• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

SMIC

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 16 décembre 2010

cgt2.jpg 

Commission Nationale de la Négociation collective

14 décembre 2010

Déclaration de la C.G.T.

 

Selon des informations distillées par le gouvernement avant même notre réunion, il n’y aurait pas de coup de pouce pour le Smic, pour la 5ème année consécutive, au prétexte de ne pas pénaliser l’emploi et la hiérarchie des salaires, alors que les salariés ayant les plus bas salaires et le moins de qualifications reconnues sont les plus exposés au chômage ! Cherchez l’erreur !

Pourtant la crise est toujours là, les injustices et les inégalités de plus en plus criantes. C’est ce qu’ont exprimé des millions de personnes dans le mouvement inédit contre la réforme des retraites, qui portait aussi l’exigence de créations d’emplois et d’augmentations de salaire.

La crise a été utilisée pour ne pas augmenter les salaires, mais pour les actionnaires tout va bien merci.

En 2009, alors que la masse salariale des entreprises a baissé de 9,9 % sur 2008, en plein cœur de la crise, les dividendes eux ont progressé de 3 % !

Le journal « Les échos » peut ainsi dire qu’au premier semestre 2010 « les entreprises du CAC 40 sont assises sur un confortable matelas de cash. Les vedettes de la cote disposent de près de 150 milliards de trésorerie, de quoi soigner leurs actionnaires et relancer les acquisitions ».

On nous oppose régulièrement le « coût du travail » trop élevé en France par rapport aux autres pays européens. La vérité oblige à dire que rien n’est plus faux !

Chiffres à l’appui - du Conseil des prélèvements obligatoires … pas de la Cgt - le « coût du travail » en France, se situe dans la moyenne des pays qui ont à peu près le même niveau de développement économique et social. Par contre, la France se situe dans le peloton de tête en ce qui concerne la productivité du travail …

Lire la suite… »

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

SNCF – Insultes racistes

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 16 décembre 2010

cgtsncf2.jpgREGION NORD-PAS DE CALAIS
15 décembre 2010

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

C’est ce mardi 14 décembre 2010 que Mohamed, soutenu par ses camarades de travail et par la CGT, attendait réparation au Tribunal de Cambrai des insultes racistes qu’il endurait depuis 2003.

Accompagné de son avocat, il a raconté les faits, d’une manière très respectueuse, et pourtant si grave !

Même la Présidente du tribunal a semblé très sensible aux propos recueillis qui ont été confirmés par le témoignage de 2 de ses collègues appelés à la barre et par d’autres témoignages écrits.

Tous les témoignages ont été clairs précis et concordants, pourtant l’accusé présumé des faits nie, pire il reste campé sur une défense où lui seul dirait la vérité… et où l’ensemble de ses collègues se seraient ligués contre lui parce qu’ils prétendent prendre sa place au travail.

Qu’il devait se sentir bien seul ce petit responsable de la SUGE de Valenciennes. Personne à ses côtés, venu l’épauler…

…Mais ou est donc passée son DPX et sa Direction qui ont pourtant couvert  ses faits et gestes durant toutes ses années sans jamais intervenir ?

Pas étonnant que l’accusé y ait vu un encouragement à continuer !

« Grande ABSENTE » dans ce dossier, c’est la Direction de la SUGE et de la SNCF, c’est ce qui est ressorti de la plaidoirie de l’avocat de Mohamed concernant la SNCF.

La Présidente du Tribunal, elle aussi, s’interrogeait sur l’absence de décisions, voire de punitions pour de tels faits, de la part d’une grande entreprise de Service Public comme la SNCF…

 « ABSENTS » ils auraient pu l’être également les 2 témoins de la SUGE, convoqués par le tribunal, puisque la Direction Régionale leur avait refusé un dégagement pour s’y rendre. C’est donc sous couvert d’un congé que les 2 agents ont décidé de se rendre à Cambrai pour exprimer leur indignation, rétablir la vérité et soutenir leur collègue de travail.

Ceci est certainement une preuve de la volonté de la Direction SNCF de tout mettre en œuvre pour que justice soit rendue… ! !

Enfin pour cela, c’est à vous de juger !!!

Pour le reste, il a été demandé : 5000 €uros de dommages et intérêts, 1 mois d’emprisonnement avec sursis.

Délibéré : 11 Janvier 2011

Pour la CGT, il est encore une fois fait la démonstration de la devise :
« AGIR POUR NE PAS SUBIR, IL FAUT CHOISIR » !

   

Publié dans Actions_régionales, Conditions de travail, Services publics, Transports | Pas de Commentaire »

Smic : pas de coup de pouce

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 décembre 2010

CGT – 14 décembre 2010  

  

C’est Noël pour les patrons !

Pour la 5ème année consécutive, il n’y aura pas de coup de pouce au Smic. Au faux prétexte de ne pas pénaliser l’emploi, le gouvernement persiste à ne pas prendre en compte les besoins des salariés.

La crise n’est pourtant pas la même pour tout le monde. Les entreprises du CAC 40 disposent d’un matelas de trésorerie de 150 milliards et soignent leurs actionnaires. Leurs dividendes ont augmenté en plein coeur de la crise en 2009, pendant que la masse salariale des entreprises baissait de 9,8 %. Et quant aux 2 millions de salariés « smicards », ils devront se contenter de 55 centimes en plus par jour … Et beaucoup moins pour ceux et surtout celles qui sont à temps partiel !

Cerise sur le gâteau des injustices : après avoir repoussé l’obligation de négocier dans les entreprises sur l’égalité homme/femme, les branches dont les minima conventionnels sont inférieurs au Smic, ne seront pas sanctionnées. Au contraire, elles pourront continuer à percevoir des exonérations avec la bénédiction gouvernementale jusqu’en 2013 ! Cela concerne 1,4 million de salariés.

C’est clairement encourager le patronat à s’affranchir du cadrage pourtant obligatoire qu’est le Smic. Cette attitude n’est pas pour nous le signe d’un gouvernement qui veut s’attaquer aux problèmes de l’emploi, de la précarité, de toutes les inégalités et injustices.

La Cgt estime qu’il faut une réforme structurelle des cotisations sociales et du système des aides publiques aux entreprises.

Il faut donner un vrai coup de pouce au Smic, jusqu’à le porter à 1600 euros et qu’il se répercute sur l’ensemble de la grille des rémunérations.

C’est une question de justice sociale, de reconnaissance du travail et d’efficacité économique.

     dcret.jpg  sursispour.jpg

   

Publié dans Licenciements, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaire »

35 HEURES

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 décembre 2010

LE FIGARO
mardi 14 Décembre 2010

France

35 heures : l’Élysée ne rouvrira pas le dossier

Les libéraux de l’UMP veulent en finir avec cette mesure emblématique de la gauche.

35heures.jpg

Publié dans Conditions de travail, Salaires | Pas de Commentaire »

Mumia Abu-Jamal

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 décembre 2010

mumia.jpg

ENSEMBLE, SAUVONS MUMIA

Collectif Unitaire National de Soutien à Mumia Abu-Jamal

rassemblant une centaine d’organisations et de collectivités publiques françaises

43, boulevard de Magenta 75010 Paris – TEL : 01 53 38 99 99 – FAX : 01 40 40 90 98 – E MAIL : abujamal@free.fr

Quelques informations …

  • La ville de COMBS (Gard) vient d’élever Mumia Abu-Jamal au rang de Citoyen d’Honneur. C’est la 24ème municipalité française à prendre cette décision d’engagement public.
  • A l’initiative du groupe GUE/NGL (Gauche unitaire), 171 députés européens (de tous partis) ont signé une déclaration demandant un procès équitable pour Mumia. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien :
    http://www.guengl.eu/showPage.php?ID=9079&LANG=2&FORCELANG=1
  • L’association Ensemble contre la peine de mort (ECPM), qui a la charge exécutive de la Coalition Mondiale contre la peine de mort (plus d’une centaine d’ONG), vient de publier un article sur son site Internet appelant à la mobilisation en faveur de Mumia. « Le cas Abu-Jamal est symptomatique du dysfonctionnement de la justice américaine » déclare Ariane Grésillon, la directrice adjointe d’ECPM. Prenez connaissance de cet article en cliquant sur ce lien :
    http://www.abolition.fr/ecpm/french/article.php?art=813
  • L’hebdomadaire de la CGT, la Nouvelle Vie Ouvrière (NVO), vient de consacrer un dossier à Mumia dans son édition du 3 décembre Mumia Abu-Jamal dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES pdf nvoarticlemumia1.pdf

FREE MUMIA !

scan0300.jpg

Décembre 2010

Publié dans LIBERTES DROITS ACTIONS JURIDIQUES | Pas de Commentaire »

Salaires – Grands patrons

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 15 décembre 2010

L’HumanitéSocial-Eco – le 14 Décembre 2010  

190 fois le smic :

le salaire moyen des grands patrons

Les patrons des 40 plus grandes entreprises françaises ont touché 3,06 millions d’euros en moyenne en 2009, soit 190 fois le Smic annuel, une rémunération en baisse de 14% par rapport à 2008 en raison de la crise, selon la société de conseil aux investisseurs Proxinvest.

Les cinq présidents exécutifs les mieux payés du CAC 40 sont Carlos Ghosn de Renault avec 9,2 millions d’euros par an, Christopher Viehbacher de Sanofi-Aventis avec 8,2 millions, Bernard Arnault de LVMH avec 7,6 millions, Franck Riboud de Danone avec 5,9 millions, et Henri de Castries d’Axa avec 5,6 millions.

La rémunération totale des présidents exécutifs du CAC 40 s’est élevée l’an dernier à 3,06 millions d’euros l’an dernier, stock-options et actions gratuites comprises.

En 2008, ces patrons avaient touché 3,57 millions d’euros. C’est la 2e année consécutive que la rémunération moyenne des grands patrons français baisse.

Ce phénomène est dû à « la crise et à la pression des actionnaires. On a affaire à des gens qui ne fonctionnent qu’au rapport de force », a estimé Pierre-Henri Leroy, président de Proxinvest.

Proxinvest note un « problème de transparence » concernant la rémunération de Carlos Ghosn chez Nissan (environ 8 millions d’euros) « qui était totalement cachée aux actionnaires de Renault et n’apparaît jamais dans le document de référence » du groupe automobile.

Cette rémunération avait été annoncée par M. Ghosn devant les actionnaires de Nissan, au Japon, le 23 juin.

Concernant Bernard Arnault, la société de conseil note que son bonus « élevé » de 2,2 millions d’euros est resté « inchangé » en 2009 alors que deux des trois critères financiers servant à son calcul ont baissé. « La moitié du bonus repose sur des critères qualitatifs non transparents », conclut Proxinvest.

Quant aux présidents non exécutifs des groupes du CAC 40, ils ont perçu en moyenne 928.048 euros en 2009, « les plus hauts niveaux européens », alors que leur rémunération n’est « pas soumise au vote des actionnaires », critique la société de conseil.

Environ 2,3 millions de salariés étaient payés au Smic début 2010, soit 1.343,77 euros bruts par mois (1.056 euros net) pour un temps complet.

   

Publié dans Luttes, Salaires | Pas de Commentaire »

Energie – Coupures – Trêve hivernale

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 décembre 2010

cgtnord.jpg

L’HIVER EST REVENU,

LE SCANDALE DES COUPURES

D’ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ HIVERNALES AVEC LUI !

La première vague de froid hivernal qui vient frapper notre région en cette fin novembre, nous a incités à vous interpeller sur les milliers de foyers en difficultés de paiement avec leur fournisseur, dans les semaines glaciales qui viennent.

Motion syndicats CGT et pétition salariés :
Energie - Coupures - Trêve hivernale dans Energie pdf motionetpetitiontrevecoupuresenergie.pdf
à renvoyer à l’Union départementale Cgt (fax 03 20 62 11 60) qui les adressera à Eric BESSON, ministre chargé, entre autres, de l’énergie, et aux parlementaires du département.

Publié dans Energie, monde, Services publics | Pas de Commentaire »

Licenciement la Cgt se bat!

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 décembre 2010

lavoixdunordlogo.pngNouvelles tensions syndicales au foyer Le Fennec

samedi 11.12.2010, 05:13La Voix du Nord

|  CONFLIT |

Le Fennec est de nouveau traversé par des tensions syndicales sur fond de demande de licenciement d’un salarié. …

 

Le foyer, qui accueille des personnes handicapées dans ses locaux de la rue Adolphe-Matha, connaîtra-t-il un jour la sérénité sociale ? Régulièrement l’établissement, où travaillent soixante personnes, est traversé par des tensions. Avec en sus cette particularité : quand le bras de fer n’oppose pas direction et représentants du personnel, des conflits mettent aux prises les délégués des syndicats CGT, Sud et FO, plus pour des questions de personnes que pour des divergences syndicales au demeurant.

Cette fois, c’est la décision prise par la direction d’engager une procédure de licenciement pour « faute grave » à l’encontre d’un salarié qui est à l’origine d’échanges de courriers dont certains passages expriment un véritable sentiment de haine. Retour au 15 octobre : ce jour-là, l’éducateur visé, lui même travailleur handicapé, fait l’objet d’une mise à pied conservatoire et d’une convocation à un entretien préalable à licenciement, rendez-vous fixé au 27 du mois. Il se trouve que l’intéressé, candidat aux élections aux comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, bien que non élu, dispose à cette date du statut de salarié protégé. En vertu de cette disposition, l’inspection du travail est donc saisie d’une demande d’autorisation au licenciement par une direction manifestement soucieuse d’aller vite. L’entretien a eu lieu le 27 octobre au matin, le CE du Fennec a été saisi l’après-midi pour avis et l’administration a été sollicitée dès le lendemain par courrier.

À ce stade du conflit, l’inspection du travail tranche : le vendredi 19 novembre, elle refuse le licenciement et annule la mise à pied conservatoire. La décision prise par cette autorité s’appuie autant sur la forme que sur le fond. Elle mentionne des erreurs dans la procédure et stipule que les faits reprochés à l’éducateur n’ont pu être établis. Depuis, la guerre syndicale a été ravivée, principalement entre la CGT – qui a soutenu le salarié – et Sud santé-sociaux, parfois en des termes difficiles à reproduire ici.

La direction a pour sa part fait appel de la décision de l’inspection du travail. • J.-M. B.

pour plus d’info sur les écrits de sud ICI et ICI

Publié dans Conditions de travail, Licenciements, Luttes | Pas de Commentaire »

Services publics – Le licenciement des fonctionnaires désormais possible

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 9 décembre 2010

    

Un décret, publié au Journal Officiel,

prévoit le licenciement des fonctionnaires

qui refusent trois offres d’emploi.

 

Les fonctionnaires pourront désormais être licenciés. Les agents de l’Etat dont le poste a été supprimé après une restructuration seront mis en disponibilité après le refus de trois postes. Ils se retrouveront ainsi sans affectation ni rémunération.
En cas de trois nouveaux refus, le fonctionnaire sera licencié.

  • « Le fonctionnaire dont l’emploi est susceptible d’être supprimé, en cas de restructuration d’une administration de l’Etat ou de l’un de ses établissements publics administratifs (…) peut être placé en situation de réorientation professionnelle, en l’absence de possibilité de réaffectation sur un emploi correspondant à son grade », indique l’article 1 du Décret n° 2010-1402 du 12 novembre 2010 relatif à la situation de réorientation professionnelle des fonctionnaires de l’Etat.

  • « La réorientation professionnelle prend fin lorsque le fonctionnaire est nommé sur un nouvel emploi ou est placé, à sa demande, dans une autre situation ou position statutaire. Elle peut également prendre fin à l’initiative de l’administration, après avis de la commission administrative paritaire, après que le fonctionnaire a refusé successivement trois offres d’emplois dans les conditions prévues à l’article 44 quater de la loi du 11 janvier 1984 susvisée », indique l’article 9.

  • « Le fonctionnaire qui refuse successivement trois postes qui lui sont proposés en vue de sa réintégration peut être licencié après avis de la commission administrative paritaire ou, s’il a droit à pension, admis à la retraite », poursuit l’article 10.

La mesure avait été votée en 2009 dans le cadre de la loi sur la mobilité des fonctionnaires.

TexteServices publics - Le licenciement des fonctionnaires désormais possible dans Licenciements doc dcretn20101402du12novembre20101.doc  

Publié dans Licenciements, Services publics | Pas de Commentaire »

Un 15 décembre 2010, pour l’emploi et la croissance !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 9 décembre 2010

Journée d’action européenne du 15 décembre 2010

Contre l’austérité,

pour l’emploi et la croissance

En France, l’austérité c’est la réforme injuste des retraites qui a mobilisé des millions de salariés. L’austérité c’est aussi, moins de sécurité sociale, la révision des politiques publiques, le non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite et toutes les mesures de rigueur prévues au budget 2011 !

Déjà le 29 septembre, lors de la journée européenne d’action, plusieurs centaines de milliers de salariés se sont mobilisés dans toute l’Europe et plus de 100 000 manifestants ont défilé à Bruxelles.

La Confédération européenne des syndicats (CES) appelle à une nouvelle journée d’action dans chaque pays le 15 décembre prochain, sur le mot d’ordre :

« Non à l’austérité pour tous et aux bonus pour quelques uns »

En France, mobilisons-nous le 15 décembre pour :

  • Affirmer que les salariés Européens refusent de payer une crise dont ils ne sont en rien responsables ;
  • Faire entendre les revendications exprimées lors de la mobilisation sur la retraite :
    • la retraite à 60 ans pour tous et la prise en compte de la pénibilité du travail ;
    • l’amélioration des conditions de travail ;
    • l’augmentation des salaires ;
    • une véritable politique d’emplois stables pour tous, notamment pour les jeunes et les plus de 50 ans ;
    • une réelle égalité entre les femmes et les hommes dans la vie et au travail.

En France, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA ont décidé d’interpeller les décideurs politiques et économiques par des initiatives unitaires sur tout le territoire le 15 décembre 2010.

La CGT propose des initiatives d’action permettant au plus grand nombre de salariés de participer et de s’exprimer. Dans chaque entreprise, chaque lieu de travail et dans les territoires débattons dans l’unité la plus large des exigences revendicatives et des modalités d’action à mettre en oeuvre.

Le 15 décembre en France et partout en Europe, agissons pour dire NON à l’austérité, OUI à une autre répartition des richesses, à l’augementation des salaires, à la création d’emploi, à des services publics de qualité !

________________

  • L’Union locale d’AULNOYE a décidé d’organiser un rassemblement à 10 h 30, devant la sous Préfecture à Avesnes sur Helpe.
    Départ collectif à 9 h 30 de l’UL d’Aulnoye en caravane de voitures → Un 15 décembre 2010, pour l'emploi et la croissance ! dans Actions_européennes pdf actioneuropeennedu151220101.pdf
    L’Union locale de MAUBEUGE appelle ses syndicats à participer à cette initiative.
    Départ collectif de l’UL de Maubeuge à 9 h 00 pour se rendre à Avesnes-sur-helpe.

RDV avec le Sous-Préfet à 11 H 30

Publié dans Actions_européennes, Dates A Retenir, PRECARITE, Retraites, Services publics | Pas de Commentaire »

1234
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo