• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 15 janvier 2011

la CGT prévoit une année sociale difficile

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 janvier 2011

dsc01176.jpg

A ce sujet ici et ici

Quand le maire de Marpent s’en prend sur son blog, à la Cgt et aux régies publiques

Nouvel opérateur à Stibus : la CGT prévoit une année sociale difficile

samedi 15.01.2011, 05:15La Voix du Nord

 Le 10 janvier à Assevent, la CGT s’est chargée du comité d’accueil, au SMVS.

|  ON EN PARLE |

Pas de kilomètres en plus, pas d’augmentation des effectifs, un nouveau contrat aux coûts inférieurs… Pour la CGT Stibus, le choix du nouvel opérateur n’annonce rien de bon. Bruno Vasseur, représentant syndical, prévoit même une année sociale agitée…

PAR VINCENT TRIPIANA

 Nos contrats de travail ne changent pas. Mais il n’y a pas d’offre kilométrique supplémentaire et on devrait rester à effectifs constants.

 » Pour la CGT Stibus et son représentant Bruno Vasseur, les élus ont fait un mauvais choix, en confiant à l’alliance Semitib-Transdev la gestion du transport en commun pour les huit prochaines années. Il n’y aurait même pas eu à choisir, selon lui : « On n’a pas à choisir un opérateur ! On est pour une maîtrise directe. » Donc pour une régie de transports. « On est contre les appels d’offre pour les grands groupes. Ce sont les usagers qui trinquent. »

Un comité d’entreprise à la fin du mois

Mais maintenant que l’opérateur a été choisi, qu’est-ce qu’on fait ? On attend le comité d’entreprise qui se tiendra à la fin du mois et au cours duquel les syndicalistes devraient avoir connaissance en détail du nouveau contrat qui lie la Semitib et Transdev au SMVS, le syndicat mixte du val de Sambre qui a en charge le transport public. Une étape qui aurait dû avoir lieu avant, au goût de la CGT, qui rêve encore d’une instance où dirigeants, usagers, représentants du personnel et syndicat décideraient du sort des transports en commun.

À effectifs constants (alors que, selon la CGT, « depuis 2004, les moyens humains et en matériel ont baissé »), Bruno Vasseur estime que la charge de travail des salariés de Stibus va augmenter. « Comme ils veulent intensifier, cadencer, ils vont revoir le temps de travail et l’organisation du travail. » Et pas dans le bon sens, prévoit le syndicaliste.

Tout le reste est à l’avenant, à écouter le militant. La sécurité ? « Il y a eu plus de 200 000 euros de dégât sur le réseau Viavil. En avril 2010, après avoir utilisé notre droit de retrait, nous avons obtenu deux postes de contrôleurs de réseau. Mais il manque encore quatre vérificateurs.

 » L’état du parc d’engins ? « Le renouvellement des véhicules est tardif et il n’est pas prévu d’extension du parc. » La restructuration du réseau ? « Leur projet pour le réseau est de destructurer certaines lignes, de récupérer des kilomètres sur des lignes pour cadencer la ligne 51 (la ligne Viavil, qui va d’Hautmont à Jeumont). Ils déshabillent Paul pour habiller Jacques. S’ils avaient mis les 700 000 km en plus, même seulement 400 000 pour l’instant, ils n’auraient pas eu besoin de grapiller ainsi. » Conclusion sans appel du syndicaliste : « Ils ne se sont pas donnés les moyens de leur ambition. C’est une mission de service public au rabais, une non-politique transports. Dans tout ce que j’ai vu, la seule variable d’ajustement pour y arriver, c’est la masse salariale. Ils vont y toucher, c’est sûr. Et la politique salariale dans les dix ans, ça va être du 1 %, pas plus. » Les négociations s’annoncent tendues : « Tout dépend du rapport de forces », estime déjà Bruno Vasseur. Le début 2011 ressemble à une veillée d’armes syndicale, pour la CGT Stibus… •

Publié dans Actions_locales, Transports | 1 Commentaire »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo