• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

CAF NORD – Conseil d’administration – Elections

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 novembre 2011

cgtnord12.jpg

 

 

 

DÉCLARATION DES ADMINISTRATEURS CGT
CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA CAF DU NORD
Mercredi 23 novembre 2011
Point II : Élection du président Point III : Élections du et des vices présidences

 

 

Mesdames, Messieurs,

La CGT ne prendra pas part aux votes pour les élections du président et des vices présidents du conseil d’administration de la CAF du Nord, qui vient de naitre, la positionnant comme la plus grande CAF de France.

Bien qu’étant la première organisation syndicale de salariés sur le département du Nord, la CGT a été exclue des discussions concernant ces présidences. Par conséquent, elle estime ne pouvoir soutenir aucune des candidatures présentées et elle souligne que l’application logique du principe de représentativité doit amener à une répartition plus équilibrée des responsabilités, ce qui n’est pas le cas.

La CGT précise que ce n’est pas parce qu’elle a refusé la départementalisation et qu’elle ne présente pas de candidats à ces présidences qu’elle n’entend pas prendre toute sa place dans ce conseil et les commissions déléguées par ce conseil d’administration.

La CGT laisse à l’ensemble des mandatés siégeant aujourd’hui, l’opportunité de réduire cette anomalie de représentativité à l’occasion des désignations des membres des commissions réglementaires et de la commission d’action sociale.

Il y a à peine 10 jours, la majorité des administrateurs de la CNAF émettait un avis défavorable sur le projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale 2012 avec 21 voix contre. Les 9 voix « pour » étant celles du Medef et de la CGPME. L’UPA s’étant abstenue. Au regard de ce projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale 2012 et du résultat du vote de ce projet, chacun ici doit mesurer sa propre responsabilité dans les décisions qui vont être prises au sein du CA de la CAF du Nord comme au sein de chacune des commissions quelles soient obligatoires, facultatives ou en territoire. Ces décisions devraient être prises en application des orientations manifestées par chacune des tendances lors du vote de la CNAF sur le projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale 2012

Merci de votre attention.

 

Publié dans CAF, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

CAF du Nord – CAFs du département – Administrateurs

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 25 novembre 2011

cgtnord13.jpg

 

 

 

Marie Pierre LENGLET-SIX
Coordinateur du collectif CAF du Nord
Espace Revendicatif
Union Départementale CGT du NORD

 

 

Le 1er conseil d’administration de la CAF du Nord s’est tenu le 23 novembre 2011

Suivant les premières infos données « à chaud » par nos administrateurs CGT, la bataille des présidences, a fait bien plus de bruit que les discussions sur le règlement intérieur d’action sociale. La CGT a été la seule a intervenir sur le règlement d’action sociale en pointant du doigt les insuffisances de ce dernier.

la CGT n’a participé à aucun vote concernant la présidence et les vices présidences du CA. Pour rappel, la CGT a été évincée des discussions en amont entre organisations syndicales sur la répartition des présidences au motif qu’elle s’était battue contre la départementalisation des CAF du Nord.

Elle obtient un mandat de titulaire et deux de suppléants à la Commission d’action sociale départementale et siégera à la commission de recours amiable pour la première année du mandat. Elle sera présente à la commission des marchés.

Concernant les conseils territoriaux vous trouverez ci-dessous les dates de programmation des premiers conseils territoriaux sur le département, la convocation devrait arriver ces jours ci chez les conseillers territoriaux.

Territoires/UL

MANDATES

 

dates des conseils territoriaux

CA – CAF

Le Département du Nord

  LECOEUCHE C
DUPONT Martine
LECLUSE J Philippe
LENGLET-SIX Marie Pierre

T
T
S
S

 

Armentières

UL Armentières

1 – SPAES Ghislaine
3 – HEUGHEBAERT Yves-Marie

T
S

15 décembre 2011 à 9h

Cambrai

UL Cambrai

1 – HEBERT Thyphaine
2 – PARDAL Carlos

T
S

 9 décembre 2011 à 9h

Douai

UL Douai

1 – GUERTIT Abdel
2 – PLICHON Julien

T
S

 6 décembre 2011 à 9h

Dunkerque

UL Dunkerque

1 – CATTOEN Caroline
2 – TRAMCOURT Brigitte

T
S

 15 décembre 2011 à 14h

Lille

UL Lille
UL Seclin

1 – MOUSSY Laurence (Lille)
2 – BOCQUILLON Bernadette (Lille)

T
S

 14 décembre 2011 à 14h

Maubeuge

UL Aulnoye
UL Fourmies

1 – DAUX Eric (Myriad) (Maubeuge)
2 – HURBLAIN David (Fourmies)

T
S

 9 décembre 2011 à 14h

Roubaix

UL Halluin
UL Roubaix
UL Comines

1 – RACANO-SCHEERS Salvatore (Tourcoing)
2 – TOTAIN Marie-Line (Roubaix)

T
S

 14 décembre 2011 à 9h

Valenciennes

UL Onnaing
UL Valenciennes
UL ST AMAND LES EAUX
UL DENAIN

1 – DESJARDIN Gilles (Onnaing)
2– SCHADELI Delphine (Valenciennes)

T
S

 6 décembre 2011 à 14 h

Publié dans CAF, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

SOCIAL – Conditions de travail

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 novembre 2011

LE PHARE DUNKERQUOIS

PRESSION

L’éducateur de l’AAE victime du travail  ?

mercredi 23.11.2011, 14:00

Fabrice Hrycak, 38 ans, a été découvert mort le 17 novembre, pendu au pont de Rosendaël. Fabrice Hrycak, 38 ans, a été découvert mort le 17 novembre, pendu au pont de Rosendaël.

Le 17 novembre, une centaine de salariés de l’association d’action éducative (AAE) s’est installée rue du Fort-Louis à Dunkerque, après avoir exercé leur droit de retrait suite au suicide de l’un de leurs collègues.

 Pour la majorité des salariés de l’AAE, cela ne fait aucun doute. Fabrice Hrycak, 38 ans, est une victime du travail. Découvert pendu au pont de Rosendaël, le 17 novembre vers 9h25, l’éducateur spécialisé, papa depuis 18 mois n’avait, a priori, pas de problème dans sa vie privée. Sur le plan professionnel en revanche, c’est une autre affaire. A en écouter les employés présents rue du Fort-Louis ce 17 novembre, l’association de réinsertion compterait dans ses rangs de plus en plus de salariés en détresse. « Nous sommes dégoûtés… Complètement écoeurés et en colère. Cela fait six mois que nous avions prévenu le service. Mais rien n’a bougé. Aujourd’hui, on perd un collègue qui n’en pouvait plus. Nous l’avons soutenu et défendu mais notre hiérarchie a fait la sourde oreille », confie spontanément une éducatrice de l’unité AAE Jean-Bart, basée à Saint-Pol-sur-Mer et où travaillait Fabrice. Autour d’elle et des journalistes qui l’interrogent, se rassemblent les autres membres de l’unité. Les témoignages sont unanimes. Les salariés dénoncent tour à tour l’inertie de leur hiérarchie et se disent « complètement abandonnés » face au problème « de plus en plus récurrent des agressions du personnel de la part des jeunes » en réinsertion. Le 8 septembre 2011, Fabrice Hrycak avait employé la force contre un adolescent confié aux soins de l’unité Jean-Bart, qui accueille des adolescents de 12 à 18 ans en difficulté. « Le jeune s’était accroché à Fabrice et lui avait enfoncé les poings dans les flancs. Fabrice a eu plusieurs côtes cassées.
C’est le point de départ de toute l’affaire. Car pour se dégager, Fabrice a riposté d’un coup de tête », raconte Evelyne. La famille de l’adolescent dépose plainte. Une procédure judiciaire est enclenchée. Celle-ci se double de sanctions disciplinaires. Fabrice Hrycak est convoqué à un entretien préalable de licenciement pour faute grave le 22 septembre. Les syndicats défendent le salarié, qui bénéficie du soutien de ses collègues. L’entretien préalable de licenciement débouche finalement sur « une double sanction, car Fabrice a été averti puis muté à Hazebrouck », tempête Evelyne.
« Il avait décidé de se battre, parce qu’accepter la sanction revenait à reconnaître qu’il avait commis une faute. Or, la faute, c’est la direction qui l’a commise en nous laissant seuls… » Car l’épisode de violence n’est pas isolé. En béquilles, avec une atèle autour du genou, Nicolas raconte : « Des fiches d’incidents et des plaintes pour agression, il y en a à gogo. Mais derrière, rien ne bouge, nous ne sommes pas soutenus. Et les jeunes le sentent. Ce qui fait qu’ils se trouvent plus forts et que cela accroît les tensions. Je souffre d’une rupture des ligaments croisés à la suite d’une altercation avec la même personne qui avait agressé Fabrice. J’ai voulu l’empêcher de frapper une éducatrice. C’était avant que ce jeune s’en prenne à Fabrice. » Des salariés travaillant dans d’autres structures de l’AAE, comme le Trois-mâts, ont également fait part de leur malaise. « J’ai trouvé une collection impressionnante de couteaux et de barres de fer… Les jeunes viennent avec ça et nous devons gérer ça seuls… » Dans le viseur des salariés et de la CGT, André Thomas, directeur général de la structure, et son adjoint. Ceux-ci ont rencontré les salariés avec le président Daniel Lemang en cours de soirée. La presse n’était pas la bienvenue. La famille de Fabrice Hrycak souhaite déposer plainte contre l’AAE.

Damien ENGRAND
Dans notre édition du 23 novembre, le président de l’association d’action éducative Daniel Lemang et les proches de Fabrice Hrycak livrent leurs sentiments

350 salariés composent l’effectif de l’association d’action éducative de Dunkerque. Une centaine était présente devant le siège le 17 novembre.

Publié dans PRESSE | Pas de Commentaire »

RETRAITES – Austérité

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 23 novembre 2011

 

LE POUVOIR D’ACHAT DES RETRAITES EST EN CHUTE LIBRE

LE 13 DÉCEMBRE 2011, MOBILISONS-NOUS !

RIPOSTONS À L’AUSTÉRITÉ ET IMPOSONS NOS EXIGENCES SOCIALES

retraitepouvoirdachat1.jpg

smic.jpg

lesjeunesdans.jpg

 

 

METTONS-LES LARGEMENT EN DÉBAT

AVEC UN MAXIMUM DE RETRAITÉS 

ET DE FUTURS RETRAITÉS !!!

 

Communiqué RETRAITES - Austérité dans Actions_nationales pdf lacgtcommuniquunitaire1.pdf

laretraitecestnous2.jpg

Motion pdf dans Fiscalité motiondesorganisationssyndicalesderetraitau2112011.pdf à utiliser sans modération en direction du préfet de région, mais aussi sur tout le territoire Nord/Pas-de-Calais en direction des sous préfectures, des élus , les médias etc…. et pouvant être  appuyée par des conférences de presse localement.

Motion pouvant être adressée par fax ou par mail, mais aussi pourquoi pas partout  où cela sera possible en délégation unitaire auprès de élus et pouvoirs publics , ce qui implique comme nous l’avons fait dans le cadre du 6 Octobre qu’il y aie contact entre nos militants locaux respectifs.

N° de fax 1er Ministre, préfecture et sous-préfectures
Premier Ministre : 01 45 44 15 72
Préfecture de Région : 03 20 57 08 02
Préfecture du Nord : 03 20 30 52 52
Sous-préfectures
Avesnes-sur-Helpe : 03 27 57 94 59
Cambrai :  03 27 78 11 00
Douai : 03 27 88 22 61
Dunkerque :  03 28 20 59 79
Valenciennes : 03 27 17 59 49

Publié dans Actions_nationales, Fiscalité, Luttes, Retraites, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

les journalistes doivent entrer en résistance

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 23 novembre 2011

logocgtsnj2.jpg

 

COMMUNIQUE

QUAND LES MEDIAS JOUENT SUR LES PLEURS ET LES PEURS

 

Le fait divers du Chambon-sur-Lignon a une nouvelle fois été utilisé par de nombreux medias audiovisuels pour faire du « sang à la une ». Audimat oblige, mais pas seulement.

Les journaux télévisés de ce week-end ont battu tous les records dans la dérive sensationnaliste en ouvrant les journaux télévisés, pendant 10 longues minutes, sur un fait divers. Pour qui ? Pour quoi ? Les détails les plus macabres ont été dévoilés au grand public ; un reportage dans le village d’où est originaire le meurtrier présumé est venu clore ce grand déballage sordide. Les affirmations des responsables du collège-lycée Cévenol ont été livrées sans aucune réserve alors que les faits semblent plus nuancés.

Comme par hasard, on remarquera que ce matraquage honteux qui joue sur les peurs et les douleurs, a également été utilisé avec avidité par Sarkozy et son entourage pour s’en prendre à la magistrature, aux psychiatres. C’est une nouvelle fois un prétexte pour la politique « sécuritaire ». Il s’agit de faire passer l’idée que tout mis en examen serait un récidiviste en puissance.

Fait sans précédent, une réunion interministérielle a été convoquée ce lundi. En pleine crise économique et financière un fait divers, aussi dramatique soit-il, retient toute l’attention d’un gouvernement aux abois. S’il doit se réunir après chaque fait divers, il devra bientôt siéger en permanence, laissant aux agences de notation, aux traders et aux fonds d’investissement la gouvernance du pays.

Cette dérive médiatique est pour le SNJ-CGT d’une gravité extrême niant le rôle social du journaliste et la hiérarchisation de l’information.

Nulle volonté pour nous d’occulter une information même un fait divers, mais de là à ouvrir des journaux radio et télé pendant 48 heures, n’est-ce pas faire le lit des forces les plus rétrogrades, du parti de la haine ?

Le rôle des journalistes est de traiter l’information avec le recul nécessaire et suffisant, mais sûrement pas de tomber dans le sensationnalisme le plus morbide. Aujourd’hui, pour le SNJ-CGT, plus que jamais, il faut imposer aux directions une véritable hiérarchie de l’information, plutôt que de rejoindre le camp de la « psychose » de Sarkozy.

En un mot, les journalistes doivent entrer en résistance.

En 2002, nous dénoncions déjà ces graves dérives auxquelles se prêtent certains patrons de médias, chaînes de télévision et radios.

Le 1er tour d’avril 2002 avec Le Pen en 2ème position n’a-t-il pas servi de leçon aux apprentis sorciers de tout poil? Vous avez dit irresponsable?

Montreuil, le 22/11/2011

 ______________________________________________________________________________________________

Syndicat national des journalistes CGT  263, rue de Paris –  Case 570     93514 Montreuil Cedex
Tél.: 01 48 18 81 78 – Télécopie :  01 48 51 58 08 – Courrier électronique : snj@cgt.fr – site Internet : www.snj.cgt.fr 

 

Publié dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

RETRAITE – plan de rigueur

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 novembre 2011

logoscommuniqu.jpg

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les organisations syndicales de retraités citées ci-dessus se sont rencontrées. Comme leurs confédérations, elles dénoncent le plan de rigueur présenté par le Premier ministre, François Fillon.

Ce plan de rigueur ne permettra ni de relancer l’activité économique, ni d’améliorer l’emploi.

Une fois de plus, les prestations sociales seront touchées. L’augmentation du chômage entraînera une baisse des cotisations qui creusera les déficits de la protection sociale solidaire tout en fragilisant l’ensemble de régimes par répartition.

Ce plan anti-déficit du gouvernement aura des répercussions sur le pouvoir d’achat des retraités qui continue à se dégrader.

Une fois de plus, l’application de ces mesures se fera au détriment des salariés, des jeunes, des familles et des retraités.

D’autre part, les organisations syndicales de retraités condamnent la décision gouvernementale de reporter la réforme du financement de la perte d’autonomie.

Paris, le 16 novembre 2011

Contacts

UCR-CFDT 49 avenue Simon Bolivar – 75950 PARIS CEDEX 19
01 56 41 55 20
UNAR-CFTC 13 rue des Écluses Saint Martin – 75483 PARIS CEDEX 10 01 44 52 49 17
UNIR-CFE-CGC 59/63 rue du Rocher – 75008 PARIS 01 55 30 13 27
UCR-CGT 263 rue de Paris – 93515 MONTREUIL CEDEX
01 48 18 84 23 / 61
UCR-FO 141 avenue du Maine – 75680 PARIS CEDEX 14
01 40 52 84 43 / 41
UNSA Retraités 21 rue Jules Ferry – 93177 BAGNOLET Cedex 01 48 18 88 66
FGR-FP 20 rue Vignon – 75009 PARIS 01 47 42 80 13

Publié dans Actions_régionales, PRECARITE, Retraites | Pas de Commentaire »

Amiante : le scandale de plus !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 novembre 2011

logocgtnord.jpg

 

 

Communiqué de presse

Amiante :  le scandale de plus !

L’Union Départementale CGT tient à affirmer son soutien, sa solidarité aux victimes de l’amiante concernées par l’arrêt de la Cour d’appel de Douai du 27 octobre qui condamne les victimes de l’amiante à rembourser une partie de leurs indemnisations alors que les empoisonneurs sont toujours exonérés d’un procès pénal. C’est une ignominie faite à ces malades porteurs dans leurs poumons d’un poison hautement cancérigène sans perspective de guérison aucune. L’amiante fait 10 morts par jour, 3000 morts par an, 100.000 morts à venir.

Xavier BERTRAND, Ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville et  Madame Valérie PECRESSE, ministre du budget qui ont la tutelle du FIVA doivent mettre fin au calvaire de ces victimes plongées dans le désarroi et l’incompréhension après un revirement de la Cour d’appel de Douai et de la Cour de Cassation.

Le non remboursement de ces sommes est une exigence morale. Honte à leurs empoisonneurs.

L’Union Départementale, par ses syndicats, sections syndicales, adhérents, militants, appelle à agir en liaison avec les organisations syndicales et associations des victimes de l’amiante pour mettre fin à ce scandale de trop.

Lille le 17 novembre 2011

 

Publié dans Action sociale, Conditions de travail, Luttes, Santé, Sécurité sociale | Pas de Commentaire »

Social – Appel à soutien

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 novembre 2011

appelsoutien.jpg

MOTION    Social - Appel à soutien dans Action sociale pdf motionaae.pdf

Publié dans Action sociale, Actions_régionales, Conditions de travail, Luttes, Santé | Pas de Commentaire »

Plans d’austérité et de rigueur

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 novembre 2011

cgtconf4.gif

Communiqué des organisations syndicales

CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

vendredi 18 novembre 2011

Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, dénoncent fermement les plans d’austérité et de rigueur décidés et imposés par le gouvernement.

L’austérité en France et en Europe n’est pas la solution à la crise. Au contraire, elle risque d’entraîner la récession.

Le gouvernement décide de mesures dans le domaine social sans rencontrer ni entendre les organisations syndicales. Il fait porter les efforts sur les salariés, ce qui creuse les inégalités et plonge des milliers de familles dans les difficultés sociales

Après la taxe sur les complémentaires, les déremboursements, l’instauration de forfaits et franchises, les ponctions sur le budget de l’assurance maladie, la diminution des prestations sociales, le gouvernement s’en prend aux salariés malades, potentiellement « fraudeurs » et « responsables des déficits publics », en instaurant un jour de carence de plus dans le privé et un dans la Fonction publique et en tentant d’opposer les uns aux autres.

Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA décident d’agir ensemble pour s’opposer à ces mesures et obtenir d’autres solutions. Avec un appel commun, elles s’adresseront aux salariés pour interpeller le gouvernement, les élus et les responsables d’entreprises dans la période du 1er au 15 décembre. Dans ce cadre, le 13 décembre sera un temps fort de mobilisations interprofessionnelles, notamment avec des rassemblements.

Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, se retrouveront rapidement après le 15 décembre, afin d’en tirer le bilan et d’envisager, ensemble, de nouvelles initiatives en janvier.

Montreuil, le 18 novembre 2011

______________________
VOIR AUSSI  13 décembre 2011

 

Publié dans Actions_nationales, Fiscalité, Luttes, PRECARITE, Sécurité sociale, Services publics | Pas de Commentaire »

SOCIAL – Conditions de travail

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 22 novembre 2011

DANS LA PRESSE
Actualité Région

Une marche silencieuse rassemble un demi-millier

de Dunkerquois, après le suicide d’un éducateur

mardi 22.11.2011, 05:28 - La Voix du Nord

 La famille, les collègues, les proches... Ils étaient près de 550 à défiler, entre tristesse et colère.

 

 

La famille, les collègues, les proches…
Ils étaient près de 550 à défiler, entre tristesse et colère.

|  HOMMAGE |

Près de 550 personnes ont défilé dans les rues de Dunkerque pour rendre un dernier hommage à Fabrice, …

cet éducateur spécialisé de 38 ans qui s’est suicidé jeudi alors qu’il faisait l’objet d’une mesure disciplinaire, dénoncée par ses collègues et l’avocat de la famille comme « totalement injuste » (notre édition de vendredi).SOCIAL - Conditions de travail dans Action sociale

Les participants à cette marche silencieuse étaient partagés entre le recueillement, la tristesse, et un sentiment de rage contenue.

Le 8 septembre, Fabrice s’était défendu contre un adolescent qui l’avait agressé dans le cadre de son travail. Ce n’était pas la première fois qu’il subissait des violences.

Pressions, souffrances

« Alors qu’il attendait un soutien de son employeur, c’est tout le con-traire qui s’est passé. L’Association d’action éducative (AAE) l’a enfoncé, en engageant d’abord une procédure de licenciement. Avec l’appui des syndicats, la sanction s’est muée en une mutation d’office à Hazebrouck, alors qu’il n’avait pas de véhicule. Il ne comprenait pas cette sanction et s’est mis à tourner en rond », explique David Brouwer, l’avocat qui défendait Fabrice dans cette affaire. Le conseil du défunt compte entamer une série de procédures judiciaires pour établir la responsabilité de l’employeur dans ce drame.

Cette affaire intervient alors que les éducateurs dénoncent depuis plus d’un an et demi des pressions de la direction et une souffrance au travail.

Le CHSCT avait demandé une expertise sur ces problèmes, mais l’AAE avait toujours refusé… Jusqu’à ce suicide, qui a déclenché le feu vert, vendredi, de la part du président de l’Association d’action éducative.

Une motion de défiance envers la direction a été votée, hier, par 85 % des 300 salariés de l’association. •

ALEXIS CONSTANT

Publié dans Action sociale, Conditions de travail, Luttes, Santé | Pas de Commentaire »

12345...7
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo