• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 4 novembre 2011

Autonomie – Pouvoir d’achat

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 novembre 2011

motion.jpg

 

Le 6 octobre 2011, les retraités ont manifesté massivement. Nationalement à Paris et localement sur tout le territoire à l’appel de leurs organisations syndicales nationales de retraités, UCR-CFDT, UNAR CFTC, UCR-CGT, FGR-FP, UNSA Retraités  et encore plus largement dans le Nord et le Pas-de Calais  avec la CFDT, CFTC, CGT, FGR-FP, FSU, SOLIDAIRES, UNSA.

Appuyés par 110 manifestations unitaires organisées dans les territoires, les retraités défendaient :

La prise en charge de l’aide à l’autonomie par :

  • une prestation universelle de compensation de la perte d’autonomie quel que soit l’âge ou le handicap
  • la prise en charge par la solidarité nationale, dans le cadre de la Sécurité sociale

Leur pouvoir d’achat par :

  • une augmentation significative des retraites, en particulier pour les basses retraites
  • un minimum de pension au niveau du SMIC
  • une nouvelle modalité d’indexation

Elles condamnent le gouvernement qui renvoie aux calendes grecques une réforme de la prise en charge de la perte d’autonomie promise par le Président de la République en 2007 et 2011 laissant les familles face au reste à charge qui ne cesse de s’accroître.

A la dégradation de la situation des retraités, pensions, pouvoir d’achat, santé, autonomie, vont s’ajouter les effets du pacte européen d’austérité (pacte Euros +) mis en place par le Conseil européen pour faire face à la crise économique, politique et sociale actuelle.
Ce pacte, refusé par l’ensemble des organisations syndicales européennes de la Confédération Européenne des Syndicats, fait peser de nouvelles menaces sur la retraite et la protection sociale, dénonce une trop grande protection de l’emploi en France, prône une modération du salaire minimum, dessinant une nouvelle dégradation de la situation des salariés et des retraités déclinée au travers du plan anti-déficit annoncé par le Premier Ministre le 24 Août.

Les retraités qui représentent l’un des moteurs du développement économique et de la société, refusent d’être encore aujourd’hui uniquement considérés comme un coût et de plus, sanctionnés sur la possibilité d’accès aux soins et dans leur droit à pouvoir vivre leur retraite dans de bonnes conditions. 

Les retraités, comme tous les citoyens, attendent du gouvernement des  décisions   justes   et équitables et rejettent tout impôt sur la santé au même titre que les organisations syndicales nationales de salariés, CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, Force Ouvrière, FSU, UNSA et la Mutualité Française qui appellent solennellement le gouvernement et le parlement à renoncer au doublement de la taxe sur les contrats santé solidaires et responsables.

Cela exige des réponses nouvelles priorisant l’emploi, la cohésion sociale, la réduction des inégalités, tenant compte des attentes et exigences sociales qui sont urgentes à prendre en compte et à satisfaire.

Lille, le 4 Novembre 2011

_____________________

Motion Autonomie - Pouvoir d'achat dans Actions_régionales pdf motiondesorganisationssyndicalesderetraitau2112011.pdf à utiliser sans modération en direction du préfet de région, mais aussi sur tout le territoire Nord/Pas-de-Calais en direction des sous préfectures, des élus , les médias etc…. et pouvant être  appuyée par des conférences de presse localement.

Motion pouvant être adressée par fax ou par mail, mais aussi pourquoi pas partout  où cela sera possible en délégation unitaire auprès de élus et pouvoirs publics , ce qui implique comme nous l’avons fait dans le cadre du 6 Octobre qu’il y aie contact entre nos militants locaux respectifs.

N° de fax 1er Ministre, préfecture et sous-préfectures
Premier Ministre : 01 45 44 15 72
Préfecture de Région : 03 20 57 08 02
Préfecture du Nord : 03 20 30 52 52
Sous-préfectures
Avesnes-sur-Helpe : 03 27 57 94 59
Cambrai :  03 27 78 11 00
Douai : 03 27 88 22 61
Dunkerque :  03 28 20 59 79
Valenciennes : 03 27 17 59 49

Dès ce jour, la Motion unitaire  est adressée aux médias et par mail aux élus ( Députés, Sénateurs, Conseillers Régionaux, Conseillers Généraux, Maires…)

 

Publié dans Actions_régionales, PRECARITE, Retraites, Santé | Pas de Commentaire »

Sortir de la crise – les 10 exigences de la CGT

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 4 novembre 2011

cgt1.jpg
Publié le samedi 17 septembre 2011

Les 10 exigences de la CGT

Faut-il faire confiance au gouvernement et au Medef, ou se mobiliser ?

Chômage, pouvoir d’achat, logement, santé nécessitent des réponses immédiates

La CGT propose de traduire avec les salariés les dix exigences détaillées ci-dessous en revendications justes, précises, portées par tous, dans chaque entreprise, pour obtenir des résultats concrets : le seul risque que l’on prend en se mobilisant c’est éventuellement d’être entendu !

1. Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux

- Dans le privé, ouverture des négociations annuelles obligatoires par anticipation sur 2012 ;
-
Dans le public rouvrir la négociation salariale ;
-
Porter le Smic à 1 700 euros brut par mois ;
-
Résorber les inégalités de traitement entre les femmes et les hommes.

→ 1 salarié sur 2 gagne moins de 1 500 euros par mois ; l’écart salarial demeure de 25 % entre les hommes et les femmes ; 8,2 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 954 euros par mois et la moitié avec moins de 773 euros ; les salaires ont eu la plus faible progression les dix dernières années ; pour la première fois depuis 1945, la masse des salaires versés en 2009 dans le privé a été inférieure à celle de 2008.

2. Contrôler les aides publiques aux entreprises

- Respect des critères de création d’emplois ;
-
Conditionner aux politiques salariales ;
-
Donner des moyens d’intervention aux représentants des salariés sur le bien fondé et l’usage de ces aides.

Montant des exonérations fiscales et sociales et autres aides publiques aux entreprises : 170 milliards d’euros = 9 millions de Smic annuels (cotisations sociales comprises).

3. Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements

- Majorer les cotisations chômage employeur sur les emplois précaires ;
-
Elargir l’assiette des cotisations et contributions sociales aux primes, stock-options, intéressement. (1,3 milliard d’euros de recettes) ;
-
Elargir les pouvoirs d’intervention des salariés et de leurs représentants dans leur entreprise, leur groupe, voire leur filière d’activité ;
-
Reconnaitre la pénibilité des métiers ouvrant droit à un départ anticipé en retraite.

Le système d’indemnisation du chômage ne bénéficie qu’à moins d’un chômeur sur deux. Le chômage des plus de 50 ans touche 810 000 personnes, soit 300 000 de plus qu’en 2008. Mesure spécifique pour les chômeurs en fin de droits, condamnés au RSA après une carrière complète du fait de la réforme des retraites.

4. Suppression des exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires

- Privilégier les créations d’emplois et l’augmentation des salaires.

186 millions d’heures supplémentaires au 2e trimestre 2011. équivaut à 400 000 emplois en rythme annuel. 3 milliards d’euros de perte de recettes pour la Sécurité sociale.

5. Stopper les suppressions d’emplois

- Orienter les investissements dans le développement industriel, la recherche et la préservation de l’environnement et créer les emplois nécessaires.
-
 Stopper la suppression d’un fonctionnaire sur deux et créer de nouveaux postes dans la fonction publique et les services publics, outils de cohésion sociale et d’efficacité économique et sociale.

6. Développer les politiques publiques et les moyens des services publics

- Education,
-
Santé,
-
Recherche,
-
Infrastructures…

7. Réformer la fiscalité en profondeur

- Accroître la progressivité de l’impôt sur le revenu et créer de nouvelles tranches pour les hauts revenus,
-
Augmenter l’impôt sur la fortune (ISF),
-
Supprimer les niches fiscales inutiles selon leur impact économique et social,
-
Soumettre à cotisation tous les revenus sans distinction,
-
Alléger les impôts indirects (TVA) qui pèsent proportionnellement plus sur les plus modestes,
-
Réformer l’impôt sur les sociétés en pénalisant le versement de dividendes et la spéculation pour favoriser l’investissement, l’emploi et les salaires,
-
Revoir la fiscalité locale afin de réduire les impôts et taxes sur les ménages à revenu modeste,
-
Réformer le financement de la protection sociale.

8. Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits pour :

- Financer l’investissement productif : l’emploi, la formation, la recherche, les équipements.

En Europe et dans le monde

9. Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.

10. Mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique :

- Création par les états d’un fond, avec le concours de la Banque Centrale Européenne (BCE) pour financer le développement social et économique et réduire les inégalités.

Les états ont su créer un fonds de 750 milliards d’euros pour sauver les financiers.

 

Publié dans Luttes | Pas de Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo