Maubeuge, la colère monte !

Posté par cgtmaubeugeenvirons le 24 septembre 2010

img0326.jpg

1900 manifestants dans les rues de Maubeuge, le siége du MEDEF envahi par des centaines de salariés, les travailleurs en colére et déterminés
Une assemblée générale de L’UL CGT le 25 septembre à 9 heures pour décider des suites au mouvement.

23 septembre 2010 Maubeuge
Album : 23 septembre 2010 Maubeuge
1900 manifestants de tous les âges !
87 images
Voir l'album

     

MAUBEUGE ET LILLE (l’après-midi), ICI - Voir le diaporama

     

Éric et Mathilde ont défendu les retraites, comme des centaines d’autres…

vendredi 24.09.2010, 05:12 – La Voix du Nord

ericetmathildeontdefendulesretrai6701221.jpg

1000 (2000 ?) manifestants étaient hier à Maubeuge. Parmi eux Éric et Mathilde.

|  LES VISAGES DE L’ACTUALITÉ |

Hier matin, 1 000 manifestants selon la police, près de 2 000 selon les organisations syndicales, ont défilé dans les rues de Maubeuge, jusqu’au siège du Medef, avenue de Ferrière, pour défendre les retraites. Parmi eux, Éric et Mathilde, respectivement militant et sympathisante CGT, et surtout ardents détracteurs d’une réforme dont ils ne veulent pas.

PAR NATHALIE WAROUX

 

maubeuge@lavoixdunord.fr PHOTOS « LA VOIX »

Éric a 49 ans. Il est entré à Myriad, à l’âge de 18 ans. Si tout se passait bien, Éric pourrait escompter partir en retraite à 60 ans, sauf que… Éric a eu quelques petits pépins de santé, qui vont certainement lui causer du tort dans le calcul de sa retraite, et auquel s’ajoute aujourd’hui l’allongement de l’âge de départ. En gros, « si je veux partir avec une retraite « pleine », j’aurai 62, voire 63 ans », explique-t-il. À quelques minutes de se joindre au cortège de manifestants, ce militant CGT a du mal à avaler ce qu’il qualifie de « recul social sévère ». « Au sortir de la guerre, on a réussi à mettre en place le système de retraites par répartition alors qu’il y avait très peu de moyens, aujourd’hui, on remet en cause ce système », s’étonne ce père de famille qui sera rejoint dans les rangs des manifestants par sa fille de 16 ans. « Ici, ce sont les futurs retraités qui sont attaqués, les jeunes qui ne trouvent pas de travail, et les retraités qui, de fait, seront beaucoup plus taxés », poursuit-il au son des mégaphones qui s’échauffent.

Un cercle vicieux contre lequel il sait que la solution à 100 % n’existe pas. Mais qui ne l’empêche pas de dresser des constats et de lancer des pistes de réflexion : « Pour gérer la crise financière, beaucoup d’argent a été débloqué pour aider les banques et aujourd’hui on continue à nourrir le grand capital qui, lui-même, génère de l’argent à côté de cela, le plan retraites à l’année ne représente rien… En tout état de cause, il faut arrêter de taxer les salariés ».

Non loin d’Éric, une amie, Mathilde. Bandeau sur la tête, cette sympathisante CGT, annonce la couleur : « J’ai commencé à travailler à 20 ans, j’en aurais 70 quand je partirai en retraite ». Cette perspective ne lui plaît pas du tout. Elle lui fait même monter les larmes aux yeux quand elle pense aux futures générations : « J’ai une fille de 21 ans qui possède un BEP, un bac pro, un BTS et qui aujourd’hui se retrouve sans rien. Et nous, on nous prolonge l’âge de la retraite. Franchement, ça me fend le coeur. » Une jeune génération qui a bien conscience des répercussions d’une telle réforme puisqu’elle est venue, elle aussi, grossir les rangs des manifestants, à l’image de ces lycéennes de Lurçat, croisées au hasard du cortège, « L’âge de la retraite qui s’allonge et c’est notre entrée dans le monde du travail qui est retardé. Plus l’on commence tard, plus l’on devra travailler vieux ». Et revoilà notre cercle vicieux qui refait son apparition. Un cercle qui s’apparente plus à la queue d’un lézard qui n’en finirait plus de repousser… •

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | You're on my official's WEB...
| air du temps
| hikmaphilo