CGT – Assistantes familiales

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 13 juin 2012

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD

Région – Maubeuge et ses environs

Assistantes familiales :

quand celles qui aident les enfants privés de famille ont besoin d’aide

Publié le 07/06/2012

Elles étaient une quinzaine, mardi, réunies par la CGT à l’ancien collège Vauban. Après Cambrai et Douai, Maubeuge a assisté au douloureux problème des assistantes familiales, celles qui prennent le relais de la Justice lorsqu’elle a retiré un enfant de sa famille. Explications avec Martine Vis.

Marguerite-Marie Machut et Martine Vis, de la CGT, mardi après-midi à l'ancien collège Vauban.
Marguerite-Marie Machut et Martine Vis, de la CGT, mardi après-midi à l’ancien collège Vauban.

 ♦  Qui sont ces assistants ?

CGT - Assistantes familiales dans Actions_locales empty« Ce sont des personnes salariées par le conseil général pour accueillir au sein de leur famille des enfants qui sont confiés au service de l’aide à l’enfance, en grande majorité sur décision de justice. On est à peu près 320 dans l’Avesnois, pour approximativement 800 enfants, avec une moyenne de deux-trois enfants par famille. Les enfants sont âgés de zéro à 21 ans. Nous demandons qu’il y ait une cohérence au niveau des accueils, mais elle n’est pas toujours recherchée. Bien souvent, on confie un enfant là où il y a une place de libre, sans chercher plus. »

Publié dans Actions_locales, Actions_régionales, Conditions de travail, Formations, Luttes, PRESSE | Pas de Commentaire »

Edmond Wanic… né un 7 juin 1942

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 10 juin 2012

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD – Journal numérique

Soixante-dix ans dont quarante de militantisme CGT pour Edmond Wanic

Publié le 10/06/2012 à 03h03

Le Hautmontois Edmond Wanic a été mis à l’honneur cette semaine pour ses soixante-dix printemps et ses quarante ans de militantisme à la CGT.

 Edmond Wanic en 2010 lors d'une manif européenne à Bruxelles, avec des syndicalistes polonais de Solidarnosc.

 

Impossible d’arpenter les couloirs de l’union locale CGT de Maubeuge, hier boulevard Pasteur et désormais espace Victor-Hugo rue Jeanne-d’Arc, sans tomber sur lui. Edmond Wanic, c’est le Belphégor de l’UL, sauf qu’il est bien vivant, debout, et toujours en mouvement.

C’est le 7 juin 1942 que l’intéressé a vu le jour à Hautmont, coron des Polonais où les parents habitaient, ça va de soi. Le paternel, maréchal-ferrant, rêvait d’Amérique. Mais il y avait trois ans d’attente au guichet. Dembiermont cherche alors des forgerons. Wanic père déboule avec deux autres et un contrat de travail obtenu avant même d’avoir quitté la Pologne. Les trois effectueront toute leur carrière dans cette usine d’où sortaient notamment d’impressionnants vilebrequins pour moteurs de navires. A la faveur d’un déplacement dans l’Aisne, le père Wanic rencontre sa future femme, ce qui fait qu’Edmond, et sa soeur, qui deviendra institutrice, parleront français et non américain.

Ce n’est pas du côté paternel qu’il faut chercher pour trouver la transmission d’une quelconque fibre syndicale. Le militantisme actif est alors interdit aux étrangers. Ce qui n’empêche pas de s’y intéresser. C’est le petit Edmond qui traduit à son père les tracts distribués par la CGT et, surtout, la sacro-sainte chronique juridique de La Vie ouvrière. Car Edmond est bilingue, trilingue même, si on mentionne une parfaite maîtrise du patois.

Après des études au lycée technique de Maubeuge, un bac en dessin industriel, un emploi de moniteur dans cette spécialité aux Facej de Jeumont, un nouveau cycle d’études à Reims et seize mois de service militaire dans l’armée de l’air en Allemagne, Edmond Wanic entre véritablement dans la vie active en 1964, en Lorraine. Il embarque sur le navire-amiral de la sidérurgie française, chez Sacilor, à Gandrange-Rombas, Moselle. Imaginez : une emprise industrielle de douze kilomètres de long sur trois de large, douze mille hommes à bord, le ciel mosellan embrasé la nuit par une activité qui produit trois millions de tonnes d’acier par an. Pour se déplacer sur le site, le personnel dispose d’une flotille de… deux cents « deux-chevaux » Citroën.

C’est en 1972 qu’Edmond adhère au PCF et, un an plus tard, à sa courroie de transmission de l’époque, la CGT. Dans les quatre années qui précèdent, il est syndicalement dans ce que ses camarades d’aujourd’hui appellent une « erreur de jeunesse », autrement dit à la CFDT. « J’étos à la CFDT et au parti communiste, l’patron y n’y compréno pus rin », résume aujourd’hui Edmond, qui s’est donc vite ravisé.

A deux reprises, Edmond Wanic s’est aventuré sur le terrain électoral sous l’étendard du PCF, une fois aux cantonales à Vic-sur-Seille et une autre, comme « suppléant parachuté » précise-t-il, aux législatives, du côté de Sarrebourg, secteur tenu alors par un certain Pierre Messmer. Un parachuté face à un parachutiste. Le dessinateur industriel fera aussi partie d’une délégation française du PCF qui se rendra en URSS, chez le « grand frère ».

Remercié en 1993 à la faveur d’un énième plan acier mené à la hache, Edmond Wanic rapplique en Sambre où depuis il milite inlassablement contre ceux qu’ils continuent à nommer les « patrons », même si ceux-ci ont pratiquement disparu pour laisser la place à des cadres supérieurs qui appliquent des consignes venues de multinationales. Il est aux prud’hommes en soutien aux salariés où il expose une lecture intransigeante des textes, à Bruxelles, lors d’une manifestation de la confédération européenne des syndicats libres, dans la rue ces derniers temps pour distribuer des tracts électorauxet à l’UL, sa seconde maison. Et si parfois ça monte en décibels dans les couloirs, c’est parce qu’Edmond s’y trouve et qu’il n’est pas d’accord. •  J.-M. B.

Publié dans Culture, HISTOIRE, Luttes, METALLURGIE, PRESSE | 1 Commentaire »

Edmond Wanic, Chapeau Camarade !!!

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 8 juin 2012

UL MAUBEUGE ET ENVIRONS
6 juin 2012


Edmond Wanic, Chapeau Camarade !!! dans Actions_locales edmond-wanic-156x300Discours de Fabrice Preux

Ce jour, c’est le jour de notre Camarade Edmond Wanic. Demain Edmond aura 70 ans, dont 40 ans de Militantisme à la Cgt. Edmond est né à Hautmont le 7 juin 1942 dans une famille d’immigrés Polonais, il est donc un symbole de l’intégration. Bilingue, il parle et chante polonais. Jeune, il lisait la presse communiste à son père et c’est en 1972 qu’il adhère au Parti Communiste et sera même candidat à Vic-sur-Seille aux cantonales et aux législatives à Sarrebourg !  Edmond se rendra même en délégation du PC en URSS.

Mais comme me le diront certains, n’est ce pas Bruno : « ici nous sommes à la Cgt ». Edmond est également un vieux militant acharné de la Cgt, après une erreur de jeunesse c’est-à-dire quatre ans à la CFDT, il rejoint le syndicalisme de classe en 1973 en adhérant à la Cgt. Militant sidérurgiste, il mène de nombreuses batailles dans une sidérurgie mise à mal par les différents gouvernements et achevée par Laurent Fabius et croyez moi Edmond l’a pas oublié celui-là !!!!

Nordiste immigré en lorraine, il travaille à Hagondange dans une tôle de 12000 personnes. On y milite à coups de gueulophone aux portiers de l’usine et Edmond a laissé une trace, apprécié de ses camarades Lorrains… je peux en témoigner pour avoir voyagé avec lui là bas.

En pré-retraite il revient dans le Nord et se rapproche de l’Union-Locale de Maubeuge. Tous et toutes ici on le connaît et c’est un bon camarade. Il est de tous les combats ! Défenseur prud’homale pugnace et efficace et respecté. De nombreux salariés lui doivent des victoires aux prud’hommes, il a même été à l’origine d’une jurisprudence en cour de cassation…

C’est un camarade honnête sur qui on peut compter, un bon copain, un ami. L’Union Locale lui doit beaucoup, il est de notre famille, la grande famille de la Cgt, il est le descendant de ceux qui ont résisté, il a résisté et résiste encore.

Edmond tu m’as demandé de faire court, mais je veux te dire que nous sommes fiers de militer à tes cotés, nous militants de toutes générations. Nos jeunes camarades peuvent te regarder et suivre tes traces, toi qui as toujours été défenseur de la classe ouvrière, toi qui arpentes les rues pour distribuer des tracts…

J’ai passé de très bons moment avec toi, comme beaucoup ici on s’est parfois engueulé, on a beaucoup rit…

Nous te souhaitons un joyeux anniversaire et espérons t’en souhaiter bien d’autres ! Je te remercie au nom de la Cgt et de la classe ouvrière, soyons tous fiers d’avoir un camarade comme Edmond

Edmond ! On va te remettre une médaille celle de la CGT

Mais avant Je demande à tous les camarades de t’applaudir bien fort dans une standing ovation

Chapeau Camarade !!!!!!!

Edmond Wanic
Album : Edmond Wanic
40 ans de militantisme
20 images
Voir l'album

Participaient à l’anniversaire d’Edmond et à la remise de médaille :
Bruno – Christine – Christophe – Didier – Fabrice – Florian – Jacques – Jean-Luc – Jean-Marc – Jean-Pierre – Joëlle – Muriel – Serge
et pour l’UD, Martine

Edmon Wanic
Album : Edmon Wanic
Euro manifestations Bruxelles 2010
6 images
Voir l'album

HPIM2666-300x225 dans Dates A Retenir
Edmond avec ses camarades de Moselle (Bruxelles – Euro manifestation 2010)

 

Publié dans Actions_locales, Dates A Retenir, Luttes | Pas de Commentaire »

Didier Vion… à l’écoute des assistants familiaux

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 8 juin 2012

 DANS LA PRESSE

Didier Vion... à l'écoute des assistants familiaux dans Actions_locales didier-vion_assistant-familial_1-266x300didier-vion_assistant-familial_2-300x293 dans Actions_régionales

Publié dans Actions_locales, Actions_régionales, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes | Pas de Commentaire »

Des élections législatives à la hauteur des besoins des retraités

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 8 juin 2012

LA CGT
ORGANISMES SOCIAUX
UFROS

UFROS ACTUALITÉS

 

Des élections législatives à la hauteur

des besoins des retraités

Le résultat de l’élection présidentielle exprime un désaveu pour Nicolas Sarkozy, sa politique autoritaire et antisociale et sa façon de gouverner, ainsi que pour son gouvernement et les forces politiques qui l’ont soutenu.

L’UFROS s’en félicite et poursuivra son combat contre la division, les idées d’extrême droite et les discriminations, pour le « travailler et vivre ensemble« .

Ce contexte doit permettre un véritable changement avec des mesures immédiates permettant l’amélioration des conditions de vie des salariés actifs, retraités et privés d’emploi ; mais aussi une autre répartition des richesses au service de l’humain.

Cela nécessite que les votes du 22 avril et du 6 mai soient prolongés les 10 et 17 juin afin de mettre en place à l’Assemblée Nationale une majorité capable de privilégier nos intérêts, de légiférer en faveur d’un véritable progrès social indispensable pour sortir de la crise.

Il nous faut transformer l’essai car c’est d’une autre politique dont nous avons besoin.

Pouvoir d’achat, accès aux soins, prise en charge de la perte d’autonomie, sont nos sujets de préoccupation, et des réponses urgentes sont attendues par l’ensemble des retraités :

  • Augmentation immédiate de 300 euros sur nos pensions.

  • Remise à plat de la loi HPST afin de réinstaurer un accès aux soins pour tous avec la réouverture de tous les services hospitaliers de proximité qui ont été fermés.

  • Véritable débat citoyen sur la prise en charge de la perte d’autonomie ; grâce à nos luttes nationales et locales nous avons fait reculer le gouvernement précédent qui n’a pas pu faire passer le projet de loi que le Sénat devait présenter, mais rien n’est jouée t tout est à construire en matière de solidarité nationale.

A l’UFROS, nous serons également attentifs à ce qui devra être fait pour améliorer la vie quotidienne des retraités, sur le logement, les transports (gratuité – optimisation du maillage), et la présence des services publics en tous points du territoire.

C’est bien de cela dont nous avons besoin : des élus qui en lieu et place de priorités financières mettent l’humain au centre de leurs préoccupations.

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SÉCU

Une réunion de la Commission Paritaire de Pilotage s’est tenue le 30 Mai 2012 à l’UCANSS.
Parmi les points à l’ordre du jour figurait
le renouvellement de l’homologation des trois assureurs (UNPMFMEDERIC et AG2R).

La CGT qui s’était opposée à ce partage lors de la négociation du Protocole de 2008, a réitéré par la voix de Daniel EDELIN, notre représentant son désaccord.
Fait aggravant, l’UNPMF a fait savoir qu’elle confiait la gestion de la part du contrat qui lui revient à MUTEX une société anonyme d’assurance qu’elle a
créé avec de grandes mutuelles interprofessionnelles (Harmonie Mutualité, Prévadies…) qui en deviennent les actionnaires.

Après que la CGT ait fait une déclaration préalable (voir ci-après) un vote est intervenu sans débat !

Ont votépour le renouvellement de l’homologation des trois assureurs :

  • le collège employeur (10 voix), le SNFOCOS (1), la CFDT (2), la CFTC (2), la CGC (2) soit 17 pour.

Ont voté contre :

  • La CGT (2) et FO (1) qui a déclaré partager entièrement la déclaration de la CGT. Donc 3 contre.

A suivre le compte-rendu de la CPP sur le site de la fédération.

DÉCLARATION CGT A LA CPP DU 30 MAI 2012

La Commission Paritaire de Pilotage est appelée à se prononcer ce jour sur le renouvellement des homologations accordées aux organismes assureurs participant à la gestion du régime de complémentaire des personnels actifs et retraités de la sécurité sociale, instauré par le Protocole d’Accord du 12 août 2008.

La CGT qui rappelons-le n’a pas été signataire de ce protocole, a fait le choix de participer aux travaux de la CPP, et elle continuera à le faire. Ceci nous permet de dire au passage qu’en l’état actuel des textes conventionnels, notre organisation ne remet pas en cause le fait qu’il appartient bien à la CPP de procéder au renouvellement des homologations des assureurs.
Mais la CGT tient à souligner que l’une des raisons pour lesquelles elle n’a pas paraphé le protocole
de 2008, tient notamment au fait qu’elle condamnait l’introduction de sociétés d’assurance dans le processus de couverture complémentaire.

En 2008, lors de la négociation, nous nous sommes prononcés en faveur d’un assureur mutualiste. C’est une question de principe non négociable.

De plus nous avons fustigé le panachage entre partage territorial ; respect de l’influence réciproque et de la quote- part réservée à chacun des assureurs retenus à l’époque.
Aujourd’hui on nous propose de reconduire ce partage entre les trois organismes assureurs en place depuis 2008.

Si nous saluons au passage le travail de recherche et de présentation fait par le cabinet Winter à la demande de la CPP, pour autant vous comprendrez que tenant compte des éléments exposés ci-dessus nous ne partageons pas la proposition qui nous est faite aujourd’hui de reconduire ce « partage ».

Cette position est corroborée par la substitution à l’UNPMF, qui resterait le chef de file, d’une Société Anonyme d’Assurance : Mutex comme organisme assureur ce qui soulève de légitimes questions.

Dans un contexte où la sécurité sociale est attaquée de toutes parts, où la Mutualité , ses valeurs et ses fondements sont remis en cause ; les personnels de l’institution sécurité sociale seraient couverts pour leur « complémentaire santé » par trois organismes assureurs, dont la forme juridique relève du code des assurances ?

Pour toutes ces raisons, la CGT, comme elle l’a fait en 2008, s’opposera au choix des assureurs qui lui sont proposés aujourd’hui.

Nous réaffirmons par là même notre attachement au choix de la Mutualité dans l’organisation spécifique de la couverture complémentaire santé en France.

EN BREF

La commission paritaire de système différentiel a été saisie d’une augmentation de 1,725% au 1er janvier 2012 ; soit 75% de l’augmentation de la
valeur des points ARCCO-AGIRC en 2012 (2,3%).

Un texte sera soumis à la signature des fédérations.

La CGT a d’ores et déjà exprimé son désaccord estimant que pour le moins on devrait suivre l’augmentation des retraites complémentaires.

A suivre…….

Publié dans Dates A Retenir, Luttes, PRECARITE, Retraites, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

Retraite

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 juin 2012

Retraite

Retour partiel aux 60 ans, un cap à confirmer

mercredi, 6 juin 2012

Le Conseil des ministres vient d’adopter les modalités de son décret « retraite ».

Comme annoncé initialement, celui-ci permettra à des salariés âgés de 60 ans et ayant débuté leur carrière professionnelle à 19 ou 18 ans de partir en retraite à condition de réunir par exemple 166 trimestres cotisés pour les personnes nées en 1955 et après.

S’agissant des trimestres non cotisés, un nombre limité pourra être pris en compte au titre du chômage et de la maternité.

Pour la CGT, cette mesure doit s’inscrire dans une dynamique de retour aux 60 ans pour tous. A ce titre, la CGT la juge positive. Il s’agit d’une décision marquante qui rompt avec les politiques menées partout en Europe.

La CGT regrette néanmoins que la reconnaissance des trimestres validés ne soit pas allée plus loin, notamment pour la maladie, les accidents du travail et le chômage.

Elle aurait également apprécié que le gouvernement rétablisse l’Allocation équivalent retraite, supprimée par le gouvernement précédent, qui conduit à ce que nombre de salariés âgés, au chômage et en fin de droits, ne perçoivent que l’Allocation spécifique de solidarité, qui représente 468,90 euros par mois…

Dans les semaines à venir, et particulièrement lors de la conférence sociale de juillet, la CGT portera haut et fort l’exigence du rétablissement de la retraite à 60 ans pour tous, associé à un bon niveau de pension ainsi que la nécessaire mise en place d’une véritable reconnaissance de la pénibilité, avec une possibilité de départ anticipé pour les dizaines de milliers de salariés ayant été exposés au cours de leur carrière professionnelle.

Montreuil, le 6 juin 2012

Publié dans Retraites | Pas de Commentaire »

Plans sociaux

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 1 juin 2012

DANS LA PRESSE

- Plans sociaux dans DELOCALISATION humanitefrle 31 Mai 2012

Plans sociaux: la CGT dans le vrai selon Montebourg

Le chiffre de 45.000 emplois menacés annoncé par la CGT recoupe ceux de Bercy. Après Michel Sapin, un deuxième membre du gouvernement Ayrault reconnaît à son tour la validité des prévisions très sombres du syndicat sur les suppressions d’emploi à venir.

« Ces chiffres recoupent de façon crédible ceux de mes services », affirme Arnaud Montebourg, ce jeudi. Le ministre du Redressement productif explique son rôle dans ce contexte, dans un entretien accordé au Monde: « Notre rôle est de tout faire pour sauver les emplois qui peuvent l’être. C’est pour cela que nous avons besoin d’anticiper au maximum. Je lance donc un appel aux chefs d’entreprise: il est préférable de demander des mesures de soutien bien avant l’apparition de difficultés. »

Le Comité interministériel de restructuration industrielle, chargé d’examiner les cas des entreprises de plus de 400 salariés, « connaît son plus important pic d’activité depuis la crise de 2008″, poursuit Arnaud Montebourg. Pour les autres, « il va falloir s’organiser dans les régions et associer les collectivités locales et les partenaires sociaux autour des préfets de région ».

50 entreprises en difficulté

Lors de leurs rencontres mardi avec le gouvernement, les syndicats l’ont pressé de se mobiliser contre les plans sociaux, tandis que le patronat lui demandait de ne pas les alimenter en augmentant le coût du travail. Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a remis mardi au Premier ministre Jean-Marc Ayrault une liste d’une cinquantaine d’entreprises où des dizaines de milliers d’emplois seraient menacés pour des raisons diverses, allant de plans d’économies au redressement judiciaire en passant par des délocalisations.

__________

VOIR AUSSI   Liste des 45 000 emplois menacés

Publié dans DELOCALISATION, Licenciements, Luttes, PRESSE | Pas de Commentaire »

12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo