• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 4 décembre 2011

SIDERURGIE – CULTURE – LOUVROIL (2)

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 décembre 2011

DANS LA PRESSE

Le « Marteau pilon », toile de Jean Amblard, à la médiathèque

vendredi 02.12.2011, 05:25 - La Voix du Nord

 Hier en milieu d'après-midi, la toile de Jean Amblard était en cours d'accrochage. Hier en milieu d’après-midi, la toile de Jean Amblard était en cours d’accrochage.

| LOUVROIL |

Il y a au moins un employé de la commune qui a travaillé hier, jour de Saint-Eloi, et il ne s’est pas privé de nous le souligner sur un mode humoristique : c’est celui qui a accroché la toile de Jean Amblard, le « Marteau pilon », prêtée à la médiathèque. …

Le lieu d’accrochage et sa hauteur sont à la mesure de l’oeuvre monumentale de 2,3 m sur 3,5 m, peinte par Jean Amblard. Depuis hier, le « Marteau pilon » trône dans la grande salle de la médiathèque, à un endroit, près de la porte d’entrée du personnel, et à une hauteur, un peu plus de trois mètres, où on pourra admirer cette toile avec le recul nécessaire.SIDERURGIE - CULTURE - LOUVROIL (2) dans Culture

Amblard tel Jonas

Amblard, à l’instar d’un Lucien Jonas qui a peint les épopées ouvrières, sociales et syndicales de la mine et du Valenciennois, notamment en garnissant de fresques les hauts murs de la salle du conseil de la commune d’Anzin, Amblard voyait grand. Son « Marteau pilon » rend hommage à une catégorie d’ouvriers qui, à l’instar des mineurs de fond, représentait l’aristocratie de la métallurgie : celle des lamineurs, ces guerriers du feu qui oeuvraient au péril de leur vie à la gueule du four et empoignaient les barres d’acier incandescentes pour les rediriger vers un laminage plus fin ou le marteau pilon qui allait les aplatir. Sur la toile d’Amblard on voit deux solides gaillards à la manoeuvre, sans aucune protection au demeurant, dirigeant une barre de métal rougie sous l’outil qu’un troisième va actionner. Le tout dans l’atmosphère hostile des hauts fourneaux du début du siècle dernier et de la fin du précédent, un environnement symbolisé par d’épaisses volutes de fumées et un fond bleu sur lequel crépitent des étincelles d’acier en forme d’étoiles.

Vernissage demain

Jean Amblard a peint cette toile juste après la Seconde Guerre mondiale, au château de Vouzeron qui servit dans un premier temps aux colonies de vacances des enfants des salariés d’une toute puissante métallurgie, puis comme maison de repos des métallos. C’est là qu’il a séjourné de 1945 à 1952, pour panser ses blessures dues à son engagement dans la Résistance qui lui valut de perdre une jambe et des phalanges de sa main droite. C’est pour remercier ses hôtes de leur hospitalité que le peintre a réalisé six grandes fresques qui sont restées au château puis ont été transférées à l’institut CGT d’histoire sociale de la métallurgie après la vente du domaine. Institut qui prête l’oeuvre à la commune pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans.

Arrivée enroulée du musée de Denain hier vers 11 h, la toile a été replacée sur son cadre et accrochée dans l’après-midi. Son vernissage est prévu pour ce samedi 3 décembre, à 11 h. •

 

Publié dans Culture, METALLURGIE, PRESSE | Pas de Commentaire »

SIDERURGIE – CULTURE – LOUVROIL

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 décembre 2011

DANS LA PRESSE

Actualité Maubeuge

Avec l’arrivée du « Marteau Pilon » de Jean Amblard, la saint Eloi restera dans les annales de la médiathèque de Louvroil

mardi 29.11.2011, 05:24 - La Voix du Nord

 Annick Mattighello invite tous les métallos à se joindre au vernissage de l'oeuvre ce samedi 3 décembre. Annick Mattighello invite tous les métallos à se joindre au vernissage de l’oeuvre ce samedi 3 décembre.

|  ON EN PARLE |

De mémoire de Louvroiliens, on devrait se souvenir longtemps de la saint Éloi cette année. Et notamment le personnel de la médiathèque George-Sand, puisque c’est jeudi qu’arrivera « le Marteau Pilon » de Jean Amblard. …

La toile monumentale réalisée peu après la guerre est prêtée pour 99 ans à la commune par l’institut CGT d’histoire sociale de la métallurgie. En cette fête des métallos, tout un symbole pour l’ancienne cité du laminage.SIDERURGIE - CULTURE - LOUVROIL dans Culture

Monumentale, l’oeuvre de Jean Amblard l’est autant par sa taille (2,30 mètres sur 3, 50 mètres) que par son histoire, atypique. Après être restée des années au sein du château de Vouzeron, dans le centre de la France, c’est quasiment la première fois qu’elle sera visible du grand public. « En 1936,raconte Jean-François Caré, le secrétaire général de l’institut, la métallurgie et le syndicalisme étaient florissants. Plusieurs châteaux avaient été achetés, dont celui de Vouzeron. Il a servi notamment pour des colonies de vacances. » Peu après la seconde Guerre Mondiale, c’est comme maison de repos pour métallos que le château est utilisé. Et c’est à ce titre que Jean Amblard y est hébergé, de 1945 à 1952, son engagement dans la résistance lui ayant coûté une jambe et les phalanges de sa main droite. « Pour remercier la métallurgie, il a peint pendant sa convalescence six grandes fresques qu’il nous a offert, poursuit Jean-François Caré. Les oeuvres sont restées dans le château jusqu’à sa vente il y a six ou sept ans. Puis elles sont restées entreposées dans les archives de l’institut. » Composées de plusieurs toiles de joutes collées, ces oeuvres s’inscrivent dans le courant du réalisme social. Et lorsque l’institut décide de donner une seconde vie aux oeuvres par des prêts pour 99 ans, c’est presque naturellement que Le Marteau Pilon a été proposé à la ville de Louvroil. « Avec Annick (Mattighello), on a milité ensemble pendant des années au sein de la métallurgie, poursuit le féru de syndicalisme. Et la fonte, l’acier et le laminage ont marqué Louvroil. Or le pilon, c’est le début du laminage. Le tableau trouve donc toute sa place dans ce bassin qui veut garder son emploi industriel mais aussi la mémoire de ce qui s’est fait pendant des années. » « Heureuse évidemment » du prêt de l’oeuvre à sa ville, la maire de Louvroil Annick Mattighello, l’est tout autant de la réaction du conseil municipal. « L’oeuvre a été estimée à 10 000 euros et a dû être assurée. Mais le projet de délibération a été voté à l’unanimité. C’est assez significatif. L’oeuvre dépasse les clivages », a indiqué la première édile, avant d’inviter « tous les métallos d’aujourd’hui et les anciens d’Usinor » à se joindre samedi matin au vernissage de l’oeuvre. Elle sera accompagnée d’une exposition réalisée à l’occasion du 100 e anniversaire de la naissance d’Amblard et de Taslitzky, « rencontre entre les ouvriers et les artistes ». •

CATHERINE BOUTEILLE

Publié dans Culture, METALLURGIE, PRESSE | Pas de Commentaire »

SMIC – AUCHAN

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 décembre 2011

cgt.jpg
FÉDÉRATION
COMMERCE ET SERVICES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Auchan condamné pour non-respect du SMIC

mardi 29 novembre 2011

C’est avec un réel engouement que les organisations syndicales et les salariés ont reçu le jugement du Tribunal de Grande Instance de Lille. Ce jeudi 24 novembre n’a pas été une journée comme les autres, le rendu du TGI était attendu avec une vive impatience. Poursuivi par la CGT et la CFDT, Auchan devait répondre d’une infraction à la loi : le non-respect du calcul de l’assiette du SMIC et l’intégration du temps de pause dans le forfait horaire.

Jeudi 24 novembre, enfin, la sanction est tombée ! L’enseigne à « l’oiseau rouge » a été condamnée pour non-respect des dispositions légales en matière de calcul du SMIC, contrevenant de plus à ses propres accords d’entreprise sur la réduction du temps de travail datant de 2000.

La CGT qui avait dans un premier temps porté l’affaire au pénal n’avait pas été suivie par le Procureur. Pour la CFDT associée sur l’action au civil et la CGT, la décision du TGI de Lille constitue une grande victoire, après plusieurs années de procédure.

La CGT reste en attente du jugement des 1600 dossiers des salariés qui ont saisi le Tribunal des Prud’hommes de Lys-lez-Lannoy (Nord) pour les mêmes motifs.

Tout comme son concurrent Carrefour Hypermarchés, lourdement condamné, Auchan, 2ème fortune de France, se trouve à son tour dans la tourmente pour le non-respect de la loi.

Montreuil, le 29 novembre 2011

 

Publié dans Conditions de travail, Luttes, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaire »

AUCHAN LOUVROIL – ACTION

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 décembre 2011

DANS LA PRESSE

Actualité Maubeuge

Pour les salariés d’Auchan Louvroil,

les conditions de travail priment, la prime aussi

dimanche 04.12.2011, 05:22 - La Voix du Nord

 Les représentants syndicaux n'excluent pas d'autres actions d'ici les fêtes. Les représentants syndicaux n’excluent pas d’autres actions d’ici les fêtes.

|  ACTUALITÉ SOCIALE |

À l’appel des syndicats CGT, CFDT et FO, une centaine de salariés de l’hypermarché Auchan de Louvroil ont observé un peu plus d’une heure de débrayage hier matin pour protester contre leurs conditions de travail et revendiquer une revalorisation salariale, retardant d’autant l’ouverture du magasin. …

Les représentants syndicaux ne cachaient pas leur satisfaction : une centaine de salariés sur les deux cent cinquante postes du matin – la grande surface emploie cinq cents personnes au total – ont embrayé au débrayage et la participation de la totalité des agents de sécurité était brandie comme un trophée. C’est du reste l’adhésion au mouvement de ces derniers qui a empêché l’ouverture des portes à 8 h 30, au regard des règles de sécurité concernant les risques d’incendie. De ce fait, un groupe compact de clients s’est formé dans le calme devant l’entrée principale, dans la galerie marchande, avant de se résorber à l’ouverture, vers 9 h 30.AUCHAN LOUVROIL - ACTION dans Actions_locales

« Salaires de misère, primes trimestrielles à zéro, conditions de travail déplorables, dialogue social déficient » : le tract distribué n’y va pas par quatre chemins. Les représentants syndicaux ont développé ces têtes de chapitre, en mettant un soin particulier à dénoncer un management « roi de la communication », sur les niveaux de salaires. « Les critères de productivité sont en hausse, les chiffres d’affaires demandés ne sont pas en rapport avec les réalités économiques locales. La sécurité et l’hygiène, pour les salariés et les clients, c’est quand ils veulent. Quand une commission de sécurité passe, on pourrait manger par terre. Mais le reste du temps, les réserves sont encombrées. Auchan parle de seize mois de salaires, mais ça inclut les primes tous les trois mois et la participation, qu’on n’a qu’au bout de cinq ans d’ancienneté. Dans la réalité, les salaires sont au ras des pâquerettes. Il y a un turn-over très faible ici. On a des employés avec vingt ans de boutique qui sont à 1 200 euros. » Les représentants syndicaux, qui réclament une prime de 200 E à l’approche de Noël, n’excluent pas d’autres actions d’ici les fêtes. Et le mouvement pourrait gagner d’autres magasins de l’enseigne. • J.-M. B.

Nous avons tenté, en vain, de joindre la direction.

Publié dans Actions_locales, Conditions de travail, Luttes, PRESSE, Salaires | 1 Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo