• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 20 octobre 2011

Nouveau Secrétaire de l’Union locale

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 octobre 2011

Christophe Savaux, un secrétaire parmi d’autres à la CGT

jeudi 20.10.2011, 05:20 - La Voix du Nord

 Christophe Savaux a été élu secrétaire généralle 8 octobre. Il succède à André Chandelier. Christophe Savaux a été élu secrétaire généralle 8 octobre. Il succède à André Chandelier.

|  LE VISAGE DE L’ACTUALITÉ |

Le nouveau secrétaire général de la CGT sambrienne porte un regard désincarné sur son élection récente : « Je ne suis pas trop pour la personnalisation des choses. » Avec le mode de fonctionnement de Christophe Savaux, la future union locale se fera « ensemble » ou ne se fera pas.

PAR JULIEN CASTELLI

maubeuge@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Si Christophe Savaux proposa une motion lors du congrès local des 7 et 8 octobre, « c’était pour crever l’abcès ». Depuis huit ans et l’intérim d’André Chandelier, le militant sentait que l’union locale n’avait d’union que le nom : « Avant, les informations vis-à-vis des entreprises ne se transmettaient pas. automatiquement, c’était inefficace. »  Jean-Marc Pourchau, de JSPM Areva, rallia sans hésiter la motion Savaux – la seule, au demeurant. « Tout le monde savait, mais tout le monde fermait les yeux, déplore le nouveau trésorier de l’union local. On devait voir si un dynamisme allait se mettre en place ou si on repartait avec les mêmes et on recommençait. » Les débats portèrent leurs fruits : « Il y a la nécessité statutaire d’avoir un secrétaire général. Mais on a débattu d’en avoir cinq ! Et c’est ce qu’on va faire dans les faits », promet C. Savaux, « l’officiel » du nouveau bureau, lui, la voix de la motion (notre édition du 9 octobre).

Bien entendu, le leitmotiv ne varie pas : « On est pour la lutte sociale. » Le changement prend plutôt des accents de conviction : « Inlassablement, on continuera à mobiliser les salariés des entreprises, syndiqués ou non. » Des formations leur seront dispensées et des permanences thématiques seront assurées dans les locaux rénovés de l’espace Victor-Hugo, l’ancien collège Vauban où la CGT vient de déménager. Un déménagement qui marque symboliquement le début d’une nouvelle ère. Moins longue que la précédente, assure Christophe Savaux : « On est tous quinquagénaires ! Mais on a rajeuni la commission exécutive. Le plus jeune a 22 ans. » Le prochain congrès aura lieu « dans trois ans ». D’ici là, des formations internes seront mises en place pour permettre à la relève cégétiste de gagner en expérience.

La CGT, Christophe Savaux y est venu sur le tard, en 2004. L’ancien de la CFDT – il y a été syndiqué vingt-sept ans – a été déçu par la façon dont les siens avaient traité le dossier des retraites en 2003 : « Alors qu’il y avait eu une très grosse mobilisation, la CFDT avait avalisé la loi Fillon… » Il regrette qu’elle soit devenue « un syndicat plus réformiste, moins combatif », des valeurs qu’il estime en contradiction avec « le discours de réduction sur le temps de travail » qui l’avait convaincu en 1977.

Aujourd’hui, il tend la main à son ancien syndicat, comme aux autres, dans un idéal d’unité : « Je suis un incurable de la recherche d’unité d’action. La plus large possible. Après, dans chaque contexte, on se retrouve ou pas. » En l’occurrence, la CGT n’a pas retrouvé grand monde lors de la journée d’action interprofessionnelle de la semaine dernière : « La CFDT a choisi d’aller à Lille. Nous, on tient à un ancrage local de la mobilisation. » S’il « estime être un homme de gauche », le nouveau secrétaire n’en dira pas plus sur ses opinions. « Au cadre trop rigide » de la politique, il préfère « le syndicalisme, plus ouvert à la diversité ». La politique, il la laisse plutôt… à son épouse, Christine Savaux, adjointe aux affaires scolaires à la ville de Maubeuge et sympathisante communiste. « Elle s’est engagée auprès de la population, mais son action et la mienne, ce sont deux choses différentes. Enfin, je vous rassure, on a des échanges aussi !

Publié dans Congrès, PRESSE | 1 Commentaire »

Retraités – Pouvoir d’achat, pensions, niveau de vie, reste à vivre

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 20 octobre 2011

cgtretraits1.jpg

 

Pouvoir d’achat, pensions, niveau de vie, reste à vivre…

 

Fini le stress du travail, vive les plages de sable fin et la dolce vita ! A en croire la plupart des médias, des publicités, les retraités, ou plutôt les « seniors », seraient toujours entre deux avions et entre deux fêtes à Marrakech ou à Saint-Barth. On lit et on entend dire fréquemment que le niveau de vie des retraités est presque comparable à celui des actifs, voire supérieur, pour mieux les stigmatiser et les traiter parfois de nantis. On entend dire aussi par exemple que les ménages retraités sont plus souvent propriétaires de leur résidence principale et d’un patrimoine plus important que les ménages d’actifs, cependant, il faut rappeler que le patrimoine est particulièrement concentré, c’est-à-dire pour l’essentiel détenu par un nombre réduit de ménages. Les 10% de ménages de retraités les plus riches disposaient en 2004 d’un patrimoine supérieur à près de 400 000 euros, les 10% les plus pauvres avaient un patrimoine inférieur à 2 200 euros. 

loupe13.png enjeudupouvoirdachatdesretraitsdococtobre2011.pdf

Quelques extraits

UFC-Que choisir !

« les seniors, la population la plus menacée par la démutualisation »

L’association souligne que les seniors sont les plus confrontés à des cotisations de complémentaires santé écrasantes. Si le dramatique désengagement de l’assurance maladie continuait au même rythme que depuis 2004, la fièvre tarifaire des complémentaires santé monterait jusqu’à une moyenne de 190 euros par mois en 2020. Comment éviter dans ces conditions que des usagers renoncent à leur couverture complémentaire ou réduisent son étendue ? L’UFC, profondément attachée à un égal accès aux soins de toute la population, s’adresse aux parlementaires appelés à examiner le projet de loi de financement de la Sécurité sociale en 2012.

____________

Pensions et salaires : l’écart se creuse

Alors que de 2003 à 2010 les pensions progressaient seulement de 11,6%, l’ensemble des salaires progressaient eux de 17,1% et le SMIC de 23,2%.

Depuis 2003, l’écart se creuse entre SMIC et pensions. Des milliers de retraités partis avec une pension égale ou légèrement supérieure au SMIC se retrouvent aujourd’hui sous le seuil du salaire minimum.

Plus globalement, depuis 2003, l’étude comparée de l’évolution des pensions et de l’ensemble des salaires met en évidence un écart grandissant. Relativement aux actifs, les retraités voient régulièrement  leur pouvoir d’achat reculer

______________

Des chiffres à méditer :

La fortune totale des 500 plus gros patrimoines français a augmenté de 25% en 1 an, passant de 194 à 241 milliards d’euros en 2009, soit à peu près le montant de la masse des pensions versées aux 15 millions de retraités.

Les entreprises du CAC40 ont engrangé plus de 80 milliards de bénéfices en 2010 et le 1er semestre 2011 devrait battre tous les records.

210 milliards d’euros de dividendes ont été versés par les entreprises non financières en 2010.

40 milliards d’euros de dividendes versés aux actionnaires du CAC40 en 2010.

170 milliards d’euros d’exonérations fiscales et sociales  pour les entreprises françaises en 2010.

Il suffirait de toucher enfin aux profits !

Publié dans Luttes, PRECARITE, PRESSE | Pas de Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo