Arrco-Agirc – Conférence de presse

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

    cgtuldemaubeugeetenvirons.jpg  alogocgtretraits3.jpg     

CONFÉRENCE DE PRESSE
Mardi 8 février 2011
sur les RETRAITES COMPLÉMENTAIRES 

Edmond Wanic     

edmondwanic.jpg«sur les 7 dernières années (entre 2003 et 2009),  24 groupes du CAC 40, croulant sous les profits, ont augmenté leur masse salariale par employé de 8 % en moyenne alors que les dividendes par action gonflaient de 110 % : les uns se serrent la ceinture, les autres se livrent à une orgie de coupons ».

CONFÉRENCE DE PRESSE
Mardi 8 février 2011
sur les RETRAITES COMPLÉMENTAIRES

Le gouvernement et le patronat ont fait passer au parlement fin 2010 un mauvais coup en ce qui concerne les retraites du régime général : départ à 62 ans.

Pour la CGT, la bataille des retraites n’est pas finie. La preuve nous en est fournie avec le dossier des retraites complémentaires. Celui-ci est actuellement en discussion entre patronat et les organisations syndicales.

Le régime des retraites complémentaires des salariés du secteur privé est géré par l’ARRCO (Association pour le régime de retraites complémentaires des salariés) : 18 millions de salariés.

Le régime des retraites complémentaires et de prévoyance des cadres, l’AGIRC, concerne 4 millions de cadres qui, par ailleurs, cotisent également à l’ARRCO.

Les cotisations ARRCO sont prélevées sur la partie de salaire limitée au plafond de la Sécurité Sociale : 2 946 € au 1er janvier 2011.

Les cotisations AGIRC sont prélevées sur la partie de salaire supérieure au plafond de la Sécurité Sociale. Cependant, pour les cadres qui gagnent moins que le plafond de la Sécurité Sociale, il a été institué une garantie minimale de points : GMP.

En contrepartie des cotisations versées par les salariés des entreprises, les cotisations financent les retraites complémentaires des salariés déjà en retraite et des points de retraite sont attribués aux salariés en activité.

Le montant annuel brut de retraite complémentaire est déterminé par le total des points multiplié par la valeur du point.

L’AGFF : Association de gestion des Fonds de Financement

Les régimes AGIRC-ARRCO n’ayant pas été alignés sur la retraite à 60 ans au moment de son vote en 1982, un dispositif AGFF a été créé en 83 afin de permettre aux salariés de bénéficier d’une retraite sans abattement entre 60 et 65 ans. Une non reconduction du dispositif AGFF, c’est 22 % à 60 ans en moins sur les retraites complémentaires.

Depuis décembre 2010, des séances de négociations sur les retraites ARRCO et AGIRC ont lieu entre patronat et organisations syndicales.

En décembre 2010, la CGT a signé l’accord de prorogation sur l’AGFF qui permet aux retraités de continuer à percevoir sans abattement pour la période allant du 1er janvier 2011 au 1er juillet 2011, date d’application de la « réforme » des retraites de base.

Rappelons que dans sa réforme des retraites, le gouvernement a imposé l’ouverture des droits à 62 ans pour les personnes nées à compter du 1er janvier 1956.

Report de l’âge de la retraite

pour les assurés nés à compter de

Juillet 1951

60 ans et 4 mois

Janvier 1952

60 ans et 8 mois

Janvier 1953

61 ans

Janvier 1954

61 ans et 4 mois

Janvier 1955

61 ans et 8 mois

Janvier 1956

62 ans

Report de l’âge pour l’obtention du taux plein

L’âge est fixé à 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1956. Cet âge évoluera de la manière suivante pour les générations nées à compter de :

Juillet 1951

65 ans et 4 mois

Janvier 1952

65 ans et 8 mois

Janvier 1953

66 ans

Janvier 1954

66 ans et 4 mois

Janvier 1955

66 ans et 8 mois

Janvier 1956

67 ans

Au cours de la réunion du 26 janvier 2011, la partie patronal a indiqué qu’elle était pour un alignement sur les régimes de base en matière d’âge, ce qui signifie que l’âge de la retraite sans abattement passerait de 65 à 67 suivant le tableau ci-dessus.

Au cours des négociations, la délégation patronale a fait savoir également qu’elle était pour une prorogation de l’AGFF, cependant elle demande des contreparties :

  • l’âge de retraite sans abattement de 65 ans à 67 ans,

  • une baisse du taux de réversion de 60 % à 54 %,

  • le passage de l’âge minimum pour bénéficier de la réversion de 55 à 60 ans voire 62 ans.

Il était prévu que l’AGFF soit intégré dans les cotisations AGIRC et ARRCO, le MEDEF, aujourd’hui, s’y oppose.

La CGT propose que les deux régimes ARRCO et AGIRC inscrivent dans leur réglementation que tout salarié accédant au taux plein avant 65 ans dans le régime de base bénéficie d’une retraite complémentaire sans abattement.

Les discussions sur les retraites complémentaires qui se sont ouvertes le 25 novembre 2010 portent principalement sur l’AGFF, sur les valeurs d’acquisition et des services des points et sur le financement des régimes, c’est-à-dire notamment que le pouvoir d’achat des retraites complémentaires.

Maintenir le niveau des prestations, c’est important. En effet, le régime des retraites complémentaires représente 30 à 40 % du montant de la pension d’un non cadre et beaucoup plus pour un cadre.

Sur la valeur de service du point, la CGT propose que celle-ci soit revalorisée sur le salaire moyen et non sur l’évolution des prix comme aujourd’hui, ce qui a pour conséquence une baisse de nos pensions et une dégradation de la valeur des points accumulés pour les futures retraites.

Pour garantir à chaque salarié un bon niveau de pension par rapport à son salaire d’activité, il est impératif que le rendement contractuel des régimes soit constant. Pour cela, il faut que la valeur du point d’acquisition soit également revalorisée selon l’évolution du salaire moyen.

Sur le financement, le nombre de retraités augmente. Il faut augmenter les ressources des régimes pour garantir un bon niveau de pensions aux retraités actuels et futurs.

C’est du côté des entreprises et des actionnaires qu’il faut chercher le financement.

Le journal patronal « l’Expansion » de novembre 2010 nous en donne l’argument quand il indique :

«sur les 7 dernières années (entre 2003 et 2009),  24 groupes du CAC 40, croulant sous les profits, ont augmenté leur masse salariale par employé de 8 % en moyenne alors que les dividendes par action gonflaient de 110 % : les uns se serrent la ceinture, les autres se livrent à une orgie de coupons ».

La prochaine réunion sur les retraites complémentaires se tiendra le 24 février prochain et le 9 mars 2011.

Les conseils d’administration ARRCO-AGIRC se réuniront les 10 et 11 mars 2011.

Seules l’information des salariés et retraités, leur intervention seront de nature à empêcher que cette négociation ne se conclue par de nouveaux reculs sociaux !

______________

Article La Voix du Nord – 12 février 2011    Après le régime général, la CGT défend les retraites complémentaires  

     

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo