• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 20 novembre 2011

SNCF – Parlement européen – Refonte du premier paquet ferroviaire

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 novembre 2011

ferroviaire.jpg

Communiqué à télécharger   SNCF - Parlement européen - Refonte du premier paquet ferroviaire dans Transports pdf communiqucjsurpoursuitepolitiqueparlementeuropen.pdf

Extrait :
« Seul le groupe GUE/NGL (Gauche Unie Européenne), dont les députés français appartenant à celui-ci, et quelques députés ont voté contre. Les députés français de droite et du Parti socialiste ont voté pour, les députés Verts se sont abstenus. »

_______________________

 

PETITION, voir aussi   Services publics – Transport – Fret
Posté par pcfmaubeuge le 2 juillet 2010

 

Publié dans Transports | Pas de Commentaire »

Drame dans le social: Les conditions de travail en cause

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 novembre 2011

cgtsantetactionsociale2.jpg

Le social voit de plus en plus c’est conditions de travail se dégrader, la pression monter. Les salariés sont déprimés face à des directions de plus en plus gestionnaires, plus soucieuses de faire des économies que de la santé des salariés et du service public rendu aux usagers!

Recours au licenciement de plus en plus fréquent, citons pour la Sambre Avesnois des licenciements ou des tentatives de licenciements liés aux conditions de travail ou a des accusations farfelues. Aux papillons Blancs, au Fennec (licenciement refusé par l’inspecteur du travail), au Rail Attac à louvroil (inaptitude liées aux conditions de travail).

Que font les employeurs prétendument du social, ils restructurent pour faire des économies sur le dos des salariés et des usagers. A Dunkerque ces méthodes vont conduire à un drame et plonger une famille dans le Malheur

lavoixdunordlogo.png

Un éducateur de l’AAE retrouvé pendu : les salariés dénoncent la souffrance au travail

Très choqués, les éducateurs de l'AEE sont aussi très remontés contre leur direction. La Voix du Nord

 

| DRAME |

Coup de tonnerre, tristesse et colère, hier, au sein de l’AAE (association d’action éducative et sociale). Un éducateur de 38 ans s’est pendu sous un pont de Dunkerque. Ce salarié faisait l’objet d’une sanction disciplinaire. Agressé par un jeune qu’il avait sous sa charge, il s’était défendu. Le directeur de l’association a estimé qu’il s’agissait d’une faute grave. Selon les proches, l’éducateur n’aurait pas supporté d’être mis en cause. Ce suicide intervient dans un contexte de tension qui dure depuis un an, où les salariés. PAR ALEXIS CONSTANT

dunkerque@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Fabrice Hrycak, 38 ans, s’est pendu sous un pont hier matin. Il était marié et père d’un enfant de 18 mois. Il était rattaché à l’unité Jean-Bart de Saint-Pol-sur-Mer, où il encadrait des adolescents en grande difficulté. « Il adorait son boulot et travaillait à l’AAE depuis de longues années. C’était un professionnel averti », expliquent ses collègues. Jusqu’au 8 septembre, ses collègues, sa famille, affirment qu’il était parfaitement épanoui.

Il est toujours délicat d’expliquer les motivations d’un suicide. « Mais le cas de Fabrice est particulier. Le 8 septembre, dans le cadre de son travail, il a été violemment agressé par un gamin qui l’a plaqué contre un mur et l’a ceinturé, après lui avoir cassé deux côtes. Pour se dégager, Fabrice a donné un coup de tête à ce gamin, qui n’a d’ailleurs pas été blessé », expliquent les collègues. Aussitôt, le directeur de l’AAE envoie une convocation pour un entretien préalable au licenciement. Les syndicats arrivent à atténuer la sanction : il ne sera « que » muté d’office à Hazebrouck avec un avertissement. « Depuis, il est tombé en dépression. Il ne s’est jamais remis de ce qu’il considérait comme une injustice. En plus de la souffrance au travail dont il était, comme nous, victime au quotidien, le seul soutien qu’il a reçu c’est une sanction », explique Philippe Toulouse, délégué CGT et secrétaire de du CHSCT.

Pour dénoncer cette souffrance au travail – les faits d’agression se multiplient – et un conflit avec la direction qui dure depuis plus d’un an sur les conditions de travail et la désorganisation des services, les éducateurs ont manifesté hier devant les locaux de l’association. Ils ont été reçus en début de soirée par le président, Daniel Lemang et le directeur général André Thomas, qui ont tenté de désamorcer le conflit (litre par ailleurs).

Dans la soirée, la famille de Fabrice Hrycak annonçait qu’elle allait entamer une procédure judiciaire contre l’AAE. « Pour les mettre face à leurs responsabilités », indiquait l’oncle de la victime, qui a exercé seize ans à l’AAE : « Je peux dire que j’ai vu les conditions de travail se dégrader, au point de devenir insupportables. Fabrice ne parlait plus que de ses soucis dans son travail ». •

Les rédactions de La Voix du Nord.

Voir aussi les autres articles VDN dans  Social – Conditions de travail

Publié dans Conditions de travail, Luttes, Santé | Pas de Commentaire »

Manifestation – Valenciennes – Sevelnord

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 novembre 2011

La Voix du Nord
Actualité Valenciennes

Près de mille cinq cents personnes sur le pavé pour sauver Sevelnord

dimanche 20.11.2011, 05:31 - La Voix du Nord

 Environ cent cinquante salariés de Sevelnord ont pris part à la manifestation.

 

 

 

Environ cent cinquante salariés

de Sevelnord ont pris part à la manifestation.

|  • ON EN PARLE UN SAMEDI DE MANIFS |

La pression monte d’un cran. Plus que jamais, syndicats et élus serrent les rangs aux côtés des salariés et affichent leur ferme résolution à sauver l’usine Sevelnord d’Hordain. Le combat est engagé pour la défense de l’emploi et le refus de faire les frais de la crise. L’appel a été entendu puisqu’hier matin, la première manifestation a réuni près de mille cinq cents personnes à Valenciennes.

PAR YVELINE COPIN
denain@lavoixdunord.fr PHOTOS BRUNO FAVA

Il est 10 heures, les manifestants commencent à se rassembler sur la place d’Armes. En tête du cortège, des salariés regroupés avec les syndicats qui ont déroulé d’énormes banderoles sur lesquelles on peut lire : « Pour l’emploi, le maintien et le développement de l’usine Sevelnord et de l’ensemble de la filière automobile pour le Nord – Pas-de-Calais » ou encore « Stop à l’austérité, priorité à l’emploi ». Juste derrière, un autre calicot, celui de la Porte du Hainaut et un paquet d’élus de toutes tendances politiques qui ont fait aussi le déplacement. Enfin les anonymes tout aussi nombreux venus les soutenir. Les manifestants prennent la direction de la gare. Des leaders scandent des slogans provocateurs : « Attention, attention, Philippe Warin, les ch’tis y lâchent rien… » ou encore : « Tous ensemble, tous ensemble, ouvriers révoltés, c’est pas à nous de payer… » La panoplie du parfait manifestant est de sortie : gros pétards, fumigènes. L’ambiance est bon enfant : on chante, on rit, on blague… Régis travaille depuis 11 ans à Sevelnord : « Les discours c’est bien, mais il faut des actes. On a pris de plein fouet les annonces faites par la direction de PSA Citroën et elles ne nous rassurent pas du tout. Rien de concret non plus de la part du directeur industriel, Denis Martin. Il y a de quoi miner le moral des troupes. Sevel doit vivre, on ne se laissera pas faire. » « La dernière fois que je me suis retrouvée dans la rue pour manifester, c’était à Lille, pour défendre les retraites. Je suis là, aujourd’hui, pour défendre les emplois à Sevelnord. Si l’usine ferme, que vont devenir nos enfants et petits-enfants ? On ne peut pas accepter une chose pareille !

» lance Marie-Jeanne, jeune retraitée de 62 ans. Émilienne, qui a fait le déplacement de Lieu-Saint-Amand, renchérit : « Moi aussi je suis à la retraite, je suis venue par solidarité. Dans le cortège, je n’ai pas vu beaucoup de salariés, c’est dommage. S’ils ne sont pas là, c’est que la direction les a sûrement dissuadés. Qu’est ce qu’on peut leur faire de pire que de les priver de leur emploi ? » •
__________________________________
La Voix du Nord
Actualité région

Plus d’un millier de manifestants réunis à Valenciennes

pour réaffirmer leur soutien aux salariés de Sevelnord

dimanche 20.11.2011, 05:25 - La Voix du Nord

 Les manifestants ont parcouru le centre-ville de Valenciennes avec banderoles et slogans. PH. BRUNO FAVA

 

Les manifestants ont parcouru le centre-ville de Valenciennes

avec banderoles et slogans.

PH. BRUNO FAVA

|  MOBILISATION |

Depuis la création d’un comité de vigilance et d’action pour la défense de Sevelnord …, le 29 octobre, les syndicats de salariés ont décidé de monter en puissance. Ils ont ainsi voulu une action de grande ampleur en organisant leur première manifestation à Valenciennes. L’appel a été entendu, puisque plus d’un millier de personnes se sont mobilisées dans le centre-ville. En tête du cortège, les syndicats et les salariés, suivis d’une forte délégation d’élus de toutes tendances politiques.Manifestation - Valenciennes - Sevelnord dans Chômage

D’énormes banderoles ont été déployées sur lesquelles on pouvait lire : « Pour l’emploi, le maintien et le développement de l’usine Sevelnord et de l’ensemble de la filière automobile pour le Nord – Pas-de-Calais », ou encore « Stop à l’austérité, priorité à l’emploi ». Tout le long du parcours, avec des slogans chocs, les manifestants ne se sont pas privés de critiquer les dirigeants du groupe PSA Peugeot Citroën, en particulier Denis Martin, directeur industriel qui était, vendredi, en visite à l’usine d’Hordain, puis à Lille (1).

Pour les syndicats, ce premier rassemblement unitaire pour Sevelnord permet de réaffirmer, haut et fort, l’exigence de solutions industrielles aux difficultés économiques et d’emploi. Une chose est certaine, d’autres actions seront mises en place dans les prochains mois. D’ailleurs, une réunion de l’union syndicale est déjà prévue le 30 novembre. • Y. C.

1. Notre édition d’hier.

Publié dans Chômage, Dates A Retenir, Licenciements, Luttes, METALLURGIE, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

Social – Conditions de travail

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 novembre 2011

cgtfennec2.jpg

   Sur le blog CGT Fennec

Un éducateur se pend à Dunkerque : la souffrance au travail dénoncée

Après le suicide d’un éducateur, la faute de l’employeur soulevée par ses collègues

 

Publié dans Conditions de travail, Luttes | Pas de Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo