imposer une réduction du temps de travail ou une diminution du salaire dans le cadre « d’accords de maintien dans l’emploi » et le refus du salarié entraînera son licenciement, dont le motif économique, présumé, ne pourra pas être contrôlé par le juge .
  • Pour supprimer, encore, le contrôle du juge sur le contenu du plan de sauvegarde de l’emploi et sur le respect de la procédure d’information et de consultation des représentants du personnel, l’accord organise deux procédures, alternatives, de licenciement économique collectif (10 salariés et plus sur 30 jours). La première renvoie aux institutions représentatives du personnel le soin de signer avec l’employeur un accord de méthode dont la contestation est très encadrée. La seconde attribue le pouvoir de contrôle à l’administration du travail, qui n’aura pas les moyens de l’exercer réellement dans le bref délai imparti. Au lieu d’empêcher les licenciements collectifs qui satisfont des intérêts purement financiers, cet accord organise donc, au contraire, la neutralisation du juge judiciaire, conformément aux vœux du Medef dont c’était l’une des toutes premières préoccupations.

Enfin, si les partenaires sociaux ont décidé de renvoyer à un examen plus approfondi, avec le concours des pouvoirs publics, la question des conséquences de la violation des règles de forme prévues par le Code du travail, cette perspective, lourde de menaces pour les droits des salariés, exige la plus large concertation et la plus grande vigilance.

Le Syndicat de la magistrature dénonce fermement la stratégie d’évitement du juge chargé du contrôle du respect des droits des salariés qui inspire cet accord, sous couvert de « rationalisation » des procédures judiciaires. Il demande au gouvernement et au législateur de ne pas la conforter en inscrivant dans la loi ces dispositions particulièrement régressives.

Il appelle enfin les partenaires sociaux et le gouvernement à se pencher d’urgence sur la situation des juridictions du travail aujourd’hui sinistrées par l’effet de leur encombrement et de l’état de déshérence dans lequel elles sont laissées depuis de nombreuses années. Plutôt que d’empêcher les salariés d’avoir accès au juge, c’est à une rénovation de grande ampleur de ces juridictions qu’il convient de s’atteler.

Publié dans Chômage, EMPLOI, Justice, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

12345...12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo