Maubeuge – Education Nationale – Manifestation

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 février 2011

cgtuldemaubeugeetenvirons1.jpg    

Hier à Maubeuge, entre 700 et 1 000 manifestants ! 

   

Chez les profs, « la question qui se pose, c’est : en quoi avons-nous démérité ? »

vendredi 11.02.2011, 05:16 – La Voix du Nord

Entre 700 et 1000 personnes ont manifesté hier à Maubeuge.

chezlesprofslaquestionquisepose9417151.jpg|  LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

Entre 700 et 1 000 lycéens, enseignants et parents d’élèves, ont défilé hier à Maubeuge pour faire part de leur incompréhension quant aux suppressions de postes annoncées dans l’Éducation nationale. Les lycées Pierre-Forest, André-Lurçat et Placide-Courtoy n’ont quasiment pas fonctionné hier. FLORENT MOREAU

flomoreau@lavoixdunord.fr PHOTOS « LA VOIX »

Bien sûr il y a les cris, les slogans, les banderoles, mais à y regarder de près, ce n’est pas tant la colère qu’une certaine forme d’abattement et d’incompréhension qui se dégageait hier. « On réussit très bien, on a des très bons résultats au bac, des effectifs constants. La question qui se pose, c’est en quoi avons-nous démérité ? » lâchait Christophe, professeur de physique à Pierre-Forest, « lycée mort » hier qui affichait un taux de gréviste de 100 % à 8 h. S’ils prévoyaient des coupes dans les effectifs, la plupart des enseignants ne s’attendaient pas à ce qu’elles soient effectuées à la tronçonneuse : « On a déjà des classes de 35 élèves, on est à la limite du supportable, s’indignait Yves, prof à P ierre-Forest. Et en plus, ils ferment des sections technologiques. Ça veut dire qu’on coupe aux élèves des possibilités d’ascension sociale. Car ici, les jeunes n’ont pas les moyens d’aller faire un BTS à Lille… » Comme à Pierre-Forest, la mobilisation a été très impressionnante aux lycées Placide-Courtoy (95% de grévistes) et André-Lurçat (chiffres non communiqués), eux aussi concernés par les suppressions de postes. Entre 700 et 1 000 personnes, issues en majorité de ces trois lycées ainsi que de Jessé-de-Forest à Avesnes, ont défilé pendant plus d’une heure dans le centre-ville de Maubeuge. « Quand on n’a pas d’expérience et qu’on se retrouve face à une classe complète, c’est difficile résumait Émeline, 25 ans, professeur stagiaire. Je savais que ce serait compliqué, mais pas à ce point. » Le cortège aurait pu être plus imposant avec une meilleure participation des lycéens, qui ont ceci de particulier de s’être plus mobilisés contre la réforme des retraites que contre les suppressions de postes d’enseignants. Ils étaient tout de même plusieurs centaines hier : « C’est l’année où je passe le bac et si je le rate, je ne sais pas si je pourrai être repris ici, s’inquiétait Karim, en terminale à Lurçat. Ça veut dire aller à Valenciennes, prendre le train à 6 h 30, revenir le soir à 19 h, 19 h 30… » « Cette année, on est déjà 35 en classe, racontait Arthur, en terminale à Pierre-Fo, c’est pas des conditions pour travailler. Rien que pour trouver des places, on lutte, parfois on doit aller chercher des tables dans des autres salles… » De nouvelles actions se profilent la semaine prochaine dans les établissements sambriens. Les professeurs de Placide-Courtoy, qui devaient occuper leur lycée hier soir, ont prévu d’organiser un barrage filtrant autour de la zone Auchan mardi et de se présenter en cours avec des nez de clowns jeudi. Les enseignants de Lurçat envisagent d’occuper leur lycée la nuit. Des manifestations de protestations sont aussi évoquées devant la sous-préfecture d’Avesnes.

Et beaucoup attendent avec impatience la venue de la rectrice Marie-Jeanne Philippe, samedi, à Aulnoye, pour l’inauguration du lycée Pierre-et-Marie-Curie.

À en juger par sa popularité au sein du cortège hier matin, elle doit s’attendre à un comité d’accueil des plus chaleureux.

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo