Retraite

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 29 juin 2012

Espace revendications sociales et économiques – Activité retraite

Déclaration des représentants de la CGT

au Conseil d’administration de la CNAV du 27 juin 2012

concernant le décret relatif à l’ouverture du droit à pension de vieillesse

Dans la conception de la CGT d’une retraite solidaire par répartition, les repères d’âge constituent les pivots autour desquels s’articule notre système de retraite.

C’est pourquoi nous avons fermement combattu les dernières réformes, qui ont eu, entre autres objectifs, celui de faire prévaloir le critère de la durée d’assurance, ce qui rendait de plus en plus inaccessible la retraite à taux plein à 60 ans, entraînant de fait une baisse des pensions.

Avec la réforme de 2010 et les passages de 60 à 62 ans et 65 à 67 ans, il s’est précisément agi d’une remise en cause radicale des droits fondés sur l’âge.

Le principe dit de « partage de l’espérance de vie » selon lequel l’âge de départ en retraite devrait être repoussé automatiquement en fonction de l’allongement de la durée de la vie -principe inscrit aussi bien dans la loi de 2003 que dans celle de 2010 – revient à remettre en cause le droit pour les salariés à bénéficier d’une période de temps libre en bonne santé après une vie de travail.

Lire la suite… »

Publié dans Conditions de travail, Luttes, PRECARITE, Retraites, Services publics | Pas de Commentaire »

SNJ-CGT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 juin 2012

UD CGT NORD

Le groupe Hersant menacé :

le SNJ-CGT appelle à l’unité devant le chantage

et la casse des emplois dans les titres de GHM

A la suite de l’échec de la réunion NAO, aucun quotidien du groupe VDN n’est paru ce matin.
Prochaine réunion lundi.
Vous pouvez donc GRATUITEMENT lire le journal au  http://www.lavoixdunord.fr/

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Caf du Nord – déclaration CGT – juin 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 juin 2012

CGT

Déclaration des administrateurs

CA de la CAF du Nord – 18 JUIN 2012

Le 21 mai dernier, lors du précédent Conseil d’Administration, nous étions plusieurs administrateurs de tendance différente, à nous exprimer sur les dispositifs annoncés par le directeur général de la CAF du Nord, pour résorber le retard accumulé dans les services.

Bien que le fautif de cette dégradation du service rendu aux allocataires, aux familles ne soit pas réellement dénoncé, il est clair maintenant que tous, nous mesurons les conséquences de la Mise en œuvre de la COG et, de la Départementalisation de la CAF du Nord.

Avec un taux de chômage dans notre département supérieur à celui du national, avec une stagnation des salaires, les missions de la CAF sont en augmentation. Pour gagner de l’effectif dans les services et tenter de résorber le retard, la direction de la CAF du Nord a décidé de fermer les accueils au public trois jours en juin et en juillet. La presse s’en est fait l’écho, comme cela était souhaité. Tout en espérant que les allocataires lisent la presse, nous souhaitons que cette situation ne perdure pas, il ne faudrait pas que des solutions mises en place d’ordinaire pour des situations exceptionnelles deviennent récurrentes, au risque de voir nos accueils disparaître, au profit d’un dispositif de rendez-vous, outil de gestion de clientèle et non d’allocataires.

Au regard du passif, et en écoutant les représentants syndicaux du personnel qui désormais manifeste son mécontentement quant à la dégradation de leurs conditions de travail et du service aux allocataires, c’est bien d’autres solutions que des embauches de CDD, des heures supplémentaires obligatoires et du recours à l’Atelier de Régulation des Charges qu’à besoin la CAF du Nord pour regagner un service public de qualité. Pour éviter le pire, il serait grand temps de répondre aux
revendications du personnel de la CAF.

La CGT a bien pris note, lors de la commission gouvernance du 24 mai dernier, que sa demande de motion du CA de la CAF du Nord à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol TOURAINE prendrait la forme d’une contribution politique dans le cadre de l’élaboration de la future COG à partir du bilan de celle actuelle appliquée. Il s’agira de voir si le bilan se fera par thème ou par territoire. Nous ne pourrons échapper aux questions relatives aux conditions de travail qui par déclinaison ont des répercussions sur la qualité de service rendue aux allocataires.

Entre le CA de ce jour et le prochain, se sera tenue la conférence sociale organisée par le gouvernement. Après des années de politique régressive dans le domaine de l’emploi et du pouvoir d’achat, des services publics, d’atteinte aux libertés syndicales, les attentes des salariés sont grandes. Parmi les thèmes de discussion se trouve « la protection sociale ». Les réflexions pour la future COG sont prévues à l’ordre du jour du CA du 17 septembre 2012, nous allons donc bénéficier des discussions issues de la conférence sociale et d’ici là, suivant le programme de campagne du président de la république en place, la TVA compétitivité devrait disparaître.

La CGT, ses mandatés souhaitent une réelle prise en compte de leur réflexion dans les discussions qui seront menées dans le cadre de la rédaction de la contribution de la CAF du Nord pour l’élaboration de la prochaine COG.

Publié dans CAF, Conditions de travail, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

Manifestation – contre le projet « compétitivité – emploi »

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 21 juin 2012

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD – Maubeuge
Publié le 21/06/2012

 

Revendication nationale et locale hier

avenue de Ferrière et porte de Paris pour la CGT


| LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

L’union locale et la section métaux de la CGT ont organisé hier matin une opération à la fois conjointe et séparée en réunissant les militants avenue de Ferrière à Maubeuge, pour une revendication de portée nationale puis, porte de Paris, pour une action visant à sensibiliser l’opinion sur le sort de l’usine Paquet d’Hautmont.

Avenue de Ferrière, il s’agissait de dire non à la représentation locale du Medef sur le projet d’accord national interprofessionnel dit «compétitivité-emploi » qui consiste, pour faire simple, à ajuster le contrat et le temps de travail des salariés aux carnets de commandes des entreprises. « Inacceptable, », s’insurge la centrale, qui avait organisé hier une action nationale. Objectif : marquer le coup avant la conférence sociale des 9 et 10 juillet. A Maubeuge, une délégation emmenée par Christophe Savaux, secrétaire de l’UL CGT, a déposé à l’union patronale la pétition et la motion qui ont circulé dans les usines en opposition à ce projet, « conforme à la logique du Medef », a commenté Christophe Savaux devant une trentaine de militants de Sambre-Avesnois.

Le dossier Paquet, du nom de cette entreprise d’usinage et de construction industrielle en redressement judiciaire depuis mai 2011, s’est invité à ce rassemblement, cette fois à l’initiative de la section métaux qui a procédé à une distribution de tracts porte de Paris. Pour André Chandelier, secrétaire de ladite section et Sylvain Tilmant, syndicaliste CGT et membre du CE de l’entreprise hautmontoise en difficulté, il y a péril en la demeure. Paquet, soixante-huit salariés, un passif de 2,5 M E pour un chiffre d’affaires de 7 M E en 2011 est loin de satisfaire aux objectifs du plan d’apurement de sa dette. Si en janvier la société a réalisé un chiffre d’affaires de 650 000 E, supérieur à l’objectif fixé mensuellement à 600 000 E, elle stagne depuis à la moitié de ce seuil.

Au-delà des données comptables, les syndicalistes CGT métaux et maison s’inquiètent du cheminement de ce dossier sur lequel le tribunal de commerce de Valenciennes doit rendre une décision le 2 juillet. Il est vrai que le flou est la principale caractéristique dans cette affaire. « Ça évolue tous les jours », résume-t-on au pôle d’animation économique du bassin Sambre-Avesnois. La CGT réclame pour sa part la tenue d’une table ronde avant le 2 juillet, demande non satisfaite jusqu’ici, alors qu’une réunion de ce type a eu lieu à Lille dernièrement, en l’absence des représentants des salariés mais en présence des candidats à la reprise. Aux dernières nouvelles, ces derniers étaient trois à avoir mis respectivement 200 000, 250 000 et 500 000 E sur la table pour reprendre Paquet. Mais entre Prométhée, que nous ne sommes pas parvenu à localiser, Sermec, société de mécanique générale de Roubaix, avenue de Beaurepaire et Snhec, pour société nouvelle d’exploitation Herbert et Colmant, rue des Francs Tireurs à Bruay-sur-l’Escaut, l’un des trois candidats aurait jeté l’éponge, sans qu’on puisse savoir lequel. A noter que l’un des repreneurs, Sermec, se trouve dans la même ville – Roubaix – que la société ACMM, une autre société du groupe Paquet également en redressement judiciaire.

Pour André Chandelier, qui étrille au passage le député PS Christian Bataille réélu, sollicité sur ce dossier pendant la campagne et coupable à ses yeux d’avoir assuré le service minimum en adressant un simple courrier à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, il ne fait aucun doute qu’on se trouve là dans une stratégie de pourrissement qui devrait déboucher, le 2 juillet, sur une liquidation. Les salariés de Paquet ne devraient pas tarder à être fixés. • J.-M. B

__________________

A noter, la présence de l’UL d’Aulnoye-Aymeries

Voir aussi  Compétitivité / Emploi : Projet d’accord

 

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Conditions de travail, Dates A Retenir, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Licenciements, Luttes, METALLURGIE, PRECARITE, PRESSE, Salaires | Pas de Commentaire »

Compétitivité / Emploi : Projet d’accord

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 juin 2012

DANS LA PRESSE

La Voix du Nord – Publié le 20/06/2012 à 05h03

Manif de la CGT aujourd’hui

| SOCIAL | Comme elle le fait depuis plusieurs mois au plan national, la CGT se mobilise à nouveau aujourd’hui contre le projet d’accord

« compétitivité-emploi » qui permettrait, selon la centrale, de « soumettre le contenu du contrat de travail aux aléas économiques et d’imposer des baisses de rémunérations et des variations de la durée du travail ». «  Cet accord (…) s’il était signé, marquerait la fin du contrat de travail. La mobilisation de la CGT a contribué à empêcher la signature de cet accord le 13 avril dernier. Pour autant, le Medef ne renonce pas à ses ambitions », indique la CGT qui appelle à manifester localement à 10 h 30 devant la chambre patronale, avenue de Ferrière à Maubeuge. Parallèlement, la section métaux de la CGT procédera à une distribution de tracts au pont de Paris pour sensibiliser sur l’entreprise Paquet d’Hautmont, en redressement et en attente d’une décision du tribunal de commerce de Valenciennes le 2  juillet. •  

Rassemblement à 10 h 30 devant la chambre patronale, avenue de Ferrière.

photos Maubeuge

2012-06-20 Contre le projet Compétitivité/Emploi
Album : 2012-06-20 Contre le projet Compétitivité/Emploi
Maubeuge : Une trentaine de Maubeugeois Une quinzaine d'Aulnésiens
9 images
Voir l'album

_____________

Voir   Action du 20 juin contre l’éventuel accord Compétitivité / Emploi.

___________

UD CGT NORD

Le projet d’accord « compétitivité-emploi » est nocif pour les travailleurs !! La CGT poursuit le combat…

LE 20 JUIN à 10 h 30
Rassemblement départemental interprofessionnel
devant le Medef, rue Nationale à LILLE

La CGT poursuit la lutte contre le projet d’accord « compétitivité-emploi » que la CFDT et consorts sont prêts à signer avec les organisations patronales.

Le 13 avril dernier, la CGT, grâce à sa mobilisation, a fortement contribué à faire échouer les organisations patronales dans leur volonté de faire signer cet accord par les organisations syndicales de salariés. La nouvelle séance prévue le 16 mai dernier a été reportée… mais il est certain que le patronat et certaines organisations syndicales de salariés, dont la CFDT, ne renoncent pas à leurs ambitions !

L’un des dirigeants de la CFDT qui a signé le « Pacte compétitivité » en 2011 avec la CFTC et la CGC, a d’ailleurs déclaré dernièrement que la CFDT est favorable à la signature avec le Medef de l’accord national « Compétitivité-emploi » mais qu’ils veulent avoir l’assurance qu’après l’avoir signé, ils seront suivi par le législateur

Face à cette déclaration dangereuse pour les salariés, l’Union départementale a décidé d’adresser un courrier au premier Ministre, avec copie à la Préfecture du Nord, le Medef régional et la Presse, pour exprimer son opposition la plus totale à ce projet d’accord.

De plus, nous avons recueilli plus de 160 motions signées par des syndicats et plus de 300 signatures sur la pétition. Il nous reste une journée avant notre rassemblement, pour continuer à signer massivement la motion ci-jointe et à l’envoyer au Medef avec copie à l’Union départementale.

Les motions et les pétitions seront déposées en totalité au Medef régional le jour du rassemblement à LILLE.

Il n’est pas question pour la CGT de laisser la CFDT et le patronat signer ensemble un accord nocif pour les travailleurs, qui permettrait la baisse des salaires et la libéralisation du licenciement.

En clair, pendant que les salariés voient leurs rémunérations baisser, celles des dirigeants restent intactes et les actionnaires continuent à toucher leurs dividendes.

L’Union départementale appelle tous les syndicats à se mobiliser et à participer nombreux au rassemblement départemental à Lille devant le Medef, et aux rassemblements locaux à Maubeuge* devant la Chambre patronale, et à St Amand devant la Mairie.

Pour sortir de la crise, il faut augmenter les salaires, développer l’emploi et les qualifications.

La CGT le réaffirme : « La seule voie pour gagner des avancées sociales… c’est celle de la revendication et des luttes ! ».

On ne lâche rien… On continue !!!

Le projet d’accord « compétitivité-emploi » est nocif pour les travailleurs ! Faisons le savoir le 20 juin à Lille…

Publié dans Actions_locales, Chômage, Conditions de travail, Dates A Retenir, Licenciements, Luttes, PRESSE, Salaires | 1 Commentaire »

CGT SPAC NESTLE – Accord de fin de conflit signé

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 19 juin 2012

SPAC NESTLE – CAUDRY

Après 3 semaines de grève,

un accord de fin de conflit a été signé

 

Durant 3 semaines, avec la CGT, une très grande majorité des salariés de SPAC NESTLE à CAUDRY ont suivi avec détermination un mouvement de grève qui s’est terminé le 15 juin suite à la signature d’un accord de fin de conflit.

Une lutte courageuse que les salariés ont menée pour exiger une autre répartition des richesses face à des actionnaires avides de se remplir les poches sur le dos des travailleurs.

Avec la CGT, les salariés ont obtenu des avancées sur leurs revendications :

  • Augmentation générale des salaires : 80 € brut mensuel ;
  • Prime exceptionnelle de 100 € brut ;
  • Revalorisation de 10 % de la prime de nuit ;
  • 1 journée de congé payé pour enfant malade.

Cette grève des salariés de SPAC NESTLE a démontré, à nouveau, que la seule voie pour gagner une autre répartition des richesses créées est celle de la revendication et des luttes !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Action du 20 juin contre l’éventuel accord Compétitivité / Emploi.

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 19 juin 2012

UL MAUBEUGE ET ENVIRONS – UL AUNOYE AYMERIES

RASSEMBLEMENT DEVANT LA CHAMBRE PATRONALE A MAUBEUGE A 10 H 30

pour dépôt des motions et des pétitions

 __________________

Le patronat veut la peau

du contrat de travail !

Motion à l’attention des organisations patronales

Le projet d’accord national interprofessionnel proposé par les organisations patronales dans le cadre de la négociation « compétitivité-emploi » ne répond en aucun cas à une solution efficace pour sortir de la crise et marque la fin du contrat individuel de travail.

Le 13 avril dernier, les organisations patronales ont échoué dans leur volonté de faire signer cet accord par les organisations syndicales de salariés. La nouvelle séance de négociation prévue le 16 mai, a été reportée…  pour autant, le patronat ne renonce pas à ses ambitions.

Le projet d’accord « compétitivité-emploi » est inacceptable : il ne vise qu’à diminuer les rémunérations, assouplir le droit du travail en s’attaquant notamment à des dispositions essentielles du contrat de travail des salariés, libéraliser le licenciement, limiter le pouvoir des juges.

Nous refusons de négocier le « chantage à l’emploi ». La CGT exige des organisations patronales :

  • qu’elles renoncent à ce projet visant la casse du droit social. Celui-ci ne ferait qu’aggraver la crise économique et sociale.
  • qu’elles discutent et négocient sur des solutions pérennes pour répondre à la crise, notamment en revalorisant les salaires, en développant l’emploi et les qualifications.

Motion à signer  et à envoyer

  • au MEDEF – Fax : 03 20 21 95 47
  • Copie à l’Union départementale CGT du Nord – Fax 03 20 62 11 60

Pétition   fichier pdf petition comp-titivit–emploi – mai 2012

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Conditions de travail, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, Salaires | Pas de Commentaire »

AMIANTE : une grande victoire !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 18 juin 2012

UD CGT NORD – LDAJ

AMIANTE : une grande victoire !

C’est officiel : les victimes de l’amiante n’auront pas à rembourser une partie de leurs indemnités !

Le Ministère de la Santé s’est enfin exprimé en faveur d’une « amnistie ».

Petit rappel historique :

Depuis le 10 novembre 2011, date de l’installation du nouveau Conseil d’Administration du FIVA (Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante), la CGT (dont Jean-François NATON, élu CGT) et l’ensemble de ses structures n’ont eu de cesse de s’exprimer pour trouver une issue favorable après les poursuites judiciaires des 57 victimes de l’amiante, celles-ci se trouvant dans l’obligation de rembourser une partie de leurs indemnités perçues.

Dans le même temps, la Cgt exigeait aussi l’abandon des procédures en cours pour 300 autres victimes.

Les militants de l’UL CGT de Dunkerque, l’ADVASUD-CGT (Association de Défense des Victimes de l’Amiante de la Sidérurgie et de l’Usine des Dunes), le CALD-CGT (Collectif Amiante du Littoral Dunkerquois) et l’UD CGT du Nord ont soutenu chacune des avancées positives et ont partagé le désarroi particulier de ces victimes.

La CGT a mené ce combat durant des mois (animation de collectifs, débats publics, conférences de presse…), restant en relation étroite avec le cabinet de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé et les associations des victimes de l’amiante.

Lors d’une réunion prévue le 4 juin dernier à l’initiative de la CGT, le Ministère de la Santé avait souhaité rencontrer les organisations patronales et syndicales, membres du Conseil d’Administration du FIVA, afin de trouver une issue favorable et adaptée à la situation des victimes de l’amiante concernées par ce contentieux juridique.

Après quelques interventions ministérielles contradictoires et une confusion consécutive à des reports de réunions, cette rencontre a acté avec soulagement la décision d’accorder une remise gracieuse totale des sommes dues au titre des différences d’évaluation du préjudice d’incapacité mais aussi une renonciation à poursuivre les autres procédures judiciaires en cours par le FIVA.

CE QU’IL RESTE A GAGNER :

Si la situation reste bénéfique pour les victimes, elle est désastreuse pour l’avenir du FIVA.

Les conséquences de cette « affaire » pointent des dysfonctionnements internes au FIVA. Il y a nécessité absolue d’avoir une vraie réflexion autour du barème de calcul des indemnités, puisque le contentieux portait principalement sur ce point.

Avec le changement de gouvernement, il était certain que cette situation arriverait en tête des priorités. Mais la forme choisie par la ministre reste déplorable et en décalage avec la volonté affichée d’une nouvelle forme de dialogue social et de respect des organisations syndicales.

Une étape cruciale est gagnée… Une mobilisation plus forte encore est nécessaire pour les suivantes…

Publié dans Conditions de travail, Luttes, Santé | Pas de Commentaire »

Conférence sociale des 9 et 10 juillet 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 16 juin 2012

Conférence sociale des 9 et 10 juillet 2012 dans Conditions de travail croissance-et-justice_11

croissance-et-justice_2 dans Dates A Retenir

TRACT à télécharger fichier pdf 4p conf sociale- juillet 2012 -

fichier pdf R+®capitulatif des emplois menac+®s dans le Nord

Publié dans Conditions de travail, Dates A Retenir, Egalité, Formations, Luttes, PRECARITE, Retraites, Salaires, Services publics | Pas de Commentaire »

RECONQUÊTE ET FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 16 juin 2012

RECONQUÊTE ET FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE  dans Retraites cgt-retrait%C3%A9s_2Union Syndicale des Retraités CGT du nord

 

RECONQUÊTE ET FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE  

SOLIDARITÉ VIEILLESSE

Que cachent ces mots ?

 

C’est pendant l’été 2003  que la canicule a provoqué 15 000 décès en France dont une majorité de personnes âgées, plus fragiles et particulièrement sous les toits de Paris, dans les chambres de bonnes, au 6ème étage  des immeubles d’où elles ne pouvaient pas s’échapper compte tenu de leurs âges et handicaps ce qui nous rappelle l’importance de nous intéresser au problème du « vivre ensemble » et  d’un habitat pour tous les âges actuellement à l’ordre du jour.

Suite à ce drame et après avoir tenté de culpabiliser les familles, le Gouvernement RAFFARIN a créé la Caisse Nationale de Solidarité à l’Autonomie.

Cette CAISSE NATIONALE DE SOLIDARITÉ A L’AUTONOMIE a été mise en place « pour avis » après consultation d’un ensemble d’associations, fédérations, syndicats et représentants des employeurs, administrateurs et Caisses Nationales de Sécurité Sociale sans tenir compte de leur avis.

Le  Conseil d’Administration de l’ACOSS s’est prononcé contre ce projet avec force et a demandé solennellement au Gouvernement de retirer ce document.

L’ACOSS c’est l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité SOCIALE

La CNSA est donc une caisse qui, à sa création a été également dénoncée par toutes les organisations syndicales et les partis politiques de gauche

Une Caisse qui est un organisme d’ÉTAT. Elle prend la forme d’un établissement public administratif dont le caractère étatique est renforcé par la composition du Conseil d’Administration  majoritairement constitué par les représentants de l’ETAT dont les compétences restreintes ne sont pas à la hauteur des enjeux ( pas de fonction  de pilotage, de contrôle e d’évaluation des politiques mises en œuvre pour les départements et de l’utilisation des fonds collectés).

Une Caisse dont le financement et les prestations sont initialement assurés par des ressources destinées aux organismes de la Sécurité Sociale

Cela veut dire : Étatisation et Fiscalisation de la Sécurité Sociale et de l’Assurance Maladie pour les personnes âgées en perte d’autonomie et les handicapés de plus de 60 ans.

Et pour la CNSA  il s’agit de sortir les personnes âgées en perte d’autonomie  et les handicapés du système de protection sociale généraliste pour tous et de prélever des sommes destinées à la protection sociale pour les transmettre à un organisme dont le Conseil d’Administration est composé majoritairement de représentants de l’ETAT

Il s’agit également de retirer aux partenaires sociaux leurs compétences habituelles au sein de la gouvernance de notre système de protection sociale , compétence qui leur est dévolue depuis 1945

De plus, il ne peut y avoir de report d’une année sur l’autre ce qui pose des problèmes quand à la totalité du financement qui n’a pas été totalement utilisé

C’est le cas signalé par le Président de l’Association des Directeurs de Maisons de Retraites qui siège au Conseil d’Administration de la CNSA .

Pour l’année 2011 c’est 500 Millions d’euros qui sont restés inutilisés et qui ont été réintégrés dans le budget de l’ETAT pour être réutilisés à d’autres fins.

Et quand on sait que pour l’année 2009 le budget de la CNSA s’établissait comme suit :

Sans-titre dans Santé

Il convient, dans le cadre de la campagne de reconquête de la Sécurité Sociale d’exiger la suppression de la CNSA et la réintégration de son financement dans le cadre de la Sécurité Sociale solidaire et intergénérationnel, quel que soit l’âge ou le handicap et sans considération de revenu.

La suppression de la CNSA s’impose, mais qu’en est il de la loi BACHELOT ( hôpital, patient, santé, territoire) « HPST »

C’est une véritable mécanique de destruction de l’accès aux soins pour tous 

C’est démanteler le service public Cette loi ne répond qu’à un critère : Privatisation de l’Hôpital Public  et possibilité aux cliniques privées à but lucratif d’assurer des missions de « service public ».

Le Directeur « patron » venu du « privé » est ordonnateur des dépenses et des recettes de l’établissement et il peut fermer un service qu’il ne trouve pas rentable.

Ainsi Roselyne BACHELOT avec son vaccin H1N1 qui a coûté 900 Millions d’euros à la Sécurité Sociale, a continué son travail de destruction en instituant la marchandisation de la santé.

Et quand on sait qu’elle présidait en 2011, à PARIS la journée Nationale du CNRPA (Comité National des Retraités et Personnes Agées) avec les CODERPA (Comité Départemental des Retraités et Personnes Agées) de France, on en reste pantois

Trop c’est trop,  une perspective de progrès social s’ouvre à nous.

A chacun selon ses besoins, à chacun selon ses moyens, comme en avait décidé la Sécurité Sociale à la libération alors que la France était ruinée.

En marche pour la reconquête et le financement de notre sécurité Sociale, un défi et un objectif à relever par l’expression, la mobilisation et l’action de toutes et tous !! 

Pour la Commission Santé USR/CGT le 11 Juin 2012
CLAYES Lucie, Mandatée CGT au CODERPA du NORD

 

Publié dans Retraites, Santé, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo