• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 juillet 2012

EMPLOI – PAQUET Hautmont – Liquidation judiciaire

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 3 juillet 2012

DANS LA PRESSE

La Voix Du Nord

Région > Maubeuge et ses environs

Liquidation judiciaire pour Paquet Hautmont :

66 personnes sur le carreau

Publié le 03/07/2012

| LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

Hier après-midi, le tribunal de commerce de Valenciennes a prononcé la liquidation de l’entreprise hautmontoise Paquet. Le pire des dénouements pour les 66 salariés de l’entreprise.

 Avant que le délibéré ne tombe, la dizaine de salariés présents ne se faisait guère d'illusions.

 

 

 PAR JULIEN CASTELLI
maubeuge@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Ce matin, les salariés de Paquet se rendront sur leur lieu de travail. Mais pas pour travailler. Le liquidateur judiciaire va leur signifier un licenciement avec effet immédiat pour chacun d’entre eux. Une fin brutale pour l’entreprise spécialisée dans l’usinage et la construction mécanique, dont le déclin avait été amorcé en septembre 2010, par onze premiers licenciements.

Pourtant, l’espoir était encore de mise au soir du 21 mai dernier. Le tribunal de commerce venait d’accorder un sursis à Paquet, car l’administrateur judiciaire avait reçu trois offres de reprise (1). Mais la semaine dernière, la mauvaise nouvelle a circulé dans les couloirs : aucune de ces trois offres n’a finalement abouti. Sylvain Tilmant, délégué CGT, s’en explique : « Deux attendaient un financement, mais les banques ne veulent pas prêter d’argent. Et la troisième voulait prendre 27 personnes, mais selon des critères de recrutement illégaux. » L’information est donc tombée quelques jours avant l’audience d’hier après-midi. Trop juste pour se retourner. Rappelons que le 21 mai, le tribunal de commerce n’avait prononcé la poursuite temporaire de l’activité, qu’au seul motif de l’existence de ces offres de reprise… Dès lors, sans avoir eu connaissance d’un « plan B », la petite dizaine de salariés qui s’est déplacée hier à Valenciennes ne se faisait guère d’illusions. Personne ne semblait croire à une offre de reprise de dernière minute. Dans les têtes, la résignation prenait le pas sur la dramatisation.

Quelques blagues ont même fusé. Jusqu’à ce que, vingt minutes à peine après le début de l’audience, le secrétaire du comité d’entreprise, Philippe Danhyer ne vienne annoncer la nouvelle aux salariés présents. Les mines se sont alors refermées, comme confrontées à la dure réalité, qu’un infime espoir s’entêtait jusqu’alors à ne pas accepter. « Merci les gars d’avoir fini nos commandes, au revoir », ironise Grégory. « On nous a menés en bateau », accuse Jean-Pierre, qui n’a jamais vraiment cru à l’éventualité d’une reprise. D’autres estiment que les salariés ne se sont pas suffisamment mobilisés : « On est toujours les dix mêmes à venir ici, c’est bon hein… » Le délégué CGT Sylvain Tilmant est écœuré : « On ne veut pas que Paquet vive. J’ai fait mon travail, on n’a pas voulu nous aider, c’est tout. Maintenant on tourne la page. » Le directeur de l’entreprise, Christophe Desmarez, est apparu également très marqué par le délibéré. Comment en est-on arrivé là  ? L’envie lui manque d’en parler : « C’est une succession de choses, la crise… » Sur les repreneurs : «  C’étaient des projets trop légers. J’attendais qu’un plus gros repreneur se manifeste… » Ce ne sera pas le cas. Paquet rejoint le cimetière des entreprises sambriennes. « Une de plus… », grimace Sylvain Tilmant.

 •  

1.- Des sociétés nordistes Prométhée, SERMEC et SNHEC.

La Voix Du Nord

Publié dans Licenciements, Luttes, METALLURGIE, PRESSE | 2 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo