• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 12 février 2011

Video Manif Maubeuge

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

1826921826094251094791000008126836693938838188933n1.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xgz1yq

la police annonce 700 manifestants, les organisateurs pas loin de 1000, L’interpro Cgt a participé à la Manif et a sonorisé par deux voitures sono le cortége…

________________

Voir aussi Maubeuge – Education Nationale – Manifestation

               

Publié dans Actions_locales, Actions_nationales, Actions_régionales, Education nationale, Luttes | Pas de Commentaire »

Conférence de presse Cgt.

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

Après le régime général, la CGT défend les retraites complémentaires

samedi 12.02.2011, 05:16La Voix du Nord

|  SOCIAL |

Porte-parole de vingt-deux millions de personnes, soit dix-huit millions de salariés et quatre millons de cadres : c’est à cette population que s’adresse aujourd’hui la CGT, sur le thème des retraites complémentaires. …

 

« Pour la CGT, la bataille des retraites n’est pas finie. La preuve nous en est fournie avec le dossier des retraites complémentaires.

Celui-ci est actuellement en discussion entre patronat et organisations syndicales ». Edmond Wanic, Claude Bourgeois, Fabrice Preux, Ghislaine Wojtaszewski, et André Chandelier, de l’union locale CGT de Maubeuge, souhaitaient, par le biais d’une conférence de presse, informer les futurs bénéficiaires d’une retraite complémentaire. Message d’alerte : après le sort qui a été fait au régime général, fin 2010, les négocations concernant les régimes complémentaires suivent la même voie. À savoir un arasement par le bas. Précision des mêmes : les premières discussions mettaient face-à-face les pouvoirs publics et les syndicats alors que les secondes réunissent les centrales et les représentants du patronat. D’où cet appel aux salariés.

« Les complémentaires, c’est entre 30 et 40 % du montant des retraites. On sent que le patrons veulent les aligner sur la retraite sécu. Ils sont pressés de négocier, pour appliquer la réforme au 1er juillet 2011. Ils veulent passer à soixante-sept ans pour l’application du taux plein de reversion, avec une baisse du taux de 60 à 54 % et un âge minimum de 55 à 60 ans pour bénéficier de la reversion », indique Edmond Wanic.

« Nous voulons une juste répartition des profits », résume Claude Bourgeois, signataire comme les autres d’une motion adressée au MEDEF et aux conseils d’administration de l’ARRCO-AGIRC, deux caisses de retraites complémentaires. Laquelle réclame notamment « une augmentation de 10 % au 1er avril des retraites complémentaires pour prendre en compte les retards cumulés, l’instauration d’un minimum de pension immédiatement applicable à l’ARCCO, soit 1/3 du SMIC, le retour à l’indexation des pensions sur le salaire moyen ». Second volet de la protestion, la CGT propose, afin d’assurer le financement et l’équilibre des régimes « d’étendre l’assiette des cotisations à l’intéressement et la participation, de moduler les cotisations employeurs, de mettre à contribution les revenus financiers des entreprises et d’augmenter les taux contractuels de cotisations ». •

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Harcèlements, ça continue

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

cgtuldemaubeugeetenvironscopie2.jpg

Hervé Charreyre, Fennec, est en arrêt pour depression, le médecin de la sécu à confirmé l’arrêt. La direction a décidé de faire appel devant le tribunal administratif en demande d’annulation de la décision de refus de l’inpecteur du travail de le licencier!!!  Des tract Sud l’insultent et le diffament (plainte a été déposée).

Jessica wattiez, habitat du Nord, est mise en examen sur plainte de Monsieur Carton vice président PS du conseil régionale est desespérée. Elle envisage trés sérieusementt de faire une grève de la faim.

Muriel leroy, Mutuelle, Conseillère Prud’humale,  est mise en cause dans ses mandats CGT d’élue au sein de la Mutuelle et est au placard depuis des mois…….

Voir également : HALTE AUX METHODES REVANCHARDES DU PATRONAT !!! 

Publié dans Conditions de travail, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES, Luttes | Pas de Commentaire »

Justice – Manifestations

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

jeudi 10.02.2011, 05:17 – La Voix du Nord

Aujourd’hui, les magistrats du tribunal d’Avesnes-sur-Helpe battront le pavé à Lille

jeudi 10.02.2011, 05:17 – La Voix du Nord

Hier, le président du tribunal Claude Czech
a lu la motion de solidarité avec les magistrats nantais.

aujourdhuilesmagistratsdutribunal9398291.jpg|  MOBILISATION |

Comme annoncé dans la motion rédigée par l’assemblée générale des magistrats du tribunal …

de grande instance, lundi (notre édition de mardi), les affaires « non urgentes » ont été renvoyées, hier, en début d’audience correctionnelle. Les onze dossiers programmés initialement ont donc été reportés à des dates ultérieures seules deux comparutions immédiates ont été traitées au cours de l’après-midi. Mais avant de se pencher sur ces dossiers, les magistrats avesnois, réunis dans la grande salle d’audience, ont assisté à la (deuxième) lecture publique de la motion par le président du tribunal Claude Czech. De nouveau, une minute de silence a été observée en mémoire de Laëtitia Perrais.

Les juges d’Avesnes seront sans aucun doute nombreux à Lille aujourd’hui pour exprimer leur colère et leur indignation suite à la (énième) mise en cause de l’appareil judiciaire par Nicolas Sarkozy.

« Légitime défense »

Le procureur de la République Bernard Beffy, qui souscrit pleinement à cette motion « musclée », n’exclut pas une participation à la manifestation. Un procureur peut-il battre le pavé ? « Oui, bien sûr, nous sommes des citoyens comme les autres, des hommes et de femmes libres. Si j’y vais, c’est en tant que magistrat », précise le procureur. « Nous sommes assujettis au devoir de réserve, comme les autres magistrats d’ailleurs, mais aujourd’hui, on est en état de légitime défense », estime M. Beffy.

Au nom de l’ensemble des avocats du barreau d’Avesnes-sur-Helpe, le bâtonnier Patrick Duval exprime lui aussi « (sa) solidarité avec le mouvement des magistrats. » « On est forcément concerné par cette affaire et entièrement d’accord avec la motion votée par les juges avesnois lundi », résume-t-il. Mais les avocats d’Avesnes ne manifesteront pas à Lille aujourd’hui puisque « seules les affaires non urgentes sont renvoyées… », rappelle le bâtonnier.

Pour l’instant, aucune date n’a été fixée pour une nouvelle assemblée générale extraordinaire des magistrats d’Avesnes. Le mouvement voté en début de semaine se termine ce soir et les audiences devraient donc reprendre « normalement » demain matin. •

RUFUS DE RIDDER

Publié dans Justice, LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

Arrco-Agirc – Conférence de presse

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 12 février 2011

    cgtuldemaubeugeetenvirons.jpg  alogocgtretraits3.jpg     

CONFÉRENCE DE PRESSE
Mardi 8 février 2011
sur les RETRAITES COMPLÉMENTAIRES 

Edmond Wanic     

edmondwanic.jpg«sur les 7 dernières années (entre 2003 et 2009),  24 groupes du CAC 40, croulant sous les profits, ont augmenté leur masse salariale par employé de 8 % en moyenne alors que les dividendes par action gonflaient de 110 % : les uns se serrent la ceinture, les autres se livrent à une orgie de coupons ».

CONFÉRENCE DE PRESSE
Mardi 8 février 2011
sur les RETRAITES COMPLÉMENTAIRES

Le gouvernement et le patronat ont fait passer au parlement fin 2010 un mauvais coup en ce qui concerne les retraites du régime général : départ à 62 ans.

Pour la CGT, la bataille des retraites n’est pas finie. La preuve nous en est fournie avec le dossier des retraites complémentaires. Celui-ci est actuellement en discussion entre patronat et les organisations syndicales.

Le régime des retraites complémentaires des salariés du secteur privé est géré par l’ARRCO (Association pour le régime de retraites complémentaires des salariés) : 18 millions de salariés.

Le régime des retraites complémentaires et de prévoyance des cadres, l’AGIRC, concerne 4 millions de cadres qui, par ailleurs, cotisent également à l’ARRCO.

Les cotisations ARRCO sont prélevées sur la partie de salaire limitée au plafond de la Sécurité Sociale : 2 946 € au 1er janvier 2011.

Les cotisations AGIRC sont prélevées sur la partie de salaire supérieure au plafond de la Sécurité Sociale. Cependant, pour les cadres qui gagnent moins que le plafond de la Sécurité Sociale, il a été institué une garantie minimale de points : GMP.

En contrepartie des cotisations versées par les salariés des entreprises, les cotisations financent les retraites complémentaires des salariés déjà en retraite et des points de retraite sont attribués aux salariés en activité.

Le montant annuel brut de retraite complémentaire est déterminé par le total des points multiplié par la valeur du point.

L’AGFF : Association de gestion des Fonds de Financement

Les régimes AGIRC-ARRCO n’ayant pas été alignés sur la retraite à 60 ans au moment de son vote en 1982, un dispositif AGFF a été créé en 83 afin de permettre aux salariés de bénéficier d’une retraite sans abattement entre 60 et 65 ans. Une non reconduction du dispositif AGFF, c’est 22 % à 60 ans en moins sur les retraites complémentaires.

Depuis décembre 2010, des séances de négociations sur les retraites ARRCO et AGIRC ont lieu entre patronat et organisations syndicales.

En décembre 2010, la CGT a signé l’accord de prorogation sur l’AGFF qui permet aux retraités de continuer à percevoir sans abattement pour la période allant du 1er janvier 2011 au 1er juillet 2011, date d’application de la « réforme » des retraites de base.

Rappelons que dans sa réforme des retraites, le gouvernement a imposé l’ouverture des droits à 62 ans pour les personnes nées à compter du 1er janvier 1956.

Report de l’âge de la retraite

pour les assurés nés à compter de

Juillet 1951

60 ans et 4 mois

Janvier 1952

60 ans et 8 mois

Janvier 1953

61 ans

Janvier 1954

61 ans et 4 mois

Janvier 1955

61 ans et 8 mois

Janvier 1956

62 ans

Report de l’âge pour l’obtention du taux plein

L’âge est fixé à 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1956. Cet âge évoluera de la manière suivante pour les générations nées à compter de :

Juillet 1951

65 ans et 4 mois

Janvier 1952

65 ans et 8 mois

Janvier 1953

66 ans

Janvier 1954

66 ans et 4 mois

Janvier 1955

66 ans et 8 mois

Janvier 1956

67 ans

Au cours de la réunion du 26 janvier 2011, la partie patronal a indiqué qu’elle était pour un alignement sur les régimes de base en matière d’âge, ce qui signifie que l’âge de la retraite sans abattement passerait de 65 à 67 suivant le tableau ci-dessus.

Au cours des négociations, la délégation patronale a fait savoir également qu’elle était pour une prorogation de l’AGFF, cependant elle demande des contreparties :

  • l’âge de retraite sans abattement de 65 ans à 67 ans,

  • une baisse du taux de réversion de 60 % à 54 %,

  • le passage de l’âge minimum pour bénéficier de la réversion de 55 à 60 ans voire 62 ans.

Il était prévu que l’AGFF soit intégré dans les cotisations AGIRC et ARRCO, le MEDEF, aujourd’hui, s’y oppose.

La CGT propose que les deux régimes ARRCO et AGIRC inscrivent dans leur réglementation que tout salarié accédant au taux plein avant 65 ans dans le régime de base bénéficie d’une retraite complémentaire sans abattement.

Les discussions sur les retraites complémentaires qui se sont ouvertes le 25 novembre 2010 portent principalement sur l’AGFF, sur les valeurs d’acquisition et des services des points et sur le financement des régimes, c’est-à-dire notamment que le pouvoir d’achat des retraites complémentaires.

Maintenir le niveau des prestations, c’est important. En effet, le régime des retraites complémentaires représente 30 à 40 % du montant de la pension d’un non cadre et beaucoup plus pour un cadre.

Sur la valeur de service du point, la CGT propose que celle-ci soit revalorisée sur le salaire moyen et non sur l’évolution des prix comme aujourd’hui, ce qui a pour conséquence une baisse de nos pensions et une dégradation de la valeur des points accumulés pour les futures retraites.

Pour garantir à chaque salarié un bon niveau de pension par rapport à son salaire d’activité, il est impératif que le rendement contractuel des régimes soit constant. Pour cela, il faut que la valeur du point d’acquisition soit également revalorisée selon l’évolution du salaire moyen.

Sur le financement, le nombre de retraités augmente. Il faut augmenter les ressources des régimes pour garantir un bon niveau de pensions aux retraités actuels et futurs.

C’est du côté des entreprises et des actionnaires qu’il faut chercher le financement.

Le journal patronal « l’Expansion » de novembre 2010 nous en donne l’argument quand il indique :

«sur les 7 dernières années (entre 2003 et 2009),  24 groupes du CAC 40, croulant sous les profits, ont augmenté leur masse salariale par employé de 8 % en moyenne alors que les dividendes par action gonflaient de 110 % : les uns se serrent la ceinture, les autres se livrent à une orgie de coupons ».

La prochaine réunion sur les retraites complémentaires se tiendra le 24 février prochain et le 9 mars 2011.

Les conseils d’administration ARRCO-AGIRC se réuniront les 10 et 11 mars 2011.

Seules l’information des salariés et retraités, leur intervention seront de nature à empêcher que cette négociation ne se conclue par de nouveaux reculs sociaux !

______________

Article La Voix du Nord – 12 février 2011    Après le régime général, la CGT défend les retraites complémentaires  

     

Publié dans Actions_locales, Retraites | Pas de Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo