• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Le Quesnoy – Centre hospitalier – CGT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2012

DANS LA PRESSE

Création d’une section CGT au centre hospitalier

dimanche 12.02.2012, 05:25 – La Voix du Nord

 La CGT renoue avec le centre hospitalier.
La CGT renoue avec le centre hospitalier.

| LE QUESNOY |

La représentation syndicale s’est enrichie au centre hospitalier avec la création d’une section CGT qui manquait à l’appel depuis… 1974. …

 

Jérôme Colpin, 35 ans, aide-soignant au centre hospitalier et par ailleurs conseiller municipal PCF au Quesnoy veut y voir un signe des temps en même temps qu’un retour aux affaires pour un syndicat qui était absent du dialogue social depuis trente-huit ans dans l’établissement de soins. « La fonction publique est en danger et le centre hospitalier du Quesnoy n’est pas sous un globe », dit celui qui a relancé le moteur syndical.

Le Quesnoy - Centre hospitalier - CGT dans Luttes

L’antenne quercitaine cégétiste hospitalière ne compte pas limiter sa présence aux seuls murs de la rue du 8-Mai 1945. Le CH fonctionnant de concert avec l’hôpital de Caudry, il en sera de même syndicalement. Ce, avec le soutien de l’union syndicale départementale santé et action sociale de LIlle et de l’union locale CGT d’Aulnoye-Aymeries et fort d’un résultat majoritaire de la CGT aux dernières élections professionnelles de la santé dans le Nord, soit 42,1 % des suffrages.

La nouvelle section se veut être « le syndicat de tous les salariés (…) pour contester, proposer, mobiliser et négocier, dans un cadre légal, et permettre aux salariés de s’exprimer librement et débattre sur des sujets plus que jamais d’actualité ». Parmi ceux-ci, Jérôme Colpin range la loi « Hôpital, patients, santé et territoire » synonyme à ses yeux de loi « calculette ». L’ambiance de travail au CH quercitain ? « Ça se passe plutôt bien, mais on veut proposer des choses », avance ce dernier, qui se dit « assez surpris » des demandes d’adhésions enregistrées, soit une vingtaine. Leitmotiv ? Une maxime marxiste célèbre que l’on doit au Che : « soyons réaliste, demandons l’impossible ». • J.-M. B.

Publié dans Luttes, PRESSE, Santé | Pas de Commentaire »

SNJ-CGT – Communiqué

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 février 2012

SNJ-CGT - Communiqué dans XENOPHOBIE - FASCIME cgt-SNJ3-200x300

COMMUNIQUÉ

 

 

Marine et Marie Claire

 

A priori, rien ne devrait permettre à ces deux-là de se rencontrer. L’une est la candidate du Front dit national à l’élection présidentielle, l’autre est la marque d’un groupe de presse qui entend cultiver  « l’esprit de tolérance ».

La présidente du parti d’extrême-droite, qui ose se présenter comme le défenseur des salariés les plus modestes, n’a cependant pas trouvé de soutien parmi les plus démunis. Au contraire, elle vient d’enrôler dans son comité de soutien un homme bien encombrant, Marc Desgorces-Roumilhac.

Celui-ci est tout sauf le défenseur de la veuve et de l’orphelin. Il est le directeur des Ressources humaines du groupe Marie Claire : les salariés, qu’ils soient employés, cadres ou journalistes, sont les témoins quotidiens de ses positions réactionnaires et antisyndicales.

M. Desgorces-Roumilhac est également l’un des dirigeants d’une école de journalisme, l’Institut Pratique de Journalisme, et du Syndicat patronal de la presse magazine, le SPM.

Le Groupe Marie Claire vient de désavouer son DRH en diffusant un communiqué (initiative rare et donc remarquable), au nom des valeurs défendues par ses titres ; la direction du groupe n’en tire cependant pas toutes les conséquences. Car, aujourd’hui, M. Desgorces-Roumilhac a engagé, de fait, Marie Claire aux côtés de Marine Le Pen.

La direction du Groupe Marie Claire, si elle prend ses distances, ne dénonce pas les décisions de son directeur qui n’a pas hésité à invoquer la question préalable de constitutionnalité (QPC) au sujet d’une journaliste ayant saisi la commission arbitrale. À qui fera-t-on croire que cette direction n’est pas au courant de cette remise en cause d’une disposition du statut du journaliste de 1935 ? M. Desgorces-Roumilhac n’a sans doute pas agi sans en référer à la direction générale. À moins que…

Pour le SNJ-CGT, la proximité de la droite (qu’elle soit extrême ou non) avec les milieux patronaux n’est pas une découverte (ils étaient nombreux parmi les invités du Fouquet’s), mais elle éclaire, s’il le fallait encore, les caractères antisociaux de ces candidats prétendument « défenseurs des ouvriers » ou des « classes moyennes », selon les circonstances.

Aujourd’hui, les masques tombent.

Marine et Nicolas sont les représentants attentifs des milieux patronaux réactionnaires, qui vomissent les salariés et leurs conquêtes sociales. Pour le SNJ-CGT, il est urgent de dévoiler la réalité de leurs soutiens pour dissiper toutes les illusions.

 

Montreuil, le 6 février 2011

 

Publié dans XENOPHOBIE - FASCIME | Pas de Commentaire »

Modèle social – La CGT remet les pendules à l’heure

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 février 2012

Modèle social - La CGT remet les pendules à l’heure cgt1

Le Contrat social en 10 questions

Patronat et gouvernement sont engagés dans une véritable campagne d’intoxication destinée à démolir notre modèle social. La CGT remet les pendules à l’heure avec ce dossier, extrait du journal Ensemble !, mensuel des adhérents de la Cgt, rédigé par Eva Emeyriat et Laurent Mossino et paru en février 2012.

- Le coût du travail en France est-il trop élevé ?
- Faut-il baisser les salaires pour préserver l’emploi ?
- Les Français ne travaillent-ils pas assez ?
- Le droit du travail est-il trop rigide en France ?
- L’égalité salariale est-elle une priorité du gouvernement ?
- Les immigrés sont-ils un coût pour le contribuable ?
- Les chômeurs sont-ils des assistés ?
- Notre modèle de protection sociale est-il trop cher ?
- Le recul de l’âge légal du départ à la retraite est-il inéluctable ?
- La France vit-elle au-dessus de ses moyens ?

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Ircantec – Accord cadre inaplicable

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 7 février 2012

Communiqué des administrateurs CGT de l’IRCANTEC

L’accord cadre, négocié entre Xavier Bertrand, Ministre de la Santé et certaines organisations syndicales représentant les médecins hospitaliers est inapplicable.

En effet, cet accord prévoit la possibilité de convertir les RTT en points de retraite complémentaire.

Les médecins hospitaliers sont affiliés à l’IRCANTEC, comme l’ensemble des personnels non-titulaires de la fonction publique.

L’IRCANTEC est un régime de retraite complémentaire réglementaire. Les taux de cotisation sont fixés par l’article 5 du décret n° 2008-996 du 23 septembre 2008.

Toute possibilité d’acheter des points IRCANTEC s’appliquerait de facto à l’ensemble des affiliés du régime. L’IRCANTEC ne suivrait donc plus, pour l’achat de points issus de la monétisation des jours de compte-épargne temps, la logique de gestion d’un régime complémentaire obligatoire, mais  celle d’un système assurantiel. L’IRCANTEC verrait une forte individualisation du taux réel de cotisation des médecins ayant la même situation, et aucune participation de l’employeur à l’achat de points dans ce cas. Pour la CGT une retraite complémentaire par répartition n’est pas une assurance-vie ! 

Alors que la réforme de l’IRCANTEC de 2008, combattue par la CGT, a amputé les retraites des médecins de près de 30%, par un mécanisme de hausse de la valeur d’achat du point, alors que certains médecins ne cotisent pas sur l’ensemble de leur rémunération (et par conséquence ne bénéficient par pour cette rémunération de la cotisation employeur), on veut les duper en leur proposant de céder leur RTT contre l’achat de points retraite. 

La ficelle est grosse à trois mois des élections présidentielles, alors que les barrières réglementaires ne pourront être levées d’ici là.

Il est possible que cette évolution proposée aux syndicats de médecins reçoive un avis négatif du Conseil d’Etat. En effet, il ne peut pas y avoir deux sortes d’affiliés au sein de l’IRCANTEC. Cette situation s’est déjà posée  récemment à propos de Pôle Emploi, où l’employeur pensait à tort pouvoir fixer les règles de fonctionnement du régime de retraite.

Si la réforme de l’IRCANTEC de 2008 a mis les médecins, comme l’ensemble des personnels non titulaires de la fonction publique, dans une situation de régression, un éventuel troc des RTT contre des points retraite ne règlera pas le problème. Face aux réserves excessives accumulées par l’IRCANTEC, suite aux réformes de 2008 et de 2010, il faudrait que le gouvernement prenne ses responsabilités et revienne au taux d’appel d’avant 2008, s’il veut faire un geste électoral vis à vis des médecins hospitaliers.

Les administrateurs CGT ont pris leurs responsabilités en proposant au Conseil d’Administration une baisse du taux d’appel, seule possibilité qui leur est offerte. Il va de soi qu’ils se prononceraient de manière positive si le gouvernement constatait l’effet néfaste de sa réforme de 2008 et décidait de faire marche arrière sur cette dernière.

Publié dans PRECARITE, Retraites, Santé, Services publics | Pas de Commentaire »

29 février : Mobilisation syndicale européenne

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 6 février 2012

29 février : Mobilisation syndicale européenne dans Dates A Retenir cgt

2 février 2012

29 février : Mobilisation syndicale européenne

Non à l’austérité !

 

La CGT, ses organisations professionnelles et territoriales appellent tous les salariés à se mobiliser dans l’unité syndicale la plus large, à décider de la grève sur les lieux de travail le 29 février 2012 et à participer aux manifestations interprofessionnelles qui seront organisées sur tout le territoire dans le cadre de la journée européenne de mobilisation à l’appel de la CES.

VOIR LA VIDÉO   Bernard Thibault

Voir aussi la vidéo de la conférence de presse de la Confédération européenne des syndicats le 25 janvier 2012 avec la participation de Bernard Thibault.

Lire la déclaration de la CES sur le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire »

Publié dans Dates A Retenir, Fiscalité, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Education nationale – Landrecies – 31 janvier 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 6 février 2012

http://www.dailymotion.com/video/xo9jvu

_____________________

VOIR AUSSI

Education nationale – Supressions de classes – Grève le 31 janvier 2012

Services publics – Education nationale – Manifestation Lille

Services publics – Education nationale – 31 janvier 2012

 

 

Publié dans Actions_locales, Dates A Retenir, Education nationale, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

JUSTICE – CHSCT – CHEMINOTS

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 6 février 2012

JUSTICE - CHSCT - CHEMINOTS dans Conditions de travail cgt-UD-Nord-300x60

27 janvier 2012

7 février, 10 h place des Buisses à Lille avec les cheminots et leurs mandatés….

La direction de la SNCF n’a de cesse d’assigner régulièrement en justice nos militants élus au CHSCT,  aprés chaque demande d’expertise nécessaire pour préserver les conditions de travail des…

Pour lire la suite cliquez ici

Publié dans Conditions de travail, Dates A Retenir, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes, Services publics, Transports | Pas de Commentaire »

Salaires : êtes-vous riche ou pauvre ? Nouvelles données 2009

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 3 février 2012

Salaires : êtes-vous riche ou pauvre ? Nouvelles données 2009 dans Salaires observatoire-des-in%C3%A9galit%C3%A9s-300x64

le 2 janvier 2012

Salaires : êtes-vous riche ou pauvre ? Nouvelles données 2009

logopagessalaire4 dans Salaires

L’outil de l’Observatoire des inégalités pour vous situer dans la hiérarchie des salaires en France. La moitié des salariés touchent moins de 1 650 euros, selon les données 2009. Et vous ?

Les inégalités de salaires constituent le socle des inégalités de revenus : la grand e majorité de la population ne touche aucun revenu du patrimoine. Si l’on ne prend que des salaires en équivalents temps pleins, l’échelle commence en théorie au Smic (1 070 euros nets mensuels) et peut atteindre des niveaux très élevés. Le seuil des 1 % des salariés les mieux payés se situe à 7 925 euros, mais parmi les 0,5 ou 0,1 % les mieux payés, on émarge à des sommes très supérieures… A l’opposé, la moitié des salariés touchent moins de 1 653 euros nets mensuels, 30 % moins de 1 381 euros… Afin de mieux comprendre la hiérarchie des salaires, l’Observatoire des inégalités vous propose un tout nouvel outil qui vous permettra de vous situer sur l’échelle.

Mode d’emploi :

Ces données portent sur les salaires nets mensuels et non sur les niveaux de v ie. Elles n’incluent donc ni les prestations sociales, ni les revenus financiers. Les fonctionnaires ne sont pas pris en compte, mais les inclure ne changerait pas considérablement les résultats. Jusqu’en 2008, les chiffres ne portaient que sur les salariés en temps complets, désormais ils incluent l’ensemble des salariés, temps partiel compris, calculés en équivalents temps plein (encadré). Il s’agit de données 2009 : certains salaires ont augmenté depuis, mais globalement les hausses demeurent très faibles, de l’ordre de 1 % après inflation.

 

cliquez sur l’image pour utiliser notre outil

logopagesalaire

Salariés en temps partiel : pour calculer votre salaire en équivalent temps plein, divisez votre salaire net mensuel par votre taux de temps partiel. Si vous touchez 1 000 euros à 80 %, votre salaire en équivalent temps plein est de 1 000 divisé par 0,8 = 1 250 euros.
Vous figurez dans les 10 % les mieux rémunérés ?
Si vous vous situez dans la partie des 10 % supérieurs, n’hésitez pas à suivre ce lien…

Nb : Environ 5 % des salariés touche moins que le Smic en équivalent temps plein du fait de dérogations (jeunes de 17 ans, animateurs de centres de vacances, personnes dont le temps de travail est difficile à mesurer) et du fait d’erreurs de déclaration des entreprises.

- Voir aussi :

notre rubrique spéciale sur les salaires

Qui gagne combien ? Le paysage des revenus en France

Publié dans Salaires | Pas de Commentaire »

Services publics – Education nationale – Manifestation Lille

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 1 février 2012

DANS LA PRESSE

la voix du Nord

Près de deux mille manifestants dans les rues de Lille, hier, contre les suppressions de postes

mercredi 01.02.2012, 05:27 – S. CH.

 Entre 1600 (selon la police) et 2000 (selon les syndicats) manifestants ont battu le pavé lillois hier. PHOTO PATRICK JAMES
 
Entre 1600 (selon la police) et 2000 (selon les syndicats) manifestants ont battu le pavé lillois hier. PHOTO PATRICK JAMES

| ÉDUCATION NATIONALE |

De la porte de Paris à la place de la République à Lille : banderoles tendues bien haut, sonos qui crachent des musiques de manif (Hexagone de Renaud a fait son petit effet), slogans chantés à tue-tête et des centaines de paires de chaussures qui battent le pavé. …

Dans le centre de Lille, la manifestation lancée par l’intersyndicale de l’Éducation nationale a mobilisé, hier, 2 000 personnes selon les syndicats, 1 600 selon la police.

Services publics - Education nationale - Manifestation Lille dans Actions_régionales

Des grévistes plus nombreux

Des centaines de personnes, toutes différentes, avec des métiers différents, des affectations différentes. Mais un point commun : la colère, « la rage » parfois de voir l’Éducation nationale « partir à vau-l’eau ». La grogne d’hier portait principalement sur les suppressions de postes annoncées (1 020 dans l’académie de Lille). Une hémorragie qui aura des incidences sur la qualité d’enseignement, grondent les syndicats.

Concrètement ? Voilà ce que dit Fanny, enseignante à l’institut Fernand-Deligny de Lambersart, établissement qui accueille des élèves en difficulté, avec troubles du comportement, et qui devrait perdre un poste. « Ça n’a pas de sens ! La raison d’être de l’institut est d’offrir un enseignement adapté, personnalisé. Seules des classes aux effectifs réduits le permettent ! » Dans le cortège, des silhouettes noires sont brandies par des élèves et des professeurs. C’est le lycée professionnel Joliot-Curie, d’Oignies (près de Lens). « Dix-huit suppressions de postes, on détient un triste record ! », hurle Marie Aïtouche, prof de lettres, pour couvrir la sono. Le maire a affrété un bus et ils sont une trentaine du lycée à donner de la voix, à exprimer « la rage » de perdre ce qu’ils ont. La prof parle déjà au passé : « C’était un lycée très vivant. » Avec du travail sur la lecture, l’écriture, l’estime de soi, la santé, pour un public en zone sensible. Le combat, le lycée continue à le mener, les réunions sont quotidiennes, à l’heure du repas. Et les actions en gestation. Un peu plus haut, le collectif des RASED du Pas-de-Calais manifeste sa présence par un haka, un vrai. Cette enseignante spécialisée s’inquiète des suppressions, dans un contexte déjà difficile où les moyens humains sont « insuffisants ».

Le cortège s’étire maintenant rue Nationale. La mobilisation est plus forte que le 15 décembre, quand quelque 300 enseignants manifestaient contre le projet de loi sur l’évaluation. Une grève plus suivie, tant dans la rue, que dans les écoles. Selon les syndicats, on comptait hier 45 % de grévistes dans le second degré (académie de Lille, hors lycées professionnels) 55 % dans le premier degré pour le Pas-de-Calais, 50 % pour le Nord. Selon le rectorat, 27,5 % des enseignants ont fait valoir leur droit de grève pour le premier degré hier (lire ci-dessous). Des chiffres locaux à comparer avec la mobilisation nationale : en France hier, ils étaient 15,55 % de grévistes, toujours pour le premier degré.

Repères

Taux de grévistes, selon le rectorat : Dans le premier degré : 27,1 % ; 21,5 % en collèges, 19,4 % en lycées professionnels et 17,7 % en lycées d’enseignement général et technologique. Au niveau national : 15,55 % dans le premier degré, 15,43 % dans les collèges, 8,72 % dans les lycées professionnels, 9,61 % dans les lycées d’enseignement général et technologique (estimations à 11 heures).

Taux de grévistes, selon la FSU : Taux de 45 % dans les collèges et lycées d’enseignement général et technologique ; 55 % dans le premier degré du Pas-de-Calais et 50 % dans le Nord.

Publié dans Actions_régionales, Conditions de travail, Dates A Retenir, Education nationale, Licenciements, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

Services publics – Education nationale – 31 janvier 2012

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 1 février 2012

Services publics - Education nationale - 31 janvier 2012 dans Actions_nationales humanite2010_logo1-300x82


Vidéo: « Dans 20 ans, on regrettera ce qui a été fait dans l’Éducation ces 5 dernières années »

Ils s’appellent Jean-Paul, Claire, Laurence, Arnaud, Thibaud ou Georges. Ils sont profs des écoles, de collège ou de lycée général et technique, en formation ou remplaçant. Ce mardi, ils manifestaient contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Voici pourquoi.

Image de prévisualisation YouTube


Publié dans Actions_nationales, Conditions de travail, Culture, Dates A Retenir, Education nationale, Luttes, Services publics | Pas de Commentaire »

123456
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo