• Accueil
  • > LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES

CGT PSA Aulnay – lettre d’informatin

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 1 février 2013

Visitez notre site
Lettre d’information n°6
01/02/2013
A LA UNE

Depuis que la grève a repris à l’usine d’Aulnay, la direction met le paquet pour tenter de l’arrêter. Elle a fait venir, en toute illégalité, une centaine de vigiles qui paradent en uniformes et rangers autour de l’usine. Le préfet de Seine-Saint-Denis, averti plusieurs fois de cette situation, refuse systématiquement de dénoncer la direction, alors que le droit du travail est explicite sur ce sujet.

Des cadres sont envoyés à Aulnay avec doublement de leur salaire et une prime de 10%. Ils ne sont pas là pour travailler mais servent à intimider et impressionner les salariés grévistes et non grévistes. La direction a embauché en toute illégalité des intérimaires pour remplacer les grévistes.

Bref, PSA viole la loi. Et ce multirécidiviste n’est pas inquiété par les pouvoirs publics complices de ces délits.

En revanche, des camarades de la CGT subissent de plein fouet la répression patronale. 6 militants CGT, organisateurs de la grève, sont convoqués à la Sureté Territoriale, c’est-à-dire directement au Parquet. D’après les dires des policiers eux-mêmes, ils seraient accusés des altercations avec des huissiers payés par la direction. 4 de ces militants convoqués par la police sont aussi sous le coup d’une procédure de licenciement avec mise à pied conservatoire à effet immédiat. L’enquête n’a pas démarré, mais la direction veut les mettre dehors. Elle montre ouvertement qu’elle cherche à casser la grève.

Vendredi 1er février, un rassemblement aura lieu devant la sûreté territoriale à Bobigny, 45 rue de Carency, derrière le TGI. Que les camarades viennent nombreux soutenir les militants CGT injustement accusés. Ne laissons pas le patronat et le gouvernement réprimer la lutte syndicale. 

Mardi 5 février, un grand rassemblement sera aussi organisé sur le parking de l’usine, à partir de 13h30 pour protester contre cette répression. Venez nombreux soutenir la lutte des salariés de PSA Aulnay.

Mardi 29 janvier, plusieurs centaines de grévistes d’Aulnay ont participé aux différentes manifestations organisées à Paris contre l’ensemble des licenciements que le monde du travail subit de plein fouet. Virgin, Sanofi, Goodyear et tant d’autres entreprises licencient alors qu’elles encaissent toujours plus de profits. Ne laissons pas les patrons nous jeter dans la misère. Organisons la riposte du monde du travail.

Ce même mardi 29 janvier, deux bonnes nouvelles sont tombées :

D’abord, l’action en justice des camarades de la CGT de Faurecia a porté ses fruits. Une fois encore PSA démontre qu’il ne respecte aucune loi et aucune procédure. Du coup, son plan social est suspendu provisoirement car le CCE de Faurecia n’a pas été consulté. Ce n’est qu’un petit recul, mais c’est quand même un camouflet pour PSA. Tant mieux ! Et nous allons utiliser ce temps gagné pour tenter d’amplifier la lutte.

Ensuite, à la réunion de négociation au siège de PSA, la direction concédait de nouveaux reculs. On reste loin du compte. Mais ces reculs sont la conséquence directe de la grève. Cela ne peut que renforcer notre détermination de la poursuivre.

Mercredi 30 janvier, 150 grévistes d’Aulnay se sont rendus en délégation, rencontrer les travailleurs en grève de Renault Cléon. Le rassemblement a été chaleureux, malgré la pluie normande !

Ces actions aident à populariser la grève et elles renforcent aussi la conscience que nous avons tous les mêmes patrons, les mêmes attaques et que nous ne pourrons nous défendre que tous ensemble. Ces actions préparent l’avenir.

À l’usine, malgré les tensions et les provocations organisées par la direction, la grève se poursuit. Des intérimaires débrayent régulièrement pour réclamer le paiement de la semaine de chômage partiel.

Communiqués
Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay 31/01/2013
Les salariés en grève de PSA Aulnay se rassembleront ce vendredi 1er février à partir de 9h30 devant le commissariat de Police de Bobigny au 45 rue de Carency pour soutenir la militante CGT et organisatrice de la grève, Agathe Martin, mère de famille qui est convoquée. 5 autres militants de la CGT, eux ausi organisateurs de la grève ont été convoqué tous les jours de la semaine. Agathe Martin est menacée de licenciement avec mise à pieds conservatoire à effet immédiat.

Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, Dates A Retenir, DELOCALISATION, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, METALLURGIE, Retraites, Salaires | Pas de Commentaire »

Renault, PSA même combat ! Les salariés font cause commune !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 28 janvier 2013

CGT

PAS Aulnay

A LA UNE

La semaine de grève a été bien remplie et le moral des travailleurs en grève reste bon malgré les sales coups de la direction.

Mercredi 23 janvier, les ouvriers de PSA Aulnay sont allés à 250 rejoindre les ouvriers de Renault Flins qui débrayaient ce jour-là contre les attaques de leur direction. Là-bas le patron impose un accord dit de compétitivité, avant d’annoncer près de 8200 suppressions d’emplois. À PSA, la direction annonce 11 200 suppressions d’emplois et ensuite prévoit d’imposer le même type d’accord de compétitivité pour aggraver les conditions de travail de ceux qui restent.

D’une façon ou d’une autre, les patrons ont déclaré la guerre à tous les salariés. Non seulement ils licencient à tour de bras, mais derrière ils veulent imposer des augmentations de temps de travail, une baisse des salaires, une mobilité obligatoire en fonction de la production. Bref, la flexibilité pour nous et le maintien des profits pour eux. Pour ne pas sombrer dans la misère, il faudra que tous les salariés s’y mettent ensemble.

Alors, ce rassemblement a été l’occasion de dire : « Renault, PSA même combat ». Nous retrouver ensemble, sans se laisser arrêter par les grilles, a été un moment puissant, de ceux qui font qu’on se sent plus fort, plus déterminés encore. Les patrons voudraient nous mettre en concurrence les uns avec les autres. Mais notre force c’est notre capacité à nous unir pour les combattre. Car, c’est bien d’un combat qu’il s’agit.

La grève à PSA Aulnay c’est une première riposte. La direction de PSA voudrait faire de la fermeture de l’usine d’Aulnay un exemple patronal. Peugeot voudrait dire à tous les patrons : « voilà comment j’ai écrasé les salariés d’Aulnay, en fermant l’usine, en payant le minimum ». Si les grévistes de PSA arrivent à faire reculer leur direction, ce sera une victoire pour tous les travailleurs, un point marqué contre le patronat. Donc en attendant de s’y mettre tous ensemble, ils ont besoin de la solidarité de l’ensemble du monde du travail.

Et cette semaine, on a pu constater que cette solidarité existe. Que ce soit à l’occasion de l’opération péage gratuit à Mantes-la-Jolie mercredi après midi, ou à la gare du nord vendredi 25 au matin, les gestes de soutien, les mots d’encouragements ont été nombreux de la part des salariés  rencontrés. Elle compte et elle aide à tenir.

Pendant ce temps, la direction n’a pas perdu de temps. Elle a commencé une campagne de calomnies et d’injures contre les grévistes. Elle les accuse d’avoir saboté, dégradé et cassé ! Elle qui se prépare à fermer l’usine, à la détruire, à saccager nos vies, elle voudrait nous faire passer pour des voyous ! Le monde a l’envers !

Mais elle oublie que la presse est venue durant les premiers jours de grève dans l’usine et qu’elle a pu constater qu’il n’y avait ni violence, ni dégradations. Comme par hasard, la direction n’a constaté des dégradations que mardi, soit quatre jours après avoir interdit l’usine à l’ensemble des salariés.

Comme les salariés ont renforcé leur organisation, ont multiplié les actions, la direction a amplifié sa campagne de calomnie. 5 militants CGT, très engagés dans la grève, dont une mère de famille qui élève seule ses deux enfants, sont convoqués à la Sureté Territoriale de Bobigny. Ils font l’objet d’une plainte déposée par le cabinet d’huissier engagé par PSA. Les 5 convocations sont étalées dans la semaine, une par jour, pour tenter de désorganiser la mobilisation.

Devant la popularité des salariés de PSA Aulnay auprès de l’opinion publique, PSA ne sait plus quoi inventer. La direction revient aux vieilles méthodes « Citroën » des années noires d’il y a 30 ans.

Le gouvernement est complice. C’est la famille Peugeot qui devrait être convoquée au commissariat pour « destruction d’emplois et casse d’une usine », « mensonges répétés ». Au lieu de cela, le gouvernement soutient PSA, comme il a voté les suppressions d’emplois chez Renault dont il est l’actionnaire majoritaire, et envoi les cars de CRS à chaque action des grévistes d’Aulnay. Montebourg s’est même excusé des faibles critiques qu’il avait osé exprimées contre Varin. On n’a rien à attendre d’un tel gouvernement.

Vendredi 25 après midi, la direction a annoncé la réouverture de l’usine pour lundi matin. Si elle espère que la production redémarre, elle va vite déchanter. Les grévistes sont déterminés. Ils seront présents lundi matin. Une centaine de cadres ont été appelés des autres sites PSA. En toute illégalité, une centaine de vigiles de deux sociétés de vigiles quadrillent l’usine. PSA se moque des lois. Mais, les provocations de PSA n’y changeront rien : la force des travailleurs c’est la grève !

____________________

Communiqués

La direction rouvre l’usine en organisant un climat de tension et de provocations. 5 militants CGT convoqués à la Sureté Territoriale.

Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay 27/01/2013

Pour la réouverture de l’usine, la CGT dénonce le climat de tension que la direction veut instaurer dans l’usine en revenant aux méthodes « Citroën » des années noires d’il y a 30 ans. En réunion de CE de vendredi dernier, la direction avoue qu’elle a fait appel à une 2ème société de vigiles privée. Cette 2e société, la société MAURY, vient renforcer la société PRETORIAN. La direction a refusé de communiquer le nombre de vigiles présents sur le site.

____________________

+ D’INFO

Publié dans Chômage, Conditions de travail, DELOCALISATION, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, METALLURGIE, Salaires | Pas de Commentaire »

PSA Aulnay

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 janvier 2013

DANS LA PRESSE

- PSA Aulnay  dans Conditions de travail humanitefr le 24 Janvier 2013

« Nous sommes en grève totale à l’usine de PSA Aulnay » (vidéo)

En visite à l’Humanité ce jeudi, une délégation des travailleurs de l’usine d’Aulnay-sous-bois en grève a témoigné de la détermination du mouvement.

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo l’Humanité.fr: « nous sommes en grève totale« 

Trois cents métallos poursuivent, activement, la grève depuis neuf jours, alors que la direction a utilisé une large panoplie de moyens pour casser l’action, a expliqué devant la rédaction du journal le secrétaire du syndicat CGT, Philippe Julien. Après avoir décidé d’un lock-out (mise au chômage de tout le personnel), pour tenter de « désorganiser la grève au moment où elle s’installait », les dirigeants du site ont fait assaut de propagande, traitant le salariés en lutte de « casseurs », les accusant même de « dégradations » commises dans l’établissement au moment où… l’accès leur était interdit!

Plus d’info

Publié dans Conditions de travail, DELOCALISATION, EMPLOI, HISTOIRE, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes | Pas de Commentaire »

Accord sur l’emploi

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 janvier 2013

Accord sur l'emploi dans Chômage image-11

image-2 dans Conditions de travailimage-3 dans EMPLOI

4 pages à télécharger   fichier pdf 4pages

Publié dans Chômage, Conditions de travail, EMPLOI, HISTOIRE, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaire »

Accord sur l’emploi 2013

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 janvier 2013

CGT

Accord sur l’emploi 2013

Accord sur l’emploi 2013 Le 11 janvier 2013, les négociations nationales dites de « sécurisation de l’emploi » se sont terminées par un accord d’une extrême gravité pour les droits des salariés.
Dans cette négociation, la CGT a notamment revendiqué : (…)

La CGT et FO ont annoncé qu’elles ne le signeront pas. Par contre, la CFDT, la CGC et la CFTC ont décidé de le parapher. Un projet de loi doit être présenté au Conseil des ministres début mars, pour ensuite être voté au Parlement en mai.

Des avancées ?
Les partisans de cet accord veulent nous faire croire qu’il ouvre des droits nouveaux aux salariés. Mais en réalité ces « contreparties » sont virtuelles, conditionnelles et remises à plus tard et encore… pas pour tous  !(…)
Une mobilité interne : volontaire ou forcée  ?
Loin de répondre à la feuille de route fixée par le gouvernement lors de la conférence sociale de juillet 2012, cet accord organise la mobilité interne forcée permettant ainsi aux employeurs de vous muter sur un autre poste, de vous envoyer à l’autre bout de la France. Si vous refusez, vous serez licencié pour motif personnel  ! (…)
Quel accès à la justice demain  ?
L’accord sécurise les licenciement en privant les salariés ou en leur rendant plus difficile l’accès à la justice prud’homale pour obtenir réparation du préjudice subi. (…)
Maintien dans l’emploi ou chantage  ?
Le texte met en place les accords «  compétitivité / emploi  » que Nicolas Sarkozy voulait imposer sans avoir pu les mettre en place. Modifier le temps de travail et baisser les salaires durant deux ans sans garantie de maintien des emplois serait désormais possible. (…)
Que devient le Contrat à durée déterminée ?
Avec cet accord, le Medef veut imposer pour des salariés des petites entreprises de certaines branches le contrat à durée indéterminée «  intermittent  », c’est à dire un contrat totalement flexibilisé. (…)
Sécuriser l’emploi ou sécuriser les licenciements  ?
Alors que seulement 3% des chômeurs inscrits à Pôle Emploi ont pu bénéficier d’un plan social, le Medef veut grâce à cet accord décider de la procédure de licenciement et du contenu du plan social par simple accord d’entreprise, voire, en l’absence d’accord, par un simple document de l’employeur homologué par la direction du travail. (…)
Vous avez dit dialogue social et représentativité ?
Si ce texte devait être retranscrit en l’état dans une loi, comme le gouvernement en a l’intention, cela provoquerait de graves répercussions sur votre vie de salarié. De plus, ce gouvernement qui se dit attaché au dialogue social, doit prendre en compte le rejet de cet accord par les syndicats représentant bien plus de salariés que les syndicats signataires.(…)
Flexibilité, précarité : l’état de l’opinion
Cet accord est aussi contraire à l’opinion largement partagée par les salariés, comme l’ont montré plusieurs enquêtes.(…)

Publié dans EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

Communiqué SNJ – Hollande et la presse

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 janvier 2013

SNJ-CGT

Hollande et la presse :

Service minimum !

 

Le SNJ-CGT s’étonne de la vacuité des propositions du président de la République telles qu’elles ont été exprimées lors de la cérémonie (convenue) des vœux à la presse.

Si François Hollande a rappelé quelques principes généraux comme l’indépendance ou le pluralisme, il n’a pas eu un mot pour expliquer comment et quand son gouvernement prendra les mesures devant assurer indépendance et pluralisme.

Il est resté dans un flou inquiétant, d’autant que le président de la République a repris tous les arguments patronaux sur la prétendue crise conjoncturelle et structurelle de la presse.

François Hollande se trompe, en effet, quand il soutient qu’Internet et la gratuité sont les seules causes de cette crise de la presse écrite et que les entreprises font des « sacrifices importants » pour mener à bien une prétendue « transition numérique ».

Ceux qui font des sacrifices sont les salariés et les journalistes. Pas les patrons de presse, pour la plupart à la tête de groupes industriels, et dont les profits les mettent à l’abri de la crise.

Également préoccupantes, les déclarations du président de la République à propos de Presstalis, appelant les salariés à la résignation au nom de la liberté de la presse.

Le SNJ-CGT n’a retenu qu’un point positif dans la prestation de François Hollande, quand il a évoqué la réforme des aides à la presse pour faire porter l’effort de l’État sur la presse politique et générale. En revanche, alors qu’il y a urgence, si la ministre de la culture et de l’information doit présenter cette réforme en 2013, le président de la République n’a pas pris d’engagement sur la date du vote de la loi.

On aura remarqué, enfin, qu’il n’a pas eu un mot pour évoquer la situation à l’AFP et dans l’audiovisuel et, notamment, dans l’audiovisuel public. Présenter ses vœux à la presse et ignorer les plans de départ de centaines de salariés et le rabotage des aides publiques est plus qu’une faute ; les oublis du président de la République sont particulièrement préoccupants pour France Télévisions.

François Hollande a rappelé qu’il aimait la presse, mais aussi les journalistes, qui, prétend-il, le lui rendent bien (quel aveu !). Certes, mais pour le SNJ-CGT cette déclaration d’amour ne saurait suffire à rassurer une profession aux abois et largement sinistrée et qui ne se reconnaît pas dans les politiques rédactionnelles imposées par des directeurs de rédaction tous choisis pour leur dévouement à leurs patrons et au néo-libéralisme. Le SNJ-CGT saura rappeler au président de la République les nécessaires réformes pour rétablir le pluralisme, garantir l’indépendance des rédactions et imposer un nouvel esprit public de l’information.

Montreuil, le 18 janvier 2013

Publié dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, PRESSE | Pas de Commentaire »

Grandes surfaces – Auchan condamné…

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 janvier 2013

blog anti.grande.surfaces.over-blog.com

18/01/2013 09:03:11

Auchan condamné pour avoir vendu des jouets à perte

Le groupe Auchan a été condamné lundi à 12.500 euros d’amende par la cour d’Appel de Tours pour avoir vendu à perte des jouets dans trois magasins en Indre-et-Loire. Les gérants des trois…

Pour lire la suite cliquez ici

Publié dans COMMERCES, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

CGT Energie – contre la répression et la criminalisation de l’action syndicale

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 16 janvier 2013

CGT Energie - contre la répression et la criminalisation de l'action syndicale dans Energie energie1

SIGNER ET FAIRE SIGNER MASSIVEMENT LA PÉTITION DE SOUTIEN

Publié dans Energie, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

Accord national interprofessionnel du 11 janvier

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 janvier 2013

lundi, 14 janvier 2013

Communiqué du Bureau confédéral de la CGT

-

Accord national interprofessionnel du 11 janvier

Une grave régression des droits sociaux

 

Le Bureau confédéral de la CGT confirme l’avis négatif de la délégation CGT sur l’accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 qui modifierait profondément le Code du Travail.

Ce texte marque une grave régression des droits sociaux des salariés et va a contrario des objectifs fixés par la « Grande Conférence sociale » et celle de la « lutte contre la pauvreté ». Il contient de multiples dispositions pour faciliter les licenciements et accentuer la flexibilité.

Le chantage à l’emploi est généralisé par des accords permettant la baisse des salaires et l’augmentation du temps de travail, ce sont les accords de « compétitivité/emploi » voulus par Nicolas SARKOZY.

La thèse du MEDEF est le principal fil conducteur de cet accord : « les licenciements d’aujourd’hui feront les emplois de demain ».

Il serait inconcevable que la majorité parlementaire et le Gouvernement, issus des élections de mai 2012, entérinent dans la loi les reculs sociaux dictés par le MEDEF.

Le Gouvernement, qui se dit attaché au Dialogue social, doit prendre en compte le rejet de cet accord par les syndicats représentant bien plus de salariés que les syndicats potentiellement signataires.

La CGT attend du gouvernement un projet de loi d’une toute autre nature, qui protège les salariés contre les licenciements et la précarité.

La CGT va amplifier sa campagne d’information par l’édition d’un journal tiré à deux millions d’exemplaires à destination des salariés pour favoriser leur mobilisation dans les semaines à venir.

Montreuil, le 14 janvier 2013

Publié dans Chômage, Conditions de travail, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaire »

Négociations emploi: l’accord trouvé instaure plus de précarité

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 janvier 2013

DANS LA PRESSE

- Négociations emploi: l'accord trouvé instaure plus de précarité dans EMPLOI humanitefrle 11 Janvier 2013

Négociations emploi: l’accord trouvé instaure plus de précarité

Récit. Plus de flexibilité pour les entreprises contre quelques droits nouveaux aux salariés. L’accord sur la réforme du travail satisfait amplement les représentants du patronnat. Ceux de la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC en donnent un avis positif. La CGT et FO dénoncent « un jour sombre pour les droits des salariés », qui « renforce la précarité ».

[...]

Publié dans EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

1...34567...20
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo