Élection à l’Agirc

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 19 avril 2012

Élection à l'Agirc dans Fiscalité cgt-UD-Nord5-300x60

fichier pdf TRACT-2-MMRA-17-04-2012[1]

Publié dans Fiscalité, Luttes, PRECARITE, Retraites, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

TVA : franchement antisociale – Octobre 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 avril 2012

TVA : franchement antisociale - Octobre 2012 dans Fiscalité cgt-conf1

TVA sociale : franchement antisociale

A partir d’octobre 2012, la Loi de finance prévoit une suppression des cotisations sociales patronales destinées à la branche « famille », suppression supposée être compensée par la hausse de la TVA et de la CSG. Décryptage d’une mesure antisociale qui pénalise salariés et consommateurs.


Dernière mise à jour : 10 avril 2012

Selon la Loi de finances rectificative pour 2012, à partir du mois d’octobre prochain, les cotisations sociales dites « patronales » affectées à la branche famille – qui représentent actuellement 5,4 % du salaire brut – seront supprimées. La perte des recettes pour la Sécurité sociale serait compensée par : une hausse de 1,6 point du taux normal de la TVA qui passera à 21,2 % ; une hausse de deux points de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus du capital. Nicolas Sarkozy et sa majorité ont ainsi satisfait, une fois de plus, une revendication patronale, et se sont prononcés en faveur d’une « TVA sociale » baptisée, pour des raisons médiatiques, « TVA compétitivité » ou « TVA emploi ». La Cgt n’a pas hésité, dès les premières annonces, à qualifier cette mesure d’antisociale, comme elle l’avait déjà fait en 2007, lors de la précédente campagne présidentielle. La Cgt s’y oppose parce qu’il s’agit d’une mesure qui pénalise particulièrement le monde du travail : salariés, retraités et privés d’emploi. L’instauration de la TVA sociale est une régression importante dans le mode de financement de la protection sociale : on passerait encore plus d’un financement assis sur le travail à une fiscalisation du système. Contrairement aux affirmations et promesses de ses partisans, la TVA sociale n’apporte aucune réponse aux problèmes de l’emploi, aux délocalisations et au creusement du déficit du commerce extérieur du pays. Ce sont en fait les consommateurs et particulièrement les travailleurs qui seront une nouvelle fois pénalisés, alors que la contribution des employeurs à la Sécurité sociale sera de nouveau allégée.

DOSSIERS ATTACHES

Publié dans Fiscalité | Pas de Commentaire »

Sécurité sociale…

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 mars 2012

Sécurité sociale... dans Fiscalité cgt-UD-Nord4-300x60s%C3%A9cu-284x300 dans Santé

 

SÉCURITÉ SOCIALE :

CE N’EST PAS DE TROP DE DÉPENSES DONT SOUFFRE LA SÉCURITÉ SOCIALE

MAIS D’UNE INSUFFISANCE DE RECETTES …

 

Pour répondre aux besoins de santé, à la nécessité de reconquérir le droit à la santé égal pour tous, la Cgt fait des propositions pour un autre financement de la Sécurité Sociale. § Suppression des…

Pour lire la suite cliquez ici

Publié dans Fiscalité, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Sécurité Sociale – Franchises

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 mars 2012

La Sécu peine à récupérer le montant des franchises médicales

Des recouvrements tardifs

L’assurance maladie va devoir recouvrer plusieurs millions d’euros de franchises auprès des assurés sociaux bénéficiant du tiers payant, a affirmé Le Canard enchaîné mercredi 14 mars. Quelques dizaines de milliers de personnes seraient concernées.

Ces franchises et forfaits médicaux ont été progressivement mis en place depuis 2005. Tous les assurés sociaux acquittent, par exemple, une participation forfaitaire de 1 euro sur la visite qu’ils effectuent chez leur médecin, déduite du remboursement de l’assurance maladie. Depuis 2008, ils s’acquittent également d’une franchise de 50 centimes sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux, 1 euro sur les examens biologiques et 2 euros sur les transports sanitaires.

Pour la plupart des assurés, ces prélèvements sont presque « invisibles » car déduits au fur et à mesure des remboursements.

En revanche, pour les bénéficiaires du tiers payant (patients n’ayant pas à avancer les frais médicaux) la Sécu n’a pas réclamé ces franchises qui pourraient représenter plusieurs centaines d’euros par an, comme le révélait le Canard enchaîné mercredi. Il s‘agit essentiellement de malades en affections de longue durée (ALD). Ces remboursements doivent faire l’objet d’une démarche spécifique.

Un outil informatique spécifique pour le recouvrement de ces créances a été mis en place mais il n’a pas encore été utilisé. Un retard serait donc à l’origine de ce dysfonctionnement.

En réponse à l’hebdomadaire satirique qui a révélé l’affaire, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnamts), Frédéric Van Roekeghem affirme que « ce n’est pas une bombe à retardement« . Il fait remarquer que si le total à recouvrer sur l’ensemble des assurés sociaux atteint bien 314 millions, 85% sera recouvré dans l’année, 110 millions ont déjà été provisionnés. La Cnam concède qu’il y a un manque à gagner de 20 à 25 millions d’euros entre 2005 et 2007. Elle va donc réclamer ces sommes dans le courant du mois.

Toutefois, elle prévoit de le faire de manière progressive et en fonction de la situation sociale de l’assuré. Période électorale oblige, souligne le Canard Enchainé.

YM
mis à jour le 19/03/2012

 

Publié dans CPAM, Fiscalité, PRECARITE, Retraites, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

29 février 2012 – Maubeuge – Jeumont

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 29 février 2012

29 février 2012 - Maubeuge - Jeumont dans Actions_européennes CGT-UL-DE-MAUBEUGE-ET-ENVIRONS1-204x300

Manif 29 février 2012
Album : Manif 29 février 2012
Manifestation contre l'austérité, les salaires, l'emploi UL Maubeuge - CGT JSPM AREVA Jeumont
57 images
Voir l'album

____________________________

Hier à MAUBEUGE, à  9H30, à l’appel de l’Union locale de MAUBEUGE et environs à manifester contre « l’austérité », une cinquantaine de camarades était au rendez-vous.

L’Union locale de MAUBEUGE et environs a alors proposé de se rendre à JEUMONT où 350 salariés de JSPM filiale AREVA, en grève, devaient défiler le matin dans les rues de la ville pour « les salaires » et « l’emploi » (ce qui rejoignait la lutte contre l’austérité), proposition qui a été acceptée par majorité, et les camarades se rendu en caravane de voitures à JEUMONT pour manifester avec les salariés de JSPM.

L’après-midi, les Unions Locales AUNOYE-AYMERIES et MAUBEUGE et environs ont rejoint par bus la manifestation départementale à Lille prévue à 14 H 30 (voir ci-dessous article VDN)

____________________________

MANIFESTATION DÉPARTEMENTALE à LILLE à l’appel de la CGT

1 000 participants (800 CGT, 150 solidaires, 25 Fsu, 25 Unsa).

Dans le cadre de la journée de lutte européenne du 29 février, ce sont au total, près de 2.000 personnes qui ont manifesté dans le département.

______________________________

DANS LA PRESSE

LA SAMBRE

http://www.dailymotion.com/video/xp4s5e

LA VOIX DU NORD

Les salariés de JSPM étaient encore dans les rues hier, mais pas tout seuls…
jeudi 01.03.2012, 05:21 – La Voix du Nord

 Devant les grilles de l'entreprise, tous ont voté une motion pour annuler le gel des salaires. Devant les grilles de l’entreprise, tous ont voté une motion pour annuler le gel des salaires.

|  LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

À l’entreprise JSPM, filiale d’Areva, depuis ce début de semaine, les jours ont tendance à se suivre et à beaucoup se ressembler. Après un sérieux coup de gueule lundi devant les grilles de l’entreprise jeumontoise, c’est dans la rue que plus de deux cents des salariés ont décidé de porter leur revendication. Et ils n’étaient pas les seuls…

PAR NATHALIE WAROUX

maubeuge@lavoixdunord.fr PHOTOS « LA VOIX »

Les salariés de JSPM ont démarré très tôt leur journée d’action. Dès 7 h 30 avec un piquet de grève devant les grilles du site jeumontois. Les rencontres avec la direction de l’entreprise, suite à un premier débrayage lundi, n’ont pas eu le succès espéré. Le gel temporaire des salaires et rémunérations les a incités cette fois à « gueuler » dans la rue. En tête de cortège, Bernard, 56 ans, demande qu’on reconnaisse à juste titre le professionnalisme des travailleurs de l’entreprise : « Et cela passe par une augmentation de salaire ». Ce père de famille totalise 37 ans de boîte et il est payé « avec (s)es primes, environ 2 000 euros brut ». Les primes, qui pourraient atteindre les 850 euros brut (dont 500 euros provenant du groupe), ne suffisent pas. « Une prime c’est temporaire ; et je pense que le gel des salaires va s’inscrire dans la durée. » Dans cette perspective, il ne voit pas bien l’avenir que peuvent avoir ceux qui débutent aujourd’hui avec leurs « 1 200 euros brut ». Derrière lui, Mickaël, 40 ans, a lâché Sevelnord et son poste d’agent qualité pour un contrat de qualification à JSPM avec CDI à la fin. Mais ça, c’était avant le plan d’action « Areva 2016 », car de CDI aujourd’hui il n’en est plus question, « juste des CDD, pour mon cas, jusqu’en septembre », pour d’autres jusqu’en juillet, ou encore des propositions de postes en CDI, mais dans d’autres sites du groupe. Une « avancée » locale qui n’empêche pas les salariés de maintenir leur mot d’ordre : « Pas de travail le samedi et respect des 7,7 h par jour. » Des mesures applicables de suite, accompagnées d’une motion visant à faire annuler le gel des embauches et des salaires, car « les salariés ne doivent pas payer les erreurs et les investissements du groupe ». Ils n’en démordent donc pas, « nous voulons 2,5 % d’augmentation avec un plancher de 70 euros pour tous ». La semaine prochaine, une action unitaire est d’ailleurs prévue dans toutes les usines du groupe Areva.

Publié dans Actions_européennes, Actions_locales, Actions_régionales, Fiscalité, METALLURGIE, PRECARITE | Pas de Commentaire »

La dette ! La dette ?

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 février 2012

La dette ! La dette ? dans Culture cgt-finances

Image de prévisualisation YouTube

La fédération des Finances CGT vient de réaliser une animation sur les problématiques posées par la dette publique.
 La dette est-elle si élevée ?
Est-elle si dangereuse ?
La seule solution pour y remédier passe-t-elle par une réduction drastique des dépenses publiques ?
Qui nous prête de l’argent ?
Dans quelles conditions ?
Comment faire pour sortir de là ?
Cette animation dure environ 5 minutes et tente de répondre à ces principales questions.

Publié dans Culture, Fiscalité, Luttes, PRECARITE, Services publics | Pas de Commentaire »

MANIFESTATION CONTRE L’AUSTERITE – 28 FEV 2010

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 27 février 2012

DANS LA PRESSE

Actualité Maubeuge

Austérité : une manifestation CGT aura lieu le 29 février à Maubeuge

lundi 27.02.2012, 05:21 – La Voix du Nord

 La CGT sambrienne appelle à la mobilisation, mercredi à 9h30, devant l'hôtel de ville. PHOTO ARCHIVES La CGT sambrienne appelle à la mobilisation, mercredi à 9h30, devant l’hôtel de ville. PHOTO ARCHIVES

|  L’AGENDA DE LA SEMAINE |

Fidèle au poste, l’union locale CGT de Maubeuge s’associe à la journée européenne d’action

MANIFESTATION CONTRE L'AUSTERITE - 28 FEV 2010 dans Actions_européennes

Celle-ci aura lieu le mercredi 29 février à l’initiative de la Confédération européenne des syndicats, à la veille du sommet européen du 1e r mars, qui aura lieu à Bruxelles, dans les bâtiments du conseil européen.

À l’issue de ce sommet au cours duquel il sera largement question de la Grèce, devrait être signé un traité qui imposerait, selon la CGT, «  un nouveau carcan budgétaire et économique à des pays déjà durement touchés par le chômage et la récession ».

TVA sociale et accords compétitivité-emploi

Localement si l’on peut dire, en tout cas à l’échelle de l’Europe, la confédération a aussi enfourché le cheval de bataille de la contestation sur deux mesures prises dernièrement en France : la TVA sociale et les accords compétitivité-emploi, « deux mesures qui vont frapper durement les salariés, les retraités, les privés d’emploi », assène la CGT qui prévoit que « tout va passer à la moulinette de la compétitivité ». •

Le rassemblement est prévu ce mercredi 29 février, à 9 h 30 devant l’hôtel de ville de Maubeuge. Un bus partira à 13 heures, au même endroit, pour la manifestation lilloise.

Publié dans Actions_européennes, Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Chômage, Conditions de travail, Dates A Retenir, DELOCALISATION, Fiscalité, Licenciements, Luttes, PRECARITE, PRESSE, Salaires, Services publics | Pas de Commentaire »

La TVA dite « sociale »

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 février 2012

La TVA dite

La TVA sociale : Ni plus, ni moins qu’une atteinte à la politique familiale et au pouvoir d’achat

Faisant suite au vote majoritairement favorable de l’Assemblée nationale, le Sénat examine le projet de TVA DITE « SOCIALE » et l’augmentation de la CSG sur les revenus du patrimoine et de placement,…

Pour lire la suite cliquez ici

Publié dans Fiscalité | Pas de Commentaire »

Parisot est entrée en campagne !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 février 2012

Parisot est entrée en campagne ! dans Fiscalité cgt-ufict1

 

im386 dans RetraitesEnfin les choses sérieuses commencent. Il n’aura échappé à personne que l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy sifflait la fin de la rigolade, mais il est une entrée en campagne qui, la veille, est passée presque inaperçue. La patronne des patrons, auteure du « Besoin d’air » de 2007 réitère son opération en ajoutant une simple voyelle. Laurence Parisot a donc lancé le programme du Medef le jour de la Saint-Valentin en l’intitulant cette fois « Besoin d’aire ».

La voyelle qui change tout pour une soupe dont on connaît, hélas, le parfum. « Les entreprises ont cette fois-ci besoin d’aire, avec un « e ». Elles ont besoin de nouveaux horizons, de nouvelles frontières, besoin de conquérir », a cru bon de préciser le phare de la pensée patronale avant de dérouler les « 23 axes pour une compétitivité équitable ». Pas gonflée, pas complexée pour deux sous, Laurence Parisot parle d’équité alors que la veille toute la presse relevait que la rémunération moyenne des dirigeants des entreprises du CAC 40 a fait un bond de 34 % en 2010.
Après avoir tout ou presque obtenu de son candidat de 2007 (sauf l’insigne honneur d’être invitée au Fouquet’s), Laurence Parisot nous trace la feuille de route pour les cinq ans à venir.
Accrochons-nous, ça va saigner. Elle en appelle à la remise en ordre des finances publiques. Le Medef prône ainsi une accélération de la réduction du déficit public pour atteindre l’équilibre en 2015 et Laurence Parisot se dit favorable à la règle d’or budgétaire prévue dans le nouveau traité européen. Le Medef souhaite privilégier une réduction des dépenses respectant le credo « 2 pour 1 », c’est-à-dire deux fois plus d’économie sur les dépenses publiques que de hausse des prélèvements fiscaux et sociaux. Selon Laurence Parisot, il faut également accélérer la règle de non-remplacement des fonctionnaires d’État -de 1 sur 2 actuellement à 2 sur 3-, et l’instaurer au niveau des collectivités territoriales (1 sur 2 non remplacé). La patronne du Medef plaide pour la reprise en 2013 du débat sur « un nouvel âge de départ à la retraite » car le report de l’âge légal à 62 ans en 2017 ne suffit pas à garantir l’équilibre du système à échéance 2030. Elle veut aussi une réforme de l’assurance maladie qui est dans un « équilibre périlleux ». C’est donc toujours plus de libéralisme, de coupes claires dans les services publics et toujours moins de partage de la richesse. Et comme il faut bien innover, Laurence Parisot propose aussi la création d’un ministère de la Femme, avec une action transversale pour faire avancer la parité. Transversale, mais surtout pas de sanctions, pas de pénalité contre les entreprises qui refusent d’appliquer le cortège de textes français et européens qui depuis des années sont sensé établir l’égalité entre les femmes et les hommes

Publié dans Fiscalité, Retraites, Services publics | Pas de Commentaire »

Retraites – 29 février 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 février 2012

Retraites - 29 février 2012 dans Actions_nationales image-29-f%C3%A9v-2012_cgt-retrait%C3%A9s1-1024x299

 

Les organisations syndicales de retraités françaises s’associent à la journée d’action européenne décentralisée le 29 février 2012, à la veille du Conseil européen des 1er et 2 mars au cours duquel les Chefs d’État des 27 pays de l’Union devraient entériner le nouvel accord international sur la discipline budgétaire.

Pour la première fois la Confédération européenne des syndicats (CES) s’oppose à ce nouveau traité, qui ne manquera pas d’avoir un nouvel impact social négatif au niveau national. Les dirigeants européens, faisant fi de tout débat démocratique, persistent donc dans une voie sans issue qui n’est autre que celle de la récession,

Les coupables de la crise actuelle ne sont pas à rechercher parmi les salariés ou les retraités. Ce sont la dérégulation financière et la spéculation, en particulier sur l’endettement public, qui ont provoqué l’emballement de la dette et la flambée des actifs financiers.

En choisissant notamment de s’attaquer à l’ensemble des paramètres déterminant le montant de la pension des retraites, les gouvernements européens font des retraités une des variables d’ajustement des difficultés économiques, financières des états dont ils (les retraités) ne sont pas responsables. Alors que, dans certains pays, les systèmes de protection sociale ont permis d’amortir les effets de la crise pour tous.

Les retraités ne sont pas un coût. Ils participent au développement de la société, à son activité sociale, aident la sphère familiale… La solidarité intergénérationnelle ne doit pas devenir un slogan : elle doit rester le fondement de la société européenne. Cette solidarité doit s’appuyer sur une politique dynamique d’emplois stables, formés, qualifiés, correctement rémunérés, qui seront autant de ressources pour la protection sociale.

La question des retraites, comme celles de toute la protection sociale, l’emploi ou les salaires ne sont pas d’abord des questions économiques ou financières, c’est d’abord une question de choix de société : dans quelle société voulons-nous vivre ? Il n’y a jamais eu autant de richesses créées dans le monde qu’aujourd’hui : ces richesses à quoi doivent-elles servir, si ce n’est au bien-être des populations ? Nous nous plaçons dans l’optique d’une société résolument solidaire, qui n’oppose pas les générations entre elles, qui n’oppose pas les ma­lades aux biens portant, qui n’oppose pas ceux qui travaillent aux chômeurs : à ce jeu-là tout le monde salarié serait perdant.

Tous ensemble, retraités et actifs, refusons ce nouveau traité européen et son cortège de mesures d’austérité nationales qui enfoncent chaque jour un peu plus l’Europe dans la crise. Tous ensemble revendiquons une Europe de progrès so­cial qui garantisse et développe des droits sociaux fondamentaux.

Déjà mis en oeuvre !

gel des pensions en Roumanie,

diminution de 20 % des pensions supérieures à 1 200 euros en Grèce,

diminution des pensions de 120 à 180 euros en Belgique,

gel des pensions supérieures à 1 400 euros en Italie,

augmentation de l’âge de départ en retraite dans la quasi-totalité des pays, alors même qu’il n’y a pas d’emplois pour les « seniors »…

Tous ensemble, le 29 février participons

aux différents rassemblements et manifestations

qui auront lieu partout dans le pays

_______________________

Tract à télécharger fichier pdf _Tract 29 fév_cgt etraites

_______________________

Publié dans Actions_nationales, Dates A Retenir, Fiscalité, Luttes, PRECARITE, Retraites, Services publics | Pas de Commentaire »

123456
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo