Licenciement la Cgt se bat!

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 11 décembre 2010

lavoixdunordlogo.pngNouvelles tensions syndicales au foyer Le Fennec

samedi 11.12.2010, 05:13La Voix du Nord

|  CONFLIT |

Le Fennec est de nouveau traversé par des tensions syndicales sur fond de demande de licenciement d’un salarié. …

 

Le foyer, qui accueille des personnes handicapées dans ses locaux de la rue Adolphe-Matha, connaîtra-t-il un jour la sérénité sociale ? Régulièrement l’établissement, où travaillent soixante personnes, est traversé par des tensions. Avec en sus cette particularité : quand le bras de fer n’oppose pas direction et représentants du personnel, des conflits mettent aux prises les délégués des syndicats CGT, Sud et FO, plus pour des questions de personnes que pour des divergences syndicales au demeurant.

Cette fois, c’est la décision prise par la direction d’engager une procédure de licenciement pour « faute grave » à l’encontre d’un salarié qui est à l’origine d’échanges de courriers dont certains passages expriment un véritable sentiment de haine. Retour au 15 octobre : ce jour-là, l’éducateur visé, lui même travailleur handicapé, fait l’objet d’une mise à pied conservatoire et d’une convocation à un entretien préalable à licenciement, rendez-vous fixé au 27 du mois. Il se trouve que l’intéressé, candidat aux élections aux comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, bien que non élu, dispose à cette date du statut de salarié protégé. En vertu de cette disposition, l’inspection du travail est donc saisie d’une demande d’autorisation au licenciement par une direction manifestement soucieuse d’aller vite. L’entretien a eu lieu le 27 octobre au matin, le CE du Fennec a été saisi l’après-midi pour avis et l’administration a été sollicitée dès le lendemain par courrier.

À ce stade du conflit, l’inspection du travail tranche : le vendredi 19 novembre, elle refuse le licenciement et annule la mise à pied conservatoire. La décision prise par cette autorité s’appuie autant sur la forme que sur le fond. Elle mentionne des erreurs dans la procédure et stipule que les faits reprochés à l’éducateur n’ont pu être établis. Depuis, la guerre syndicale a été ravivée, principalement entre la CGT – qui a soutenu le salarié – et Sud santé-sociaux, parfois en des termes difficiles à reproduire ici.

La direction a pour sa part fait appel de la décision de l’inspection du travail. • J.-M. B.

pour plus d’info sur les écrits de sud ICI et ICI

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo