la Cgt appelle à l’unité des syndicats et des travailleurs!

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 31 mai 2013

Le Fennec en 2007,
l’unité des travailleurs et des syndicats
avait permis la victoire

la Cgt appelle à l’unité des syndicats et des travailleurs!  dans Action sociale cgtsantetactionsociale2Rappel :2007-300x200 dans Actions_locales

 

6 JUIN 2013 A 10 HEURES

SALLE POLYVALENTE DE LOUVROIL (à coté de la mairie)

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES SALARIES

____________________________________

DÉBRAYAGE DE 10 HEURES A 12 HEURES

POUR PERMETTRE A TOUS DE PARTICIPER
____________________________________


La Cgt propose la stratégie du collectif !

 

La fusion/absorption est l’affaire de tous, la Cgt appelle l’ensemble des organisations syndicales à s’unir avec les travailleurs du Fennec, pour construire un collectif de défense de nos acquis et de nos emplois.

C’est tous ensemble que nous devons décider des revendications que nous porterons face au repreneur, c’est ensemble que nous déciderons de la stratégie collective à adopter face à cet enjeu majeur !

Parce que la Fusion n’est pas qu’une affaire d’élus, nous voulons associer toutes les catégories de travailleurs à la lutte à mener, c’est l’union des salariés qui sera leur force principale ! C’est le sens que nous voulons donner à cette première Assemblée Générale !

Nous proposerons une délégation de salariés syndiqués et non syndiqués pour rencontrer les responsables de l’ASRL. L’implication de tous est nécessaire !

La fusion est prévue pour janvier 2014, compte tenu des périodes de congés c’est 4 mois qu’il nous reste pour mener la lutte !

Nous ne pouvons nous contenter des déclarations de bonnes intentions de l’employeur actuel comme celles à venir le 20 juin du futur employeur !

Dans un contexte de restrictions budgétaires imposé par le conseil Général et l’ARS (agence régionale de santé), d’augmentation du chômage. Nous devons être prudents et notre seule force est notre union !

Que proposons-nous ?

  1. Construire un collectif représentatif de toutes les catégories de salariés, qui participera à toutes les rencontres.
  2. Ce collectif rendra compte en assemblée générale des salariés des avancées du dossier.
  3. L’assemblée générale sera la seule instance décisionnaire des futures actions à mener !
  4. Obtenir les accords en vigueur à l’ASRL afin de pouvoir établir un tableau comparatif, afin de proposer nos revendications pour les futures négociations.
  5. Obtenir les ratios de personnel pour des établissements comparables au sein de l’ASRL.
  6. Prendre contact avec les politiques chargés des dossiers du social au Conseil Général, les politiques locaux, et les responsables de l’Agence Régionale de santé.
  7. Utilisé le budget de fonctionnement du C.E pour d’éventuels besoin en avocat.

Cette liste n’est pas exhaustive et toutes vos propositions sont les bienvenues !

C’est bien informé que nous pourrons bien négocier. C’est ensemble, tous ensemble que nous aurons le rapport de force pour obtenir un bon accord qui garantisse nos acquis et nos emplois au Fennec.

Cette première assemblée générale est importante, car elle est constituante de notre collectif.

 

Venez nombreux avec toutes vos questions

 

La vraie transparence, c’est votre présence !

Publié dans Action sociale, Actions_locales, Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, Salaires, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

EMPLOI – LA CASSE SOCIALE CONTINUE A MAUBEUGE

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 29 mai 2013

SYNDICAT CGT
PÔLE SANTÉ UDEVE MAUBEUGE

COUP DE TONNERRE

À LA PHARMACIE MUTUALISTE DE MAUBEUGE

Lors d’une réunion du Comité d’Entreprise de Pôle Santé – UDEVE de Maubeuge 37 suppressions de postes ont été annoncé !

Le Groupe APREVA qui avait repris les activités de l’UGOSS lors d’une fusion orchestrée par Philippe BORGAT, Administrateur Provisoire a laissé mourir la structure volontairement, depuis la reprise de nos activités, le Groupe APREVA n’a pas cherché à développer les œuvres de la Pharmacie Mutualiste fleuron de la santé dans le Bassin de la Sambre depuis 1928 !

Dans le même temps, il a été annoncé à Pôle Santé Services entité « sœur » de la Pharmacie Mutualiste, la fermeture définitive, laissant 28 personnes sur le carreau !

65 personnes sont concernées par ce plan……

_______________________________________

DANS LA PRESSE

LA SAMBRE

http://www.lasambre.fr/article/28/05/2013/maubeuge–restructuration-et-licenciements–lex-mutuelle-du-bassin-de-la-sambre/4284

LA VOIX DU NORD

http://www.lavoixdunord.fr/region/nouvelle-crise-a-l-udeve-62-emplois-pourraient-etre-ia23b0n1284782

 

Publié dans EMPLOI, Licenciements, Luttes, PRESSE, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

EMPLOI – CASSE SOCIALE A MAUBEUGE

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 29 mai 2013

EMPLOI - CASSE SOCIALE A MAUBEUGE dans Actions_locales cgt-sante-action-sociale


 

FUSION DU FENNEC PAR ABSORPTION

-

LES ACCORDS D’ENTREPRISE DISPARAISSENT AUTOMATIQUEMENT

PAR APPLICATION DE L’ARTICLE L. 2261-14 DU CODE DU TRAVAIL

-

La Cgt depuis 2009 avait prévenu les salariés sur les risques de fusion du Fennec dans l’ASRL (Association Sanitaire et Sociale de la Région Lilloise), le 5 mars 2009 dans la voix du nord la direction déclarait : « Denis Cattiaux, directeur, se veut pour sa part rassurant et évoque un « apport de moyens techniques à long terme » excluant toute mise en commun des moyens ou transfert de tâches du Fennec vers l’ASRL »

Depuis 2009 la Cgt n’a eu de cesse par tract et voie de presse d’alerter sur les risques de cette fusion.

De l’autre coté nous étions accusés de vouloir faire peur aux salariés.

Aujourd’hui nous sommes au pied du mur et la vérité éclate au grand jour : le Foyer le Fennec va être absorbé par cette grande association.

Vos contrats de travail vont être transférés au nouvel employeur par application de l’article L 1224-1 du Code du travail avec l’ancienneté y afférent. Ce qui ne garantit en  aucun cas  que par la suite, ils ne puissent être modifiés. Vous pourrez bien sûr légalement être transférés dans d’autres établissements.

La convention collective étant la même celle-ci continuera à s’appliquer.

Par contre les accords d’entreprises s’appliquent encore pendant un préavis de trois mois (une durée plus longue peut être conventionnellement prévue), puis pendant un délai maximal de survie d’un an (là encore, une clause peut prévoir un délai supérieur). Code du travail Article L2261-14

Pendant le délai de trois mois un accord de substitution peut être signé.

En clair qu’allez vous perdre comme acquis dans cette fusion ?

  • 33 heures payés 39 c’est terminé se sera 35 payés 39 soit 8 h de plus par mois
  • Les horaires pourront dorénavant être modifiés unilatéralement par l’employeur sans que nous puissions nous y opposer. Ils sont au fennec protégés par un accord !
  • La mutuelle n’est plus garantie dans sa forme actuelle, voir elle peut totalement disparaître
  • Les congés payés seront comptés en jour ouvrables et non en jours ouvrés, soit une perte de plusieurs jours de congés
  • Le lundi de pentecôte sera supprimée ou vous devrez travailler une journée de « solidarité » non payée !
  • L’accord des veilleurs de nuits disparaitra automatiquement

Tous les salariés sans exception sont concernés, service généraux, A.M.P, E.S,M.E Infirmières, Cadres, Veilleurs de nuits, Entretien, cuisine, lingerie…

En bref tous les accords avantageux du Fennec seront supprimés par cette fusion nos informations sont facilement vérifiables sur internet et auprès des services de l’inspection du travail.

Nous devons donc obtenir par la mobilisation de tous, un accord de substitution signé par l’ASRL qui garantisse TOUS NOS ACQUIS au Fennec

ATTENTION : Les engagements pris par l’actuel employeur « association le Fennec » n’ont AUCUNE valeur juridique. Seuls les engagements signés par l’A.S.R.L auraient une valeur.

MONSIEUR DANIEL INSPECTEUR DU TRAVAIL À MAUBEUGE
CONTACTÉ LE 24 /05/2013
CONFIRME EN TOUT POINT NOS PROPOS SUR LES ACCORDS COLLECTIFS ET LES RISQUES DE MUTATIONS.

VENEZ NOMBREUX

6 JUIN 2013 A 10 HEURES

SALLE POLYVALENTE DE LOUVROIL

(à coté de la mairie)

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES SALARIÉS

 -

DÉBRAYAGE DE 10 HEURES A 12 HEURES POUR PERMETTRE A TOUS DE PARTICIPER

 -

Ne soyez pas naïfs et naïves, ne vous contentez pas des affirmations de la direction qui veut à tout prix, éviter un conflit.

Après il sera trop tard, il en va de votre avenir au Foyer et de vos futurs conditions de travail !

Ouvrons le débat ensemble, entre salariés et choisissons ensemble comment collectivement nous pouvons répondre à ce nouveau défit ! 

______________________

TRACT à télécharger  fichier pdf tract fusion n-¦1

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, Dates A Retenir, EMPLOI, Licenciements, Luttes, Salaires, Santé | Pas de Commentaire »

Retraités CGT – Assemblée Générale 5 juin 2013 – Armentières

Posté par onsbouge le 21 mai 2013

Retraités CGT - Assemblée Générale 5 juin 2013 - Armentières dans Actions_régionales cgt-retraites_2USR CGT NORD

SYNDICAT CGT DES RETRAITÉ(E)S
Bourse du travail – Pl.J.GUESDE – 59280 ARMENTIERES

TEL : 03 20 77 21 92 – www.ulcgtarmentieres.over-blog.com

-

Assemblée générale
Mercredi 5 Juin 2013 de 14h à 16h
Union locale CGT Armentières

-

2013 : Quelle réforme pour les retraites ?

Si elle n’en sera pas le sujet unique, la réforme des retraites sera bien évidemment au centre de la deuxième conférence sociale convoquée les 20 et 21 juin par le gouvernement.
Le Medef a déjà fait valoir ses revendications auprès du Premier ministre : « Notre préconisation est d’allonger la durée de cotisation à 43 ans d’ici 2020 et de repousser l’âge légal de la retraite à au moins 65 ans à l’horizon 2040″, a revendiqué la patronne des patrons à la sortie de Matignon le 13 mai.

Par ailleurs, les négociations sur les régimes complémentaires Arrco et Agirc conclues le 13 mars dernier par un accord non signé par la CGT ont débouché, notamment, sur un mécanisme de revalorisation des pensions inférieure à l’inflation qui aura des conséquences extrêmement néfastes pour les retraités actuels en termes de pouvoir d’achat, mais également pour les retraités futurs. Le gouvernement n’a pas caché qu’il pourrait s’inspirer de cet accord pour la réforme des retraites qu’il va conduire dans les mois prochains.

La CGT va aborder cette réforme en portant une série de propositions fortes, notamment une réforme structurelle du financement des retraites qui passe par l’augmentation des salaires, ainsi que par l’emploi et la croissance.

Elle entend s’opposer à une nouvelle adaptation du système actuel qui consisterait en un allongement de la durée des cotisations ou une baisse du montant des pensions.

Une bonne réforme, c’est possible ?

OUI !  Il est possible d’imposer une réforme des retraites qui :

  • corrige les effets des réformes régressives passées
  • assure pour toutes les générations, notamment les plus jeunes, un niveau de pension convenable dès 60 ans,
  • reconnaisse la pénibilité en permettant des départs anticipés.

Alors que les profits des grands groupes sont florissants, que les dividendes versés aux actionnaires ont progressé 7 fois plus vite que la masse salariale ces trente dernières années, que des dirigeants d’entreprises s’octroient des salaires annuels supérieurs à ce que plus d’un salarié sur deux ne gagnera pas sur toute une vie, qui osera prétendre qu’il n’y a pas d’argent pour les retraites ?

La CGT propose des solutions durables pour un bon niveau de retraite

A quel âge pourra-t-on demain partir à la retraite ? Avec quel montant de pension ? Comment assurer durablement le financement du système ? C’est pour répondre précisément à ces questions que la CGT formule les propositions qui suivent. 

Ces propositions que la CGT avait mises au cœur du débat sur la réforme des retraites Fillon en 2010 restent de pleine actualité si l’on veut répondre aux besoins des salariés, des retraités, trouver les financements nécessaires.

  • Garantir la possibilité de prendre sa retraite dès 60 ans.
  • Des pensions d’au moins 75 % du revenu net d’activité pour une carrière complète.
  • Justice et réduction des inégalités.
  • Assurer le financement des retraites.
  • Faire contribuer tous les revenus.
  • Une autre politique de l’emploi.
  • Augmenter et moduler les cotisations patronales.
  • Bâtir une Maison commune des régimes de retraite

Les politiques  libérales menées en France c’est 5 millions  de  chômeurs,  10 millions  de  pauvres, 300 000 chômeurs de plus  fin 2013. L’austérité aggrave la crise. La France est en récession tous les voyants économiques sont au rouge : consommation – 0,4%, pouvoir d’achat – 0,9%, croissance – 0,2%, production – 2,2%, investissements – 1,2%. Il est urgent de  changer  de  cap. On fait  cadeau aux grosses entreprises  de 20 milliards d’€ sous forme de crédit d’impôts, qui  s’ajoute aux 172 milliards d’aides dont elles ont bénéficié déjà, sans que soit contrôlé leur efficacité en terme d’emplois et d’investissements productifs.

A l’inverse on annonce de nouvelles mesures qui vont impacter le pouvoir d’achat: hausse de la TVA ( 7 milliards d’euros), mise en place de fiscalité écologique (3 milliards d’euros).

Une chose est certaine c’est que le pouvoir d’achat des retraités qui a déjà perdu 20 % en 20 ans,  subi à nouveau une baisse :

Création d’une nouvelle contribution sur les revenus imposables des pensionnés de 0,3 % dès le 1er avril 2013, devant servir à financer la future réforme de la dépendance. La mise en place de cette taxe revient à dire clairement que la future loi sur la dépendance sera financée par l’impôt et non par les cotisations sociales. Tout laisse à penser que si cette loi ne se fait pas dans le cadre de la Sécurité sociale dans le futur c’est la Sécurité sociale qui sera financée par l’impôt… Cela ne diffère pas  des projets antérieurs qui à terme conduisent à la recherche de solutions individuelles et au recours au secteur assurantiel pour ceux qui en ont les moyens. Le gel du barème sur l’impôt, cela, après le gel voulu par le précédent gouvernement pour 2012. Des milliers de retraités sont à nouveau imposables en 2013. Rappelons que : Sarkozy-Fillon, ont supprimé en matière d’Impôt sur le Revenu la demi-part supplémentaire attribuée aux veuves, veufs, divorcé(e)s, séparé(e)s et célibataires vivant seuls.

Nous ne pouvons accepter qu’une majorité qui a été élue pour conduire une autre politique que celle de Sarkozy-Fillon ne remette pas en cause ces mesures. Il faut se mobiliser pour exiger une autre politique fiscale et empêcher que de nouveaux mauvais coups ne voient le jour.  LES RETRAITÉ-E-S NE SONT PAS DES VACHES Á LAIT ! ils disent NON à l’austérité et exigent des mesures immédiates !

Pour préparer la conférence sociale, convoquée les 20 et 21 juin, la CGT a appelé les salariés et les retraités à faire irruption sur le terrain social. La future réforme des retraites, à l’ordre du jour de cette conférence  « va nécessiter une mobilisation d’ampleur ». Aujourd’hui en France, la question du rapport de force est une question essentielle. Il faut que les salariés et les retraités s’occupent de leurs affaires, le résultat d’une  négociation, c’est avant tout le résultat d’une mobilisation. Il faut que les salariés et les retraités arrêtent de penser que les syndicats, dans le cadre de négociations, peuvent obtenir des choses s’ils n’investissent pas le terrain social et s’ils ne se mobilisent pas. Pour en discuter ensemble nous vous invitons :

le Mercredi 5 Juin 2013 à 14h Union locale CGT Armentières

à L’Assemblée Générale – VENEZ NOMBREU(S)ES

Publié dans Actions_régionales, Dates A Retenir, Luttes, Retraites | Pas de Commentaire »

CGT PSA AULNAY – Communiqué de presse

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 mai 2013

Visitez notre site
Communiqué de presse sur la suspension de la grève
18/05/2013
A LA UNE

Pendant 4 mois de grève, les salariés ont tenu en échec PSA et ont réussi à ne pas se faire écraser

Ce vendredi 17 mai, les salariés de PSA Aulnay en grève depuis 4 mois (16 janvier) ont voté en Assemblée Générale la suspension de la grève et ont demandé à la CGT et à la CFDT de signer un protocole de fin de grève.

Pour l’ensemble des salariés, la fermeture de l’usine reste toujours inacceptable et injustifiée. Cette fermeture est un véritable gâchis social qui aura des conséquences désastreuses au niveau de la région. C’est pourquoi si les salariés ont décidé de suspendre la grève, ils n’ont pas renoncé à défendre leur droit.
Depuis 4 mois, des centaines de salariés ont réussi à tenir en échec la direction de PSA dont le principal actionnaire, la famille Peugeot, est une des familles les plus riches et les puissantes de France. Contre eux, les grévistes ont eu aussi le gouvernement qui a pris fait et cause pour la famille Peugeot et ses actionnaires et a mobilisé les moyens de l’État contre la grève.
Depuis 4 mois, les salariés ont montré qu’il est possible de relever la tête et de se battre collectivement de ne pas se faire écraser, même s’ils n’ont pas réussi à faire reculer PSA sur la fermeture de l’usine ou à obtenir un CDI pour tous et une pré-retraite dès 55 ans. Il aurait fallu pour cela une lutte qui se généralise.
Cette longue grève, est une véritable fierté pour les centaines de salariés qui y ont participé. C’est la fierté d’avoir mené un combat juste et légitime. C’est le combat pour l’emploi et pour protéger les conditions d’existence face à une direction qui licencie dans le seul but d’augmenter les profits.
Le soutien extraordinaire de dizaines de milliers de travailleurs est la preuve la plus éclatante que cette grève était juste et que nombre de militants et de travailleurs s’y reconnaissaient. 
Tous les grévistes tiennent à remercier tous les travailleurs qui les ont soutenus et leur ont permis de tenir. 
Grâce à la grève, PSA a dû céder un certain nombre mesures.
Concernant l’ensemble des salariés concernés par le PSE :
  • La prime de licenciement supra-légale est passée de 6 mois à 12 mois.
  • Pour les travailleurs âgés, le départ anticipé est passé de 30 à 36 mois.
  • Les critères restrictifs pour toucher les primes de déménagement ont été quasiment annulées.
  • La prime de mutation est passée de 5000 € brut imposable à 5000 € net non imposable
Concernant les grévistes de PSA Aulnay :
  • La réintégration des 4 salariés honteusement licenciés. Ils pourront bénéficier des mesures du PSE ou de la possibilité de reclassement à la RATP, SNCF ou ADP.
  • L’annulation des procédures de licenciements contre les délégués.
  • L’annulation de toutes les poursuites pénales et disciplinaires.
  • Des garanties écrites concernant les mutations.
  • Une indemnité forfaitaire supplémentaire pour ceux qui choisiraient de quitter l’entreprise avant le 31 mai.
  • Les journées de grève sont neutralisées pour le paiement des journées de chômage, du calcul de la prime de 13éme mois, des jours de congés payés, des jours fériés ce qui atténue fortement les pertes financières de la grève.
La grève reste la meilleure arme des travailleurs !
Jean-Pierre MERCIER
DS CGT PSA Aulnay

Publié dans DELOCALISATION, EMPLOI, Grève, Licenciements, Luttes | Pas de Commentaire »

Retraites – : la CGT a des propositions

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 mai 2013

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans HISTOIRE, Luttes, Retraites | Pas de Commentaire »

Retraités Maubeuge et Environs – Journée PECHE

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 mai 2013

Clic sur l’image

Retraités Maubeuge et Environs - Journée PECHE dans Actions_locales peche

Publié dans Actions_locales, Retraites | Pas de Commentaire »

Transports – Stibus – Victoire aux Prud’hommes

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 13 mai 2013

DANS LA PRESSE

Quarante-cinq employés de la Stibus obtiennent une victoire aux Prud’hommes

Publié le 02/05/2013
La Voix du Nord

Par MAXIME PEDRERO

Les représentants du personnel de la Stibus ont de quoi se réjouir. Quarante-cinq employés ont récemment obtenu gain de cause dans l’affaire qui les opposait, depuis novembre 2011, à la société exploitant le réseau de transport, la SEMITIB.

Le conseil des Prud’Hommes d’Avesnes-sur-Helpe a condamné en fin d’année l’employeur à rembourser des heures de travail indûment déduites à certains salariés. Chacun des 45 demandeurs a également perçu 500 € à titre de dommages et intérêts pour préjudice moral ainsi que le remboursement des frais engagés. Au total, cette décision de justice a coûté près de 33 000 € à la SEMITIB.

L’affaire fait suite à l’agression consécutive de deux chauffeurs en avril 2010. Invoquant la fréquence importante des actes d’incivilité enregistrés sur le réseau (985 entre le début de l’année 2009 et le moment des agressions), 47 salariés décident alors d’exercer leur droit de retrait du 9 au 12 avril 2010. Quatre jours qui seront retenus sur leur bulletin de salaire le mois suivant, la direction estimant que les conditions du droit de retrait n’étaient pas respectées. « L’entreprise a considéré que les salariés s’étaient planqués derrière le droit de retrait, estime Jean-Paul Triquet, représentant CGT de la Stibus. On nous a pris pour de faux grévistes qui n’avaient pas le courage de leurs opinions. »

Plus qu’un simple remboursement, la décision du conseil des Prud’Hommes est une victoire symbolique pour les représentants du personnel. « On a fait respecter les droits des salariés, se félicite Bernard Mairiaux qui a porté le dossier au nom de l’Union départementale des syndicats CGT du Nord. Il y a eu une volonté de régler ça en interne mais on s’est heurté à une fin de non-recevoir. Outre le dédommagement, on veut dénoncer le procès en suspicion qui est toujours fait aux salariés. Il faut que le dialogue social reprenne. » Une volonté également affichée par le nouveau directeur de la Stibus, Yann Wildemersch, arrivé en début d’année. « Malgré les recommandations de notre avocat, nous avons décidé de ne pas faire appel de cette décision pour apaiser les relations avec le personnel et restaurer un véritable dialogue. C’est un signal que nous avons voulu leur envoyer. »

S’il a hérité de cette situation, Yann Wildemersch ne remet pas en cause la décision de ses prédécesseurs. « Il faut soutenir les salariés quand les conditions du droit de retrait sont respectées. C’est un droit individuel qui permet de faire face à un danger grave et imminent. La direction de l’époque a considéré qu’il s’agissait d’une action collective face à un danger qui n’avait pas persisté pendant quatre jours. Je pense que j’aurais fait la même chose. »

Malgré cette victoire, les représentants de la CGT Stibus portent encore plusieurs revendications. Si les incidents à répétitions s’expliquent en partie par un climat général, ils estiment que certaines actions peuvent être menées en interne. « On n’a pas de solution miracle, mais on ne peut pas rester sans rien faire, résume Bernard Mairiaux. La sécurité du territoire ne nous appartient pas, mais une amélioration des conditions de travail pourrait éviter que l’on en arrive au pire. » Un constat partagé par la nouvelle direction qui se dit ouverte à toute proposition des représentants du personnel.

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, Luttes, PRESSE, Services publics, Transports | Pas de Commentaire »

IMPOTS 2012 – INFORMATION/CONSEIL – 21 MAI 2013

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 mai 2013

Permanence d’information/conseil pour la déclaration des revenus 2012

à L’UNION LOCALE CGT MAUBEUGE – ESPACE V. HUGO – RUE JEANNE D’ARC

LE 21 MAI 2013 TOUTE LA JOURNÉE

Publié dans Actions_locales, FINANCES, Services publics | Pas de Commentaire »

1er mai 2013 – REPAS FRATERNEL

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 6 mai 2013

1er mai 2013 - REPAS FRATERNEL dans Actions_locales cgt-ul-_jj-201x300

-

Le 1er mai, Fête du Travail et des Travailleurs, a été l’occasion d’un excellent moment de fraternité et d’amitié à l’Union Locale CGT de Maubeuge.

-

Tout d’abord, un vin d’honneur a été servi à tous les participants au retour de la manifestation à la stèle des 93.

A cette occasion, le passage de M. Pauvros, député-maire, a été mis à profit pour l’interpeller et relancer le débat sur l’ANI, la loi d’amnistie syndicale et des dossiers locaux de ces derniers mois, en particulier la grève et ses suites chez Neuhaüser Maubeuge. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce ne fut pas, cette année, une simple visite de courtoisie.

Puis un repas fraternel a rassemblé une cinquantaine de participants dans une ambiance très conviviale, animée par Michel, notre chanteur « maison » mais aussi par les camarades qui l’ont souvent accompagné dans ses interprétations de certains « fleurons » de la chanson française… pendant que d’autres guinchaient à qui mieux mieux !

Ce qui n’a pas empêché les débats sociaux plus sérieux de se poursuivre de table en table, à tel point que nous avons enregistré 7 nouvelles adhésions à la CGT… adhérer un jour de 1er mai, quel beau symbole !

Le climat étant clément et les grillades fort appréciées, la Fête s’est poursuivie jusque 21h30. A cette heure, notre chanteur ayant éreinté ses cordes vocales, c’est le dernier carré de nos camarades retraités CGT qui a conclu en apothéose par une interprétation d’un florilège de chansons dites « traditionnelles » de fin de repas.

Merci à tous ceux qui ont participé à l’organisation et à l’animation de cette journée qui laissera un bon souvenir d’amité et de fraternité dans les temps difficiles que nous traversons.

Maubeuge - 1er MAI 2013
Album : Maubeuge - 1er MAI 2013
Repas festif
27 images
Voir l'album

Publié dans Actions_locales, Dates A Retenir, EMPLOI, Luttes | Pas de Commentaire »

12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo