Héritiers Renault déboutés…

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 14 janvier 2012

Héritiers Renault déboutés... dans Culture h%C3%A9ritiers-renault-d%C3%A9bout%C3%A9s1

Communiqué à télécharger  H-ritiers Renault d-bout-s

Publié dans Culture, XENOPHOBIE - FASCIME | Pas de Commentaire »

Contre la réhabilitation de Louis RENAULT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 décembre 2011

Contre la réhabilitation de Louis RENAULT dans Actions_nationales cgt-nord-198x300CGT-metallurgie-151x300 dans Culture

Un Comité national s’est formé

contre la réhabilitation de Louis RENAULT

Collaborateur actif des nazis pendant la 2ème guerre mondiale…

Signez massivement la pétition nationale !!

 

La CGT se mobilise pour que personne ne réécrive l’histoire !

Les héritiers de Louis Renault (constructeur automobile) soutenus par quelques historiens ou politiciens révisionnistes, veulent réécrire l’histoire et tente de réhabiliter Louis Renault qui s’est rendu coupable d’une collaboration active avec le régime de Vichy et les nazis pendant la deuxième guerre mondiale. La quasi-totalité des productions de l’usine servaient alors les commandes nazies.

Il s’agit également de la part des héritiers d’un combat financier puisqu’ils tentent d’obtenir, et ce n’est pas d’aujourd’hui, un dédommagement de l’Etat sur renault-150x117 dans Luttesune prétendue spoliation suite à la nationalisation de l’usine RENAULT, à la libération.

La Fédération CGT de la métallurgie, son Institut d’histoire sociale et la Coordination CGT du groupe Renault lancent un appel contre la réhabilitation de Louis Renault.

Une pétition est lancée et un Comité national a été formé.

Ici, à diffuser largement, un écrit de la CGT : contre la r-habilitation de Louis Renault qui rappelle les éléments importants de ce dossier ainsi que l’appel du Comité National avec les premières signatures dont celle notamment, de Bernard THIBAULT, Secrétaire général de la CGT.

L’Union départementale appelle tous les militants, les syndiqués et au-delà les salariés à signer massivement la pétition nationale en cliquant sur le lien suivant :

http://www.ftm.cgt.fr/textelong.php?IDchapitre=634&IDrub=12&IDsousrubrique=56

Ne laissons pas le passé s’effacer… Ne laissons personne réécrire l’histoire !!!


Publié dans Actions_nationales, Culture, Luttes | Pas de Commentaire »

Le Front national démasqué par l’histoire

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 décembre 2011

Le Front national démasqué par l’histoire dans Culture CGT-2-228x300

Publié le lundi 21 novembre 2011
Jeudi 19 janvier 2012

Rencontre débat « Le Front national démasqué par l’histoire »

 

L’institut CGT d’Histoire sociale organise une rencontre-débat sur le thème, « Le Front national démasqué par l’histoire »

-  En quoi le Front national est-il un parti d’extrême droite ?
- A-t-il changé au cours des années ?
- Est-il devenu un parti comme les autres ?
- Quelle est la réalité de son programme social ?
- Pourquoi courtise t-il les travailleurs ?

C’est en connaissant l’histoire des mouvements d’extrême droite dans lesquels le Front national plonge ses racines que l’on comprend mieux le présent..

C’est ce que l’IHS-CGT nous propose de découvrir au cours de cette journée de rencontre-débat : Jeudi 19 janvier 2012 de 9h00 à 17h00 Salle du CCN à la CGT – Montreuil.

PDF - 2.5 Mo
Programme de la journée et le bulletin d’inscription.
 

Programme

8h30 : Accueil
9h00 : Ouverture des travaux par Élyane Bressol, présidente de l’Institut CGT d’histoire sociale

Session 1

Les visages du fascisme au XXe siècle

9h 15 : Les fascismes en Europe, approches historiques par Jérôme Beauvisage, IHS–CGT
- De 1919 à nos jours, seront tour à tour examinées, les différentes manifestations de l’extrémisme de droite en Europe.

10h45 : L’extrême droite en France, approches historiques par René Mouriaux, politologue, modérateur du Conseil scientifique de l’IHS-CGHT

- L’héritage contre révolutionnaire, le populisme du général Boulanger, le nationalisme de l’Action française, le racisme et l’antisémitisme des Ligues : l’inventaire de la réaction en France de la Révolution française à Vichy.

 

Session 2

Le Front national au travail

14h00 : Le Front national, positions et stratégies par Jean Paul Gautier, historien

- Les courants de l’extrême droite dans les années 1970, la formation du creuset idéologique du Front national et les étapes de son développement ; l’examen des thèmes frontistes et leur variation ; l’opportunisme de ses pratiques et notamment son entrisme.

15h30 : L’instrumentalisation du social par le Front national par Sylvain Crépon, sociologue
- La volonté de capter l’électorat populaire est un des volets de la stratégie des partis fascisants. Le Front national n’échappe pas à la règle.
Démonstration.

Un débat suivra chaque intervention.

Conclusions et enseignements de la journée par Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

Publié dans Culture, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, XENOPHOBIE - FASCIME | Pas de Commentaire »

SIDERURGIE – CULTURE – LOUVROIL (2)

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 décembre 2011

DANS LA PRESSE

Le « Marteau pilon », toile de Jean Amblard, à la médiathèque

vendredi 02.12.2011, 05:25 - La Voix du Nord

 Hier en milieu d'après-midi, la toile de Jean Amblard était en cours d'accrochage. Hier en milieu d’après-midi, la toile de Jean Amblard était en cours d’accrochage.

| LOUVROIL |

Il y a au moins un employé de la commune qui a travaillé hier, jour de Saint-Eloi, et il ne s’est pas privé de nous le souligner sur un mode humoristique : c’est celui qui a accroché la toile de Jean Amblard, le « Marteau pilon », prêtée à la médiathèque. …

Le lieu d’accrochage et sa hauteur sont à la mesure de l’oeuvre monumentale de 2,3 m sur 3,5 m, peinte par Jean Amblard. Depuis hier, le « Marteau pilon » trône dans la grande salle de la médiathèque, à un endroit, près de la porte d’entrée du personnel, et à une hauteur, un peu plus de trois mètres, où on pourra admirer cette toile avec le recul nécessaire.SIDERURGIE - CULTURE - LOUVROIL (2) dans Culture

Amblard tel Jonas

Amblard, à l’instar d’un Lucien Jonas qui a peint les épopées ouvrières, sociales et syndicales de la mine et du Valenciennois, notamment en garnissant de fresques les hauts murs de la salle du conseil de la commune d’Anzin, Amblard voyait grand. Son « Marteau pilon » rend hommage à une catégorie d’ouvriers qui, à l’instar des mineurs de fond, représentait l’aristocratie de la métallurgie : celle des lamineurs, ces guerriers du feu qui oeuvraient au péril de leur vie à la gueule du four et empoignaient les barres d’acier incandescentes pour les rediriger vers un laminage plus fin ou le marteau pilon qui allait les aplatir. Sur la toile d’Amblard on voit deux solides gaillards à la manoeuvre, sans aucune protection au demeurant, dirigeant une barre de métal rougie sous l’outil qu’un troisième va actionner. Le tout dans l’atmosphère hostile des hauts fourneaux du début du siècle dernier et de la fin du précédent, un environnement symbolisé par d’épaisses volutes de fumées et un fond bleu sur lequel crépitent des étincelles d’acier en forme d’étoiles.

Vernissage demain

Jean Amblard a peint cette toile juste après la Seconde Guerre mondiale, au château de Vouzeron qui servit dans un premier temps aux colonies de vacances des enfants des salariés d’une toute puissante métallurgie, puis comme maison de repos des métallos. C’est là qu’il a séjourné de 1945 à 1952, pour panser ses blessures dues à son engagement dans la Résistance qui lui valut de perdre une jambe et des phalanges de sa main droite. C’est pour remercier ses hôtes de leur hospitalité que le peintre a réalisé six grandes fresques qui sont restées au château puis ont été transférées à l’institut CGT d’histoire sociale de la métallurgie après la vente du domaine. Institut qui prête l’oeuvre à la commune pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans.

Arrivée enroulée du musée de Denain hier vers 11 h, la toile a été replacée sur son cadre et accrochée dans l’après-midi. Son vernissage est prévu pour ce samedi 3 décembre, à 11 h. •

 

Publié dans Culture, METALLURGIE, PRESSE | Pas de Commentaire »

SIDERURGIE – CULTURE – LOUVROIL

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 décembre 2011

DANS LA PRESSE

Actualité Maubeuge

Avec l’arrivée du « Marteau Pilon » de Jean Amblard, la saint Eloi restera dans les annales de la médiathèque de Louvroil

mardi 29.11.2011, 05:24 - La Voix du Nord

 Annick Mattighello invite tous les métallos à se joindre au vernissage de l'oeuvre ce samedi 3 décembre. Annick Mattighello invite tous les métallos à se joindre au vernissage de l’oeuvre ce samedi 3 décembre.

|  ON EN PARLE |

De mémoire de Louvroiliens, on devrait se souvenir longtemps de la saint Éloi cette année. Et notamment le personnel de la médiathèque George-Sand, puisque c’est jeudi qu’arrivera « le Marteau Pilon » de Jean Amblard. …

La toile monumentale réalisée peu après la guerre est prêtée pour 99 ans à la commune par l’institut CGT d’histoire sociale de la métallurgie. En cette fête des métallos, tout un symbole pour l’ancienne cité du laminage.SIDERURGIE - CULTURE - LOUVROIL dans Culture

Monumentale, l’oeuvre de Jean Amblard l’est autant par sa taille (2,30 mètres sur 3, 50 mètres) que par son histoire, atypique. Après être restée des années au sein du château de Vouzeron, dans le centre de la France, c’est quasiment la première fois qu’elle sera visible du grand public. « En 1936,raconte Jean-François Caré, le secrétaire général de l’institut, la métallurgie et le syndicalisme étaient florissants. Plusieurs châteaux avaient été achetés, dont celui de Vouzeron. Il a servi notamment pour des colonies de vacances. » Peu après la seconde Guerre Mondiale, c’est comme maison de repos pour métallos que le château est utilisé. Et c’est à ce titre que Jean Amblard y est hébergé, de 1945 à 1952, son engagement dans la résistance lui ayant coûté une jambe et les phalanges de sa main droite. « Pour remercier la métallurgie, il a peint pendant sa convalescence six grandes fresques qu’il nous a offert, poursuit Jean-François Caré. Les oeuvres sont restées dans le château jusqu’à sa vente il y a six ou sept ans. Puis elles sont restées entreposées dans les archives de l’institut. » Composées de plusieurs toiles de joutes collées, ces oeuvres s’inscrivent dans le courant du réalisme social. Et lorsque l’institut décide de donner une seconde vie aux oeuvres par des prêts pour 99 ans, c’est presque naturellement que Le Marteau Pilon a été proposé à la ville de Louvroil. « Avec Annick (Mattighello), on a milité ensemble pendant des années au sein de la métallurgie, poursuit le féru de syndicalisme. Et la fonte, l’acier et le laminage ont marqué Louvroil. Or le pilon, c’est le début du laminage. Le tableau trouve donc toute sa place dans ce bassin qui veut garder son emploi industriel mais aussi la mémoire de ce qui s’est fait pendant des années. » « Heureuse évidemment » du prêt de l’oeuvre à sa ville, la maire de Louvroil Annick Mattighello, l’est tout autant de la réaction du conseil municipal. « L’oeuvre a été estimée à 10 000 euros et a dû être assurée. Mais le projet de délibération a été voté à l’unanimité. C’est assez significatif. L’oeuvre dépasse les clivages », a indiqué la première édile, avant d’inviter « tous les métallos d’aujourd’hui et les anciens d’Usinor » à se joindre samedi matin au vernissage de l’oeuvre. Elle sera accompagnée d’une exposition réalisée à l’occasion du 100 e anniversaire de la naissance d’Amblard et de Taslitzky, « rencontre entre les ouvriers et les artistes ». •

CATHERINE BOUTEILLE

Publié dans Culture, METALLURGIE, PRESSE | Pas de Commentaire »

Louvroil – Vernissage – 3 décembre 2011

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 17 novembre 2011

 

invit2.jpg

invit.jpg

invitv.jpg

 

invitv2.jpg

Publié dans Culture, Dates A Retenir, METALLURGIE | Pas de Commentaire »

22 octobre 2011 – 70ème Anniversaire de la Fusillade de Chateaubriant

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 octobre 2011

cgt5.jpg

Adresse à toutes les organisations de la CGT

 

Montreuil, le 3 octobre 20111

Le Secrétaire général
01 48 18 82 12
cabsg@cgt.fr

 

Cher(e)s Camarades,

La CGT a décidé de marquer le 70ème Anniversaire de la Fusillade de Chateaubriant, lors d’une manifestation importante. Il y a 70 ans en effet, le 22 octobre 1941, tombaient 48 résistants, otages fusillés par les nazis, avec la complicité des autorités françaises, dont les 27 de Châteaubriant. Ils étaient des syndicalistes, des dirigeants de grandes fédérations de la CGT, des communistes, des patriotes, des résistants de la première heure.

Ils ne furent pas choisis au hasard mais désignés par Pierre PUCHEU, l’un des grands représentants du Patronat. De ce patronat qui avait choisi son camp en criant « Plutôt Hitler que le Front Populaire ».

Ces syndicalistes avaient été à la tête des luttes sociales qui avaient conduit à des avancées sociales majeures en 1936, comme la semaine de 40 heures, les congés payés et les premières conventions collectives.

Résistants de la première heure, ils furent internés et fusillés les premiers. Ces exécutions visaient à empêcher les premiers actes de résistance, à tuer dans l’oeuf l’espoir.

22octobre1.jpgLes jeunes avaient donné le ton dès novembre 1940. Les 8 et 11 Novembre, les lycéens et étudiants dénonçaient l’arrestation du professeur Langevin, et remontaient les Champs-Élysées pour se rassembler devant l’Arc de Triomphe. La jeunesse paiera un lourd tribut pour ses actes de résistance.

La Résistance avait bien un double objectif : libérer la France et l’Europe du fascisme et jeter les bases de la reconstruction du pays. Il s’agissait de reconstruire en s’appuyant sur l’indépendance économique de la France, la maîtrise des grands moyens de production et une politique innovante de protection sociale. La CGT contribua grandement à faire inscrire ces objectifs, qui ont associé étroitement idéal de liberté, progrès économique et progrès social, dans le programme du Conseil National de la Résistance. Nous ne devons pas laisser s’effacer des mémoires que les Fusillés de Châteaubriant étaient des syndicalistes, et parmi eux des communistes, des chrétiens, ou simplement des patriotes qui ont influencé en profondeur les combats, les valeurs de la Résistance. Pas par instinct de propriété, mais pour souligner le sens et la portée transformatrice de leur engagement.

Le patronat rêve de revenir sur ces acquis sociaux et se livre à des attaques incessantes contre les conquêtes de la Libération en invoquant la compétitivité, la concurrence des pays à bas coût et maintenant le coût excessif d’un système social qui serait devenu un fardeau pour les générations futures. Mais il est aussi actif pour réécrire l’histoire, comme on l’a vu sur le cas de Louis Renault que les milieux patronaux veulent réhabiliter. Il s’agit de faire oublier la collaboration d’une grande partie du patronat avec le nazisme.

Cette réécriture de l’histoire vise à brouiller les repères, à affadir ou à dénaturer les combats de nos camarades fusillés à Châteaubriant. Ces fusillés pour l’exemple, issus de la classe ouvrière, ont fait par leurs actes de résistance honneur à la France. Leur message universel rejoint celui des peuples qui aujourd’hui se soulèvent de l’autre côté de la Méditerranée pour briser le carcan imposé par des régimes dictatoriaux et corrompus.

Comment ne pas remarquer enfin l’audience des thèses de l’extrême droite dans une période qui, à bien des égards, présente des similitudes avec celle de la montée du fascisme en Europe. Cette montée d’une extrême droite qui cherche à camoufler ses racines profondes et sa filiation historique avec la collaboration et se drape dans un discours social pour duper le monde du travail n’est pas un fait banal dans cette période de crise profonde. La CGT a pris ses responsabilités pour alerter le monde du travail sur le danger majeur de ces thèses pour la démocratie et les libertés. Brecht ne disait-il pas que le ventre de la bête immonde est encore fécond ? C’est une motivation supplémentaire et combien importante pour faire du 23 octobre 2011 à Châteaubriant, un grand rassemblement populaire et de la jeunesse.

La CGT appelle à en faire un grand événement avec l’Amicale de Châteaubriant. Souvenons nous de l’appel de Guy MOQUET, l’un des 27 de Châteaubriant « Vous qui restez, soyez dignes de nous ».

Oui, nous voulons être dignes d’eux dans nos actes de résistance et dans notre ambition de transformation sociale pour construire une société au service de l’Homme. Nous dirons aussi à travers ce rassemblement dont toute la CGT peut assurer un grand retentissement : Pas touche à ceux qui ont été l’Honneur de la France, à leurs combats, à leurs valeurs, à leurs messages.

Recevez, Cher(e)s Camarades, mes salutations fraternelles.

Bernard THIBAULT
Secrétaire général de la Cgt

Publié dans Culture, Dates A Retenir, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

AMBROISE CROIZAT DANS LE DICTIONNAIRE LAROUSSE

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 août 2011

UNE BONNE NOUVELLE:

CROIZAT DANS LE DICTIONNAIRE LAROUSSE

C’est à mettre à l’actif de ces militants et militantes CGT qui ont sont intervenus depuis des années, en écrivant aux éditions Larousse, pour que le nom d’Ambroise Croizat figure dans le dictionnaire.

C’est donc chose faite.

ambroisecroizat.jpgC’est une bataille menée de longue date par la Fédération CGT de la Métallurgie, son institut d’histoire sociale et le comité d’honneur pour la reconnaissance d’Ambroise Croizat comme l’artisan de la mise en place en 1945 de la Sécurité sociale.

En même temps, nous apprenons, par Michel Etiévent, son biographe, que les éditions Robert en feront tout autant pour la prochaine édition de leur dictionnaire.

Après l’inauguration d’une Place Croizat à Paris, de multiples inaugurations de rues, stades, lycées, jardins publics, maisons de la culture ces dernières années, la parution du nom de Croizat dans les dictionnaires papier mais aussi électroniques avec Wikypédia notamment montre que ce combat engagé valait la peine d’être mené.

Nous allons le poursuivre et même l’intensifier.

Non pas par pure nostalgie d’un passé mais pour appuyer à ce nom d’un grand homme d’Etat français, toutes les créations sociales de 1945 à 1947 aujourd’hui menacées et qui ont besoin d’être défendues au moment où les forces réactionnaires veulent en terminer avec la solidarité.

Dernièrement, lors du congrès de la FTM CGT à Reims, je suis intervenu sur le rôle joué par Ambroise Croizat dans toutes les conquêtes sociales depuis 1936 et la libération, et j’ai vu plein de jeunes délégués-es congressistes découvrir ce personnage et en même temps le mouvement ouvrier qui avait participé à la libération de la France de l’oppresseur nazi alors que les patrons, eux, avaient collaboré et s’étaient vengés des conquêtes du Front Populaire en faisant fusiller  des militants comme Jean Pierre Timbaud, Pierre Sémard et d’autres tout au long de ces années noires de la France et qui avaient été les artisans des occupations d’usines en 1936.

De l’histoire peut jaillir des luttes, et je pense qu’en ce moment l’histoire est un outil précieux pour défendre nos acquis sociaux et les améliorer et éviter de retomber dans des périodes sombres comme on a connues.

Regardons bien ce qui se passe avec les décisions de Sarkozy et de cette droite revancharde, c’est bien mettre par terre par une politique de la terre brulée sociale, tous ce que nos prédécesseurs ont mis en place pour le peuple et les travailleurs.

La crise est pour eux l’occasion d’en finir avec ce compromis établi à la libération du pays entre De Gaulle, les communistes et la CGT pour doter notre pays d’une législation sociale et d’une Sécurité sociale que beaucoup de pays ont envié et envient encore malgré le travail de sape depuis une vingtaine d’années.

Les félicitations que vient de recevoir Sarkozy de la part des agences de notations marquent bien cette revanche du patronat, félicitations en effet d’avoir remis en cause la retraite à 60 ans et demain félicitations, si, pour répondre aux marchés, à ce libéralisme destructeur, le sieur Sarkozy s’attaque à l’autre pilier de la Sécurité sociale, l’assurance Maladie.

Regardons aussi de plus prés, le maillage actuel du pouvoir pour présenter aux agences de notations, au capitalisme international, aux banquiers, aux spéculateurs de tous poils, un plan d’austérité. Celui-ci se construit en déconstruisant actuellement de grands pans du droit social comme l’inspection du travail, la médecine du travail, l’hygiène et la sécurité, les congés et les conventions collectives: tout ce que Croizat et ses compagnons avaient mis en place à la libération et qui sont des outils pour les salaires, l’emploi, les conditions de travail etc.

Oui, en parlant de Croizat, nous ne rabâchons pas l’histoire, nous la mettons au premier plan pour susciter des luttes contre les atteintes en cours et celles qui se préparent avec la règle d’or que Sarkozy veut mettre en place comme un corset étranglant toutes possibilités sociales.

Par exemple, cette idée qui, actuellement est avancée, qu’il faudrait en finir avec la cotisation sécurité sociale et la remplacer par l’impôt (CSG) ou bien la TVA, c’est une idée qui vient des milieux du Medef pour ne plus avoir à payer des cotisations sociales. Cela part notamment d’un assureur, bien connu comme adversaire de la solidarité et adepte des assurances privées, il s’agit de Denis Kessler ancien vice président du Medef qui avait demandé dans une tribune dans le journal « Challenges » au chef de l’Etat de mettre fin au compromis social de 1945.

Je me permets de rappeler qu’en 1945,Croizat dut batailler ferme pour imposer que le financement de la Sécurité Sociale soit celui de la cotisation des salariés et de l’entreprise à partir de l’assiette salariale. A cette époque, déjà, certains, exigeaient que ce soit l’impôt comme en Grande Bretagne et l’on sait ce qu’est devenue la protection sociale britannique aujourd’hui quasiment entre les mains des assurances privées.

Oui nous avons toutes les raisons en ce moment de parler de ces conquêtes sociales de la libération car c’est cela que le gouvernement de droite veut extirper de la mémoire collective pour remettre en place des systèmes qui avaient fait faillite avant la libération et ces systèmes sont ceux qui actuellement défrayent la chronique boursière par leurs malversations, la spéculation et les conséquences pour le monde du travail.

Oui, nous allons continuer à faire connaitre l’œuvre de Croizat et de ses compagnons, de ces grands moments que furent les conquêtes sociales de la libération et du rôle du Conseil national de la résistance qui, en pleine guerre, a établi le socle et les données de ces avancées sociales dignes de notre temps et qu’il s’agit aujourd’hui de préserver et de faire progresser face à la rapacité du capital.

Oui, le Comité d’honneur de Croizat va poursuivre et intensifier ce travail de connaissance de ces conquêtes sociales, c’est notre pierre à la bataille pour défendre ce que Croizat considérait comme un droit inaliénable:  le droit à la santé, à la retraite, à la sécurité dans le travail, à la famille.

Bernard LAMIRAND
Animateur du Comité d’honneur National
pour la reconnaissance de Croizat Ministre
du travail et de la Sécurité sociale de 1945 à 1947

Publié dans Culture, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 mai 2011

cgtconf.gif

Publié le 13 mai 2011

Bernard Thibault secrétaire général de la CGT

Le rédacteur en chef d’un jour à l’Humanité

ICI

 

Tout au long de la journée de jeudi, le secrétaire national de la CGT a pris une part active à la fabrication du journal l’Humanité en réagissant à tous les sujets d’actualité qui lui tenaient à cœur :
- « Pour le salaire des patrons, il n’y a pas de radar ! »
- « Arrêtons de souffrir, changeons le travail. »
- « Soyons dignes avec nos frères tunisiens. »
- « La CGT et le Festival, une relation intime. »

  • Édition de ce vendredi 13 mai, disponible aussi dans les kiosques samedi 14 et dimanche 15
    http://humanite.fr/

Photos Patrick Nussbaum

 dans Conditions de travail pn_bernard_thibault_redacchef_huma_4-8eec6 pn_bernard_thibault_redacchef_huma3-715a8 dans Culture pn_bernard_thibault_redacchef_huma2-44671 dans Dates A Retenir pn_bernard_thibault_redacchef_huma1-00dbc dans Justice

Publié dans Conditions de travail, Culture, Dates A Retenir, Justice, Luttes, PRECARITE, PRESSE, Retraites | Pas de Commentaire »

Le Front national ou l’imposture sociale

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 3 mai 2011

cgt2.jpg

argu.jpg
A TELECHARGER
Le Front national ou l'imposture sociale dans Culture pdf argufn2704201111.pdf

______

A LIRE
http://www.leprogres.fr/loire/2011/04/26/syndicats-la-chasse-au-front-national-est-lancee-dans-les-sections-departementales

Publié dans Culture, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

123
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo